Injection d'eau: compréhension et explications scientifiquesL'injection d'eau en compétition dans les années 80

Compréhension du procédé : idées de montages, études, analyses...Aspects physico-chimiques.
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2104
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 346

Re: L'injection d'eau en compétition dans les années 80

Message non lupar sicetaitsimple » 17/03/18, 17:58

Nous parlions de turboréacteurs, pas de moteurs alternatifs à combustion interne. D'un point de vue process (je ne parle pas de technologie), un réacteur est beaucoup plus simple car toutes les fonctions (admission, compression,combustion, détente, échappement) sont faites dans une section dédiée de la machine, en continu. Dans un moteur alternatif c'est le contraire, tout se fait au même endroit et de manière successive.

L'article cité parle des moteurs, pas des réacteurs. Il ne faut donc pas généraliser.
0 x

Avatar de l’utilisateur
gildas
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 521
Inscription : 05/03/10, 23:59
x 35

Re: L'injection d'eau en compétition dans les années 80

Message non lupar gildas » 17/03/18, 18:35

Différentes injection d'eau peuvent etre adapté à un réacteur...
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2104
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 346

Re: L'injection d'eau en compétition dans les années 80

Message non lupar sicetaitsimple » 17/03/18, 19:14

Oui, mais uniquement comme dit ci-dessus pour augmenter la poussée au décollage.
0 x
Celine01
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 1
Inscription : 03/02/19, 21:26

Re: L'injection d'eau en compétition dans les années 80

Message non lupar Celine01 » 03/02/19, 21:31

boulon a écrit :
Econologie a écrit :....3 rôles essentiels bien distincts :

- augmenter le taux d'admission, c'est à dire la masse de mélange, en refroidissant le mélange ou l'air d'admission par évaporation de cette eau. Ainsi ceci augmentait la puissance spécifique du moteur.


çà mérite réflexion, même si le résultat était là
çà voudrait dire que, la partie d'eau injectée, prenant du volume après s'être évaporée, même si c'est une petite quantité(à 1 atm le volume pris par de l'eau est multiplié par 1700 env, ici à 2,8 atm, ce serait 607)
serait moins important que la contraction de l'air d'admission qui passerait de 60°C à 12°C(14,4% volume en moins)
Qui est calé en chaleur massique?

Ou alors la vaporisation commence par faire des petites gouttelettes qui ne sont que partiellement évaporée dans la pipe d'admission, et finissent de refroidir l'air durant la compression, en se vaporisant complètement, mais là on est est déjà, je pense dans le deuxième point

Econologie a écrit :- augmenter la résistance à la détonation du mélange ( autrement dit augmenter l'indice d'octane du mélange ). En ce sens, ceci rejoint l'injection MW50 - Methanol Water - sur les avions de chasse de la 2ieme guerre mondiale ( cliquez ici pour plus d'information ).


ici, c'est pour les chimistes

Econologie a écrit :- refroidir les composants internes ( notamment : chemise, soupape, siege, piston...) du moteur lors des fortes solicitations.[/i]


Ici, c'est le plus compréhensible

boulon

Ouais, je suis tout à fait d'accord avec vous :)
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Injection d'eau: compréhension et explications scientifiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité