Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesL’éveil des consciences,

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
olivier77
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 09/11/06, 15:37

L’éveil des consciences,

Message non lupar olivier77 » 09/11/06, 15:50

Aujourd’hui, personne ne peut ignorer les détériorations que subit à un rythme effrayant notre planète terre. Chacun sait que, ce qui s’est crée naturellement sur des millions d’années, on ne mettra qu’à peine deux petits siècles pour l’anéantir ; Je ne pense pas me tromper en avançant que le saccage à commencé dans les années 1900, sans que personne avant aujourd’hui n’ai réellement réussi à se faire entendre sur les dangers qu’encourrait l’humanité. De nombreux hommes de sciences et écologistes ont pourtant sans doute depuis longtemps tirés des sonnettes d’alarme, ce qui n’a pas empêcher nos sociétés de consommation et ceux qui les gouvernent, de perdurer dans leur courses effrénées au profit, à l’argent, ignominie virtuelle en grande partie responsable de nos gros problèmes présents et à venir. Aujourd’hui nous voila au pied du mur, et on est tous d’accord pour dire qu’il faut agir et vite. Si certains dégâts causés par un siècle d’industrialisation, de ‘progrès technologiques’, et d’innommables profits engendrés par les grandes puissances de ce monde au détriment de la misère des plus petits sont irréversibles, je veux croire que nous avons la possibilité de ralentir ou d’enrayer le processus de destruction de notre écosystème, voir de rétablir certaines choses primordiales pour les générations à venir. Car si nous n’en verrons pas les effets positifs de nos vivants, soyons responsables, optimistes et non égoïstes, pensons à nos descendances ! Qui peut imaginer sans crampe au ventre, ses enfants, ou les enfants de ses enfants, vivant sur une planète où il fait 50° à l’ombre tous les étés, où l’eau douce ne coule plus des robinets, est chère et rationnée et dont les réserves s’épuisent inexorablement ? Qui peut encore sans être triste, les imaginer dans un monde ou les poissons n’existerons plus, où le port d’un masque hygiénique sur le visage sera une nécessité pour chaque déplacement à l’extérieur, où encore les imaginer subir couramment le déchainement des éléments, de violentes tempêtes dont la force ne nous est peut-être même pas encore connue ? Je ne fais que relater quelques unes des prédictions les plus pessimistes de certains, mais imaginons que celles-ci s’avèrent exactes, alors nous avons le devoir et encore le pouvoir de faire en sorte que jamais personne ne connaisse ce sort un jour. En attendant impuissants, que nos dirigeants prennent enfin des mesures radicales, aient le courage de passer à l’action plutôt que de nous assener de discours politiques démagogues, que pouvons-nous faire, nous, simples citoyens lambda ?

Pour ceux qui ne l’ont encore fait, changer nos comportements, nos petites habitudes de vie quotidienne, et inculquer à nos proches et à nos enfants petits ou grands, des attitudes et des gestes simples pour un meilleur respect de l’environnement et la protection des éléments vitaux de notre planète, et que ceux-ci fassent à leur tour partager ce savoir vivre autour d’eux. Si tout le monde est conscient que la terre est mal en point, je pense que beaucoup de personnes fatalistes parmi nous, ne font malheureusement rien pour que cela s’arrange un tant soit peu, et que d’autres n’en ont strictement rien à faire. Je n’ai ni la prétention, ni l’intention de vouloir dresser ici une liste exhaustive de comportements à adopter, je pense que tous ceux qui sont consciencieux savent ce qu’ils ont à faire chez soi, pour économiser l’eau, l’électricité, l’énergie…
Quant aux autres, ceux qui se sont accoutumés de ‘ça’ sans pour autant changer leur attitude de vie dans le gaspillage et la pollution, il serait tant qu’ils se réveillent ! L’accoutumance est dangereuse, et ce qui me fait peur est que l’on vit de plus en plus en connaissant le problème sans rien faire, comme on s’habitue malheureusement des images de la guerre ou de la famine, en mangeant son steak frites devant les infos à la télé.

En dehors des gestes que chacun peut accomplir chez lui, il est frustrant de constater qu’à une échelle supérieure, l’écologie ne soit pas encore à la portée de toutes les bourses, et que bien souvent ceux qui ont les moyens financiers de pouvoir s’offrir des équipements écologiques n’en font rien, voir pire, contribuent à accentuer nos problèmes de pollution. Un exemple : Je suis tombé il n’y a pas très longtemps à la télé sur une émission sur les voitures, au moment du salon automobile de Paris. J’étais effaré d’entendre un des présentateurs dire que le 4x4 se portait à merveille, et qu’il ne s’en était jamais vendu autant, surtout dans la catégorie luxe ! Mon dégoût fut accentué par la vision des images d’une femme citadine embourgeoisée au look excentrique, assise au volant d’un énorme 4x4, caressant et embrassant le tableau de bord en disant que c’était celui-ci qu’elle voulait. Me trompe-je et ai-je un métro de retard ou les 4x4 son des véhicules qui consomment énormément ? Pourquoi ceux qui ont les moyens de se payer de tels véhicules, n’investissent pas plutôt dans un des nouveaux modèles de voiture’super-écologique’, dont les tarifs ne sont malheureusement pas encore à la portée de la classe moyenne ?
Quel est le pourcentage de ces acquéreurs de monstres polluants qui pratiquent le tout-terrain ? Je comprends aisément que celui qui habite dans les Alpes et élève des chèvres en ai besoin, hors combien habitent en ville et s’offre ce ‘jouet’ uniquement pour la frime ? Le 4x4 n’est qu’un tout petit exemple, mais ma crainte est que trop de mentalités restent à changer si l’on veut espérer améliorer les choses.

Pour preuve, un autre exemple, celui du Quad… Je ne vais pas me faire des amis mais j’assume. Depuis quelques années déjà, on assiste à un véritable phénomène de mode autour de cet engin excessivement bruyant et polluant, on en vend des tonnes, à n’importe qui mêmes à des enfants, et les concessionnaires poussent comme des champignons, comme des pizzerias ou des sandwicheries Grecques. En dehors du bruit pénible qu’ils émettent en passant dans nos villes ou nos villages, ce qui est déjà en soi une pollution, beaucoup de pilotes de ces machines se considérant à tort comme des motards ou des sportifs, vont pratiquer leur ‘sport’ allègrement dans des bois, sous-bois, forêts, champs ou sentiers privés, bravant les interdictions, et se foutant des détériorations qu’ils occasionnent sur la faune et la flore, ainsi que des gaz qui s’échappent dans la nature. Je n’aborderais pas les accidents fréquents qui se produisent avec ce genre de véhicule, bien souvent avec de très jeunes conducteurs inexpérimentés, ceci faisant partie d’un autre débat. Dans un temps où l’on devrait prôner des sports comme le vélo, la randonnée ou le tir à l’arc, on ne pense encore une fois qu’aux énormes profits qu’engendre cette mode à l’encontre de toutes idées écologistes. A quand une réglementation stricte sur ce phénomène ? A quand une vraie prise de conscience et un changement radical des mentalités de certains ?

Meubles exotiques, piscines, eau et déforestations massives. Il ne faut pas se leurrer ; Les bois qui constituent le meuble pseudo-exotique que vous venez de payer une fortune par rapport à sa très médiocre qualité, proviennent en très grande partie de pays ou l’on pratique la déforestation massive, dans le seul but d’exploiter jusqu’à la dernière branche d’arbre, le gigantesque commerce mondial aux profits colossaux qu’est celui du mobilier et de la décoration, entre autres. Ça aussi, tout le monde le sait, comme tout le monde sait les conséquences dramatiques sur l’écosystème et les populations indigènes pacifistes, qu’occasionnent de tels massacres forestiers. Malgré que ces meuble éclatent de tous les côtés dans nos douillets salons européens au bout de deux jours, car on ne prend même plus le temps de faire sécher le bois, (à croire que l’arbre qui vient d’être coupé est immédiatement chargé sur le bateau, à bord duquel il sera transformé en meuble sur le chemin de l’Europe), et malgré que tout le monde connaisse leurs provenances et conséquences comme dit précédemment, on continue d’en consommer, et d’alimenter ce commerce aux multiples trafics. Double problème et conséquences pour les piscines ; Outre le fait qu’elles sont fabriquées avec les mêmes types de bois provenant des mêmes régions que nos cher(e)s meubles, se pose le dilemme de l’eau. Il est certes agréable de se pavaner tranquillement dans une grande piscine au milieu de son jardin, ce qui était réservé il y a quelques années à une haute classe sociale imposée sur la richesse. De nos jours, avec la disparition de cet impôt sur la richesse, et le fracassement impressionnant des prix de vente des piscines rigides, (causant là encore une exploitation maximum des matériaux et des êtres humains contre un profit maximum de ceux qui en font le commerce), on offre la possibilité à presque tout le monde d’acquérir ce luxe et de faire trempette dans des centaines de mètres cubes d’eau chez soi. Pourtant on nous parle bien des gros problèmes de manque d’eau douce dans les années à venir non ? Ne marche-t-on pas à l’envers ? Est-ce qu’on résoudra ces problèmes si chaque habitant investit dans une piscine ? Non sens ! Ne serait-il pas plus judicieux de construire dans chaque commune une piscine municipale réservée aux habitants, et interdire ou réglementer strictement la vente de piscines privatives ? Mais là encore on se heurte au problème de ce fichu argent, de ce qui rapporte et de ce qui coûte.

