Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Déplétion: début de pénurie de pétrole en 2015 ?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
dirk pitt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2077
Inscription : 10/01/08, 14:16
Localisation : isere
x 57

Message non lupar dirk pitt » 31/01/16, 22:33

certains ne savent exister que par la provocation.
peut-être qu'ils y trouvent une certaine jouissance.
je vais pas leur faire en plus le plaisir d'y répondre par d'autres provocations.
alors jouissez
et restez curieux.
Image
0 x
Image
cliquez ma signature

Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2992
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 41

Message non lupar Macro » 01/02/16, 18:22

Tout a fait normal avec le recul de l'economie chinoise....

Pour info le prix de rachat de la feraille usée a été divisé par 10en 18 mois...Passé de 150€ la tonne fin 2014 a 15€ en decembre 2015...


Ils savent aussi fermer les robinets....Pour l'instant ils n'ont pas fait de plans de fermeture...Mais ne s'en priveront pas le bon moment arrivé...
0 x
La seule chose qui soit sure dans l'avenir. C'est qu'il y a peut de chance qu'il soit conforme a nos prévisions...
dirk pitt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2077
Inscription : 10/01/08, 14:16
Localisation : isere
x 57

Message non lupar dirk pitt » 02/02/16, 13:10

des faits, rien que des faits:
les 4 plus gros champs de pétrole de schiste aux USA ont passé leur pic de production courant 2015.
ET
les 4 plus gros champs de gaz de schiste aux USA ont passé leur pic de production courant 2015. (a confirmer pour Eagle Ford et Marcellus)
(infos EIA)
Image

Image
0 x
Image

cliquez ma signature
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5674
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 244

Message non lupar sen-no-sen » 02/02/16, 13:42

Bonne remarque Dirk!

Le paradoxe de la situation actuelle est que le prix du brut n'a jamais été aussi bas en 5 ans malgré le fait qu'il n'y est jamais eu aussi peu de pétrole sur terre(logique...quelque peu mis de coté par nos médias).

Si le prix du pétrole était corrélé a des facteurs de réalité physique plutôt qu'a des facteurs spéculatifs,nous devrions avoir un baril à plus de 400$!

Le pic est de tout façon derrière nous...,malgré les nombreux artifices(pétrole non conventionnel,schistes et agro-carburant)mise en place,artifices qui se retourne contre leurs auteurs....

La chute du prix du pétrole secoue les Etats-Unis

Plusieurs petites sociétés pétrolières américaines ont fait faillite. La baisse des tarifs du brut pousse les acteurs du secteur à améliorer l’efficience des activités de forage

https://www.letemps.ch/economie/2015/09/08/chute-prix-petrole-secoue-etats-unis

Déjà très endettés à cause d'investissements coûteux vers des gisements en pétrole de schiste, le secteur pétrolier américain pourrait davantage souffrir. La baisse du prix du brut pourrait à la fois affecter la production de gaz et de pétrole.

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-140364-avis-de-tempete-sur-le-secteur-petrolier-aux-etats-unis-1160772.php
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
dirk pitt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2077
Inscription : 10/01/08, 14:16
Localisation : isere
x 57

Message non lupar dirk pitt » 02/02/16, 14:57

sen-no-sen a écrit :B

Le pic est de tout façon derrière nous...,malgré les nombreux artifices(pétrole non conventionnel,schistes et agro-carburant)mise en place,artifices qui se retourne contre leurs auteurs....


je serai pas aussi affirmatif mais disons que pour le conventionnel Crude+condensats, on est sur un plateau ondulé dont certains soubresauts pourront éventuellement dépasser le pic précédent, pourquoi pas.
par contre on est pas dans une logique d'augmentation de production des conventionnels.
d'ailleurs, les petroles et gaz de schistes etasuniens ont pas mal influencé la production mondiale ces dernieres années.
dans le graphe ci-dessous issu de mes propres graphiques à partir des données EIA, on voit que la production Monde hors USA (world-USA dans le graphe) est quasiment stable de puis 2006 et que c'est la production USA qui à fait monter la production mondiale.

Image
0 x
Image

cliquez ma signature

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3615
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Message non lupar moinsdewatt » 02/02/16, 19:28

La surproduction des approvisionnements entraîne le prix du pétrole à un plus bas de dix ans. Le déséquilibre entre l’offre et la demande mondiale a provoqué son effondrement à des niveaux jamais vus depuis plus de dix ans. La production de pétrole mondiale dépassera la consommation d’une moyenne de 1,7 million de barils par jour (mb / j) en 2015, selon les estimations de décembre réalisées par l’Energy Information Administration (EIA). Cette offre excédentaire est plus élevée que lors de la crise financière asiatique et la Grande Récession. L’OPEP a gonflé les marchés avec près de 1 mb / j de plus cette année que ce que l’EIA avait initialement prévu en novembre 2014. En 2016, l’offre mondiale devrait dépasser la demande de 0,6 mb / j en moyenne (graphique 1).

Image
............


Extrait de : http://lesakerfrancophone.net/les-faill ... -la-crise/
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3615
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Re:

Message non lupar moinsdewatt » 28/06/18, 21:28

Pétrole: L'AIE voit des risques d'approvisionnement en 2019

Publié le 13/06/2018 LONDRES (Reuters)

La demande de pétrole augmentera régulièrement en 2019 en raison de la solidité de l'économie mondiale et d'importantes difficultés d'approvisionnement pourraient apparaître d'ici la fin de l'année prochaine si l'Opep ne peut pas pallier la moindre pénurie d'offre, estime mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Ce rapport sonne comme un avertissement adressé à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et à ses alliés dont les ministres se réunissent les 22 et 23 juin à Vienne pour discuter de leur accord d'encadrement de l'offre, qui court jusqu'à la fin 2018.

Selon l'AIE, la demande mondiale de pétrole devrait augmenter de 1,4 million de barils par jour (bpj) en 2019, pour dépasser 100 millions de bpj d'ici le deuxième trimestre de l'année. L'agence estime que la demande devrait croître au même rythme cette année, comme dans son dernier rapport.

"Un contexte économique solide et une hypothèse de stabilité des prix sont des facteurs importants. Les risques portent sur une hausse des cours et des tensions commerciales. Certains gouvernements envisagent des mesures pour atténuer les pressions sur les prix", explique l'agence basée à Paris dans son rapport mensuel.

"Il est possible que nous révisions à la baisse nos prévisions économiques dans les prochains mois. L'économie mondiale souffre de la hausse des prix du pétrole."

Les cours du pétrole ont bondi d'environ 50%, à environ 76 dollars le baril de Brent, depuis que l'Opep et d'autres pays emmenés par la Russie ont décidé fin novembre 2016 de réduire leur production de 1,8 million de bpj. Cet accord est entré en vigueur en janvier 2017.

Lors de sa réunion la semaine prochaine à Vienne, l'Opep discutera de l'évolution de sa production, en particulier à la lumière des baisses prolongées au Venezuela et de la perspective de nouvelles sanctions américaines contre l'Iran.

"Même si la baisse de production du Venezuela et de l'Iran est compensée, le marché sera juste équilibré l'année prochaine et vulnérable à une hausse des prix en cas de nouvelles perturbations. Il est possible que le tout petit nombre de pays qui disposent de capacités de réserve devront y avoir recours rapidement", prévient l'AIE.

https://www.usinenouvelle.com/article/p ... 19.N706284
1 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3615
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Re: Déplétion: début de pénurie de pétrole en 2015 ?

Message non lupar moinsdewatt » 27/10/18, 09:52

100 millions de b/j !

Q4 et l'année 2019 verront une production de 100 millions de barils par jour.
Je vois ce chiffre comme du all liquids

ADNOC: The World Nears 100 Million Bpd Oil Consumption Milestone

By Tsvetana Paraskova - Oct 24, 2018,

The world is about to hit the historic milestone of consuming more than 100 million barrels of oil per day, Sultan Ahmed Al Jaber, UAE Minister of State and Group CEO of the Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC), said in a speech at the Saudi investment forum, echoing the prediction of OPEC’s head that global oil consumption would reach the 100-million-bpd mark sooner than projected.

“The global oil industry is about to break the historic milestone of consuming more than 100 million barrels of oil per day. And by 2040, we forecast that global consumption will climb by another 10 million per day, demonstrating that demand for hydrocarbons continues to gain strength amidst major market expansions and a rising global GDP,” Al Jaber said at the Future Investment Initiative Conference in Riyadh, which was shunned by many investors, bankers, and analysts over the killing of dissident Saudi journalist Jamal Khashoggi in the Saudi consulate in Istanbul.

Like many other oil officials from the Middle East, Al Jaber affirmed that “The era of oil and gas is far from over,” pointing to the expected exponential growth in petrochemicals which will be the single biggest oil demand growth driver by 2050.

“Not only is petrochemical growth quickly becoming the biggest driver of oil demand, but we expect the market for natural gas to grow 40 percent by 2040,” Al Jaber said.

In early September, OPEC Secretary General Mohammad Barkindo said that the world would hit the 100 million bpd level of consumption in the fourth quarter this year, “much sooner than projected.”

Yet, OPEC has been trimming its oil demand growth forecasts in recent months.

Earlier this month, Barkindo told the crowd at an energy forum in India that OPEC’s latest Monthly Oil Market Report acknowledged that “While the global economic growth remains solid, it faces potential headwinds.”

In the report, OPEC revised down its oil demand growth estimates for this year and next—for the third time in three consecutive months—citing potential headwinds to global economic growth ranging from trade disputes to weakening finances in emerging markets and geopolitical challenges. OPEC now expects global oil demand to grow by 1.36 million bpd in 2019, a downward revision of 50,000 bpd from the September report. Global oil demand will average 100.15 million bpd next year, according to OPEC’s latest projection. For this year, the cartel cut its global oil demand growth estimate to 1.54 million bpd, down by 80,000 bpd from the forecast in last month’s report.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com

https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... stone.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3329
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 194
Contact :

Re: Déplétion: début de pénurie de pétrole en 2015 ?

Message non lupar izentrop » 03/11/18, 21:46

On voit bien le déclin de la production de pétrole conventionnel depuis 2005.
Déplétion masquée par l'augmentation de production de l'Iraq et du pétrole sale américain.

Image
http://crudeoilpeak.info/what-happened- ... ak-in-2005
0 x
Cum hoc ergo propter hoc ... Autrement dit : Corrélation n'est pas causalité.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3615
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 317

Re: Déplétion: début de pénurie de pétrole en 2015 ?

Message non lupar moinsdewatt » 03/11/18, 23:18

Selon la Banque mondiale, le baril de pétrole s’échangera en moyenne à 74 dollars en 2019

Agence Ecofin. 1 nov 2018

En 2019, les prix du pétrole devraient s'établir en moyenne à 74 dollars le baril soit une légère hausse par rapport à la moyenne projetée de 72 dollars le baril en 2018. C’est ce qu’indique la Banque mondiale dans ses perspectives pour l’année prochaine des marchés des produits de base en octobre.

Les prix des produits énergétiques dont le pétrole, le gaz naturel et le charbon qui étaient prévus pour augmenter en moyenne de 33,3 % en 2018 par rapport à l'année précédente, devraient se stabiliser globalement en 2019. La demande mondiale devrait quant à elle, se maintenir.

La banque exclut donc une potentielle remontée des cours à 100 dollars comme le prévoient de nombreux analystes du marché.

Selon l’institution, la cause de cette situation résidera dans la robustesse de la production américaine. Il faut dire que depuis l’année dernière, les compagnies américaines présentes dans l’extraction du schiste, ont bénéficié de plus d’accès à des crédits pour produire. Par conséquent, on devrait assister à un nouveau boom de la production de schiste aux Etats-Unis.

Au même moment, la banque s’attend à des pertes record en Iran et au Venezuela en raison respectivement, des sanctions américaines et des difficultés de production en cours.

« L'intensification des restrictions commerciales entre les principales économies pourrait entraîner d'importantes pertes économiques et de nombreux déséquilibres dans les chaînes de valeur mondiales.», a déclaré Shanta Devarajan, économiste en chef intérimaire et directeur principal de la Banque mondiale pour l'économie du développement.

https://www.agenceecofin.com/trade/0111 ... rs-en-2019
0 x


Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités