Injection d'eau: compréhension et explications scientifiquesUn début d'explication du dopage à l'eau ?

Compréhension du procédé : idées de montages, études, analyses...Aspects physico-chimiques.
Avatar de l’utilisateur
bob_isat
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 290
Inscription : 26/08/05, 18:07

Message non lupar bob_isat » 24/01/06, 14:46

Je pense que l'experience faite par Pitmix et pat Thomasi avant lui:

http://bobisat.ifrance.com/data/thomasi2.gif


à savoir, le transport de charges electriques par un fluide circulant dans une conduite peut expliquer le fonctiomnnement du dopage à eau:


En effet, de nombreuses publications font état de ce phénomène:

-Electrisation des fluides dans des en mouvement dans les conduites,(TOUCHARD et BORZEIX, 1978)

-Transport de charges électriques par convection d'un liquide diélectrique dans conduite cylindrique métallique (TOUCHARD,DUMARGUE 1978)

sans compter 'Charges convectées par écoulements laminaires et turbulents dans des tubes de section rectangulaire'

disponible ici: http://bobisat.ifrance.com/depollution/jp3v1p1225.pdf

Dans l'extrait de 'électrisation par écoulement:modélisation' dispo en payant sur science@direct, on peut lire:

" l’interface d’un solide et d’un liquide apparaît des zones de charges appelées double couche électrique. La mise en écoulement du liquide engendre un phénomène dit “d’électrisation par écoulement” qui se traduit notamment par le courant d’écoulement (courrant dû à la convection des charges du liquide) et par une montée en potentiel du solide (si celui ci est isolé électriquement de la terre).

(NB: aie, mais pourquoi j'ai pris une chataigne avec mon reacteur?!

Ces potentiels peuvent atteindre des valeurs suffisantes pour amorcer des décharges électriques et provoquer des accidents.

Bien que ce phénomène soit identifié depuis plusieurs siècles, la description physique du phénomène (production et déplacement des charges, équilibre…) reste mal connu. Ce travail se propose d’aborder le phénomène d’électrisation par écoulement à partir d’une modélisation du processus de création des charges basé sur une hypothèse de corrosion du solide ainsi que d’une analogie électrique. Cette modélisation et discussion s’appuient sur des expériences d’électrisation par écoulement menées sur différents couples solide/liquide."


De là à expliquer ce que fait notre vapeur d'eau dans le réacteur, il n'y a qu'un pas...


Ce transfert de charges, en Coulomb, permettrait d'expliquer la deviation des bousssoles près d'un réacteur.

A noter que le transfert de charge par frottement reconcilie Pantone et Chambrin: vue les plan de chambrin, impossible de parier sur un effet thermoelectrique créant des décharges, la distance corps-tube étant trop grande. Par contre sa tubulure hélicoidale à le mérite de rallonger la distance sur laquelle la vapeur frotte le métal...

Mais alors pourquoi avoir besoin des gaz d'echappement?

Plus on chauffe, plus les particules ont une vitesse importantes, plus la charge est importante: Lire 'Evolution de la charge electrique d'une particule heurtant une paroi solide'

http://bobisat.ifrance.com/depollution/jp3v1p1233.pdf

Mais que peuvent faire ces braves charges electriques ?

Alors la je vous renvoie sur la page des travaux de ce laboratoire français qui travaille notament sur l'amélioration de la pulvérisation de carburant:

http://labo.univ-poitiers.fr/lea/PAGES- ... _5.html#02

morceaux choisi:

"La pulvérisation d'un liquide s'obtient généralement en expulsant un liquide sous haute pression au travers d'une buse d'injection de faible diamètre. Pour diminuer la taille des gouttes, on augmente la pression d'injection et on diminue le diamètre de la buse. (Sur les moteurs diesel la pression d'injection est aujourd'hui de 2000 bars). Cette limite sera difficile à repousser pour des raisons de coût de production. Notre équipe travaille sur un procédé complémentaire qui utilise les charges électriques pour améliorer la pulvérisation des jets. L'introduction de charges électriques dans un jet de gazole à haute pression, permet en effet de modifier les caractéristiques de sa structure. "

(regarder les graphs...)

Conclusion avancée: le pantone crée (entre autre ?) des charges électriques qui améliorent la pulvérisation du carburant., donc baisse conso et polluants, donc + efficace sur nos vieux moulins mal pulvérisés.

Reflexions:

-le premier document mis en lien explique que 'La charge convectée par un ecoulment turbulent est 7 à 10 fois superieure à celle convectée par une écoulement laminaire', ce qui expliquerait l'interet de mettre une petite barre en travers du reacteur


- si le dopage à eau agit sur la pulverisation, il faut le placer en amont de l'injection d'essence. (avant le carbu pour les vieux moulins

Je pense sérieusement qu'on tient le bon bout...
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53614
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1431

Message non lupar Christophe » 24/01/06, 15:19

Bucheron a écrit :Quelqu'un a essayé ton astuce avec une boussole ?


Durant mon PFE, ( chose que je n'ai pas précisé dans mon rapport cf plus bas ), en approchant une boussole très près du réacteur ( en le touchant presque ) en fonctionnement....celle ci tournait "assez rapidement" ( je dirais 5 à 10 tours par seconde, et je crois toujours dans le meme sens mais je ne me souviens pas précisément de ce sens, il me semble que c'était le sens anti horaire, en la regardant d'en haut évidement...un peu trop d'incertitudes à mon gout :( ).

Pb : je n'ai jamais pu prouver que ce champ magnétique venait du réacteur et non de la génératrice placé 20 cm en dessous, voir photo ( je n'y ai pensé que plus tard lorsque je n'avais plus accès au banc )...pourtant il aurait été trés facile de confirmer ou infirmer cette hypothse du champ crée par le réacteur. Une chose est sur il fallait s'approcher trés pres du réacteur pour que l'aiguille s'affole ( je suppose que si le champ venait de la génératrice il aurait eu une influence plus importante...a moins que cela soit la géné + le réacteur qui ont créé ce champ ? ....bref la question reste ouverte )

:wink:

:arrow: Bob
Trés intéressante les études sur cette page : http://labo.univ-poitiers.fr/lea/PAGES- ... ipe_5.html

Tous les domaines d'étude pourraient concerner le Pantone...on pourrait peut etre contacter ce département du CNRS non ? Punaise si on avait leur moyens d'investigation seulement quelques mois on pourrait vraiment faire avancer les choses !
0 x
Avatar de l’utilisateur
bob_isat
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 290
Inscription : 26/08/05, 18:07

Message non lupar bob_isat » 24/01/06, 15:51

je les ai déjà contacté pour leur demander si la vapeur d'eau peut transporter des charges comme les liquides.

en même temps je vois pas ce qu'on cherche de plus :

On sait que:

-de la vapeur d'eau dans un tube transorte des charges (experience de thomasi qui a constaté la conséquence du déplacement des charges, à savoir l'induction créée)


-on a une déviation de la boussole , à coté du réacteur, synonyme d'un déplacement de charges.


-on a parfois des phénomènes de 'chataignes' avec le réacteur. Or on sait que lorsque l'on a écoulement dans une conduite non raccordée à la terre, et arrachage de charges électriques,on a une montée de son potentiel.


WHAT DO WE WANT MORE ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53614
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1431

Message non lupar Christophe » 24/01/06, 16:03

Ben suis désolé mais dans les 2 derniers points que tu cites, rien ne dit qu'il s'agit d'un effet du réacteur ou exterieur à celui ci.

La chataigne rare sont ceux qui l'ont constaté et quand on sait qu'il y a au moins une bobine HT sur tout les moteur essence on peut penser à un défaut de masse non ?

Pour la déviation de la boussole, comme je l'ai indiqué ( au moins pour mon xp ), il faut encore eliminer les causes "externes" possibles...

Donc pas d'affolement

ps : les 2 pdf que tas cité plus haut tu les as récupéré ou ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
bob_isat
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 290
Inscription : 26/08/05, 18:07

Message non lupar bob_isat » 24/01/06, 16:36

désolé, la thèse du défaut de masse n'est pas crédible.

Les pdf je les ai trouvé sur http://www.edpsciences.org/index.cfm

y en des bien sur le transport de charges par écoulement sur http://www.sciencedirect.com/ , je pense à toutes les publication du professeur Touchard, mais y faut raquer 30 dollars pour y avoir accès cowboys
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53614
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1431

Message non lupar Christophe » 24/01/06, 17:06

bob_isat a écrit :désolé, la thèse du défaut de masse n'est pas crédible.


Ben le fait est que tous ceux qui ont mesuré ( je ne l'ai pas fait perso ) la DDP entre tige et réacteur n'ont trouvé aucune variation...je vois mal dans ce cas la comment le réacteur pourait se charger en HT ....
As tu toi meme constaté ces "chataignes" ? Pour ma part malgré les nombreux montages et essais ( sur 4 moteur différents ) jamais rien...

Ok pour .pdf peut etre que ca vaut le coup d'investir non ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
bob_isat
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 290
Inscription : 26/08/05, 18:07

Message non lupar bob_isat » 24/01/06, 17:13

La thèse de l'arrachage de charge signifie pas de DDP entre tiges et reacteur car les 2 sont frottées:

les 2 montent ou descendent en potentiel.

C'est avec un corps (ou un type ) relié à la terre qu'on a ddp.

faut comparer avec un potentiel de réference (masse).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53614
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1431

Message non lupar Christophe » 24/01/06, 17:20

Ok ( c'était pour voir si tu suivais :mrgreen: ) dans ce cas pour avoir une chance de prendre des chataignes il faut isoler forcément le moteur/réacteur de la Terre...C'est le cas avec les voitures mais pas avec les petit moteur ( forcément posé par terre ) d'autant plus que dans mon cas, j'avais un piquet de terre planté 1 m dans le sol ( consignes de sécurité... ) sur mon banc d'essai...

:idea: Il faut aussi porter des chaussure isolantes alors ?
:mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
bob_isat
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 290
Inscription : 26/08/05, 18:07

Message non lupar bob_isat » 24/01/06, 17:55

exactement.

Pour ce qui est des chaussures isolantes je te répondrai en bon adepte du moteur pantone:

Les chaussures doivent être orientées selon un axe nord-sud. Si la personne qui porte les chaussures a de la barbe, ajouter 20° pour compenser l'électrcité statique rémanente de la barbe :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53614
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1431

Message non lupar Christophe » 24/01/06, 18:24

Hihihihihi :D

Bon y a plus qu'a tester ces hypothèses en vrai !
Qui s'y colle ?
0 x


Revenir vers « Injection d'eau: compréhension et explications scientifiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités