Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Economiser au moins 20% de combustible de chauffage central

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12125
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 361

Message non lupar Obamot » 27/11/12, 14:13

Image
Image

Compte tenu de ces donnnées, à titre exemplatif, je vois ça comme ça:

Wikipédia a écrit :Animation: température selon conductivité thermique
méthode de résolution basée sur les séries de Fourier

Considérons un domaine limité par les deux plans x=0 et x=L.

Image

Propagation de la chaleur par conduction dans un domaine limité 0 < x < L.

Les deux frontières du domaine sont maintenues à température constante. La hauteur en un point donné indique la valeur de la température en ce point.

Celle-ci sera donc différente en fonction du fluide utilisé.

Donc selon ce principe: la courbe ne pourra pas être la même entre un fluide caloporteur et un autre composé d'eau puisque la conduction (ainsi que d'autres paramètres) diffèrent. On ne pourrait alors pas observer de symétrie dans un graphique, amha.
0 x

Alain G
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3044
Inscription : 03/10/08, 04:24
x 1

Message non lupar Alain G » 27/11/12, 15:07

Bon je vais en remettre!


Pourquoi mon beauf qui avait une maison plus petite que la mienne de construction identique consommait 10 cordes de bois alors que j'en consommait 6 ???

Pourquoi avec une fournaise à l'huile à air chaud j'ai baissé la consommation de 35% ???

Pourquoi simplement en déplacant mon ballon d'eau chaude électrique j'ai sauvé 300$ sur ma facture sur un an???


Alfa-x


Le problème ici c'est que l'on parle pas de l'électricité pour chauffer ce qui n'aurais aucun impact d'économie mais d'un chauffage qui laisse passer une partie des calories par la cheminée, le fait de soutirer plus de calories dans les gaz chaud permet une économie assez importante et je sais de quoi je parle!

Des mesure de températures de cheminée avec et sans ce liquide serait bien plus convaincante que ces graphiques!

Si l'on soutire plus de calories il y aura forcément une température plus élevé du liquide de circulation qui en transmettra plus certe mais qui ne transmettra pas tout aux calorifères et c'est pourquoi ça semble difficile à comprendre pour certain que la température est rehaussé sur le retour froid mais ça n'a rien à voir avec le caloporteur, ce sera plutôt du fait que cette température est tout simplement plus élevé!

Et tout s'enchaine, la chaudière démarre moins...

Ton produit est mal présenté!


Pour ceux que ça intéresse sur le comment j'ai pu économiser sur les 3 questions plus haut bien y'a rien d'ésotérique mais simplement de l'efficacité!

Je vous laisse songeur sur le pourquoi!
:mrgreen:


Obamot arrête de faire ton Dédé!
8)
0 x
Faire un pas derrière parfois peut permettre de renforcer l'amitié.
La critique est une bonne chose si ajouté a quelque compliments.
Alain
Avatar de l’utilisateur
Gaston
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1897
Inscription : 04/10/10, 11:37
x 83

Message non lupar Gaston » 27/11/12, 15:48

Alain G a écrit :le fait de soutirer plus de calories dans les gaz chaud permet une économie assez importante et je sais de quoi je parle!
La question est de savoir si on peut obtenir ce résultat simplement en modifiant le liquide caloporteur, sachant que l'eau est un des liquides qui peut transporter le plus d'énergie par unité de masse :?:

Alain G a écrit :Des mesure de températures de cheminée avec et sans ce liquide serait bien plus convaincante que ces graphiques!
Tout à fait, pour un bilan énergétique complet,il faudrait mesurer simultanément le débit de gaz, le débit de liquide caloporteur, la température des gaz dans la cheminée, la température du liquide en sortie de chaudière et la température du liquide en retour, faute de quoi il manquera toujours une information.

Alain G a écrit :Si l'on soutire plus de calories il y aura forcément une température plus élevé du liquide de circulation qui en transmettra plus certe mais qui ne transmettra pas tout aux calorifères et c'est pourquoi ça semble difficile à comprendre pour certain que la température est rehaussé sur le retour froid mais ça n'a rien à voir avec le caloporteur, ce sera plutôt du fait que cette température est tout simplement plus élevé!
C'est comme ça que tu interprètes la phrase suivante :?:
Alfa-x a écrit :monte plus vite et plus haut en température que l'eau ET refroidit moins vite que celle-ci.
Je pensais naïvement que des mesures avaient été effectuées sur le produit dans un simple récipient, pas seulement dans le cadre complexe d'une chaudière reliée à une installation de chauffage.

Si je faisais une étude dans une université, je commencerais par là, il me semble...
Dernière édition par Gaston le 27/11/12, 16:04, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17988
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7875

Message non lupar Did67 » 27/11/12, 15:48

Alain G a écrit :
Si l'on soutire plus de calories il y aura forcément une température plus élevé du liquide de circulation qui en transmettra plus certe mais qui ne transmettra pas tout aux calorifères


Pour mieux "essorer" les gaz de combustion, ce qui est en effet déterminant sur les rendements des chaudières à combustion, il faut abaisser les températures dans les circuits de la chauidère, au niveau des échangeurs...

Sans aller jusqu'à la condensation, les meilleurs rendements sont obtenus par les chaudières "basse température".

La condensation, c'est enocre autre chose : si on descend en-dessous de 55 °, et singulièrment si on arrive à descendre à des 30°, on "essore" au maximum les gaz de combustion + o bénéficie de la chaleur libérée par la condensation de la vapeur d'eau.

Pour ma part, ma chaudière à pellets à condensation fonctionne vace de sgaz qui sortent de la chaudière vers 120° ; ils rentrent dans le condenseur à cette température ; ils ressortent du condenseur vers 33/35 °. L'eau de retour du plancher chuaffant cirucle à contre-sens, et arrive vers 28°. L'eau dans le corps de la chaudière est entre 65° et 75 °.

Donc pour augmenter le rendement, on a intérêt à fonctionner à la plus basse température possible dans la chauidère (sans aller à la condensation si la chaudière n'est pas conçue pour, sinon on risque la corrosion)...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12125
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 361

Message non lupar Obamot » 27/11/12, 15:54

Alain G: ce que je voulais dire, c'est qu'il est impossible qu'il obtienne une courbe symétrique entre son fluide et de l'eau. Et je crois que tu as encore ajouté des éléments qui vont dans le même sens!

Le chauffagisme, c'était en effet plus du domaine de Dedeleco (il te manque tant que ça :cheesy: ), non, là c'est de la simple logique, donc il y a peu de chance que je reprenne son «flambeau» :mrgreen:
0 x

Avatar de l’utilisateur
Mathew
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 40
Inscription : 05/05/11, 12:04
Localisation : Västeras, Suède

Message non lupar Mathew » 27/11/12, 18:50

Pour répondre simplement à alfa-x:
L'eau, le glycol, ou n'importe quel liquide que tu mets dans les tuyaux, est un moyen de transporter l'énergie, pas une énergie en lui-même. Le liquide ne produira pas l'énergie qui n'est pas fournie par le brûleur.
Pour baisser la consommation d'énergie de 20%, il faut diminuer la demande de 20% ou augmenter le rendement chaudière de 20%.
Ce qui est évidemment très dur lorsqu'on a une chaudière à condensation de rendement 90 ou 95% sur PCS. :mrgreen:

Et pour chipoter: les pertes dans les tuyaux ne sont pas vraiment des pertes, puisque la chaleur ainsi transmise sert quand même à chauffer le bâtiment. Je préfère parler de différence d'énergie.

Pour faire un bilan thermique, j'ai appris à utiliser 5 ou 10% de différence d'énergie entre la chaleur produite par la chaudière et celle émise par les radiateurs.

Pour les propriétés anti-calcaires et nettoyantes de ton liquide, cela me rappelle le liquide de refroidissement G12 de chez VW que j'utilise dans mon camion.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Lapin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 823
Inscription : 22/07/05, 23:50
x 1

Message non lupar Lapin » 27/11/12, 20:51

Un truc dans le genre de celui ci ?

http://www.gt2i-competition.be/Additif- ... 2_384.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
Mathew
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 40
Inscription : 05/05/11, 12:04
Localisation : Västeras, Suède

Message non lupar Mathew » 28/11/12, 01:13

Non, cette bouteille, que tu trouves chez VW.
http://www.audizine.com/forum/showthrea ... ost4760875

Tu mélanges avec de l'eau déminéralisée ou du robinet dans les proportions que tu veux pour la protection froid, et ça garde les propriétés à vie, et ne change pas de couleur dans le temps.
Mon camion a 10 ans, le vase d'expansion est nickel, pas de traces de saleté.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17988
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7875

Message non lupar Did67 » 28/11/12, 07:53

Mathew a écrit :
Et pour chipoter: les pertes dans les tuyaux ne sont pas vraiment des pertes, puisque la chaleur ainsi transmise sert quand même à chauffer le bâtiment. Je préfère parler de différence d'énergie.



Nous sommes d'accord.

Quand, dans mon développement comparable au tien, j'ai évoiqué ces pertes, j'aurais dû préciser : pertes dans les conduites situées en dehors des volumes à chuaffer (essentiellement la tuyauterie en sous-sol, qu'on voit quelquefois non isolée !).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Gaston
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1897
Inscription : 04/10/10, 11:37
x 83

Message non lupar Gaston » 28/11/12, 11:01

Did67 a écrit :Quand, dans mon développement comparable au tien, j'ai évoiqué ces pertes, j'aurais dû préciser : pertes dans les conduites situées en dehors des volumes à chuaffer (essentiellement la tuyauterie en sous-sol, qu'on voit quelquefois non isolée !).
Il suffit d'utiliser un liquide qui ne refroidit pas dans le sous-sol, mais conserve entièrement sa chaleur pour les radiateurs :mrgreen:
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités