Injection d'eau: compréhension et explications scientifiquesUn début d'explication du dopage à l'eau ?

Compréhension du procédé : idées de montages, études, analyses...Aspects physico-chimiques.
Avatar de l’utilisateur
PITMIX
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 2017
Inscription : 17/09/05, 10:29
x 12

Message non lupar PITMIX » 15/02/06, 21:44

Merci Chris-chris d'amour pour la reouverture. 8)
J'espère que les esprits chaud ce sont assagis maintenant :P
0 x

boulon
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 357
Inscription : 01/02/06, 20:44
Localisation : Pas-de-Calais

Message non lupar boulon » 16/02/06, 00:17

bonjour Bucheron

Bucheron a écrit :
Bucheron a écrit :
Andre a écrit :[...]Reponse sur la compression des moteurs
Ce que j'ai voulu dire c'est que si on empeche la temperature de l'air de s'élever pendant la phase de compression et surtout en fin de compression , sur un diesel on soulage considerablement l'effort inutile que le moteur doit produireé
André
Intéressante ton idée André...
Il y a juste deux choses qui m'interpellent, je ne sais pas si tu pourras me renseigner :
• Penses-tu que le refroidissement obtenu par évaporation permette de baisser de façon importante la pression de fin de compression ? Peux-t-on le calculer ?
• Est-ce qu'il ne va pas se poser au contraire un problème lié au changement d'état de l'eau ? Je veux dire, le fait pour l'eau de passer de l'aérosol vers le gaz doit bien faire augmenter de volume une même masse d'eau je pense ? Et du coup, comme ce changement d'état se produit dans une enceinte fermée, la pression devrait augmenter ?

Ce qui me permet de faire remonter ma question, si des fois André passait par là...


Je me suis aussi posé la question sur le principe pompe à chaleur évoqué ou sous entendu dans les pages de mr David

le moteur avale de l'air + de la vapeur(vapeur et non micro-gouttes ayant passé dans le réacteur)

au fur et à mesure de la compression, la vapeur se fait rattrappé par sa tention de vapeur

a 1 atm l'eau bout à 100°C
dans une cocotte minute (1.5 atm ( 0,5 bar) ) l'eau bout à 112°C

donc la vapeur, en cours de compression, se transforme en eau (micro-gouttelettes, mais pas vapeur sèche)(je précise)(sinon augmentation de pression)
donc le volume initial vapeur se diviserait par 1860

1 litre d'eau (à 1 atm) se transforme en 1860 litre de vapeur et inversement

avec cette supposition, très facile de comprimer dans la phase de compression=énergie necessaire fort diminuée=mois de GO consommé pour ce travail

mais le cylindre étant bien rempli (du départ), tout est encore là en fin de compression

donc lors de la combustion, l'eau (sous forme de gouttelettes), se revaporise en se remultipliant par 1860, heu pardon, y a pas la place, taux de compression oblige, 20 à 30 fois moins çà fait quand même encore 62 à 93 fois plus
au fait il ne parle pas d'une combustion à 2, 3, 4000°C

à savoir : (100°C=373°K)comme volume = cte x température en kelvin
à 4000°C on a
4273/373=11.72 fois plus de volume

Comme il n'y a pas le volume en début de détente, c'est de la pression, 20 à 30 x ... =

eureusement que c'est progrssif au fur et à mesure de la détente

on a bien : vapeur, puis eau équivalent condenseur, puis vapeur (détendeur)
ce qui se passe dans une pompe à chaleur

A part que c'est pas possible :

voyons voir

ex diésel : taux de compression 16/1
si courbe adiabatique : pression absolue : 48.2 bar ; temp : 616 degré

en pratique : pression de compression dans ce cas = 25 à 100 tr/mn ; 39 à 1000 tr/mn

si on prend 25 (mais çà c'est seulement à 100 tr/mn),
la tention de vapeur de l'eau serait d'environ 225 degré
il faudrait donc, pour que la vapeur redevienne de l'eau, qu'à la fin du cycle de compression, il y ait moins de 225 degré dans la chambre de combustion

si on prend 39 ( à 1000 tr/mn)
la tention de vapeur de l'eau serait d'environ 250 degré
idem mais pour 250 degré

j'ai pas d'infos pour des régimes plus rapides

sur un diesel, pour qu'il y ait auto-infammation, la température en fin de compression dépasse très largement ces 250 degré

donc impossible pour la vapeur de se condenser sur elle-même dans un moteur

374 degré, çà vous dit quelque chose ?

dans un moteur diésel, il en faut sans doute déjà plus que çà en fin de compression

374 degré c'est ce qu'on appelle la température critique de l'eau

çà veut dire qu'au delà de cette température, l'eau ne peut plus exister à l'état liquide

pour info : la tention de vapeur de l'eau à 374 degré = 220 bar environ

bucheron, j'espère que çà répond à ta question

tu connaissez peut-être la réponse

boulon
Dernière édition par boulon le 16/02/06, 23:50, édité 1 fois.
0 x
Bibiphoque
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 749
Inscription : 31/03/04, 07:37
Localisation : Bruxelles

Message non lupar Bibiphoque » 16/02/06, 08:07

Salut à tous,
Je n'interviens pas souvent car pas de possibilité d'expérimenter chez moi ( appartement en ville)
Mais il existe une explication différente pour le champ magnétique : quant on chauffe une barre métalique à une extrémité et qu'on refroidit l'autre, elle devient le siège de courant électriques importants, c'est un truc de physique dont j'ai oublié le nom que j'ai vu dans ma jeunesse. Hors, dans le réacteur, il y a bien une tige métalique dont une extrémité est plus chaude que l'autre durant le fonctionnement, le coté "admission" est continuellement reffroidi par les gaz entrants, ceux-ci acquièrent des calories tout au long du passage dans le réacteur.
D'un autre coté, il y a création de charges électrostatiques par le frottement des molécules ( il existait des machines électrostatiques fonctionnant par un jet de vapeur au tout début de l'électricité et si vous êtes attentifs, lors de votre prochain plein, regardez les entrées des tubes de remplissage des cuves de la pompe, normalement il doit y avoir à coté une sorte de prise de terre marquée "protection cathodique", elle sert à éviter les accidents qui seraient dû à une étincelle provoquée par l'électricité statique produite par la circulation du carburant dans les tuyauts souples entre le camion et les cuves lors de leur remplissage. Les tubes des pompes eux sont conçus pour éviter celà avec un matériau conducteur dans le revêtement).
@+
Ce sont bien deux phénomènes différent qui n'ont pas les mêmes effets.
0 x
Ce n'est pas parce qu'on dit depuis toujours que c'est impossible qu'il ne faut pas essayer :)
Avatar de l’utilisateur
lau
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 814
Inscription : 19/11/05, 01:13
Localisation : vaucluse

Message non lupar lau » 16/02/06, 09:27

bibiphoque, ce que tu dis c'est pour l'essence, car il n'y a pas de risque pour le gas-oil, enfin je pense pas.
boulon, je vois que t'es vachement calé pour ces questions. Tu épluches tout.
A quoi tu attribus le non fonctionnement de ton pantone?
0 x
Le nombre de molécules contenues dans une goutte d'eau est égal au nombre de goutte d'eau que contient la mer noire!
Bibiphoque
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 749
Inscription : 31/03/04, 07:37
Localisation : Bruxelles

Message non lupar Bibiphoque » 16/02/06, 10:49

lau a écrit :bibiphoque, ce que tu dis c'est pour l'essence, car il n'y a pas de risque pour le gas-oil, enfin je pense pas.
boulon, je vois que t'es vachement calé pour ces questions. Tu épluches tout.
A quoi tu attribus le non fonctionnement de ton pantone?


Salut,
Peu de risque pour le gas-oil, en effet, mais il y en a quant même, et les stations service sont certainement contraintes par les assurances de prendre TOUTES les précautions possibles.

en italique, j'avais mal compris à qui tu t'adresses, mais je le laisse

Je l'ai dit dans mon post, je n'ai pas de "pantone" car je vis en appart à Bruxelles, j'ai offert ma participation à d'éventuels expérimentateurs de ma région mais à ce jour, personne ne m'a contacté :|
@+
Dernière édition par Bibiphoque le 16/02/06, 10:55, édité 1 fois.
0 x
Ce n'est pas parce qu'on dit depuis toujours que c'est impossible qu'il ne faut pas essayer :)

Bibiphoque
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 749
Inscription : 31/03/04, 07:37
Localisation : Bruxelles

Message non lupar Bibiphoque » 16/02/06, 10:53

boulon a écrit :...1 litre d'eau (à 1 atm) se transforme en 1860 litre de vapeur et inversement
...
boulon


Salut,
A 100°, je présume ?
@+
0 x
Ce n'est pas parce qu'on dit depuis toujours que c'est impossible qu'il ne faut pas essayer :)
boulon
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 357
Inscription : 01/02/06, 20:44
Localisation : Pas-de-Calais

Message non lupar boulon » 16/02/06, 12:41

bonjour

Bibiphoque a écrit :
boulon a écrit :...1 litre d'eau (à 1 atm) se transforme en 1860 litre de vapeur et inversement
...
boulon


Salut,
A 100°, je présume ?
@+


très probablement, car à 80°C ou autre température, à 1 atm il y aurait obligatoirement de l'air mélangé à la vapeur

çà fausserait tout

boulon
0 x
Bibiphoque
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 749
Inscription : 31/03/04, 07:37
Localisation : Bruxelles

Message non lupar Bibiphoque » 16/02/06, 14:21

Salut,
Je suis en train d'essayer de savoir ce qui se passe en théorie exactement dans le réacteur au point de vue physique et électromagnétique/électrostatique :
http://forums.futura-sciences.com/thread65146.html
Esperons que je ne vais pas me faire jetter ! :cheesy:
@+
0 x
Ce n'est pas parce qu'on dit depuis toujours que c'est impossible qu'il ne faut pas essayer :)
Avatar de l’utilisateur
PITMIX
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 2017
Inscription : 17/09/05, 10:29
x 12

Message non lupar PITMIX » 16/02/06, 21:23

C'est marrant justement cette semaine en faisant le plein de ma fourgonnette du travail j'ai remarqué que les poignées de pistolet des pompes à essence entre en contact avec une lamelle en cuivre lorsqu'on les raccrochent.
Je me disais, "mais pourquoi en cuivre? Meilleur conducteur ?"
Apparament oui pour mettre à la terre. :D

Je me demande, en voyant la photo de ma tige réacteur après l'avoir poli, si elle n'est pas trop courte. La tige est noire sur toute la longeure. Si elle chauffait moins au debut qu'à la fin elle aurait deux teintes. Non ?
0 x
boulon
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 357
Inscription : 01/02/06, 20:44
Localisation : Pas-de-Calais

Message non lupar boulon » 16/02/06, 23:34

Bibiphoque a écrit :Salut à tous,
Je n'interviens pas souvent car pas de possibilité d'expérimenter chez moi ( appartement en ville)
Mais il existe une explication différente pour le champ magnétique : quant on chauffe une barre métalique à une extrémité et qu'on refroidit l'autre, elle devient le siège de courant électriques importants, c'est un truc de physique dont j'ai oublié le nom que j'ai vu dans ma jeunesse. Hors, dans le réacteur, il y a bien une tige métalique dont une extrémité est plus chaude que l'autre durant le fonctionnement, le coté "admission" est continuellement reffroidi par les gaz entrants, ceux-ci acquièrent des calories tout au long du passage dans le réacteur.
effets.


Donc ce que André disait pourrait bien se confirmer ainsi :
pas de la vapeur trop sèche à l'entrée du réacteur, mais des micro-gouttes, qui s'évaporant dans le début du réacteur(sous l'effet de la dépression) éclatent en s'évaporant encore plus :
micro-gouttes deviennent vapeur sèche en prenant encore beaucoup de calories (450 calories par gr)

de ce fait l'entrée du réacteur pourrait bien se trouver beaucoup plus fraiche que le brouillard qui y entre

conclusion : plus de différence de température entre entrée et sortie du réacteur, ainsi plus de magnétisme

merci du renseignement à bibliphoque

çà peut permettre d'affiner des réglages préliminaires,

ou d'entrevoir des résultats positifs dans certaines configurations, par exemple lorsque le bulleur marche moins bien, (qu'on croit), alors que c'est peut-être à ce moment là qu'il est impeccable

boulon
0 x


Revenir vers « Injection d'eau: compréhension et explications scientifiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité