Consommation durable: consommer responsable, alimentation, trucs et astucesFlexitarisme: de la viande oui mais point trop!

Consommation et alimentation durables et responsables, trucs et astuces au quotidien pour réduire ses consommations d'énergie et d'eau, ses déchets...Mieux manger: préparations et recettes, trouver des aliments sains, de saison et locaux, informations sur la conservation alimentaire...
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49099
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 746

Flexitarisme: de la viande oui mais point trop!

Message non lupar Christophe » 16/02/15, 15:37

Plus de 10 ans après son "invention" je viens de découvrir le mot flexitarisme: http://fr.wikipedia.org/wiki/Flexitarisme

Le flexitarisme devient une véritable tendance de fond. De plus en plus de consommateurs souhaitent être acteurs de bienfaits à long terme sur leur vie et sur la planète, sans oublier bien sûr les animaux.

Flexitarien = personne qui mange occasionnellement de la viande et fait la part belle aux aliments d'origine végétale. "


http://fr.wikipedia.org/wiki/Flexitarisme

Je crois que cela fait longtemps que je suis flexitarien !
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7512
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 132

Message non lupar janic » 17/02/15, 09:12

Christophe bonjour
Nous sommes tous, à des degrés divers, « flexitariens » dans l’ensemble de nos comportements et choix sociaux, c'est-à-dire avec des comportements qui s’opposent entre principe et pratique.
Par exemple, un flexitarien peut manger végétarien ou végétalien chez lui, mais manger des plats incluant de la viande lors d'occasions particulières comme aller au restaurant, lors de repas en famille ou chez des amis3,4. wikipedia
Les forums VG font leurs choux gras de ce flexitarisme qui, selon les individus, peut être considéré comme le passage nécessaire entre deux modes de vie (un peu comme le fumeur utilisant des patchs pour cesser, à terme, le tabac) car les changements brutaux sont guère recommandés.
Par rapport à cette définition de Wikipédia, c’est comme dire être fidèle en ménage mais s’accommoder de ses coups de canifs dans le contrat de fidélité en certaines circonstances (dans la mesure où la fidélité est considérée comme un critère justifié en soi !)
La question est donc plus de l’ordre du domaine socio-psychologique que de la diététique.

Un flexitarien est donc, par définition, un omnivore.Wikipédia toujours
Cette expression d’omnivore fait là aussi débat car il se fait une confusion (qui arrange divers courants de pensée) entre être physiologiquement adapté à un mode alimentaire (en l’occurrence) et le comportement alimentaire adopté. Pour prendre le même exemple que précédemment sur le tabac, le fait de fumer ferait alors de l’humain un fumeur naturel ! On sait que c’est inexact et pourtant il s’agit bien là d’un comportement courant.
D’où la formulation ci-dessous complètement absurde :
« En effet, son système digestif est conçu pour pouvoir consommer aussi bien des protéines animales que végétales même si la base de son alimentation est principalement constituée de produits végétaux : racines, feuilles, fruits, graines... (légumes, fruits, céréales...) Toutefois, ses goûts propres, les famines, les modes, les convenances sociales, les connaissances scientifiques ou les croyances peuvent influencer ses choix, en particulier en ce qui concerne les sources de protéines. »
Il est prouvé que le système digestif humain n’est pas adapté à la consommation animale (Cuvier) et donc le recours à la consommation de ces produits ne se fait pas sans une consommation d’énergie physiologique importante pour en éliminer les éléments toxiques.
Le recours à ces substituts correspond donc effectivement à des conditions sociales particulières par défaut de ressources alimentaires (en période froide en particulier) mais qui a fini par s’inscrire dans un comportement régulier tout au long de l’année et non plus saisonnier.
Les pratiquants du flexitarisme s'imposent donc des contraintes alimentaires, plus souples que celles des végétariens, et ce pour différentes raisons comme des problèmes de santé 5, le souhait d'un traitement plus juste des animaux, ou des préoccupations environnementales6, ou combiner toutes ces raisons.
Là aussi, le recours à cette formulation particulière (le poids des mots !) de « contrainte » souligne l’origine de l’auteur qui ne l’est pas lui-même et parle en tant qu’observateur extérieur et abstrait du sujet. En effet si un VG devait se contraindre à ce mode alimentaire, il ne persévèrerait pas longtemps (comme tous les régimes perçus comme tels !), pas plus qu’un sportif ne doit se contraindre pour sa pratique (qui nécessite pourtant un discipline et un régularité nécessaire pour obtenir un résultat attendu.)
Il ne s'agit donc pas de rejeter cette notion de flexi, comme un passage utile entre deux modes, le tout est de connaitre ses propres valeurs et choix de vie.
0 x
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 818
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 91

Message non lupar dede2002 » 18/02/15, 10:05

Bonjour,

Je pense que beaucoup de gens "pratiquent le flexitarisme" sans contrainte, mais avant on faisait un grand plat avec un petit morceau de viande, maintenant c'est plutôt un petit plat avec un gros morceau de viande.

Peut-être que l'origine du flexitarisme vient plus de l'agriculture traditionnelle que de la conception de l'estomac. Car les animaux fournissent de l'engrais, et la viande fournit de la graisse en plus des protéines.
Ici la graisse est considérée comme "nuisible", mais quand il n'y a pas d'huile au magasin elle devient une denrée précieuse...?
0 x
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 818
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 91

Message non lupar dede2002 » 18/02/15, 12:35

dede2002 a écrit :Bonjour,

Je pense que beaucoup de gens "pratiquent le flexitarisme" sans contrainte...


Pour beaucoup de gens, par exemple ceux qui mangent de la viande 1x par année, il y a une contrainte financière...

Au sujet du gras de la viande, loin au sud la viande de porc est plus chère que la viande de boeuf au marché. Et plus c'est gras plus c'est cher!

Ici, les morceaux les plus chers sont ceux qui n'ont pas de gras.

Pourquoi? Je pense que le goût et le fumet se trouvent dans le gras, et le gras de l'élevage industriel ça pue!!
0 x


Revenir vers « Consommation durable: consommer responsable, alimentation, trucs et astuces »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités