Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8550
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 761

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar Ahmed » 30/12/16, 23:12

Sen-no-sen, tu écris:
Ce processus n'a que peu d'égards envers les agents qu'il déploie, homme et femme font très bien l'affaire et sans aucune discrimination.

C'est vrai dans l'absolu ou considéré à un stade avancé du capitalisme, sinon la division genrée va tout à fait dans le sens de la division du travail et peut-être même au-delà, puisque l'assignation féminine à des tâches non rémunérée* ou faiblement rémunérée** est une condition pratique de l'exploitation de la plus value masculine. Du point de vue de la construction subjective, la "féminité" vouée au sacrifice, aux soins des autres et à l'incarnation de la douceur se pose en contre-point psychique à la dureté nihiliste du capitalisme et sert à dissimuler cette réalité pour la rendre plus tolérable.

*Reproduction au sens stricte (soins aux enfants) et reproduction de la force de travail (soin de la maison et cuisine).
**Le travail féminin intervient comme concurrent du travail masculin dans les rapports de force ouvriers/patronat.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6444
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 485

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar sen-no-sen » 31/12/16, 11:33

Nous sommes là bien d'accord Ahmed!
Ma remarque faisait référence aux "agents du système",c'est à dire aux individus nécessaire aux fonctionnement de l’ensemble anthropotechnique.
L'histoire récente à bien démontré qu'homme ou femme,blanc ou noir,hétérosexuel ou homosexuel n'apportait aucune différence une fois inséré dans les rouages du système.
C'est d'ailleurs sur ce principe de non discrimination que l'économisme fonctionne: "venez comme vous êtess"'(leitmotiv d'une des dernières campagne de publicité de Mac Donald):

Image
L'économisme à pour nécessite de renverser les barrière des différences afin de maximiser sa clientèle,seule compte le pouvoir d'achat,les discrimination physique s'efface devant LA discrimination économique.

Celle ci est sans équivoque:
Image
Ici les individus sont réduit à l'état de personnage uniforme au sein d'un monde de consommation...on ne peut être plus clair!



Pour le reste et considérant la conditions féminine,il parait important de rappeler que dans la nature, les femmes--plus largement les femelles--occupe une rôle bien plus important que les mâles.
Leurs capacités à la reproduction et donc à la pérennisation du groupe les rendent nécessairement plus précieuses pour la survie de celui ci.
"Les femmes et les enfants d'abord" les expressions populaire ne s'y trompe pas.
C'est d'ailleurs pour cette raison,et d'une façon bien paradoxale que la conditions féminines a été rendu plus difficile dans le monde des humains.

En effet, la défense du groupe,les activités de chasse, et par la suite de production,ont logiquement (et principalement) imputé au genre masculin.
Hors comme nous l'avons déjà vu,la maitrise de l'information technique et économique est au sein d'un système du même type le meilleur garant de réussite.
La technique a donc apporté un avantage sélectif aux hommes qui se confirme encore aujourd’hui, reléguant les femmes au second plan,à savoir celui de la grossesse et de l'éducation maternelle...
A cela c'est ajouté,féminisme fourvoyé oblige, l'arrivé des femmes dans le monde du travail,avec les mêmes droits que les hommes(ce qui d'un point de vu naturaliste est une aberration...!),ce qui explique qu'en moyenne nos congénères du sexe opposé accède plus difficilement à des postes à responsabilité et sont moins payés en globalité.

Pour maintenir l'illusion,un certain nombre de mouvements (féministe,antiraciste,lgbt) ont été mis en place afin de maintenir l'impression d'égalité.
Toute l'escroquerie de l'affaire à été de faire croire en une "égalité" tout en niant le rôle de complémentarité dans les sexes.

Avec le développement de la technique nous assistons désormais à un nivellement homme/femme,qui devrait aboutir à terme à un effacement des frontière entre les deux genres,tendance logique puisque les rôles de reproducteur/reproductrice seront amené à être du ressort de la technologie...nous voyons donc que l'économisme nous mène vers le pire des chemin...
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8550
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 761

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar Ahmed » 31/12/16, 11:57

Bien entendu ces deux visions ne s'opposent que par rapport à des phases de développement du système et sa tendance profonde est bien celle que tu décris.
Je me souviens avoir lu, il y a longtemps, un auteur américain qui défendait le libéralisme économique en expliquant qu'il était un remède aux différentes ségrégations, car devant le marché toute différence s'efface. Il oubliait que c'était pour mieux établir une distinction économique, une sorte de "racisme" qui hiérarchise chacun en fonction de sa capacité de production et de consommation; ceux qui ne ressortent d'aucune de ces catégories étant tenus pour inexistants.
De la même façon, l'exemple de l'élection d'Obama montre que peu importe que soit franchis les clivages habituels et qu'un président femme, ou mieux femme noire et peut-être même, soyons fous, une femme noire lesbienne conviendrait parfaitement pour servir les mêmes intérêts et jouer le même rôle.

J'aime bien tes deux exemples, le second est encore plus clair que le premier. 8)
L'indifférenciation qualitative est un trait de ce nihilisme quantitatif à l'œuvre...
Le fait que la technologie soit toujours orientée vers une application concrète ne doit pas dissimulé le fait (qui n'est pas anodin) que les principes généraux qui sont constitutifs de son fonctionnement sont abstraits et sans attributs autres que quantitatifs (dans le sens où il s'agit d'abord de quantités mesurables et de fonctions originellement indéterminées).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6444
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 485

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar sen-no-sen » 31/12/16, 18:28

Ahmed a écrit :Je me souviens avoir lu, il y a longtemps, un auteur américain qui défendait le libéralisme économique en expliquant qu'il était un remède aux différentes ségrégations, car devant le marché toute différence s'efface. Il oubliait que c'était pour mieux établir une distinction économique, une sorte de "racisme" qui hiérarchise chacun en fonction de sa capacité de production et de consommation; ceux qui ne ressortent d'aucune de ces catégories étant tenus pour inexistants.


Le libéralisme à pour principe de rendre plus perméable les différentes frontières,physiques ou législatives, afin de maximiser les échanges commerciaux.
Les mêmes principes s'applique à l'échelles sociale en permettant un élargissement de la clientèle afin de favoriser l'essor du marché.
Pour être très clair,il s'agit de monopoliser un maximum de cerveaux afin de garantir l'essor économique.
C'est pour cette raison que les "démocraties libérales" défendent une vision libertaire fondés sur la lutte contre les discriminations...pour réintroduire de nouvelles formes de prédations économique à l'intérieur comme à l'extérieur de ses frontières...

L'époque actuelles est ainsi intéressante car elle se caractérise par une multiplications des contradictions liés à ses phénomènes.
Ainsi, l'immigration de masse,consécutive de l'extractivisme et de la volonté de mise en compétition des travailleurs(€€€) amène à l'intérieur de nos frontières des populations souvent issus de pays de type semi-coloniaux/féodaux avec des mœurs en contradiction avec les thèses postmoderne.
Il devient alors de plus en plus complexes pour les défenseurs du libéralisme de concilier "gay pride" et mosquée salafiste...
L'accumulation de contradiction pousse ainsi les habitants à une inexorable tendance au conflit,le terrorisme de ses dernières années en constitue un excellent exemple.
Bien entendu il ne sera jamais question de mettre en doute le fonctionnement économique,les actes barbares ne relevant que de "déséquilibrés*".



*les mots parle d'eux mêmes,"les déséquilibrés" sont la résultante des déséquilibres thermodynamique entre nations,différences de potentiel nécessaire à la génération de profits...
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9217
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 173

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar janic » 01/01/17, 10:17

*les mots parle d'eux mêmes,"les déséquilibrés" sont la résultante des déséquilibres thermodynamique entre nations,différences de potentiel nécessaire à la génération de profits...
Il est aussi intéressant de remarquer que ces mots qui parlent d'eux mêmes sont du type même instillés par la technologie matérialiste: résultante; déséquilibre thermodynamique; différence de potentiel :cheesy: .
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8550
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 761

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar Ahmed » 01/01/17, 11:23

C'est là une bonne remarque! C'est une des raisons qui fait que je doute qu'une grille explicative telle que la propose Roddier puisse être capable de fournir des explications satisfaisantes hors des champs des déterminismes qu'elle décrit. Si l'on souhaite une précision plus grande, à ce moment, il devient nécessaire de se situer en-dehors de ces déterminismes globaux pour en envisager de plus fins et in fine, de s'affranchir de leur strict décodage (sinon le raisonnement est lui-même contaminé par le déterminisme)...
Cette restriction n'enlève bien sûr en rien à la valeur pédagogique et heuristique de la théorie thermodynamique.
La pensée de Marx fournit, elle aussi, un bon outil de décryptage (sur une période plus restreinte mais actuelle); sa valeur tient plus à sa capacité critique qu'à sa possibilité*, en tant que telle, de dépasser ce contre quoi elle s'est édifiée: pour cela, tout reste à inventer et heureusement!

*L'échec des tentatives communistes s'expliquent par le fait que ceux qui en sont à l'origine ne se sont inspirés que des idées les plus grossières de Marx pour ne parvenir qu'à instaurer des capitalismes d'état, phase transitoire de rattrapage, destinés à s'effondrer lorsque le système de planification devient insuffisant pour se mesurer à son rival occidental.
Nota: ceci pourrait très bien se traduire en langage thermodynamique, ce qui montre que ces grilles ne s'opposent en rien... 8)
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6444
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 485

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar sen-no-sen » 01/01/17, 11:56

Ahmed a écrit :C'est là une bonne remarque! C'est une des raisons qui fait que je doute qu'une grille explicative telle que la propose Roddier puisse être capable de fournir des explications satisfaisantes hors des champs des déterminismes qu'elle décrit. Si l'on souhaite une précision plus grande, à ce moment, il devient nécessaire de se situer en-dehors de ces déterminismes globaux pour en envisager de plus fins et in fine, de s'affranchir de leur strict décodage (sinon le raisonnement est lui-même contaminé par le déterminisme)...


C'est effectivement vrai,mais dans la mesure ou toute expression complexe passe nécessairement par l'utilisation d'un langage approprié il devient dès lors très complexe de ne pas rester captif de celui ci.
Maintenant la porte reste grande ouverte,à chacun donc de produire une grille explicative performante,la grille TBS(thermo-bio-sociologique) demeure à ma connaissance la plus efficace et englobante*.
La grille marxiste ou Diamat(matérialisme dialectique) n'est en réalité ni plus ni moins que l’ancêtre de la grille thermodynamique,on y retrouve foule de concepts,souvent empirique mais efficace, tout droit issue de la physique:la loi des contraire,la notion de reflet etc...

*La mémétique demeure toutefois beaucoup plus efficace pour expliquer les rouages très abstrait de la culture et de la psyché humaine.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8550
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 761

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar Ahmed » 01/01/17, 13:03

Rien à redire à ta formulation générale, sauf une nuance à propos du langage: il est certes difficile de s'abstraire du langage dominant, cependant toute grille véritablement explicative doit forger les concepts qui la charpente, sinon elle reste inopérante. En effet, chaque vocabulaire a pour fonction d'exprimer le monde, non tel qu'il "est", mais tel qu'une société se le représente.
Un dépassement suppose donc nécessairement un renouvellement langagier correspondant, ce qui constitue une force et une faiblesse (outils conceptuels adaptés, mais difficulté à transmettre le message).
Dans le titre même de ce fil, l'expression "La décroissance est impossible" illustre parfaitement les limites d'un langage: cette proposition est vraie, en ce sens que, dans le contexte et avec les concepts de l'économisme, il n'est pas dicible de penser, d'énoncer autre chose que la croissance...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6444
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 485

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar sen-no-sen » 01/01/17, 14:37

Ahmed a écrit :Rien à redire à ta formulation générale, sauf une nuance à propos du langage: il est certes difficile de s'abstraire du langage dominant, cependant toute grille véritablement explicative doit forger les concepts qui la charpente, sinon elle reste inopérante. En effet, chaque vocabulaire a pour fonction d'exprimer le monde, non tel qu'il "est", mais tel qu'une société se le représente.
Un dépassement suppose donc nécessairement un renouvellement langagier correspondant, ce qui constitue une force et une faiblesse (outils conceptuels adaptés, mais difficulté à transmettre le message).


L'objectivité absolu n'est pas du ressort de l'être humain,c'est d'ailleurs un des "hard problem" de la science.
Par exemple, on nomme une particule électron ou proton en fonction de sa charge électrique,toutefois rien ne dit qu'il ne s'agisse en fait que d'une seule et même entité se manifestant de différence façon,les termes nous embourbent rapidement dans une vision de la réalité subjective.
Il existe un grand nombre de façon de modéliser une situation physique,dés lors que deux modèles convergent nous sommes alors libre d'utiliser celui le plus à même de nous convenir.
C'est d'ailleurs le principe du réalisme modèle dépendant:"la réalité n'existe pas en tant que concept indépendant de son image ou de la théorie qui la représente"(S.Hawking).
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
Kokopelli
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 33
Inscription : 13/12/16, 14:47
x 9

Re: Energie - "La décroissance est impossible" (Bertrand Piccard)

Message non lupar Kokopelli » 03/01/17, 10:53

Je pense que cet article intéressera les lecteurs de ce forum:

Solaire sans conscience n'est que ruine de l'Humanité. 
Jean-Marc Jancovici, Philippe Bihouix, Pierre Rhabi et Hervé Kempf avaient raison...
0 x
Solaire sans conscience n'est que ruine de l'Humanité. La véritable croissance verte est celle de la conscience, une ressource infinie.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités