Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Réglage courbe de chauffe Okofen, baisse de consommation?

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
Avatar de l’utilisateur
dhaulagiri
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 106
Inscription : 07/01/11, 21:57
Localisation : Gard

Message non lupar dhaulagiri » 26/01/11, 13:26

P.S.Son hystérésis ne sert à rien tout le temps que la compensationest à 0.


De ce que j'ai compris sur le fil que tu consacres au sujet, si la température d'ambiance atteint 21° du fait d'apports extérieurs importants, alors que ma consigne est de 19° et l'hyst. de 2°, le circulateur s'arrête. L'hystérésis a donc un intérêt même si la compensation est neutralisée, non? C'est juste que la compensation n'a pas joué son rôle pour "lisser" la montée en température et éviter la surchauffe. Non plus?

1) Donc en mode "confort" (jour) tu coupes le chauffage dès que la temp extérieure dépasse 14 °. Me parait bas...[mais je sais que tu es un montagnard !

En mode "abaissée" (nuit) tu coupes tout chauffage si la temp extérieure dépasse 12 °. Me parait haut (si ta maison a de l'inertie, tu peux économiser chaudière et circulateur / consommation électrique circulateur) dès 8 ou 10 °, à mon avis... Le réglage d'usine est de - 5° (callé pour les maisons BBC - voire passive, qui est la norme en Autriche).


Pour le confort, la valeur paraît bien convenir mais je manque de recul (si, si, je vous assure :P ). Pour le réduit en revanche, c'est encore une valeur plus ou moins arbitraire, calée entre ton réglage et celui de je-ne-sais-plus-qui, Tomgey peut-être, faute de savoir quoi mettre à ce stade. J'avais juste fait le constat avec vous que la valeur initiale était trop élevée: 15°? 18°? Ma mémoire flanche... Donc: à définir en même temps que je vais régler le réduit...

L'inertie, c'est lié à masse de matériaux à l'intérieur de ton cocon isolé


L'ancien propriétaire, qui était maçon, a construit lui-même la maison et il a été généreux avec le béton. Le plafond est ainsi une dalle porteuse en béton de 25cm d'épaisseur. Je pense qu'elle contribue pour une grand part à l'inertie de la maison. D'après les anciens occupants, elle explique notamment que la maison ne connaisse pas de surchauffe en été, comme dans les églises...
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15603
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5945

Message non lupar Did67 » 26/01/11, 14:42

dhaulagiri a écrit :
Pour le confort, la valeur paraît bien convenir mais je manque de recul (si, si, je vous assure :P ). Pour le réduit en revanche, c'est encore une valeur plus ou moins arbitraire, calée entre ton réglage et celui de je-ne-sais-plus-qui, Tomgey peut-être, faute de savoir quoi mettre à ce stade. J'avais juste fait le constat avec vous que la valeur initiale était trop élevée: 15°? 18°? Ma mémoire flanche... Donc: à définir en même temps que je vais régler le réduit...

L'inertie, c'est lié à masse de matériaux à l'intérieur de ton cocon isolé


L'ancien propriétaire, qui était maçon, a construit lui-même la maison et il a été généreux avec le béton. Le plafond est ainsi une dalle porteuse en béton de 25cm d'épaisseur. Je pense qu'elle contribue pour une grand part à l'inertie de la maison. D'après les anciens occupants, elle explique notamment que la maison ne connaisse pas de surchauffe en été, comme dans les églises...


1)

Encore une fois, ces valeurs sont celles qui fixent le seuil à partir duquel le chauffage s'arrête (plus de demande sur la chauidère, qui se laisse refroidir, et plus de circulateur).

Donc si tu maintiens, tout chauffage est coupé dès qu'il fera plus de 14 ° sur les plages confort (donc si le jour il fait plus de 14°).

Le réglage d'usine pourrait être 18 °.

Et en mode abaissé, tu coupes tout à partir de 12° seulement (donc si la nuit, il fait plus de 12 °). Je pense qu'avec l'inertie, tu peux sabrer plus tôt pour ne pas avoir la chauidère en stand by + circulateurs tournant pour apporter une demi-douzaine de calories...

Mais bien sûr, cela se discute et s'expérimente. Quand il fera plus doux, car pour l'instant, je ne sais pas si tu atteins ces seuils !

C'est deux seuils, c'est du "tout ou rien".

2) Et les murs ? isolation ???

Il y a présomption d'inertie élevée...

Donc se mettre en posture de pilotage d'un "paquebot thermique" ! Et non d'un scooter des mers ou Zodiac.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15603
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5945

Message non lupar Did67 » 26/01/11, 15:02

manet42 a écrit :
L'abaissement de la T° intérieure est directement liée à l'abaissement de la T° dép .


1° J'ai compris notre divergence.

Voilà avec quoi je ne suis pas d'accord. Ce lien est loin d'être aussi "automatique". Chez moi, l'arrêt de chauffage ne produit rien pendant 2 ou 3 heures car les dalles sont chaudes... et mettent deux ou trois heure sà commencer à se refroidir (elles mettent aussi longtemps à se réchauffer !)

Inversement, avec des radiateurs, la temp des radiateurs va baisser très vite, ce qui se ressent très vite (immédiatement, moins de rayonnements !).

La "temp intérieure mesurée" baissera de façon variable, selon l'inertie : a) avec une cloison de placo bien isolée, le stock de calories sera épuisé très vite - 13 mm de plâtre - et la temp intérieure baissera très vite ; b) avec des murs en pierre et en béton, isolés par l'extérieur, le stock de calories est important (par ex 40 cm de pierre ou béton), la temp baissera lentement...

2) Voilà pourquoi je dis qu'un même "calcul" par la régulation ne donnera pas le même résultat en terme de confort ("temp intérieure constatée").

Et qu'à l'inverse, la méthode que tu emploies (les "chiffres" ; pas la façon de faire - qui est bonne) ne donneront pas le même résultat en temp interne (même si les temp de départ seraient recalculées de façon identiques).

3) Encore une fois, ta façon de faire n'est pas mauvaise. Juste attention aux "4° donnent 1°", qui ne peut être systématisé à mon avis. C'est tout.

Je ne voudrais pas qu'il y ait là-dessus une "sensation de bras de fer"...

4) Je préfère, mais on 'est pas obligé d'être d'accord avce moi, de partir d'une détermination de l'abaissement pour voir ce qu'il "raisonnable" de rechercher, plutôt que de vouloir "tout faire" pour avoir par exemple 17,5 ° à tout prix !
0 x
Avatar de l’utilisateur
manet42
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 631
Inscription : 22/11/08, 17:40
Localisation : Lorraine

Message non lupar manet42 » 26/01/11, 19:53

Pas d'inquiétude pour "sensation de bras de fer"
Nous sommes entre gens de bonne compagnie, de la discussion jaillit la lumière.
Je suis O.K avec ton influence de l'inertie.
Je reste aussi certain que le calcul de la régule ne convient pas aux radiateurs d'où la difficulté d'atteindre la T° de consigne même après une longue période (absence par exple). Il y a bien sûr différentes manières de régler ça.

Pour Dhaulagiri, hystérésis et compensation ne sont accessibles que si la sonde est active (compens. différente de 0).

Jc
0 x
En essayant continuellement, on finit par réussir. Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.
Alain G
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3044
Inscription : 03/10/08, 04:24
x 1

Message non lupar Alain G » 26/01/11, 23:51

Did67 a écrit :
Alain G a écrit :Tu n'a pas à m'expliqué en long et en large comment ça fonctionne car j'ai une très bonne idée, dis moi seulement quel améliorations ont étés apportés lors du remplacement du mode Adaptif.



Quand même, c'était promis !

1) L'intérêt des pellets

En très résumé : bois = combustible neutre en CO² fossile mais combustion moins propre que le gaz ou le fuel ; beaucoup moins propre si humide, si combustion mal régulée et ... astreignant (comparativement au fuel ou gaz).

Le pellets étant sec, brule mieux et étant fluide, s'automatise intégralement.

Le pilotage électronique des chaudières du top ten permet d'atteindre un compromis très acceptable en terme de neutralité CO² + automatisme + propreté de la combustion à toutes les allures (atteint à l'aise les normes les plus strictes édictées pour l'avenir dans les pays les plus strictes - Allemagne par ex). Au prix d'une platine électronique complexe, qui gère amenée des pellets, injection de l'air de combustion et extraction des fumées (en fonction de plusieurs sondes : températures, niveau de chaleur stockée - modulation permanente de la puissance)...

2) Mais un combustible comme le pellets ne s'allume ni ne s'éteint en quelques secondes.

D'où quelques contraintes : avoir des cyles suffisamment long (donc stocker l'énergie lorsqu'il fait pas suffisamment froid - la moitié d'une saison de chauffe chez nous, avec nos climats pas très rigoureux !).

Egalement d'adapter autant que faire se peut, l'allure de la chaudière au besoin de la maison : cela s'appelle la mdoulation, autant que possible en maintenant rendement et taux d'émissions faible...

Donc la platine comprend déjà un certain nombre de paramètres modifiables.

Mais aussi, pour éviter les corrosions, faire en sorte que les chaudières ne descendent jamais sous 60 ° (sous 55° C, la condensation commence à cause de la vapeur d'eau dégagée par la combustion). Et condensation dans la chauidère = corrosion !

3) On a donc d'une part une machine qui produit de l'eau chaude entre deux extrêmes (63 à 76 ° approximativement).

Mais les besoins de la maison, eux, dépendent de la température extérieure, de l'isolation et de la température intérieure. Pour maintenir la température.

Très exactement, et mathématiquement, la quantité de calories qu'on doit injecter dans une maison dépend de la différence de température intérieur / extérieur.

D'où l'idée, folle selon certains, de mettre en place une régulation qui soit basée sur ce paramètre (écart de temp) : plus il fait froid dehors, et plus l'eau est envoyée à température élevée pour compenser exactement les pertes. D'où la sonde externe.

La température dépend évidemment des "fuites" (isolation) et des émetteurs (surface et qualité des radiateurs ou des planchers). D'où le fait que la courbe dépend de chaque maison même si en gros, on peut savoir dans quels ordres de grandeur on se situe.

La temp "juste nécessaire" est réalisée par une V3V motorisée, qui ajoute juste ce qu'il faut d'eau chaude prélevée dans la chaudière à l'eau de retour, nécessairement refroidie par l'métteur (radiateurs ou planchers).

Plus il fait froid, et plus l'eau chaude est prélevée rapidement...

Par ailleurs, cette régulation va "couper" tout prélèvement, le temps que la chaudière ait réchauffé l'eau si on approche des 60 ° fatidiques. Pour protéger la chaudière contre la corrosion.

Voilà pourquoi toutes les bonnes chaudières à pellets ont une régulation par "loi d'eau" ou "courbe de chauffe" (régulation 3V3 motorisée + sonde extérieure) : cela permet a) de dissocier le cycle de réchauffement de l'eau pour l'optimiser quelque soit la demande climatique de la maison - la platine s'occupe d'optimiser le feu et pas du tout de la temp de la maison ! - et b) d'assurer la protection de la chaudière contre les condensations / corrosions...

Ce système permet notamment de gérer les planchers chauffants (circuit en basse température) tout en ayant la réserve d'eau à température plus élevée (anti-corrosion toujours).

Il a des incovénients : dans son principe, il ne tient absolument pas compte des apports autres que ceux effectués par le chauffage !

D'où la nécessité dans ce cas (soleil, poêle, etc...), d'adjoindre une sonde intérieure (environ 50 €) pour corriger la régulation, avec un facteur de correction paramétrable. Si du soleil rentre dans la maison, la temp effective sera plus élevée que celle prévue. La sonde d'ambiance va donc corriger le calcul en enlevant quelques degrés au niveau de la temp de départ et tout va rentrer dans l'ordre.

Autre inconvénient, largement évoqué, il faut étalonner (une fois pour toutes) sa courbe de chauffe ! Tu parles d'un drame !

Ce système est indispensable avec des planchers chauffants : l'inertie est alors telle que si on règlait par sonde intérieure seule, on aurait des oscillations phénoménales. L'eau va être envoyée très chaude pendant 1 ou 2 heures, le temps que la chaleur traverse la dalle : la sonde constaterait qu'il fait trop froid ! Une fois que la consigne est atteinte, la dalle va continuer à dégager la chaleur accumulée et on va avoir une surchauffe. Et ainsi de suite. La régul aura toujours du retard là où la sonde extérieure anticipe : "la temp ext baisse, on n'a encore rien ressenti à l'intérieur vu l'inertie, mais je commence tout de suite à baisser la temp de départ de l'eau... " Et tout s'équilibre. Donc on n'attient jamais la surchauffe...

C'est un système comme les autres avec des radiateurs, très réactifs, où une régulation par sonde intérieure est tout à fait possible (sauf le problème de protection de la chaudière). Mais la régulation 3V marche aussi. On ne joue pas sur le débit, mais la température de l'eau. Par rapport à des robinets thermostatiques, le principal avantage c'est qu'on n'a besoin de toucher à rien pour réaliser un abaissement noctune programmé : la temp de l'eau baisse dans tout le circuit et dans toutes les pièces, la températrure va baisser. Puis remonter le lendemain avant l'heure du lever ! Alors qu'avec des thermostatiques, c'est le tour de toutes les pièces et le matin, il faut d'abord se cailler avant que cela ne remonte....

Voilà posé le débat de la régulation, de la courbe de chauffe, sonde d'mabiance.

On peut en discuter.

A ne pas confondre avec plein d'autres paramétrages qui font que les chaudières dont on parle sont paramétrables "en tous sens" afin de s'adapter à toutes les situations immaginables : radiateurs ou planchers chauffants, avec ou sans tampon, avec ou sans complément solaire, avec ou sans préparaton de l'eau chaude, avant ou sans chauffe-eau solaire...

Donc sur les fils, tu me verras autant jouer sur un de ces paramètres que sur la régul du chauffage proprement dite.

A chaque fois, tout un ensemble de choses sont paramétrables.

C'est dans le même boitier dit "régul", mais il s'agit de bien plus.

Dommage que cela ne soit pas mieux maîtrisé par certains soi-disant "professionnels" voire "techniciens"...

Ce qui ouvre la porte à certains pour nous les briser sans même essayer de comprendre.

Si tu tiens compte en plus que dans nos climats - très tempérés par rapport à ce que tu connais - et que dans nos pays beaucoup plus dépendants des hydrocarbures (disons qu'ils sont de longue dates beaucoup plus taxés que chez vous), la condensation est une option à ne pas négliger (car potentiellement rentable), l'ensemble système "basse température" (planchers ou radiateurs adaptés) avec des retours "froids" (moins de 30 °) et régulation par V3V motorsiée / sonde extérieure permet de "gratter" environ 10 % de rendement, à condition de gérer ce retour froid (donc V3V motorisée et sonde extérieure - sauf pour l gaz, où une grande intermittence est possible). Cela explique qu'il connait un certain succès.

Donc ce type de régulation, sans être "obligatoire", a une certaine pertinence même pour les chaudières à gaz ou au fuel.

Sur le gaz cependant, la régulation par modulation de la flamme ou par de cycles très courts est une alternative. Inenvisageable sur les chaudières à pellets.

Donc pour résumer :

a) je suis très content d'avoir opté pour les pellets (donc la neutralité en CO² fossile) et ainsi de contribuer à réduire le réchauffement climatique ; c'est le regard que jetteront mes enfant sur mon cercuile qui m'importe, pas les gesticulations de certains...

b) et même j'ai essayé d'aller au maximum des possibilités techniques possibles fin 2007, puisque j'ai choisi une chaudière à pellets à condensation - assez rare (même si le condenseur ne sera peut-être pas vraiment rentable ; je gagne environ 8 % de consommation - même une ressource renouvelable ne doit pas, selon moi, être gaspillée).

c) pour cela j'ai besoin d'une chaudière complexe, qui pilote à la fois la combustion des pellets de manière entièrement automatique (comme pour le fuel, j'appuie sur un bouton) et régule mon plancher chauffant... et de manière aussi propre que possible (propreté voisine des chauidères à fuel, le CO² en moins).

d) et tu comprendras pourquoi je m'agace de la répétition stupide (car inappropriée) du message "ma chaudière à gaz de 25 ans"...

A supposer que je me sois trompé dans mon choix - ce qui n'est pas le cas ; je laisse aux usagers des carburants fossiles assumer leurs choix - penses-tu que je pourrais bazarder ma chaudière comme ça ? Donc à quoi bon nous "harceler" maintenant qu'on essaye de faire du mieux ?????

Donc qu'on nous laisse tranquilement assumer notre choix et paramétrer au mieux nos engins (la mienne, cela fait plus d'un an et demi que je n'ai pas touché, sauf un nettoyage sommaire à l'automne en attendant la maintenance et sauf vider le cendrier).

Aujoud'hui, sauf agacement que j'espère passager, j'ai plaisir à partager mon expérience entre gens intellectuellement honnêtes. La preuve, cette réponse !!![je tape avec deux doigts : depuis plus d'une heure !]



Did

Sorry pour le retard de ma réponse et Merci d'y avoir pris le temps!


Désolé pour l'heure que tu as eu la patience de me donner car j'ai bien mentionné que je connaissais bien le fonctionnement, je suis automaticien et ces système ne sont pas plus compliqué que bien des systèmes en usine, je suis aussi spécialisé sur les équipement européens et en particulier de l'Allemagne et l'Italie qui sont à mon avis les plus avancés en technologie.

Mes réponses pourront te sembler être cru mais ce n'est pas pour te vexer mais seulement mes réponses personelles sans prise de positions sur le débat qui vous opposent à on sais qui!


Réponses:

1)Un peu en long et en large! Je savais et c'est le but de tout les fabricants!

2)Simple à résoudre; vendre un ballon avec suffisament de capacité pour pallier à l'inertie!

3)OK pour la V3V avec sonde extérieur qui à mon avis est toujours inutile car le problème profond est la non utilisation d'un thermostat pour chaque pièces qui se foutras éperduement de la température de l'arrivé d'eau sur le circuit en boucle.

Jumelé avec des thermostat adaptatif dans chaque pièces le problème est du passé!


En résumé: je suis un peu entre l'écorce et l'arbre car Dédé a pas tout à fait tord et n'a pas tout à fait raison!


Voici ma façon de voir un système qui sera fonctionnel et simple d'utilisation;

A)La chaudière à pellet ne s'occupe que de chauffer l'énorme ballon qui permet une grande réserve tout en lui permettant de gérer son inertie.

B)Un mitigeur mécanique pour garder une température de circulation constante sous le minimum pré-programmé en référence de la chaudière et qui permet l'utilisation du ballon pour l'eau chaude domestique.

C)Les zones toutes contrôlés par des thermostats adaptatifs et valves séparés pour le plus grand confort et la flexibilité des différentes température des dites zones!

Voilà l'ABC de ce que je pense, qu'un système de chauffage simple doit s'acquiter!

Pas beaucoup de sondes sont nécéssaire pour réaliser ce système qui n'a nul besoin de réajustement et s'adapte pour tout les genres de maisons et de diffuseur de calories!

C'est pourquoi j'ai lancé "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué"

Ça n'enlève pas que Dédé a pourri plusieurs sujets avec ses réponses un peu trop négative sans vraiment expliqué pourquoi c'est mieux de faire d'une telle façon ou un autre car je sais qu'il pourrait se servir de ma réponse pour relancer le débat mais je tient simplement de ne pas donner des minutions à un plus qu'à un autre car je déteste voir mes amis éconologues se chicaner sur des pacotilles!

Paix et amour mes amis!
8)
0 x
Faire un pas derrière parfois peut permettre de renforcer l'amitié.
La critique est une bonne chose si ajouté a quelque compliments.
Alain

Avatar de l’utilisateur
swift2540
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 383
Inscription : 04/08/08, 00:48
Localisation : Liege

Message non lupar swift2540 » 27/01/11, 01:20

Il y a quelque chose de fondamentalement différent entre l'Europe et l'Amérique, on appelle ça la culture.
Un thermostat adaptatif, ça équivaut à quelques jours de galères dans la maison (question temp, faut qu'il se règle) et ici c'est très mal perçu!
Donc on y a (en gros) renoncé(à tort pour moi, mais c'est ainsi).
Un peu comme en voiture, en Amérique c'est boite automatique, en Europe c'est boite manuelle; question de culture...
0 x
Parfois il vaut mieux s'arrêter, réfléchir, et se poser les bonnes questions...
Alain G
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3044
Inscription : 03/10/08, 04:24
x 1

Message non lupar Alain G » 27/01/11, 01:43

swift2540 a écrit :Il y a quelque chose de fondamentalement différent entre l'Europe et l'Amérique, on appelle ça la culture.
Un thermostat adaptatif, ça équivaut à quelques jours de galères dans la maison (question temp, faut qu'il se règle) et ici c'est très mal perçu!
Donc on y a (en gros) renoncé(à tort pour moi, mais c'est ainsi).
Un peu comme en voiture, en Amérique c'est boite automatique, en Europe c'est boite manuelle; question de culture...



Permet moi de te dire qu'il n'y a aucune galère avec un thermostat adaptatif car il s'adapte plus vite que n'importe qui pourrais le faire!

Pour la boite auto ben quand tu auras un vrai moteur dans ta trottinette, tu apprécieras la boite auto! 8) LOL!

(avec 280 cv et 6 vitesses ya assez de performance pour une automatique et ne me parle pas d'économie)


Je conduit manuelle mais je déteste car pris dans le trafic dans une pente de 12% je préfère la boite auto et de loin!



Ya des bonnes choses des 2 cotés de l'Atlantic, y faut juste les remarqué! :D
0 x
Faire un pas derrière parfois peut permettre de renforcer l'amitié.

La critique est une bonne chose si ajouté a quelque compliments.

Alain
Avatar de l’utilisateur
swift2540
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 383
Inscription : 04/08/08, 00:48
Localisation : Liege

Message non lupar swift2540 » 27/01/11, 01:54

Alain G a écrit :
Permet moi de te dire qu'il n'y a aucune galère avec un thermostat adaptatif car il s'adapte plus vite que n'importe qui pourrais le faire!

Pour la boite auto ben quand tu auras un vrai moteur dans ta trottinette, tu apprécieras la boite auto! 8) LOL!

(avec 280 cv et 6 vitesses ya assez de performance pour une automatique et ne me parle pas d'économie)


Je conduit manuelle mais je déteste car pris dans le trafic dans une pente de 12% je préfère la boite auto et de loin!



Ya des bonnes choses des 2 cotés de l'Atlantic, y faut juste les remarqué! :D

Je n'ai jamais dit que vous aviez tout faux et nous tout bon!
Simplement qu'il y avait des différences...
Une boite automatique c'est bien mais au prix du carburant ici 1L/100km c'est cher payer!
Bon j'arrête le HS mais ne crois pas que je t'en veuille, je t'explique et pointe les différences,c'est tout.
cordialement
Swift
0 x
Parfois il vaut mieux s'arrêter, réfléchir, et se poser les bonnes questions...
Avatar de l’utilisateur
dhaulagiri
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 106
Inscription : 07/01/11, 21:57
Localisation : Gard

Message non lupar dhaulagiri » 27/01/11, 09:07

Merci pour ces échanges intéressants et autres "chicanages" transatlantiques en bonne intelligence. On apprend vraiment des tas de trucs avec et autour du chauffage! J'ai juste pas encore réussi à convaincre ma petite femme de ça. Ah, les femmes...

Du coup, c'est moi qui vais vous paraître HS: je reviens avec mon réglage de courbe de chauffe. Enfin, pas exactement, puisque j'en suis maintenant à l'étape suivante: le réduit.

Je viens de faire l'expérience suivante sur la recommandation de Did: arrêt du chauffage et observation. Facile. C'est dans mes cordes :lol:
- 21h, hier soir: arrêt du chauffage, T° d'ambiance: 19,5°
- 23h: 18,5°
- 6h30, ce matin: 16,5°, remise en marche du chauffage. Ben oui, car 16,5° en caleçon, c'est un peu limite quand même pour mon "camp de base". Pas tout-à-fait prêt pour l'ascension du Dhaulagiri le garçon...
- 7h30: 17°
La T° extérieure sur la nuit a dû varier entre 3° et -0,5°.

J'en déduis que la variation est de l'ordre de 0,5°/h à la hausse comme à la baisse (pour cette plage de T° extérieure, évidemment), mais que la vitesse de variation diminue au fur et à mesure que le temps passe.

Compte tenu de ma programmation actuelle:
Lu Ma Je Ve: 4h30 - 6h30
Me: 4h30 - 19h
Sa Di: 5h30 - 20h
... et compte tenu de mes réglages:
T° amb confort: 19°
T° amb réduit: 17°
(autres paramètres plus haut dans ce fil)
...je risque d'avoir du mal à atteindre ma demande de réduit. Et en pratique, je ne l'atteignais d'ailleurs jamais!

Qu'en pensez-vous?
0 x
Avatar de l’utilisateur
manet42
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 631
Inscription : 22/11/08, 17:40
Localisation : Lorraine

Message non lupar manet42 » 27/01/11, 12:26

J'en déduis que la variation est de l'ordre de 0,5°/h à la hausse comme à la baisse (pour cette plage de T° extérieure, évidemment), mais que la vitesse de variation diminue au fur et à mesure que le temps passe.
Comme chez moi (0,5), normal c'est en gros proportionnel à la différence de T° entre ext et int, donc ça diminue.
je risque d'avoir du mal à atteindre ma demande de réduit. Et en pratique, je ne l'atteignais d'ailleurs jamais!
Sur une période de réduit de 6h30 à 4h30 le lendemain, ça devrait être possible (20 h!) :x
Méthode radicale, compensation 0, plus de sonde, tu demandes 15° (voir 14,5) en réduit. Problème, il n'y a plus de coupure en cas d'apport, mais ça permet de voir que le réduit peut-être atteint.
Méthode "soft" je l'utilise en ce moment:.
Hystérésis 0,7; compensation 1; horaire confort 6h30-21h30
J'ai 19°5 à 21h 30, coupure, baisse jusque 1H du matin environ par T° négatives, vers 3h/4H par temps doux, redémarrage à 17,7°: (18+0,7)-1, avec consigne 18° (en fait correspond à 19 !), lente remontée ( car comp. à 1) jusqu'à l'anticipation du confort (+ ou- importante suivant la T° ext) objectif 19,5°. En fait tout ça se complète au bon moment.

JC
0 x
En essayant continuellement, on finit par réussir. Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités