Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Durée de vie des centrales nucléaires et types de réacteurs

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49157
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Durée de vie des centrales nucléaires et types de réacteurs

Message non lupar Christophe » 14/03/11, 13:05

Un rapport débat parlementaire sur la durée de vie des centrales nucléaires et les nouveaux types de réacteurs nucléaires, c'est très très complet !

Introduction

C'est le 6 novembre 2002 que la Commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire de l'Assemblée nationale a saisi l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques d'une étude portant sur « la durée de vie des centrales nucléaires et les nouveaux types de réacteurs ».

Désignés le 20 novembre 2002, vos Rapporteurs ont, selon la procédure de l'Office, élaboré une étude de faisabilité concluant à la possibilité effective de réaliser un rapport sur cette question dans un délai de quelques mois. Après que cette étude ait été adoptée le 4 décembre par l'Office parlementaire, vos Rapporteurs se sont immédiatement mis au travail.

Quelques chiffres pour évaluer quantitativement le travail de préparation du présent rapport : 110 heures d'auditions officielles en France ou à l'étranger, dont une journée d'audition publique, 4 pays étudiés avec de multiples rencontres sur place, Finlande, Suède, Allemagne, Etats-Unis, 180 personnes auditionnées, de nombreuses heures de discussions informelles.

Comme c'est la pratique de plus en plus fréquente à l'Office parlementaire, un comité de pilotage, dont les membres sont ici chaleureusement remerciés, mais dont la responsabilité n'est aucunement engagée par le présent texte, a apporté une aide efficace pour sélectionner les personnalités à auditionner, cerner les questions clés et analyser les informations livrées par les interlocuteurs.

Le texte de la saisine de la Commission des affaires économiques est clair. En conséquence, le présent rapport n'a ni pour objet de peindre le tableau des avantages et des inconvénients de l'électronucléaire ni d'indiquer si la France aurait intérêt, à l'avenir, à réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité.

Le présent rapport a, au contraire, pour objet de répondre à des questions simples mais fondamentales pour la production électrique française.

Quels sont les phénomènes pouvant limiter la durée d'exploitation des centrales nucléaires ? Comment peut-on lutter contre leur vieillissement, à quel prix et dans quelles conditions de sûreté ?

Par ailleurs, si le choix politique est effectué de renouveler notre parc électronucléaire, à quelle date faudra-t-il commencer à le faire ? Quelles seront les technologies disponibles, en prolongement des technologies actuelles, ou au contraire en rupture avec les filières actuellement en service, et à quelle échéance ?

Pour l'exploitant nucléaire national qu'est EDF et pour le service public de l'électricité auquel les Français sont attachés quelle que soit leur appartenance politique, la durée de vie des réacteurs actuellement en service est une question à plusieurs dizaines de milliards d'euros.

L'Office parlementaire a été le premier en 1999 à mettre cette question sur la place publique, une question qui a un impact financier non seulement sur les comptes d'EDF, mais sur aussi le coût de l'électricité dont nous autres consommateurs nous disposons.

Au delà de la situation d'EDF et des marchés de l'électricité, exploiter des réacteurs déjà amortis sur le plan économique et financier sur une durée de 30, 40 ou 50 ans est en vérité loin d'être indifférent pour la compétitivité de l'économie française toute entière.

De même, la France a bâti une industrie nucléaire qui constitue l'un de ses atouts dans la concurrence mondiale, représente une source d'emplois nationaux et sur l'avenir de laquelle nous devons nous pencher afin qu'elle puisse proposer au pays, le moment venu et le cas échéant, des solutions performantes pour notre approvisionnement en énergie.

Le choix d'une technologie de production de l'électricité a toujours été d'une importance critique et d'une grande difficulté. On l'a bien vu dans notre pays à la fin des années 1960, où il a fallu opérer une révision déchirante de nos choix et abandonner la filière graphite-gaz au profit des réacteurs à eau pressurisé. Assurément, la question de la durée de vie des centrales nucléaires mérite toute notre attention.

La France est engagée depuis le début de l'année dans la préparation du projet de loi d'orientation sur l'énergie, prévu par la loi du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l'électricité.

S'inscrivant dans le calendrier du débat national organisé par le Gouvernement, le présent rapport de l'Office parlementaire a pour objectif d'apporter une contribution à la réflexion du Parlement et de nos concitoyens sur l'identification des échéances relatives à notre parc électronucléaire et sur le choix des technologies pour son renouvellement.


A lire (ou survoler vu la densité) ici: http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-off/i0832.asp

Version .pdf: https://www.econologie.com/duree-de-vie- ... -4339.html
Dernière édition par Christophe le 14/03/11, 17:54, édité 1 fois.
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 14/03/11, 16:42

La durée de vie est jusqu'à l'accident majeur comme au Japon !!
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Message non lupar Obamot » 14/03/11, 16:52

Ouais, pas différent d'une bagnole en fait... Tu l'a conduit à la casse, et quelqu'un peut toujours la remettre en état pour penser faire encore 200'000 à moins d'avoir appuyé trop sur le «champignon».
Pas différent non plus d'un match de foot:
— deux mi-temps (puisqu'on ne compte pas les prolongations ni les tirs aux buts tant qu'ils n'ont pas eu lieu...)
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49157
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Message non lupar Christophe » 14/03/11, 17:55

Roh on joue aux trolls!!
Avez vous simplement cliqué sur un des 2 liens?

Vous devriez car c'est intéressant techniquement et économiquement (évidement j'ai pas tout lu...). Y a vraiment des diagrammes intéressants...

.pdf ajouté sur le site: https://www.econologie.com/duree-de-vie- ... -4339.html
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 14/03/11, 23:11

Je l'ai lu vite ce vieux pavé de 9ans d'infos officielles datant de 2002 !!
sur la durée de vie et surtout pour l'EPR :
Au final, la probabilité de fusion du cœur est ainsi de 3,6.10-7 /réacteur.an, hors agressions, soit un progrès d'un facteur 15 par rapport au palier N4. Toutes agressions internes prises en compte, elle est égale à 10-6 / réacteur.an et à 10-5 / réacteur.an en incluant les agressions externes.

Autre ligne de défense, la protection contre les conséquences d'un accident grave, s'il s'en produisait malgré les mesures de prévention renforcées, est elle aussi améliorée. Un dispositif spécifique dit « core catcher » permet la récupération du coeur en cas de fusion dans un dispositif spécial, de manière à protéger le béton. Enfin, les risques d'explosion de l'hydrogène qui serait formé en raison des très hautes températures correspondant à la fusion, sont évités grâce à l'implantation de recombineurs.


Ainsi encore une fois, vu les événements au Japon, cette probabilité est certainement sous évaluée et va prendre un coup de pied vers le haut !!
En effet une chance sur un million (qui était de un sur un milliard avant Tchernobyl ) rend impossible les explosions répétées au Japon !!
Les députés absorbent ce type d'affirmations sans les remettre en cause !!!
Enfin il ne s'agit pas que de la durée de vie mais surtout des futurs réacteurs et de comparaisons entre les différentes possibilités.

Les verrous technologiques sont quasiment impossibles à franchir car on ne fait pas de miracles !

En premier lieu, la plupart des matériaux susceptibles de supporter des températures d'environ 1000 °C n'existent pas encore...
Au total, ce sont des milliards € qui devront être investis dans la R&D relative aux réacteurs pour 2035....


Enfin, strictement rien sur les autres énergies possibles, leur financement en recherche et leur avantages comparées, le nucléaire est la seule et unique solution en énergie !!

Sur ces milliards on pourrait prélever quelques dizaines de millions pour mettre au point un chauffage pas cher en hiver utilisant le stockage de la chaleur solaire d'été sous terre pour l'hiver comme déjà démontrè à dslc.ca :
http://www.dlsc.ca/borehole.htm
http://www.dlsc.ca/DLSC_Brochure_f.pdf
en mettant au point le forage de trous pas chers !!

Plus je réfléchis, plus cela est possible de le réaliser individuellement, sous forme d'un puits canadien amélioré !!

J'invite tous ceux possédant déjà un puits canadien à le chauffer avec le soleil d'été été pour l'hiver !!
Si je trouve une tarrière pas chère je l'essaye chez moi !!

C'est effarant à quel point une telle possibilité est étouffée systématiquement.

Et pourtant plus de pollution à perpétuité, ni de fusion du coeur, ni de plutonium !!
Dernière édition par dedeleco le 15/03/11, 00:18, édité 1 fois.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49157
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Message non lupar Christophe » 14/03/11, 23:17

dedeleco a écrit :Et pourtant plus de pollution à perpétuité, ni de fusion du coeur, ni de plutonium !!


Oui mais c'est pas comme ca que ca marche dans "notre" système... :|
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités


Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités