Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3964
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 262
Contact :

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar izentrop » 11/03/19, 09:11

Bonjour,
Maximus Leo a écrit : Le tritium disparait en détruisant l'ADN...
Source pour cette affirmation extraordinaire ?
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2014
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 62

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Maximus Leo » 11/03/19, 15:26

izentrop a écrit :Bonjour,
Maximus Leo a écrit : Le tritium disparait en détruisant l'ADN...
Source pour cette affirmation extraordinaire ?

Le tritium est carcinogène, mutagène et tératogène.

Le tritium 3H agit de l'intérieur en se substituant à l'hydrogène ordinaire 1H. La désintégration du tritium en hélium 3He endommage ou détruit l'ADN.

La documentation scientifique à ce sujet est très abondante, sauf chez nous parce qu'elle ne franchit pas nos frontières. Circulez, il n'y a rien à voir...

TEPCO ne veut pas rejeter le tritium en mer parce les japonais ne veulent pas manger de poisson au tritium carcinogène, mutagène et tératogène.
0 x
"La théorie, c'est quand on sait tout mais que rien ne marche. La pratique, c'est quand tout marche mais personne ne sait pourquoi". Albert Einstein.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3964
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 262
Contact :

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar izentrop » 11/03/19, 15:49

Maximus Leo a écrit :La documentation scientifique à ce sujet est très abondante, sauf chez nous parce qu'elle ne franchit pas nos frontières. Circulez, il n'y a rien à voir...
Tiens donc ! La théorie du complot :mrgreen:
Le tritium fait règlementairement27 partie du groupe de radiotoxicité le plus faible (groupe 4). Compte tenu de sa très faible radiotoxicité, des excès de cancers ne sont attendus que pour des expositions de l'ordre du giga-becquerel.

Le tritium ne délivre (en moyenne, par personne au voisinage des installations concernées) qu'une dose annuelle d'environ 1 microsievert (µSv), soit mille fois moins que le seuil limite pour le public qui est de 1 millisievert28. Aux doses habituellement rencontrées, les études épidémiologiques ne mettent pas en évidence d’excès de cancers attribuables au tritium18. Christian Bataille, dans son rapport29 sur la gestion des déchets nucléaires affirmait cependant que le tritium « présente pour la santé humaine des dangers incontestables qu’il convient de ne jamais oublier. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Radiotoxi ... ur_de_dose
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2014
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 62

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Maximus Leo » 12/03/19, 08:57

izentrop a écrit :
Le tritium fait règlementairement27 partie du groupe de radiotoxicité le plus faible (groupe 4). Compte tenu de sa très faible radiotoxicité, des excès de cancers ne sont attendus que pour des expositions de l'ordre du giga-becquerel

Le Gbq ? :shock: C'est exactement l'inverse.

- Dans le cas du lithium, l'absence de toxicité cellulaire induit un surcroît de danger. Le tritium s'installe partout, au coeur de l'ADN, où "il attend son heure"... :)

- Contrairement au cas des émetteurs de rayonnements gamma, les réarrangements génomiques sont fortement induits dans le domaine des faibles doses, parce qu'il est installé dans l'ADN de toutes les cellules, animales ou végétales. On n'arrête pas le progrès... :mrgreen:

- Donc : les radiations ionisantes émises par le tritium peuvent provoquer diverses lésions de l'ADN.
0 x
"La théorie, c'est quand on sait tout mais que rien ne marche. La pratique, c'est quand tout marche mais personne ne sait pourquoi". Albert Einstein.
Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2014
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 62

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Maximus Leo » 20/03/19, 22:02

"…l'absence de toxicité cellulaire induit un surcroît de danger…"
"…Contrairement au cas des émetteurs de rayonnements gamma, les réarrangements génomiques sont fortement induits dans le domaine des faibles doses…"
"…les radiations ionisantes émises par le tritium peuvent provoquer diverses lésions de l'ADN…".

Ce sont des extraits des pages 74/75 du rapport intitulé "Le tritium dans l'environnement" publié par l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire). L'IRSN est un organisme public.

Ce rapport est téléchargeable ici : https://www.irsn.fr/FR/Larecherche/publ ... ement.aspx
1 x
"La théorie, c'est quand on sait tout mais que rien ne marche. La pratique, c'est quand tout marche mais personne ne sait pourquoi". Albert Einstein.

bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 345
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 123

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar bardal » 24/03/19, 09:32

La production annuelle totale de Tritium pour le parc nucléaire français est de l'ordre de 25 g (vingt cinq grammes); oxydé en eau, le volume serait d'environ 150 mL, soit un sixième de litre (une canette de bière). Stocker cette production, sur 50 ans, représenterait un volume de 10 litres d'eau, qui perdrait naturellement sa radioactivité, initialement déjà très faible, de 50% tous les 12 ans; ce qui veut dire qu'au bout de 50 ans, les premiers échantillons aurait une radioactivité inférieure à la radioactivité naturelle du tritium dans les milieux naturels…

Etes vous certains de ne pas être partis en guerre contre des moulins à vent? Et n'avez vous aucun sujet d'alarme plus important à traiter ?
1 x
Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2014
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 62

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Maximus Leo » 30/03/19, 17:18

bardal a écrit :La production annuelle totale de Tritium pour le parc nucléaire français est de l'ordre de 25 g (vingt cinq grammes); oxydé en eau, le volume serait d'environ 150 mL, soit un sixième de litre (une canette de bière). Stocker cette production, sur 50 ans, représenterait un volume de 10 litres d'eau, qui perdrait naturellement sa radioactivité, initialement déjà très faible, de 50% tous les 12 ans; ce qui veut dire qu'au bout de 50 ans, les premiers échantillons aurait une radioactivité inférieure à la radioactivité naturelle du tritium dans les milieux naturels…

Etes vous certains de ne pas être partis en guerre contre des moulins à vent? Et n'avez vous aucun sujet d'alarme plus important à traiter ?

Ça c'est du Anne Lauvergeon pur jus ! :lol: Bravo !

L'activité massique du tritium est tellement "faible" qu'elle n'est que 9621 fois plus élevée que celle du radium 226 ! Et c'est le double de celle du polonium 210, un autre radioélément "inoffensif" lui aussi puisqu'on le trouve dans la nature... :mrgreen:

1 gramme de tritium => 356,0 TBq
1 gramme de radium 226 = > 0,0037 Tbq
1 gramme de polonium 210 => 166 TBq

Les 25 grammes de tritium par an rejetés par le parc nucléaire français représentent donc une activité de 8900 TBq. C'est rien, c'est juste l'équivalent d'un quart de tonne (!) de radium 226. C'est donc transportable dans n'importe quelle fourgonnette :lol:

Et il faut rajouter les rejets de La Hague beaucoup plus importants. Plus ceux de Sellafield/Windscale en GB.

Les "cannettes de bière" d'eau tritiée de Fukushima Daiichi :

HTO Fukushima 11-2018.jpg
HTO Fukushima 11-2018.jpg (56.37 Kio) Consulté 104 fois

On a dépassé le million de tonnes cet hiver. Quelle quantité de tritium dans ces "cannettes de bière" ? Réponse : 2,5 grammes.
1 x
"La théorie, c'est quand on sait tout mais que rien ne marche. La pratique, c'est quand tout marche mais personne ne sait pourquoi". Albert Einstein.
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 345
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 123

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar bardal » 30/03/19, 20:16

Je crois que tu te mélanges un peu les pédales dans toutes ces effrayantes histoires :

- 25 g de tritium, c'est bien ce qu'émet la totalité du parc français (y compris La Hague)... Ne pas confondre avec l'eau contaminée de Fukushima… qui contient sans doute un peu de tritium...

- 1 Becquerel, c'est un atome qui se désintègre par seconde; c'est une unité extrêmement petite (une personne ordinaire émet naturellement près de 10000 Becquerels). De plus, ça ne dit rien sur le type d'émission radioactive, cela n'est qu'une indication sur la demi-durée de vie de l'élément en cause (12 ans pour le tritium), encore moins sur son énergie et sa radiotoxicité. Tes comparaisons avec le curium sont tout à fait fantaisistes; elles prouvent simplement que tu ne comprends rien à la radioactivité.

- Le rayonnement émis par le tritium est un rayonnement bêta de très faible énergie, incapable de traverser une cellule, ni même un cm d'air; il faudrait ne boire que de l'eau contaminée au tritium pendant un an pour atteindre le centième de la dose due à la radioactivité naturelle à Paris.

Cesse donc d'essayer d'effrayer les enfants avec ces histoire de croquemitaine, et va donc te documenter un peu. Tu as le droit d'être anti-nuk, même si cela est du à ton ignorance... Mais l'ignorance ne peut pas tout excuser.

N.B. A Fukushima, malgré ces millions de m3, il n'y a toujours aucune victime de la radioactivité (AUCUNE victime); malgré une catastrophe majeure, qui a fait près de 20 000 morts dus au tsunami. La compassion a parfois des priorités suspectes.
0 x
Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2014
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 62

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Maximus Leo » 30/03/19, 22:23

L'eau tritiée stockée à Fukushima Daiichi contient 890000 Bq/l en tritium. Ce chiffre est donné par Tepco sur son sitehttp://www.tepco.co.jp/index-j.html

Le rayonnement du tritium 3H est incapable de traverser la cellule, absolument. Mais le tritium 3H se substitue à l'hydrogène ordinaire 1H dans l'ADN. Donc, il s'installe au coeur même de la cellule.

Le rayonnement du tritium (beta + antineutrino = 18,6 keV) a une énergie plus de 3000 fois supérieure au minimum nécessaire pour détruire les liaisons dans l'ADN (5 eV seulement). Le rayonnement du tritium 3H est incapable de traverser la cellule mais détruit la cellule de l'intérieur.

DNA - Tritium.jpg
DNA - Tritium.jpg (34.96 Kio) Consulté 80 fois

DNA - Tritium (2).jpg
DNA - Tritium (2).jpg (32.28 Kio) Consulté 80 fois

セシウム = césium
トリチウム = tritium
ベータ = beta
ガンマ =gamma

J'ai dit quelque part que j'étais anti-nuk ? N'importe quoi... J'ai travaillé dans le nucléaire, en centrales EDF à Tricastin et Chinon ainsi que sur les SNLE et j'étais DATR.
1 x
"La théorie, c'est quand on sait tout mais que rien ne marche. La pratique, c'est quand tout marche mais personne ne sait pourquoi". Albert Einstein.
Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2014
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 62

Re: Fukushima Daiichi: la situation (un an) après (ASN et IRSN)

Message non lupar Maximus Leo » 30/03/19, 23:00

DNA - Tritium.jpg
DNA - Tritium.jpg (34.96 Kio) Consulté 67 fois

A gauche la molécule d'eau normale avec :
1 atome d'oxygène 酸素 (sanso)
2 atomes d'hydrogène 水素 (suiso)

A droite la molécule d'eau tritiée avec :
1 atome d'oxygène 酸素 (sanso)
1 et 2 atomes de トリチウム = tritium

Tout le monde avait compris, de toute manière... :D .
1 x
"La théorie, c'est quand on sait tout mais que rien ne marche. La pratique, c'est quand tout marche mais personne ne sait pourquoi". Albert Einstein.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités