Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesAperçu du monde dans lequel nous vivons

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 818
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 90

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar dede2002 » 15/01/17, 12:39

Bonjour Grelinette,

Je pense que, si le réflèxe de survie est dans nos gènes, la solidarité ou la mise en commun a permis à nos lointains ancêtres de prospérer jusqu'à envahir le monde. Elle serait plutôt mémétique que génétique, nécéssaire au début de la croissance.
La mémétique évolue plus vite que la génétique, actuellement la solidarité n'est plus nécéssaire au fonctionnement du système, au contraire...

Dans votre groupe de transition, chacun est "acteur" du système actuel, mais manifestement à la recherche d'un "autre système", qui reste à créér.

Ces annonces publicitaires émanant de membres du groupe pourraient êtres considérées commes des tentatives maladroites de mise en commun en exerçant son métier?

Comme dans certains arts martiaux, où l'utilise l'énergie cinétique de "l'assaillant" pour la dévier sans efforts, on pourrait, au lieu de bloquer et de fuir, "mettre en commun" ces pseudo-annonces pour aboutir (peut-être) à d'autres formes d'échange?

Individuellement, chaque acteur du système qu'on est doit assurer sa subsistance, souvent à crédit en se débattant dans les rouages du système, le gène de survie est toujours là...
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7556
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 600

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar Ahmed » 15/01/17, 21:37

Ton analyse me semble excellente, comme à l'accoutumée, et la pression individuelle du système sur chacun d'entre nous, une réalité.

De façon non consciente, cette fois, le désir d'accélérer la dissipation de l'énergie résulte de l'adhésion à des concepts comme le "progrès" ou le "modernisme" et bien que nombre d'entre nous perçoivent qu'il existe une relation étroite et causale entre ce gaspillage tant célébré (sous d'autres épithètes!) et notre autodestruction progressive, le malaise qui en résulte, loin de provoquer un rejet général (qui demanderais une voie pour s'exprimer) trouve une audience supplémentaire par ce côté mortifère et "no future" qui résoudrait définitivement la question. :roll:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5975
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 325

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar sen-no-sen » 16/01/17, 10:32

grelinette a écrit :
sen-no-sen a écrit :La raisons est très simple,lorsque les conditions sont difficiles il faut savoir "se serrer les coudes",il y a nécessite à l'entraide.
A contrario lorsque les conditions deviennent plus faciles,le besoin de l'autre d’amoindrie,ce qui favorise les comportements individualistes.

Certes, mais dans le cas présent ce qui me surprend c'est qu'effectivement à la base un groupe se forme, basé sur l'entraide, la solidarité et le collectif pour fédérer des énergies dans un contexte de conditions difficiles, et au sein de ce groupe des comportements très individualistes ressurgissent, comportements qui sont par nature contradictoires au fondement du groupe, voire même destructeurs du groupe.
Par exemple, à chaque tentative d'exploitation opportuniste et plus ou moins insidieuse du groupe, suit immédiatement une série de décrochages de nombreux autres membres du groupe.


En sociologie on considère qu'un groupe commence vraiment à exister à partir de 4 personnes,a partir de là apparaissent différents phénomènes à travers ses constituants,tel que l'apparition d'un leader naturel.
Plus le groupe augmente en dimension,et plus l'ordre de préséance devient fort(hiérarchie),certain essayant systématiquement d'imposé leurs point de vue,ce qui peut très vite décourager d'autres membre venu chercher une certaine liberté.

Après réflexion, la question que je me suis posée sur cette constatation (cet opportunisme latent qui ressurgit en toute situation), c'est de savoir si ce comportement fait partie de nous même comme une sorte de réflexe inné (certes bénéfique en situation de crise) et qui apparait subitement, à notre insu, si une opportunité se présente,
ou si ce comportement est une sorte de "formatage" sociétal qui nous fait agir en adéquation avec ce que la société nous enseigne, à savoir que le comportement capitaliste (individualiste) est le plus adapté à notre société d'aujourd'hui !


Il ne s'agit ni vraiment d'acquis ou d'innée,mais d'un mélange des deux.
On parle d'effet Baldwin, a savoir que face à une situation donné certain individu font développer des stratégies(culturelle),si celles ci apparaissent comme efficace,elles leurs donneront un avantage sélectif.
Cette avantage sélectif d'origine culturelle sera ensuite conservé et transmis de génération en génération.
C'est ainsi que serait apparu la plupart des comportements altruistes.
A noter toutefois que ses derniers ont une limite,et que bien des opportunistes ont saisi l'option de participé un peu et de récupéré beaucoup...le monde de l'hyper-spécialisation* dans lequel nous vivons à tendance à favoriser ce genre de comportements.


*A une époque les travailleurs commençait le plus souvent dans une entreprises dès le plus jeune âge et y passaient toute leurs carrières,ils accumulaient ainsi assez vite une réputation ainsi qu'une reconnaissance.
Dans le monde actuel ou tout change de plus en plus vite,le "turn over" est permanent,la compétition entre membres est accrue quitte à ce que les rapports sociaux en paient un lourd tribus.La stratégie du mercenariat se développe de plus en plus vite,seul compte la réussite individuel,car de toute façon l'entreprise n'aura aucun scrupule à vous remplacé le moment venu ou à vous déplacer de site vous licensier,logique donc de retrouver ses comportements hors entreprises...tels sont les conséquences du monde libérale.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
eclectron
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 504
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 46

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar eclectron » 19/01/17, 12:25

Après l'aspect financier "du monde dans lequel nous vivons" et son lots de problèmes; aspect financier qui prend racine dans la psychologie humaine, voici un autre angle d'observation "du monde dans lequel nous vivons".

Cette fois ci il s'agit l'aspect énergétique, bien entendu lié avec les 2 aspects précédents que sont l'homme et l'argent.
Rien n'est indissociable sur cette petite sphère bleue qui nous héberge.

Vu et revu pour la plupart d'entre vous, voici une nouvelle conférence de Jancovici.
Il a un peu fait évoluer la forme de son discours. Ses constats et conclusions restant inchangés.
Encore une fois, je m'attache à partager les constats qui me semblent irréfutables.
A discuter bien évidemment :wink: et les conclusions, chacun aura les siennes.

Bon visionnage:
https://www.youtube.com/watch?list=UUNovJemYKcdKt7PDdptJZfQ&v=JauNIUgQEz4

l’aspect énergétique me semble plus important à comprendre car il est lié à la physique qui ne se plie pas aux desiderata humains.
La marge de manœuvre sur l’énergie reste faible actuellement, contrairement à l’aspect humain et financier où là, tout est permis, il suffit de le vouloir vraiment.
l'énergie est plus à voir comme une contrainte avec laquelle il faut composer.
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5975
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 325

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar sen-no-sen » 19/01/17, 12:57

eclectron a écrit :
Cette fois ci il s'agit l'aspect énergétique, bien entendu lié avec les 2 aspects précédents que sont l'homme et l'argent.
Rien n'est indissociable sur cette petite sphère bleue qui nous héberge.


Bien évidemment,puisque humain et économie sont entièrement piloté par les flux d'énergie qui les traversent.
L'énergie(au sens large) à des effets aussi bien sur les croyances,les politiques,les mœurs,les rapports sociaux etc...
A titre d'exemple,il existe un rapport direct entre dissipation d'énergie et...nombre de divorces! :lol:

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2121566 Voir la figure 1 ,il apparait que le nombre de mariages baissent brutalement après la crise pétrolière de 1973,de même constate t-on un pic de divorce en 2006 (peak oil),bizarre? Pas si sur dans la mesure ou c'est l'énergie qui détermine les structures aussi bien biologique,sociale,sociétale ou économique.
1 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7556
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 600

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar Ahmed » 19/01/17, 18:29

Effectivement, flux d'argent ou d'énergie sont deux aspects du même phénomène. De ce point de vue, il est erroné d'écrire, comme tu le suggères, Eclectron, que la psychologie humaine serait un déterminant des problèmes actuelles, puisque c'est plutôt elle qui se trouve déterminée...
Je ne vois pas tant de problème à la fourniture d'énergie qui reste surabondante; là où ça "coince", c'est plutôt certaines contraintes d'adaptation dans un cadre global où le système se délite progressivement et devient incapable de faire face à des changements qui l'aurait "boosté" en d'autres temps (et face à des difficultés bien plus grandes).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
eclectron
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 504
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 46

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar eclectron » 19/01/17, 19:04

Ahmed a écrit :Effectivement, flux d'argent ou d'énergie sont deux aspects du même phénomène. De ce point de vue, il est erroné d'écrire, comme tu le suggères, Eclectron, que la psychologie humaine serait un déterminant des problèmes actuelles, puisque c'est plutôt elle qui se trouve déterminée...
Je ne vois pas tant de problème à la fourniture d'énergie qui reste surabondante; là où ça "coince", c'est plutôt certaines contraintes d'adaptation dans un cadre global où le système se délite progressivement et devient incapable de faire face à des changements qui l'aurait "boosté" en d'autres temps (et face à des difficultés bien plus grandes).


:lol: ou :evil: , j’hésite ...ne change rien :lol: et surtout ne te pose pas de :?:
Dernière édition par eclectron le 19/01/17, 19:12, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 504
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 46

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar eclectron » 19/01/17, 19:10

0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 504
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 46

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar eclectron » 19/01/17, 19:14

0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 504
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 46

Re: Aperçu du monde dans lequel nous vivons

Message non lupar eclectron » 19/01/17, 19:47

Ahmed a écrit :Effectivement, flux d'argent ou d'énergie sont deux aspects du même phénomène. De ce point de vue, il est erroné d'écrire, comme tu le suggères, Eclectron, que la psychologie humaine serait un déterminant des problèmes actuelles, puisque c'est plutôt elle qui se trouve déterminée...
Je ne vois pas tant de problème à la fourniture d'énergie qui reste surabondante; là où ça "coince", c'est plutôt certaines contraintes d'adaptation dans un cadre global où le système se délite progressivement et devient incapable de faire face à des changements qui l'aurait "boosté" en d'autres temps (et face à des difficultés bien plus grandes).


La société étant la somme des humains, les règles qui régissent la société ne sont pas tombées du ciel, ni apparues spontanément, p'tête bien que l'homme avec sa psychologie y est pour quelque chose ?
La société est l'exacte projection de ce que nous sommes tous à l'intérieur de nous même, à des degrés divers, alors stp le discours infantilisant de l'homme qui subit la société et ses méchantes règles, tu repasseras...
0 x


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités