Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesJ'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47154
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 436
Contact :

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Christophe » 12/02/16, 14:01

Un autre documentaire sur le travail vis à vis de la mondialisation:

https://www.youtube.com/watch?v=e6NbIiRlTN8

https://www.youtube.com/watch?v=rDaUOcQFxzA
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13406
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 423

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Flytox » 21/09/16, 18:18

Extrait d'un papier syndical d'une sinistre entreprise du coin:

Objet : LES MEDIOCRES ONT PRIS LE POUVOIR !!!


« LES MEDIOCRES ONT PRIS LE POUVOIR » : Comment en sortir ?

La Syndicat vous offre une tranche de cette vision qui pourrait être jugé provocatrice si, hélas, elle ne

pouvait s'appliquer à de nombreuses situations dans notre entreprise.

Source de débats chez les adhérents du syndicat ! Si certains chassent des Pokemon, la syndicat vous

propose une autre recherche, moins virtuelle mais au moins aussi excitante.

Selon le philosophe québécois Alain Deneault, la société actuelle tend à promouvoir la médiocrité.

Restez dans la moyenne, pensez mou, ne faites pas de vagues serait le mot d'ordre du jour. Un

modèle de réussite pas franchement idéal pour sortir de la crise !

Question : Qu'entendez-vous exactement par «médiocratie» ?

Alain Deneault : Je désigne par ce mot le système dans lequel nous baignons et qui tend à promouvoir les

individus «ni bons ni mauvais». A contrario, ceux qui se distinguent par une certaine hauteur de vue, une

solide culture ou encore une capacité à changer les choses sont mis sur la touche.

Pour réussir aujourd'hui, il ne faut surtout pas sortir du rang, mais se conformer à un ordre établi. Ce qu'on

appelle, avec un rictus complice, «jouer le jeu» revient en fait à se soumettre à des formats et à des idéologies

qu'on devrait pourtant remettre en question. La médiocratie incite à vivre et à travailler en somnambules, et à

considérer comme incontournable le cahier des charges - même absurde - auquel on est astreints.

Question: Le talent n'est-il donc plus essentiel pour réussir ?

Alain Deneault : Quand on vous demande de faire 50, il faut une certaine habileté pour ne pas arriver à 49

ou à 51. Cela suppose d'avoir parfaitement intériorisé les gabarits qui nous sont imposés et de pouvoir calibrer

son travail en conséquence. Le problème est que ce système favorise, constamment et presque exclusivement,

la médiocrité.

Résultat, le travail ne paie plus vraiment : une personne qui souhaite progresser se retrouve contrainte

de se positionner sur un échiquier - politique, social, relationnel... - qui n'a plus rien à voir avec la réalité de

son métier.

En cette période de rentrée, la syndicat vous propose de ne pas vous arrêter à cette analyse

défaitiste. Pouvons-nous "retrouver le goût du travail" (du titre du livre de M.CHOUEIRI,

spécialiste en développement personnel) ? Pouvons-nous sortir des situations de souffrance ou

de découragement ? Pouvons-nous arrêter le cercle vicieux qui entraine l'entreprise sur la pente

glissante décrite ci-dessus ?

M.CHOUEIRI a identifié trois types de postures de salariés (managers ou pas) :

« celle de la marionnette, qui accepte d'être articulée par les autres, soumise ; celle de l'acteur, qui fait le

métier sur lequel il est attendu, sans se poser de questions ; et celle de l'auteur, qui écrit l'histoire de sa vie.

(Amusez-vous à chercher les exemples de chaque type autour de nous : Evidemment, le dernier est le seul à ne

pas s'enfoncer dans la médiocratie)

Pour ne pas subir, il faut retrouver sa juste autorité, auprès des autres et sur soi-même. On a tous un degré de

latitude pour parvenir à reprendre sa vie en main. Quand on commence à interroger le système et à le remettre

en cause, on sort déjà de la passivité. Il y a certes des décisions sur lesquelles un salarié n'a pas de prise, mais

il y en a d'autres sur lesquelles il dispose d'une marge de manoeuvre. La responsabilité de chacun est

d'interroger l'entreprise, son manager et lui-même, d'oser se confronter aux autres. Un manager, par exemple,

a souvent au-dessus de lui quelqu'un qui lui impose des contraintes. Cela ne doit pas l'empêcher d'avoir de

l'autorité sur lui-même, son équipe, et auprès de ses supérieurs hiérarchiques. »

Sans déroger au respect mutuel entre salariés, la syndicat encourage ce

questionnement et ses confrontations. Nous ne sommes pas des numéros et si nous

ne voulons pas le devenir, il est vital d'agir. Il en va de la pérennité de l'entreprise, de

nos emplois et de la Qualité de vie au travail.
1 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.
[Eugène Ionesco]
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47154
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 436
Contact :

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Christophe » 22/09/16, 11:55

La médiocratie n'est qu'une étape qui mène l'humanité vers l'idiocratie...

Tiens médiocratie n'est plus un terme corrigé par Firefox...idiocratie l'est encore...CQFD :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47154
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 436
Contact :

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Christophe » 20/10/16, 14:21

0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1488
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 69
Contact :

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar grelinette » 20/10/16, 14:31

A noter aussi la sortie récente d'un livre intitulé : "Boulots de merde ?"

et qui a fait l'objet d'une émission sur France Inter, avant-hier matin mardi 19 octobre 2016 : Ces boulots qui ne nous rendent pas toujours heureux…
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47154
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 436
Contact :

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Christophe » 20/10/16, 14:43

Merci,Greli, intéressant le bouquin! Vu le sous titre cela ressemble à un réquisitoire contre certains boulots "nuisibles" pour la société et l'humain...

Je pense pas que les traders considèrent leur boulot comme un boulot de merde..bien au contraire: ils sont sans doute très heureux de voir tomber des millions sur leur compte...sans aucune culpabilité sur l'humain de la chose évidement...

On peut donc s'attendre à autre chose qu'un bête listing des boulots déshumanisant...

Le résumé est intéressant en tout cas:

Les boulots de merde sont partout : fatigue, ennui, servitude, isolement, fiches de paie faméliques et fins de mois embourbées. Mais qu'est-ce qui définit un " boulot de merde " ? Du cireur de chaussures au distributeur de prospectus, du mécano externalisé au " cost-killer " d'une société d'audit ou à la star du journalisme boursier, enquête à travers le vaste territoire de ceux qui, à leur insu ou en conscience, relèvent à différents titres de cette catégorie.
Pas un jour sans que vous entendiez quelqu'un soupirer : je fais un boulot de merde. Pas un jour peut-être sans que vous le pensiez vous-même. Ces boulots-là sont partout, dans nos emplois abrutissants ou dépourvus de sens, dans notre servitude et notre isolement, dans nos fiches de paie squelettiques et nos fins de mois embourbées. Ils se propagent à l'ensemble du monde du travail, nourris par la dégradation des métiers socialement utiles comme par la survalorisation des professions parasitaires ou néfastes.
Comment définir le boulot de merde à l'heure de la prolifération des contrats précaires, des tâches serviles au service des plus riches et des techniques managériales d'essorage de la main-d'œuvre ? Pourquoi l'expression paraît-elle appropriée pour désigner la corvée de l'agent de nettoyage ou du livreur de nans au fromage, mais pas celle du conseiller fiscal ou du haut fonctionnaire attelé au démantèlement du code du travail ?
Pour tenter de répondre à ces questions, deux journalistes eux-mêmes précaires ont mené l'enquête pendant plusieurs années. Du cireur de chaussures au gestionnaire de patrimoine, du distributeur de prospectus au " personal shopper " qui accompagne des clientes dans leurs emplettes de luxe, de l'infirmière asphyxiée par le " Lean management " au journaliste boursier qui récite les cours du CAC 40, les rencontres et les situations qu'ils rapportent de leur exploration dessinent un territoire ravagé, en proie à une violence sociale féroce, qui paraît s'enfoncer chaque jour un peu plus dans sa propre absurdité. Jusqu'à quand ?


Euh... les politiques ont-ils été analysés? :cheesy:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Petrus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 249
Inscription : 15/09/05, 02:20
x 32

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Petrus » 20/10/16, 17:11

Personnellement, je préfère l'expression américaine "bullshit jobs" qui traduit mieux l'aspect inutile/nuisible de ces boulots de merde crées pour servir le système.
Je serait curieux de connaître leur proportion dans le marché du travail. Ça ne m'étonnerais pas qu'on en soit à plus de 50% et en augmentation vu que le modèle reste toujours celui du plein emploi dans un monde qui s'automatise de plus en plus.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47154
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 436
Contact :

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Christophe » 20/10/16, 17:29

Petrus a écrit :Personnellement, je préfère l'expression américaine "bullshit jobs" qui traduit mieux l'aspect inutile/nuisible de ces boulots de merde crées pour servir le système.


Je pense pas que les américains considèrent les (adulés!!!) Traders de Wall Street comme des bullshits jobs...

Petrus a écrit :Je serait curieux de connaître leur proportion dans le marché du travail. Ça ne m'étonnerais pas qu'on en soit à plus de 50% et en augmentation vu que le modèle reste toujours celui du plein emploi dans un monde qui s'automatise de plus en plus.


Tout à fait, je te renvoie à ce sujet: economie-finance/demain-tous-chomeurs-t13279.html

Pourquoi personne n'ose dire ouvertement et publiquement que le chômage de masse est la conséquence de l'automatisation et donc d'une société plus riche et plus évoluée technologiquement. Le chômage est un luxe, ce n'est donc pas grave! Et il n'a pas lieu d'écraser moralement et économiquement les inactifs comme on ose le faire!!

Mais ce sont les (sur) bénéfices des automates qui devraient payer les chômeurs, et non les autres travailleurs !!


L'automatisation du monde explique donc aussi l'augmentation des inégalités sociales...J'ai entendu qu'en Europe on était retombé au niveau de 1900...C'est du beau!!

Pour rebondir sur les traders: même eux ne sont pas à l'abris car depuis des années il existe des robots traders (= des serveurs d'ordre boursiers automatiques...)
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5617
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 222

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar sen-no-sen » 20/10/16, 18:09

Christophe a écrit :
Pour rebondir sur les traders: même eux ne sont pas à l'abris car depuis des années il existe des robots traders (= des serveurs d'ordre boursiers automatiques...)


A Wall street les locaux sont effectivement de plus en plus vide...


L’automatisation touchera aussi les cadres de la finance:

L’intelligence artificielle devrait automatiser beaucoup d’emplois. La Maison Blanche a estimé qu’il existe 83% de risques que quelqu’un gagnant moins de $20 de l’heure soit remplacé par des ordinateurs. Mais ce ne sont pas seulement les emplois peu rémunérés qui sont menacés. Certains postes du top 5% des plus hauts salaires américains pourraient aussi disparaître.

Nathaniel Popper, du New York Times, rend compte de cette automatisation dans son article The Robots Are Coming For Wall Street (Les robots viennent pour Wall Street). Il se base sur des données concernant Kensho, un programme analytique financier.

D’ici à 2026, 33% à 50% des employés de la finance feront l’objet d’une automatisation. Résultat, des firmes comme Goldman Sachs deviendront « significativement plus petites ». Car Kensho opère des calculs analytiques à grande vitesse qui préparent des rapports financiers en se basant sur une base de données d’analyses financières, faisant ainsi le travail des chercheurs et des analystes avec des algorithmes.
3 minutes

Ainsi, un travail d’environ 40 heures réalisé par des personnes gagnant entre $350.000 et $500.000 par an est remplacé par une analyse de trois minutes, indique Nadler, le créateur de Kensho (dont Goldman Sachs est un des principaux investisseurs).

Selon l’informaticien Michael L. Littman, de l’Université de Brown, pour n’importe quelle problématique bien définie, on peut maintenant construire une machine qui surpasse l’homme, car celui-ci n’est pas conçu pour une seule tâche.

Les jours des « cols blancs » sont donc aussi comptés.


https://fr.express.live/2016/03/23/lautomatisation-touchera-aussi-les-cadres-de-la-finance/
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47154
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 436
Contact :

Re: J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Christophe » 20/10/16, 18:15

CQFD...

Après qu'on arrête de tirer sur les inactifs et que CEUX QUI TIRENT PROFIT de ces automatismes contribuent à faire vivre ceux que ces automatismes ont mis l'écart du marché du travail!

Est ce que ce principe, de base, est-il si dur à comprendre qu'un politique ou un économiste ne puisse l'intégrer dans son esprit?

Sinon le monde va commencer, socialement, à craindre gravement et on se dirige vers une société vraiment horrible...- quoi? quoi? On y est déjà?
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités