Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesLes morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48995
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 730

Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar Christophe » 03/02/19, 15:01

Le sujet des décès prématurés du chômage (ou plutôt du manque d'activité?) avait déjà été évoqué ici ou là:
economie-finance/j-ai-tres-mal-au-travail-reportage-a-voir-d-urgence-t4233.html
societe-et-philosophie/le-travail-une-arnaque-de-plus-doc-mise-a-mort-du-travail-t8668.html
economie-finance/demain-tous-chomeurs-t13279.html

Voici un sujet spécifique car c'est tout de même assez grave et surtout, ignoré des débats politiques ou publics!

[Le chiffre] 10 000 à 14 000 décès sont imputables au chômage chaque année en France

C’est un problème de santé publique majeur mais qui est complètement passé sous les radars. Chaque année, 10 000 à 14 000 décès sont imputables au chômage en France. Maladies chroniques, pathologies cardiovasculaires, anxiété, dépression, suicide, addictions renforcées par le manque d’estime de soi, renoncement aux soins… Les chômeurs présentent une surmortalité deux fois plus importante que les actifs du même âge.

Le chômage nuit gravement à la santé. Selon plusieurs études, entre 10 000 et 14 000 décès sont imputables au chômage chaque année en France. C’est quatre fois plus que le nombre de tués sur la route, pourtant, ils sont bien moins médiatisés. Le chômage agirait comme un catalyseur et non pas un élément déclenchant, la surmortalité augmentant avec la durée du chômage.

Hausse des maladies cardiovasculaires, des pathologies chroniques, des cancers, mais aussi stress, anxiété, comportements addictifs accrus, troubles du sommeil et de l’alimentation, dépression, voire même suicide, le risque de décès chez les personnes au chômage est multiplié par deux par rapport à des actifs du même âge.

548 suicides après la crise de 2008

Selon des travaux de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), une progression de 10 % du taux de chômage se traduit par une hausse de 1,5 % du taux de suicide chez les demandeurs d’emploi. La hausse du chômage, relative à la crise qui a frappé la France de 2008 à 2010, a ainsi entraîné 548 suicides. Les chômeurs sont également davantage sujets aux comportements addictifs (consommation d’alcool ou de cannabis), ont une moins bonne hygiène de vie et font moins d’activité physique, notamment à cause du sentiment de culpabilité et la perte d'estime de soi.

"Au début, (l'alcool) m’aidait à tenir face au regard des autres, car j’avais le sentiment d’être jugé en permanence parce que j’étais chômeur, témoigne Olivier, 51 ans, sans emploi. J’étais déprimé, angoissé, j’avais des pensées suicidaires. Les journées étaient difficiles à vivre, le temps ne passait pas, alors j’ai consommé pour m’aider un peu, pour m’occuper mais, quand venait la fin de la journée, je me culpabilisais de ne pas avoir cherché de travail, alors je buvais un verre puis un autre pour oublier, jusqu’à m’endormir".

Les personnes sans emploi présentent par exemple un risque d'AVC et d'infarctus augmenté de 80 % par rapport aux actifs. Ils sont plus nombreux à mourir de cancer. Et 40 % d’entre eux ont déjà renoncé à un soin pour des raisons financières contre 25 % des actifs. "C’est un sujet sous-estimé collectivement", s’indigne l’association Solidarité Nouvelles face au Chômage (SNC) dans un rapport publié en septembre dernier (1). Elle appelle les responsables politiques, les pouvoirs publics, les institutions et les acteurs de santé à améliorer la prise en charge de la santé des personnes au chômage.

Changer notre regard

Dans un avis publié en 2016, le Conseil économique, social et environnemental (Cese), estimait aussi qu’il s’agissait là d’un "problème majeur de santé publique". "Le regard sur les personnes en situation de chômage doit évoluer et devenir plus bienveillant et objectif. Prévenir les conséquences sociales les plus dévastatrices pour les personnes au chômage et leur entourage suppose de lutter contre une stigmatisation qui nuit à l’exercice légitime de leurs droits, à l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et in fine à leur réinsertion même sur le marché du travail."

Le Cese recommande un meilleur accompagnement des chômeurs, en leur proposant un soutien psychologique, en les orientant vers un premier bilan médical dès le premier entretien à Pôle emploi, et en réfléchissant à élargir aux chômeurs le système de santé au travail. Pour approfondir la question, Pierre Meneton, premier chercheur français à avoir étudié la question, conduit un nouveau programme de recherche sur 200 000 volontaires afin d’affiner encore le lien entre chômage et surmortalité.


Source: https://www.novethic.fr/actualite/socia ... 46867.html
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7659
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 614

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar Ahmed » 03/02/19, 16:17

Non, ce n'est pas d'un manque d'activité dont souffrent ces gens: le chômage est une maladie sociale liée à une forme activité spécifique d'une société très particulière. Cette maladie est inhérente au fonctionnement de son système économique qui est fondé sur ce travail tout en l'expulsant massivement du fait de la productivité croissante, elle-même une des conditions de son processus...
Ce document est très révélateur en ce qu'il renferme les contradictions qui expliquent les comportements et conséquences énoncées.
Il y est ainsi précisé:
"Le regard sur les personnes en situation de chômage doit évoluer et devenir plus bienveillant et objectif.

Il s'agit donc de psychologiser le débat en dissimulant les causes objectives et en rejetant la réalité pour se focaliser sur la seule voie qu'il soit possible d'imaginer (pour le ou les auteurs de l'article): le retour à l'emploi. Ceci est pitoyable.
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48995
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 730

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar Christophe » 03/02/19, 17:12

J'entendais pas manque d'activité tout ce qui englobait le chômage (et que j'ai bien connu):

- moins d'activité physique et mentale
- hygiène de vie en baisse
- moins de revenus disponibles (mais pas toujours)
- enfin grande pression psychologique: de la famille, des voisins, des amis, des organismes de chômage, des recruteurs...(rayez ou cochez l'option disponible dans votre cas)
- sentiment (faux) d'inutilité sociale, culpabilisation de l'inactif...
- ...

Et toutes les conséquences physiques et mentales que tout ceci implique...

Bien évidement ce n'est pas la faute du chômeur si il l'est (en général) mais celle de la société, même si cette dernière essaye de culpabiliser celui ci (la société actuelle aurait-elle un fonctionnement pervers narcissique??? Je commence à me le demander: le bourreau accusant ses propres victimes!)

Je sais plus quel philosophe disait: "L'activité est essentielle au bonheur humain" (ou un truc du genre)
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7659
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 614

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar Ahmed » 03/02/19, 17:39

J'ai bien compris ce que tu voulais dire, mais réagissait sur le terme "activité" que j'oppose à "travail". Ce dernier, dans ses particularités, étant une activité spécifique à notre système économique actuel, alors que l'activité est une constante historique et universelle. Elle concerne donc également les animaux qui, soumis à des conditions analogues de privation* réagissent de façon comparable: auto mutilation, agressivité ou, au contraire apathie, défaillances du système immunitaire, pathologies psycho-somatiques et tendances addictives (ce dernier cas lors d'expériences).
Tu écris:
Je commence à me le demander: le bourreau accusant ses propres victimes!

Oui, c'est une forme de déni assez classique que de rejeter ainsi une faute qu'il est impossible de reconnaître sous peine de se désavouer. Formulé autrement, il s'agit d'une dissonance cognitive.

* Attention, dans le cas des animaux j'évoque la privation d'activité, alors que nous parlons de l'impossibilité d'accéder au travail en ce qui concerne les humains; ceci introduit une remarque comparative intéressante; soumis au travail, les humains sont de ce fait privés d'activité et l'on retrouve les manifestations mentionnées plus haut et concernant les animaux... Certes, ils en souffrent un peu moins parce qu'ils se sont auto-domestiqués au cours du temps... :roll:
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6041
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 341

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar sen-no-sen » 03/02/19, 18:28

Le chômage provoque ce que j'appelle l'apoptose sociale.
Si l'on considère la société comme un organisme(1), les cellules saines qui la composent(les individus)dont l'utilité n'est plus nécessaire à l'ensemble reçoivent un signal qui leurs sommes de s'auto-détruire.
Dans une société fondée sur la croissance exponentielles,les individus ne remplissant plus les conditions nécessaire à cette finalité ,suite à une perte d'emplois ou autres, tendent à développer un sentiment de dévalorisation,qui, si il n'est pas traiter à temps peut se terminer par une phase de somatisation en conséquence au phénomène d'inhibition de l'action(2).




(1)La société techno-industrielle forme un super-organisme anthropotechnique doté d'un métabolisme(économie) et de techno-rythme fondé sur des cycles d'environ 1 siècles.Les individus qui le compose agissent en tant qu'agent économique ou cellules et favorise inconsciemment sont développement...
(2)Dans la nature un animal dispose de deux solutions face à un danger:la fuite ou l'affrontement,reste une troisième option:l'inhibition de l'action.On remarque que dans les deux premier cas les individus lorsqu'il dispose de possibilité d'action ne dévellope pas ou peu de maladies somatique.Dans le cas de l'inhibition il est constaté qu'un individu dans l'impossibilité d'agir finit très vite par déclaré des maladies de type somatiques.
Notre société contemporaine présente de nombreuses situation ou l'inhibition de l'action reste la seule possibilité.En effet il est difficile de fuir un emplois dans un pays avec un fort taux de chômage et encore plus compliqué que de casser la gueule à son employeur...l'alcool,le cannabis et autres drogues se chargent ensuite d'accélérer le processus délétère...

édit: Ahmed m'a pris de court,j'avais zappé le dernier message :P
1 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

Petrus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 282
Inscription : 15/09/05, 02:20
x 42

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar Petrus » 03/02/19, 21:04

Christophe a écrit :Bien évidement ce n'est pas la faute du chômeur si il l'est (en général) mais celle de la société, même si cette dernière essaye de culpabiliser celui ci (la société actuelle aurait-elle un fonctionnement pervers narcissique??? Je commence à me le demander: le bourreau accusant ses propres victimes!)


Accuser la victime d'être coupable de sa situation, c'est un grand classique, la pensée dominante c'est que chacun est responsable de sa situation (très pratique pour ceux qui son nés riches ou on eu les bonnes opportunités).
Une vidéo expliquant ce phénomène :

Mais là où c'est très grave, c'est quand les institutions fonctionnent sur ce principe, ceux qui ont déjà eu à faire à pole emploi savent déjà de quoi je parle :
http://www.hacking-social.com/2016/08/2 ... -remedier/
1 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48995
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 730

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar Christophe » 04/02/19, 08:51

Bonne réponse de Petrus! 8)
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7659
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 614

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar Ahmed » 04/02/19, 11:08

Les explications de type sociologiques ont leurs limites et c'est le cas dans ce qui nous intéresse ici: ce n'est pas par erreur ou du fait d'un biais quelconque que la responsabilité du chômage est attribuée à l'individu, mais du fait d'une idéologie soigneusement élaborée et de la manipulation de l'opinion publique qui en est la conséquence. Que cette stratégie de domination soit intégrée par les dominants eux-mêmes ou bien qu'ils l'utilisent de façon cynique, en connaissance de cause*, ne change rien à la réalité.

* C'est forcément le cas de ceux qui élaborent la "communication" (lire propagande), car seule une pleine conscience de la manipulation permet de rendre cet instrument efficace.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6041
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 341

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar sen-no-sen » 04/02/19, 11:38

N'oublions pas qu'une grande partie du chômage n'est pas comptabilisé...en France on lorgne avec les 21% de chômage en réalité.
https://www.econologie.com/forums/economie-finance/taux-de-chomage-officiels-vs-recalcule-t15876.html
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48995
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 730

Re: Les morts du chômage: 10 à 14 000 en France!

Message non lupar Christophe » 04/02/19, 11:49

Oui comme partout en Europe occidentale je crois...

Il faudrait donc multiplier ces morts pas grosso modo 2 ?
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités