Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Isolation phonique d'une porte intérieur : un rideau épais ?

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
Kcenia
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 20/04/08, 08:30
Localisation : Scharrachbergheim - Irmstett

Isolation phonique d'une porte intérieur : un rideau épais ?

Message non lupar Kcenia » 30/08/11, 10:39

Bonjour
Tout est dans le titre en fait
les chambres de la maison sont en enfilade, elles donnent sur les autres pièces et surtout sur le salon sans aucune autre porte ou truc pour fermer à part celle de la chambre elle même qui doit faire 2 cm à tout casser.
Question bruit, c'est simple, on entend tout ce qui se passe à l'autre bout de la maison.
Je me demandais si mettre un rideau bien épais pouvait aider à atténuer significativement le bruit ? Y a t'il une autre solution facilement escamotable et de préférence écolo ?
0 x

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 30/08/11, 11:28

Les sons dans l'air sont stoppés fortement par des couches répétées de très lourd léger, avec la plus grande différence de densité et de vitesse du son possibles.
L"épaisseur des couches est moins important que le nombre de ruptures dans la vitesse du son, qui entrainent des réflexions qui stoppent les sons.
Un exemple des doubles vitrages voire triple sans fuites bloquent fortement les sons extérieurs par rapport à un simple vitrage .
Il faut faire attention au sol et plafond et comment la pièce est meublée.
Si la surface des murs est recouverte de structures en bosses lourdes, les sons seront diffractés et stoppés.
Les planchers légers transmettent les sons aussi.
Donc aussi lourd au sol sur liège léger et moquette atténue les sons
Un rideau de plomb lourd, ou cloison lourde (ciment plein, brique) puis de l'air, puis re-lourd, atténuera les sons.
Donc la densité est importante et pas que le rideau qui a une densité assez faible.
Il faut aussi que peu des surfaces soit sans cette coupure du son.

Votre maison est en quoi, plancher, murs, portes, qui doivent être légers et de quelle épaisseur.
Il faut leur adjoindre des couches de lourd, léger, même que de 1cm.


En détails à respecter avec soin en respectant le principe couches lourd mou répétées sans fuites :
http://msdrums.chez.com/insonorisation.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Isolation_phonique
http://forums.futura-sciences.com/habit ... ppart.html

exemples de matériaux :
http://fr.soniflex.com/?gclid=CI6bvrDY9 ... 3wodbA0rAA
http://www.solutions-elastomeres.com/Ch ... 3wod63wsAA
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Isolation phonique: matériaux

Message non lupar Obamot » 30/08/11, 11:42

Tout ça est régi par la "Loi de masse" (loi de Berger, cours EPFL):

«L'isolation acoustique, offerte par un élément de construction, augmente de 6 dB pour chaque doublement de sa masse surfacique.»


Ce n'est donc pas «l'épaisseur», ni l'alternance de «lourd/léger» mais bien «le poids intrinsèque» du matériau, qui fait l'isolation thermique. Ce qui fait dire ça Dedelco, ce sont les "sandwichs" de correction acoustique (+isolation en dur) qu'on voit dans les studios d'enregistrement, mais les éventuels matériaux légers employés, ne sont là que pour CORRIGER l'accoustique.

Ainsi la présence "d'air" entre deux cloisons lourdes — ou l'utilisation de rideaux épais — n'isole que a hauteur de ...leur masse surfacique (soit peanut).

Image

La preuve: selon Lauber (3), dans le cas de fibre de bois (ouate de cellulose ou fibres textiles), le coef d'isolation n'est guère plus élevé que le "bruit de fond" d'une pièce (genre salle de bibliothèque).

La confusion habituelle vient du fait que l'on confond les «correcteurs phoniques» d'avec les «isolants phoniques».

Une expérience toute simple à réaliser, est d'ouvrir une fenêtre en grand, puis de placer le tissu devant servir de rideau devant la fenêtre, et vérifier si l'on entend toujours les sons provenir de l'extérieur... En général, ça suffit à convaincre...
A mon humble avis: il ne faut JAMAIS confondre les coefs de réflexion et d'absorption des sons d'avec les coefs d'isolation acoustique.

Et pour terminer, comme dans le bâtiment rien n'est simple, il faut rajouter les phénomènes de propagations des sons au travers des matériaux. Là ça se complique!

Donc les rideaux, corrigerons au mieux l'acoustique de la pièce, qui deviendra plus feutrée... Au mieux ils amortiront les sons produits dans ladite pièce (mais entendons-nous bien, dans ce cas-là: ce n'est pas de l'isolation!). Mais les rideaux n'empêcheront pas la propagation des sons venant d'autres pièces. Donc, à moins que l'on fasse d'une pièce un auditorium pour chaîne hifi audiophile, la dépense est relativement inutile.
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 5

Message non lupar elephant » 30/08/11, 12:58

Bien sûr, j'ai un client qui m'a déjà convoqué dans son bureau - il gravite dans les hautes sphères d'Electrabel - portes de 7 cm avec joint.

A part celà j'ai vu d'autres portes chez des particuliers , des studios d'enregistrement et surtout des cabinets médicaux.

1ere règle: l'étanchéité.

J'ai pu constater qu'un seul châssis double vitrage qui n'est pas fermement appliqué au niveau du joint fait une différence notable.
Ne pas se faire d'llusion avec des vieilles portes intérieures à moins de changer la serrure pour un système 3 ou 5 points si c'est possible.

la solution la plus fréquemment utilisée est le feutre: 4 ou 5 cm sur les panneaux internes d'épaisseur qu'ils recouvrent généralement d'un skai clouté "pour faire chic"

Cela suffit généralement à rendre les conversations ordinaires difficilement intelligibles. Pour les basses: murs lourds et dalle flottante.
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
Kcenia
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 20/04/08, 08:30
Localisation : Scharrachbergheim - Irmstett

Message non lupar Kcenia » 30/08/11, 13:20

donc en gros, j'oublie le rideau, je mets un joint pour que la porte ferme un peu mieux qu'actuellement et si jamais j'ai un jour envie qu'on entende réellement plus trop ce qui se passe de l'autre coté, je vole la porte chez le toubib :mrgreen:

merci pour vos explications :)
0 x

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 30/08/11, 13:30

Cette phrase oublie une bonne partie de la propagation des sons :
Ainsi la présence "d'air" entre deux cloisons lourdes — ou l'utilisation de rideaux épais — n'isole que a hauteur de ...leur masse surfacique (soit peanut).

car elle oublie le passage des sons entre milieux très différents et il faut lire les bases de la propagations des sons sur :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%A9dance_acoustique
les sons passant entre deux milieux très différents en impédance acoustique sont très fortement réfléchis et donc ne pénètrent pas en restant dehors :

L'impédance caractéristique est une propriété du matériau considéré et est égale, dans le cas d'un espace illimité, au produit de la masse volumique du matériau ρ par la vitesse du son c dans ce même matériau :
Z = densité . c.


Le coefficient de transmission énergétique exprime la quantité d'énergie contenue dans l'onde transmise f2, étant donnée une onde incidente directe f1 :

T = 4 Z_1 x Z_2 / (Z_1 + Z_2)^2}

Si l'on considère l'interface entre l'eau, d'impédance acoustique Z1 = 1,5 · 106 Pa.s/m, et l'air, d'impédance acoustique Z2 = 430 Pa.s/m, on trouve des coefficients de réflexion et transmission :
R = -0.005 dB
et T = -30 dB.


Les sons ne se transmettent quasiment pas d'un milieu à l'autre, comme cela peut être constaté en plongée sous-marine.


Ce phénomène existe en optique et sert à faire des filtres, mais en acoustique les variations d'impédance peuvent être énormes contrairement à l'optique usuelle ( si non usuelle, on obtient pareil en stoppant quasiment la lumière !!)

Ces coefficients sont analogues à ceux donnés par les formules de Fresnel en électromagnétisme.


Donc je répète : des couches sandwich alternées, rigides lourdes (grande vitesse du son et grande densité) légères et molles, réfléchissent quasiment les sons et isolent très bien en ne transmettant que très peu !! !!

Exemple : vous prenez du verre à vitre simple vitrage double épaisseur et vous le transformez en double vitrage avec lame d'air entre deux verres simple épaisseur (même masse) , et vous constatez l'isolation acoustique bien meilleure, ce que je constate dans mes maisons chez moi sans arrêt entre simple vitrages et double vitrages !!!!!

Donc les couches alternées dures lourdes sur molles légères sont très efficaces et très utilisées partout pour isoler en empêchant les sons de pénétrer à travers un mur, une porte ou une fenêtre .

mesure avec :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tube_de_Kundt


De fait, physiquement, c'est pareil que d'essayer de bouger une voiture lourde avec un caoutchouc mou, qui ne la fera pas bouger !!
0 x
Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2063
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 79

Re: Isolation phonique: matériaux

Message non lupar Maximus Leo » 30/08/11, 13:37

Obamot a écrit :Tout ça est régi par la "Loi de masse" (loi de Berger, cours EPFL):

Absolument, Obamot, c'est la Loi de Masse. Ce qui isole bien phoniquement c'est le mur de plomb (!) ou le mur de béton, pas le tissu.

Dans l'acoustique on confond presque toujours l'isolation phonique et l'acoustique architecturale. Le fameux "carton à oeufs" ne sert à rien dans l'isolation phonique, par contre, il joue dans l'acoustique architecturale en modifiant le temps de réverbération.

Mais on continuera à mettre des matériaux légers pour l'isolation phonique, c'est comme ça.

L'acoustique architecturale est une science très mal connue.
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 30/08/11, 15:49

Je répète la physique de base c'est le produit densité (ou masse ) par vitesse du son qui compte (air 330m/s) pas que la lourdeur, et donc le plomb lourd mais mou 'que 1200m/s) est moins bien que le fer ou acier (5600m/s), moins lourd mais plus rigide avec vitesse du son plus élevée et donc les plaque de fer ou acier alternées avec du léger mou (air) sont bien plus efficaces que le plomb en faisant le produit densité par vitesse du son dans l'acier !!
voir les vitesses du son :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitesse_du_son
Le verre est bon avec 5300m/s et une densité intermédiaire, comme le montrent les doubles vitrages et triple, si bien étanches à l'air .
qui arrêtent bien plus les sons que la même quantité de verre en simple vitrage ( et épaisseur triple)!!

Donc, le plus efficace c'est :
bien calfeutrées, car les fissures et fuites d'air laissent bien passer le son
et surtout parois de quelques mm, alternées d'impédance alternées élevée puis faible puis élevée, comme fer, acier, ou verre, puis liège, air ou feutre, puis de nouveau fer,ou verre, plusieurs fois sur murs et portes sont énormément très efficaces par rapport à une simple couche lourde, conseillée par d'autres qui ne donnent pas les références exactes de propagation des sons, que chacun peut vérifier !!! (et pas que des recettes d'architecte, sans aucune démonstration physique précise vérifiable)
Les portes insonorisées légères utilisent cette méthode, couches alternées, grande impédance puis faible impédance, même bois, air, bois rigide.
Vitesse du son pour calculer cette impédance :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitesse_du_son
http://fr.wikiversity.org/wiki/Introduc ... acoustique

Lire ces explications exactes de spécialiste d'échographie qui vérifient cela sans arrêt en faisant des échographies :
http://imrt1.lgm.free.fr/physique/acous ... n_sons.pdf
http://imrt1.lgm.free.fr/physique/acous ... x_sons.pdf
http://fr.wikiversity.org/wiki/Introduc ... acoustique


Les plaques d'acier ou de verre doivent être assez épaisses (quelques mm) pour être rigides, bien fixées, pour ne pas vibrer comme une membrane trop fine ( si autour de 0,1mm d'épaisseur).

Si vos parois de mur sont usuelles en briques de 5 plâtrées, ce sont surtout vos portes trop légères qui laissent passer les sons, et les calfeutrer plus et les doubler de plaques rigides fer ou verre ou autre martériaux dense à vitesse du son rapide, en couches alternées du mm environ avec du mou, air, liège, résoudra le problème, mieux que de rendre la porte ultra lourde avec une seule couche épaisse de plomb.
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Message non lupar Obamot » 30/08/11, 16:24

Oui et il y a des cas sévères Maximus Leo :chessy: Et ceux qui font leur beurre avec...

(La) 1ère règle: l'étanchéité.

J'ai pu constater qu'un seul châssis double vitrage qui n'est pas fermement appliqué au niveau du joint fait une différence notable.
Ne pas se faire d'llusion avec des vieilles portes intérieures à moins de changer la serrure pour un système 3 ou 5 points si c'est possible.


Bein une «isolation» c'est bien une forme étanchéité! Dans ce cas => loi de masse => on est OBLIGÉ de prendre du lourd.

Pour la propagation, j'ai pas abordé
(puisque je n'ai répondu uniquement qu'à l'emploi de rideaux...)
Parce que si on rajoute les phénomènes de résonance on peut même faire tomber des ponts. Donc arrêtons le HS...

Donc je m'arrêterais là, parce que les joints, l'utilisation de matériaux absorbeurs de fréquence et les alterner, c'est une affaire entendue, mais:

Mais la règle de base à comprendre, c'est le poids.

Pas d'isolation avec uniquement des matériaux absorbeurs/correcteurs. Point barre.
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2063
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 79

Message non lupar Maximus Leo » 30/08/11, 17:51

La loi de masse joue aussi pour les joints. Quand il n'y a pas de joints, on peut considérer que les joints existent mais ils ont la densité de l'air... :cheesy:

Le pb rencontré par Kcenia vient peut-être de la présence d'une dalle de béton armé, isolée du sol en plus. Ça transmet très bien les bruits d'une pièce à l'autre par la dalle d'abord et par les cloisons ensuite. Là, il n'y a pas grand chose à faire.

Jadis, on construisait des maisons avec des placards de 1 m de profondeur qui faisaient office de cloisons entre les chambres. C'était très efficace pour l'isolation phonique.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 10 invités