Injection d'eau: compréhension et explications scientifiquesDopage moteur à l'eau: thermodynamique

Compréhension du procédé : idées de montages, études, analyses...Aspects physico-chimiques.
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4546
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 27

Dopage moteur à l'eau: thermodynamique

Message non lupar Capt_Maloche » 25/02/08, 13:31

Nous déblatérons avec Christophe sur la théorie du dopage à l'eau et ses applications
Plutot que de partir du Pantone et des systèmes dérivés pour expliquer les effets constatés, nous avons décidés de partir de nos besoins et de mettre en évidence les phénomènes physiques à mettre en oeuvre pour réaliser un dopage à l'eau maîtrisé

Voici qui mérite d'être lu (ouais, enfin, à mon humble avis :D )

mon avis concernant l'explication du "fonctionnement" des montages Pantone
: un petit tableau ecxel (théorique, gaz parfaits etc...)
Image [/quote] Edition du 26/03/2208 Attention, ce tableau aux valeurs empiriques sera repris plus loin dans ce sujet avec des données plus précises

Ce qui est important de voir c'est que plus la T° de fin de compression est élevée, plus on se rapproche de la T° naturelle de dissociation thermique de l'eau

Les moteurs diesels sont donc tout naturellement plus prédestinés au dopage à l'eau

Réaction de combustion parfaite du G.O. (l'azote n'est pas présent)
2 C16H34 + 49 O2 = 32 CO2 + 34 H2O

Au vu dela Quantité d'eau produite par la combustion, il n'est pas étonnant que le recyclage des gaz brûlés (Vanne EGR) soit bénéfique, tout comme les brûleurs à flamme bleues qui recycles les gaz (ces gaz sont bipassés à haute T° et recomprimés !!)

Du point de vue Pantone :
Pour les montages surtout en essence, dont la T° n'atteint pas les 850°C en fin de compression, l'explosion assure un complément; il est tout de même nécessaire d'aider la dissociation avec un apport de courant pour parfaire le processus.

La fonction première du Pantone est un échange important de chaleur afin d'utiliser l'énergie perdue à l'échappement et ainsi préparer "gratuitement" la dissociation de l'eau.

La deuxième, qui n'a pas été démontrée, c'est la génération d'un courant électrique qui pourrait parfaire la dissociation de l'eau

Au pire, vous pouvez faire l'essais en créant vous même une différence de potentiel sur le "réacteur"

avec ces explications, tout ce qu'il y a de plus simple et cohérentes, le système Pantone devient crédible

Le calcul d'un réacteur devrait donc se faire sur la base d'un régime moteur idéal et adapté à l'utilisation courante afin de sélectionner un diamètre de passage des fluides qui n'abaisse pas trop la pression d'entrée à l'admission moteur

Néanmoins, c'est justement cette dépression et l'apport d'énergie thermique qui favorisent la détente de l'eau comme l'a remarqué Christophe sur son banc de thèse.

Les faibles sections du réacteur favorisent les turbulences, les échanges thermiques, les échauffements, et qui sait, la production d'un courant induit.

La présence d'une solution ionisée (eau acide ou basique) peut sans doute générer des déplacements d'électrons favorables à la dissociation de l'eau, surtout lorsque l'on sait que l'eau n'est pas électriquement neutre[/quote]

[quote="réponse à Christophe"]Ce sont des chiffres qui permettent de mettre en valeur l'incidence de chaque paramètre, ça ne change pas grand chose avec 200°C

ce qui est important c'est de monter la plus haute T° possible en fin de compression avant l'explosion, ce sera autant de "travail" gagné pour la dissociation

La T° oui, mais gardons pour l'instant en tête le ratio G.O. de 1g de carburant pour 30g d'air qui permet l'explosion du GO sans étincelles dans un air porté à 600°C du simple fait de la compression.
Remplace une partie du gasoil par de l'eau et le ratio est toujours valable.

Pour cela réchauffer l'air à 80°C pris sur le circuit de refroidissement + la production de vapeur sur l'échappement suffisent pour augmenter considérablement la T° dans le cylindre, mais aussi le rendement global et c'est ce qui nous interresse en fait

Un moteur de 2l DCI tournant à 2000tr/mn pleine charge nous pompe environs 33 L/s avec une pression constante de 1.6 bar soit environs 52l/s d'air à P. atm.

soit environs 52g d'air par secondes ou 187KG/h ou encore 187m3/h
En carburant nous aurons 1.8g/s ou 6.5Kg/h
Dernière édition par Capt_Maloche le 26/03/08, 09:33, édité 2 fois.
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^

Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4546
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 27

Message non lupar Capt_Maloche » 25/02/08, 13:34

Christophe a écrit :ps: je comprend tjrs pas ton calcul en fin de compression...fais pt le .xls et regarde le mien :)


C'est un simple calcul théorique de fin de compression P.V/T=Cte
néanmoins juste dans un cadre parfait

Les motoristes font ce qu'il faut pour atteindre les 600°C
plus la compression est rapide et moins il y a de pertes par les parois à l'instant de l'explosion
Dernière édition par Capt_Maloche le 27/03/08, 09:55, édité 1 fois.
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4546
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 27

Message non lupar Capt_Maloche » 25/02/08, 13:40

en gros, ce qu'il faut retenir c'est qu'il y a plusieurs façons de dissocier l'eau, et nous en retiendront 2 embarquables sur un véhicule

- Thermiquement à haute T°
- Electriquement

et encore, celle qui nous interresse le plus:
- Avec une combinaison des 2 dans un cycle : thermique(basique échangeur)/électrique/thermique(actif, "plasma" dû à l'explosion) proposé par le pantone

Energétiquement parlant, le fait de changer l'état de l'eau en vapeur est en principe le plus gourmand en énergie, reste à "l'électrolyser" en l'état pour savoir où l'on va

Il va nous falloir faire des mesure avec nos cocotes minutes pour voir comment "électrolyser" ou dissocier la vapeur d'eau et combien cela nous coûte en énergie

en principe beaucoups moins qu'un électrolyse classique,
faut vérifier :D des volontaires?
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 52913
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1307

Message non lupar Christophe » 25/02/08, 14:24

Je ne pense pas qu'il faille parler de DISSOCIATION car il y a très peu de chance qu'elle se produise sauf dans la chambre de combustion (et ca c'est pas neuf).

Sinon j'ai modifié le titre du sujet et j'ajoute mon .xls sur les rendements:

https://www.econologie.info/share/partag ... akxZiD.xls
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4546
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 27

Message non lupar Capt_Maloche » 25/02/08, 14:49

Nous savons faire une électrolyse de l'eau en phase acqueuse et en connaissons les contraintes ainsi que les rendements. Nous savons aussi que plus l'eau est chaude (molécules agitées) meilleur est le rendement.

Quid en phase vapeur, à un niveau d'énergie nettement supérieur?
sachant que la vaporisation est réalisée avec de l'énergie perdue, comment et combien pour dissocier 2.H2O en 2.H2 + O2?

Qui peut répondre?


Concernant ton xls, je n'avais pas vu les 2 onglets essence et diesel en bas de page, et je ne comprenais pas pourquoi tu insistais tellement sur une page avec un tableau vide :cheesy:

Oui, alors ton facteur gamma c'est Cp/Cv, ce qui revient à dire que plus on place de molécules dans un même volume, plus on a de rendment (loi de la Palisse): rapport des gaz à la pression
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^

Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4546
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 27

Message non lupar Capt_Maloche » 25/02/08, 14:56

Christophe a écrit :Je te suis bof...une électrolyse est censé completement dissocier l'eau...ce qui n'est pas le cas d'un dopage à l'eau...du moins dans le "réacteur"...


T'as trop de sujets à surveiller toi! :frown: ... :cheesy:
tu parles toi même d'électrisation de la vapeur d'eau
Qui te dit qu'un courant/champs électrique dans la vapeur ne pourrait pas parfaire une réaction d'électrolyse?



Vu que je me suis fait équiper d'une clio 1.5 DCI, je vais pouvoir jouer avec :cheesy:

Ce véhicule est neuf, je viens de faire 2 pleins et la conso est stable à 5.1 l/100

Je vais commencer par ôter le flexible d'arrivée d'air pour prendre l'air derrière le radiateur

Qu'est ce qui risque de cramer si je préchauffe mon air neuf à 80°C? Le turbo?

Ensuite je vais réfléchir à la conception d'une production de vapeur

Dans un premier temps, j'envisage stout simplement une injection d'eau "vaporisée" avec des modules ultra son, il faudrait que je puisse produire environs 2kg/h. http://www.twenga.fr/offre/69127601.html hum, les plus gros font 0.5l/h
si mon air neuf entre à 80°C, il sera à environs 140°C aprés le turbo, et avec un taux de compression de 22 donne en valeur brute en fin de compression 3000°C en instantané (sûrement moins, mais de l'ordre de 2500°C) en principe relativement proche du cracking thermique, la flamme de l'explosion fera t elle le reste?
Dernière édition par Capt_Maloche le 25/02/08, 16:00, édité 2 fois.
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 52913
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1307

Message non lupar Christophe » 25/02/08, 15:03

Euh y a pas gourance de sujet avec ton dernier message? :shock:

Sinon je ne pense pas qu'il faille et qu'on puisse comparer une électrolyse (électrique donc) avec l'ionisation qui peut se produire dans le réacteur...
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4546
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 27

Message non lupar Capt_Maloche » 25/02/08, 15:37

Grrr ! ça t'a ramolli le bulbe de rester ouaibmaster ces dernières années :cheesy:

Il ne s'agit pas de comparer, mais la question est, puisque nous cherchons à savoir ce qui se passe dans le réacteur, et que vous êtes tous en train d'évoquer "l'électrisation" de la vapeur d'eau, de vérifier si un courant de nature à déterminer peut terminer une phase de transformation de la vapeur d'eau en H2 ou en autre chose

Et puis, je ne vois pas pourquoi tu réfutes l'idée d'une dissociation, même partielle, dans le dit "réacteur", ou d'une ionisation, qui sait?

Tu es prêt à parler de plasmas, de vortex, d'ionisation et de production de courant induit et tu ne veux même pas envisager des opérations beaucoups plus simples?

il faut commencer par le début et vérifier les options de base avant de s'aventurer en conjectures alieno-discréditantes
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 25/02/08, 16:41

Bonjour
Sans embarquer dans un 100% panton il y en a trés peu en circulation sur des autos donc pratiquement pas de Feeed back


Je regarde les chiffres pour le dopage a l'eau
Dans mon cas la sortie réacteur varie de 130c a 200c rarement plus.
Il aval autour de 1,2 litres d'eau au 100km, le conduit qui apporte ce qui sort du réacteur fait 12mm interne le conduit aspiration air du moteur fait 62mmm
je pense que le débit provenant du réacteur est relativement faible comparer au volume d'air avalé, donc influence relative sur la temperature air avalé , a la sortie de mon turbo pas intercooleur
j'ai également enlevé le conduit qui vas chercher l'air frais exterieur pour tirer l'air sous le capot moteur en été peu d'avantage sur la consomation plutot une perte de puissance maximal aux basses température un petit gain sur la consomation et cela rend le dopage plus fonctionel .

Certains on de bons resultat avec des temperatures de sortie réacteur inferieur ou autour de 100c , il n'y qu'a regarder le conduit de sortie du reacteur de certain montage sont en durite caoutchouc , je doute quelle supporte longtemps un 200c

Que l'eau soit dissocié dans le moteur c'est une hypothése,
comme d'autres pistes, qui reste a prouver, mais si c'est le cas on augmentant la consomation d'eau on devrait s'améliorer , alors que c'est le contraire (du moins mon constat et celui des autres expérimentateurs) possible que l'on atteind la limite de capacité du réacteur, bien que ceux qui ont fait des montages autos, multitubes n'ont pas obtenu de resultats assez significatif , par rapport a un mono récateur.

Cela améliore la combustion du moteur et que probablement il y une limite a l'amélioration de la combustion , pour augmenter le rendement d'un moteur.
Améliorer la combustion ce n'est qu'un facteur parmis les autres , il y a le transferer de moins de chaleur possible dans l'échappement et dans l'eau de refroidissement..
utiliser au mieux la détente (pas juste un coup de bélier en haut )
et a mi course du piston plus rien.
Diminuer l'énergie absorbé pour la compression (ce qui vas l'encontre d'avaler de l'air chaud)
Une chose est sur, la suie noir dans les chambres de combustion dans un diesel est un indice de mauvaise combustion,
Chose minime dans un moteur a éxplosion
et également dans un bruleur domestique ou une turbine moderne de réacteur

Certain gros vrai diesel approche leur rendement de 50% parceque il fonctionne en diesel , pas nos petit diesel il fonctionne en diesel mixte ,quelque chose qui se situe entre moteur a explosion,
Les nouveaux diesel auto éssayent de s' approcher du vrai cycle diesel..

Un dopage a l'eau judicieux, transforme nos moteur en vrai diesel , je pense que quand on aurra atteind un rendement proche de 50% la limite de ce sytéme sera atteind..

Rien de mysterieux juste faire marcher nos moteur comme des vrais diesel


André
0 x
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4546
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 27

Message non lupar Capt_Maloche » 25/02/08, 17:54

André a écrit :Diminuer l'énergie absorbé pour la compression (ce qui vas l'encontre d'avaler de l'air chaud)
Une chose est sur, la suie noir dans les chambres de combustion dans un diesel est un indice de mauvaise combustion,


Ben non, si l'air est plus chaud, donc moins dense et plus façile à comprimer

on va y arriver, avec de la méthode :D
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Injection d'eau: compréhension et explications scientifiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités