Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)EPR, jusqu'à la lie pour Areva?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3182
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 223

Re: Re:

Message non lupar moinsdewatt » 12/01/18, 21:44

Réacteur EPR en Chine: L'Elysée annonce un démarrage dans environ six mois

AFP le 09/01/2018

Image

La mise en service des réacteurs nucléaires EPR de Taishan, en Chine, débutera mi-2018, a indiqué mardi l'Elysée, assurant que le chargement du combustible sur place était simplement retardé "de quelques jours".

"Pour les réacteurs (EPR) de Taishan, le chargement de combustible est retardé de quelques jours, et ce sera la dernière étape avant un lancement six mois plus tard", a confié la source élyséenne.

Ce serait donc le premier EPR opérationnel dans le monde, avant même ceux en chantier à Flamanville (France) et en Finlande.

Le président français Emmanuel Macron, en visite d'Etat en Chine depuis mardi, l'avait déjà confirmé lundi dans un entretien à la presse étatique chinoise, évoquant "une mise en service prochaine".

Deux réacteurs de troisième génération (EPR) sont construits à Taishan, dans le sud de la Chine, par une coentreprise franco-chinoise détenue à 30 % par le Français EDF. Son partenaire est le groupe étatique CGN, un géant de l'atome civil chinois.

Taishan 1 devait démarrer au second semestre de 2017, mais CGN a dévoilé fin décembre un report, annonçant qu'il serait finalement mis en service "en 2018", le second réacteur devant suivre en 2019.

Aucun EPR n'ayant été mis en service à ce jour, le chantier a pris du retard à la suite de "vérifications expérimentales supplémentaires concernant la conception et l'équipement", avait alors fait valoir CGN.

La mise en service de Taishan avait déjà été retardée à plusieurs reprises. Le dernier retard avait été annoncé par CGN en février.

http://www.lepoint.fr/economie/reacteur ... 022_28.php
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5397
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: EPR, jusqu'à la lie pour Areva?

Message non lupar janic » 13/01/18, 08:42

en général, les acheteurs d'un produit prévoient des indemnités de retard et de non fonctionnement : qui connait ces montants et combien cela va-t-il couter finalement à NOTRE porte monnaie, cette petite plaisanterie?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3182
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 223

Re: EPR, jusqu'à la lie pour Areva?

Message non lupar moinsdewatt » 03/02/18, 14:19

Essais « à chaud » et démarrage du réacteur EPR de Flamanville en 2018

Une fois validés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Ces essais « à froid » seront suivis des essais « à chaud » qui débuteront en juillet 2018 et démontreront le bon fonctionnement de l’installation dans des conditions de température et de pression similaires aux conditions d’exploitation.

L’électricien testera dans ce cadre « l’ensemble des systèmes, l’ensemble des fonctionnalités d’exploitation et de sûreté comme s’il y avait du combustible en cuve », expliquait il y a quelques semaines sur France info Laurent Thieffry, directeur du projet Flamanville 3.

Les essais de production, eux, sont attendus à partir du 25 mai 2019, avec une pleine puissance programmée pour le 16 novembre 2019. L’ensemble de ces opérations mobiliseront au total plus de 1 000 ingénieurs et techniciens expérimentés venant d’EDF et de partenaires industriels.

Si cette feuille de route est respectée, les premiers assemblages de combustible seront chargés dans un an et marqueront le démarrage du réacteur au quatrième trimestre 2018, tandis que la production d’électricité débutera au printemps 2019 avec le raccordement du réacteur au réseau. Le chantier de Flamanville aura donc bien duré plus longtemps qu’escompté mais offrira en contrepartie, des améliorations non négligeables en matières environnementales, économiques et techniques. « Flamanville 3 sera une vitrine. Elle arrive un peu tard, il n’y a pas de doute. Elle coûte plus cher que prévu. Mais ce sera bien une vitrine technologique. » confesse Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF dans Ouest France. « Flamanville va nous aider à exporter notre savoir-faire nucléaire notamment en Asie où se trouve une grande partie des projets de nouvelles centrales nucléaires dans le monde. » poursuit-il.

Vers une optimisation des performances économiques et environnementales

Concernant la protection de l’environnement tout d’abord, l’EPR permettra de produire une énergie non émettrice de gaz à effet de serre par une utilisation plus efficace du combustible (diminution de 17% de la consommation de combustible par rapport aux réacteurs de 1 300 MW), une réduction significative de 30% des rejets d’effluents radioactifs liquides et gazeux par rapport aux meilleures unités de production du parc nucléaire français et une production de déchets radioactifs réduite de 30%.

Ces progrès s’accompagneront de performances économiques améliorées permises par une plus grande souplesse d’utilisation et un coût d’exploitation moindre. L’EPR sera en effet le réacteur le plus puissant au monde (1 650 MW, contre 1 500 MW pour les plus récents), avec un rendement amélioré et une durée de vie de 60 ans, et devrait pouvoir atteindre un taux de disponibilité de 91%, notamment grâce à une réduction de la durée moyenne des périodes d’arrêt pour rechargement du combustible (à sûreté équivalente). Cette durée sera réduite à 16 jours contre 30 à 45 jours aujourd’hui selon les différents types de centrales. La production annuelle d’électricité sera ainsi augmentée de 36% par rapport aux réacteurs actuels.



http://lenergeek.com/2018/01/10/epr-de- ... s-a-froid/
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires