Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 19224
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 3491

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par janic » 24/05/23, 14:38

izmentrop le titanic
Pour Berkoff le naufrage est évident.
dit le zigoto qui est par 4.000 mètres de fond
Il n'a pas pu s'empêcher de remettre ses théories sur le covid sur la table, faut pas tout mélanger...
dit une nouvelle fois le gars qui confond tout.
Lorsque l'on touche une seule fibre d'une toile d'araignée, c'est l'ensemble qui se met à bouger car tout est lié au tout. Vaccin, santé, politique, économie comme on a pû le voir avec ce covid gripette. :(
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5365
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 659

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par Exnihiloest » 24/05/23, 21:47

izentrop a écrit :...
"L'économie de la vie doit devenir prioritaire à l'économie de la mort ... qu'est que je fais qui nuit aux générations futures"
...


Les générations futures n'existant pas et n'ayant aucun droit, on ne peut pas leur nuire. Et comme aucune génération n'a jamais eu besoin des générations précédentes pour régler ses propres problèmes, il va de soi que cette phrase est le type même d'un conditionnement mis en place par une certaine idéologie pour imposer ses propres vues sur la société sans aucun débat démocratique.
Toute voix contestant cette idéologie serait en effet invalidée par les voix de gens qui n'existent pas mais que nos idéologues prétendent porter à leur place. Les staliniens sont de retour avec leur despotisme intellectuel, qui se réfèrent à des idées soi-disant supérieures, au nom desquelles tout leur serait permis.

Je suis la génération future de celles du 19ème siècle. Et même s'ils polluaient, les gens du 19ème siècle ont eu raison d'exploiter le charbon pour eux, ils en avaient besoin. Au final la population a drastiquement augmenté, preuve que les avantages qu'on en tirait était supérieur aux inconvénients, et nous, leurs générations futures, avons remplacé le charbon par le pétrole ou le nucléaire. Nous n'avons pas eu besoin des générations précédentes pour résoudre nos propres problèmes, et le fait qu'elles aient elles-mêmes progressé, sans s'occuper de nous, nous a été bénéfique.

Ce sont les problèmes de notre époque que nous avons à résoudre, pour nos générations. C'est ainsi qu'on met en place les conditions favorables pour continuer à progresser, et les générations futures résoudront leurs propres problèmes. Le progrès a toujours marché ainsi : résoudre ses propres problèmes générationnels et faire confiance aux générations futures pour résoudre les leurs. Vouloir éliminer les solutions qui marchent, c'est là qu'est le risque de l'humanité.
0 x
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 14611
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 4211

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par GuyGadeboisLeRetour » 24/05/23, 21:55

Un vrai croisé du "gâchisme" énergétique, le macho-man du "croissez, multipliez-vous pour aller bosser dans les usines et crever avant la retraite", le cynisme poussé dans ses derniers retranchements, la morgue "Nous, c'est les hommes, on a tous les droits, la nature c'est d'la merde, les générations futures, mort de rire, qu'elles se démerdent".
2 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12280
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 2937

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par Ahmed » 24/05/23, 22:08

Le présentisme exonère de toute responsabilité et ne fait que manifester l'idéologie régnante qui est une forme d'égocentrisme consumériste adapté à la phase actuelle.
Sans préjuger des besoins des générations futures, le minimum requis serait de leur laisser un certain nombre d'options disponibles et non de pratiquer systématiquement la politique de la Terre brûlée. Pas au nom du droit, certes, mais d'une certaine éthique qui s'oppose à la logique agissante actuelle qui est de s'affranchir de toute limitation, de s'abandonner totalement aux déterminismes naturels (rebaptisés "libertés individuelles"). Ce sont ces aspects qui devraient être démocratiquement débattus.
3 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 13592
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 1499
Contact :

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par izentrop » 24/05/23, 23:19

Exni et Guy ont au moins un point commun avec Berkof : l'économie de la mort ou présentisme. :mrgreen:
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 19224
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 3491

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par janic » 25/05/23, 06:58

nullard
Le progrès a toujours marché ainsi : résoudre ses propres problèmes générationnels et faire confiance aux générations futures pour résoudre les leurs. Vouloir éliminer les solutions qui marchent, c'est là qu'est le risque de l'humanité.
les amérindiens ont constaté ce progrès; lorsque les envahisseurs occidentaux les ont décimés au nom du progrès. Cet adepte du transhumanisme veut faire croire que chacun doit résoudre ses problèmes lors même que ce sont ceux du présent qui préparent les problèmes du futur.
Le progrès a toujours marché ainsi : résoudre ses propres problèmes générationnels et faire confiance aux générations futures pour résoudre les leurs. Vouloir éliminer les solutions qui marchent, c'est là qu'est le risque de l'humanité.
Vraiment une mentalité de nullard
1 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12280
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 2937

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par Ahmed » 25/05/23, 10:08

Izentrop, tu écris:
Exni et Guy ont au moins un point commun avec Berkof : l'économie de la mort ou présentisme. :mrgreen:

Je te suggère de faire un "reset": ton logiciel merde carrément... :wink:
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 15801
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 5092

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par Remundo » 25/05/23, 10:13

vous sombrez dans le tourbillon de vos ironies, de vos agressivités, de vos pointillismes, de vos concepts souvent aussi pédants que mal définis, de vos hors-sujets, et de vos effets de manche.

:arrow: En résumé : vous blablatez dans le vide sur le fond, et sur la forme la discussion est désagréable.

Bonne journée ! 8)
1 x
Image
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 78815
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 10849

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par Christophe » 25/05/23, 15:18

"Je viens de faire un voyage à travers le temps et je reviens de l’année 2035.
Ce matin, mon fils de 8 ans m’a fait une crise et a menacé d’appeler le 119 car je refuse qu’il aille à l’école en jupe et avec du vernis aux ongles.
Ma fille Julie de 15 ans, qui se sent « non binaire », m’a traité de «boomer» car j’ai refusé de l’appeler «iel» en parlant d’elle et parce que je refuse de changer son prénom à l’état civil. Elle veut s’appeler «Jul» pour ne pas qu’on puisse supposer de son genre. Et aussi parce que Jul est son chanteur à succès préféré.
Je pars au boulot à vélo car depuis la loi #Hidalgo de 2026, la voiture (même électrique) est interdite dans toutes les grandes agglomérations de #France. Je parcours donc 35 km tous les jours à vélo. Avec la chaleur de ce mois de juillet, j’arrive au boulot trempé et décoiffé. Mais ce n’est pas grave, c’est le cas de tout le monde, ici : personne ne se regarde et personne ne se juge car c’est maintenant passible d’une amende et, éventuellement, d’une peine de prison selon la gravité de la remarque.
Mon patron me fait savoir qu’il m’a mis un blâme car j’ai osé écrire un mail sans écriture inclusive hier et qu’une cliente s’en était plainte. La prochaine fois, c’est la porte, il faut que je fasse attention à ce que j’écris et à comment je l’écris. Et aussi à ce que je dis…
Ma nouvelle collègue, qui partage mon bureau, n’est pas là aujourd’hui car c’est sa semaine de «congé menstruel». C’est un congé mis en place depuis 2023 afin de «permettre aux personnes possédant un vagin», (sans distinction de genre, pour éviter d’éventuelles stigmatisations), de rester à la maison pour le motif de règles douloureuses, une semaine par mois.
Par son absence, je peux donc exceptionnellement fermer la porte de mon bureau. En effet, après le mouvement #MeToo, la France a imposé l’interdiction de «portes closes» lorsque des employés de genres différents travaillent ensemble. Certaines entreprises créent même des «espaces safe», c’est-à-dire des bureaux sans aucun homme hétérosexuel pour éviter tout risque d’agression sexuelle.
À midi, pour la pause déjeuner, je n’apporte plus de viande dans mes plats car j’en avais marre de me faire régulièrement traiter de «carniste», «spéciste» ou carrément d’arriéré par mes autres collègues, pour la majorité devenus végans.
Par ailleurs, lorsque je fais les courses au supermarché et que j’ose m’acheter un rare morceau de poulet à 45 euros le kilo, je me fais systématiquement dévisager par les autres clients emplis de dégoût.
Le soir, tout en grignotant mon bol d’insectes accompagnés de pousses de soja (bien plus éco-responsable que mon bifteck d’antan), je peux enfin me distraire devant un film #Netflix. C’est l’histoire de Napoléon, joué ici par Omar Sy, et Joséphine, sa femme, jouée par une actrice mexicaine dont le nom m’échappe. La parité dans ce film est parfaitement respectée et on apprend, par ailleurs, que #Napoléon était bisexuel, afro-américain et musulman. Le film a d’ailleurs obtenu 12 Oscars, battant ainsi le précédent record de 11 statuettes remportées par Titanic, un film désuet qui racontait l’histoire grotesque d’un couple blanc hétérosexuel privilégié qui voyageait dans un paquebot de luxe au début du XXe siècle.
Le film terminé, je décide de me glisser dans mon lit pour continuer ma lecture du moment : La Gloire de parent n° 1.
Pour les plus anciens comme moi, ce livre s’appelait autrefois La Gloire de mon père et faisait partie de la série « Souvenirs d’enfance », de Marcel Pagnol.
Je vais, d’ailleurs, bientôt attaquer Le Château de parent n° 2, qui est la suite du premier. J’ai hâte."
Chipé sur un mur et ce n'est que de l'Humour a prendre au 1000 °.. les pinces sans rire et bas du cerveau pour ne pas comprendre le principe de l'Humour passé votre chemin (si si si obligé de préciser vu les réflexions parfois !!)

Valerie de Bourdeilles


1 x
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 14611
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 4211

Re: Comprendre le monde dans lequel nous vivons ?




par GuyGadeboisLeRetour » 25/05/23, 15:20

La Terre entre en ce moment même dans son âge d'or, elle visite des espaces cosmiques aux vibrations de plus en plus soutenues et intenses.
La vibration de la Terre augmente de jour en jour et cela se manifeste par un mécanisme d'accélération vibratoire. Cette accélération sur le plan énergétique nous donne l'impression de contraction spatio-temporelle depuis notre espace incarné sur le sol de la Terre.
Cette contraction accélère les processus de libération intérieure à l'échelle individuelle et collective et ce grand nettoyage produit de nombreux effets.
Il y a des conséquences très visibles et qui se manifestent à la surface de nos corps mais il y a aussi des manifestations beaucoup plus subtiles qui sont à l'oeuvre


:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
0 x

 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 55 invités