Même chose en ce qui concerne les climatiseurs personnels ; Le réchauffement de la planète suit son court, le commerce de la clim’ est en pleine expansion, les prix baissent pendant que les températures augmentent. Même réflexion que pour les piscines et le problème de l’eau : Si chaque habitant installe son système de climatisation et renvoie de l’air chaud dans l’atmosphère, va-t-on résoudre ainsi ce phénomène de réchauffement de la planète ? Bien sur que non, on ne fera que l’accentuer. Je vais être dur en disant qu’il faudrait là encore établir de fermes législations, n’autorisant la vente de ces climatiseurs que pour les habitations où se trouvent des enfants en bas-âges et des personnes âgées. S’il y a un prix à payer alors payons-le !

Le ‘gâchis électrique’ dans les entreprises Françaises ; Je ne sais pas comment cela se passe dans d’autres pays, mais je suis effaré du gâchis d’énergie que l’on peut faire dans les entreprises Françaises, notamment en ce qui concerne l’éclairage de bâtiments entiers jours et nuits qui ne sert à rien. Ne pourrait-on pas instaurer une sorte de couvre-feu obligatoire à partir d’une certaine heure, qui obligerait les entreprises à couper chaque soir 50% de leurs lumières dans les endroits où personne ne travaille dans ces horaires ?

Médiatisation, campagnes publicitaires ; Avec les millions de profits (encore ?!) que brassent les chaines de télévision et les agences publicitaires, ne pourrait-on pas créer et diffuser des spots pendant les publicités passantes aux heures de grande écoute, dans lesquels on ferait passer des messages ‘d’instruction civique’ à l’égard de la planète ? Vous me direz que cela s’est déjà fait, mais moi je parle de pubs virulentes avec des images chocs, comme cela s’est déjà fait pour des campagnes anti-tabac ou pour la prévention routière, histoire d’interpeller un peu les moins consciencieux. Ce genre de publicité utile (pour une fois) pourrait peut-être avoir un impact positif sur les comportements humains. Des mégas productions comme la star ac’ pourraient j’en suis sûr, financer à elles seules à chaque ‘prime’ (en anglais), la réalisation d’une publicité, et faire ainsi quelque chose d’intelligent avec l’argent qu’ils amassent par leurs systèmes de vote aux appels surtaxés.

Voilà, je ne sais pas pourquoi, mais j’avais envie d’écrire cela et j’en ai presque fini. C’est bien peu de choses me direz-vous et ça ne sert sans doute à rien. Maintenant que vais-je en faire ? Peut-être tout au plus mettre en ligne sur quelques forums traitant de l’écologie avant que ça ne reste lettre morte, histoire d’en parler et d’échanger quelques idées. Je ne me veux surtout pas moralisateur, et je n’en possède d’ailleurs aucun moyen, quoique certains méritent vraiment de se faire tirer les oreilles, à commencer par tous ceux qui brassent des milliards dans le commerce et la mise à sac des richesses de notre planète. Mais à notre niveau, il serait impossible d’agir directement auprès d’eux. Je n’ai pas fais d’études après ma troisième il y a vingt ans pour me plonger directement dans la jungle du monde du travail, et je n’ai donc encore moins étudié l’écologie, l’environnement. Aussi il est possible que je me trompe sur certains points, et les observations de personnes maîtrisant le sujet sont les bienvenues.
Je n’ai fais en fin de compte que de ‘coucher sur papier’ mes états d’âme pour les partager, et ça fait du bien. Je suis papa de deux enfants en bas-âges qui m’apportent beaucoup de bonheur, et malgré tout je vis tous les jours avec cette tristesse au fond de moi, causée par l’inconnue du monde que nous allons laisser à nos progénitures. J’ai pour ma part vécu une enfance et une adolescence heureuse dans l’insouciance, et je n’ai pas souvenir d’avoir passé toutes mes vacances d’été sous la canicule, nos enfants n’auront certainement pas ce bonheur dans les années à venir, et ça fait mal au cœur. Ça parmi tant d’autres choses bien sur ; Disparition totale de certaines espèces animales et végétales, manque d’eau douce, fonte des glaciers, j’en passe et des pires. Des scientifiques disent qu’il y a dans ces événements un phénomène naturel contre lequel on ne peut pas grand-chose, à part d’éviter de les accélérer à vitesse grand V avec nos pollutions, l’exploitation et la destruction de nos richesses, et en attendant des changements radicaux inévitables de nos modes de vie, des actions concrètes des puissances de la planète, modifions nos comportements et nos attitudes, et essayons d’ éduquer les moins civilisés.
0 x
OLIVIER

Avatar de l’utilisateur
bham
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1666
Inscription : 20/12/04, 17:36
x 3

Message non lupar bham » 09/11/06, 16:20

BIENVENUE AU CLUB !!!!!!!!!
A fond avec toi.
Profites en pour participer au forum.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 51871
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1090

Message non lupar Christophe » 09/11/06, 16:26

Y a trop de mots... :cheesy:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
olivier77
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 09/11/06, 15:37

merci

Message non lupar olivier77 » 09/11/06, 16:29

merci, la prochaine fois j'essaierai de faire plus court !
0 x
OLIVIER
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 51871
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1090

Message non lupar Christophe » 09/11/06, 16:53

Ben surtout pour 1 er message :lol:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité