Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Comment ne pas se ruiner en chauffage ?

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
dirk pitt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2081
Inscription : 10/01/08, 14:16
Localisation : isere
x 66

Message non lupar dirk pitt » 13/08/10, 11:44

t'as surement raison.
0 x
Image
cliquez ma signature

oiseautempete
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 848
Inscription : 19/11/09, 13:24

Message non lupar oiseautempete » 13/08/10, 11:56

bernardd a écrit :Si cette maison se situe à Avignon, il vaut largement investir dans du solaire thermique que changer la chaudière ou mettre de l'isolation, vu le faible nombre de jours froids et la quantité de soleil en hiver.

Pour le soleil, sans doute, mais parfois il y a un vent glacial qui peut durer 1 semaine et l'on constate aussi ces dernières années qu'il y a d'avantage de neige dans ces coins là, et il fait presqu'aussi froid l'hiver qu'en Alsace : changement climatique? :lol:
0 x
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 13/08/10, 12:09

oiseautempete a écrit :Pour le soleil, sans doute, mais parfois il y a un vent glacial qui peut durer 1 semaine


Tout à fait, genre Mistral, qui suit le Rhone et qui vient de Suisse où il s'appelle la bise...

Mais quand ces vents soufflent, il y a du soleil, et c'est le gros avantage des capteurs thermiques sous-vide, qui continuent à chauffer même par temps froid.

Et en plus, une éolienne peut produire efficacement car le vent est alors régulier.
0 x
A bientôt !
sspid14
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 141
Inscription : 28/12/08, 22:11

Message non lupar sspid14 » 13/08/10, 13:11

Pour moi, le mieux est d'isoler d'abord les endroits où il est facile d'isoler ou en tout cas pour pas trop chere.

Ensuite, sans investissement, il faut s habiller plus chaudement et limiter le nombre de piece de vie chauffée. Chez moi en hiver, on utilise la petite salle de bain et plus la grande, les chambres ne sont chauffées que les minutes avant d aller dormir (mais parfois un peu froid le matin), les portes sont fermées partout dans la maison (la buanderie, le hall d entrée et la cuisine reste plus froid). Donc seul le salon et la salle à manger, qui ne sont pas séparé par une porte, reste chauffé la journée (mais on fait quand meme une diminution de la température la nuit et lors d'absence prolongée).

Installer un poele a pellet peut te permettre de chauffer tes pieces de vie. N'y a t il pas des "prets verts" pour t aider a investir et étaler tes payements lorsque tes économies de chauffage arriveront?

Le chauffage solair thermique peut etre bien aussi si cela permet d'isoler en meme temps la toiture.

Une PAC est à proscrire chez toi je pense.
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 13/08/10, 17:41

Pour éviter les dépenses inutiles et chères, il faut bien cerner les économies très importantes et de faible coût de celles beaucoup plus faibles parfois bien chères.
Privilégier les solutions de bon sens claires et pas chères.
Avignon n'est pas froid, mais avec mistral horrible, mais avec soleil souvent !!
Les maisons très anciennes avec murs épais n'étaient pas froides, à la température de la terre moyenne annuelle, 13°C.,donc on pouvait vivre l'hiver à 13°C, sans chauffage, ni trop de problème !!
Donc le chauffage devrait être peu coûteux, moitié du prix dans le nord de la France, sinon, grosse erreur basique, peu coûteuse à réparer !!

Donc, d'abord supprimer les courants d'air en calfeutrant les fenêtres avec joints, et détectant les courants d'air résiduels avec un thermomètre ou une feuille de papier fine !!
Changer de fenêtre est moins indispensable, et plus esthétique, donc on peut faire une grosse économie financière en investissement.
S'il y a une cheminée dans une pièce, pensez à mettre une trappe qui obture bien cette cheminée, car la quantité d'air qui part par une cheminée, sans ou avec vent, est épouvantable !!!
rechercher les fuites d'air et d'eau au niveau du toit et des combles. Un isolant mouillé est pire que pas d'isolant !!

Sans fuites, à Avignon, dans Avignon, vous ne devez pas descendre au dessous de 13 à 10°C, sans chauffage !

Après, le moins cher est d'améliorer le chauffage existant :
avant le temps de fonctionnement (très fonction du mode de fonctionnement), le rendement de la chaudière est lié à la température des gaz partant dans la cheminée !!
T le plus bas possible, meilleur est le rendement, donc mesurer cette température avec soin, dans les différentes phases de fonctionnement de la chaudière.
On ne doit pas envoyer les fumées trop chaudes dehors par la cheminée, 110 à150°C, max.

Quel est est la puissance de la chaudière, du bruleur, y a t'il adaptation entre les deux ??
Il faut diminuer la puissance du bruleur si excessive, au lieu de le changer, voir sa notice, sur internet ou ailleurs, mesurer le temps de chauffage de la chaudière, entre min et max, mesurer la température de l'eau vers les radiateurs, qui doit être adaptée à la température extérieure. !!
Les tuyauteries d'eau chaude sont elles isolées?
la chaudière est elle isolée, sinon l'entourer de laine de verre. mesurer sa température extérieure.
Y a t'il un thermostat qui régule la température de l'eau qui sort vers les radiateurs, crucial ?
Si rien, mettre un tel thermostat, à 15€ !

L'économie peut être énorme, car autrement la chaudière surchauffée envoie tout les gaz chauds dans la cheminée, complètement perdus !!!
On doit pouvoir régler cette température, en fonction des besoins?
J'ai vu des chaudières modernes sans cette possibilité, une absurdité usuelle, même si le rendement sur le papier est bon, mais pas dans la réalité.
La chaudière a t'elle une sécurité anti-surchauffe??
crucial !!

Le temps de fonctionnement de la chaudière n'est pas celui du bruleur, qui fonctionne par à coups, juste le temps de maintenir la température de l'eau chaude dans la chaudière, mais celui de l'eau chaude circulant dans la chaudière.
Le thermostat dans la maison qui régule doit avoir l'amplitude entre la température max d'arrêt et min de démarrage réglable de façon à éviter de démarrer trop souvent, un chauffage complet de la chaudière après son refroidissement complet à l'arrêt.
Ce cycle répétitif de gaspillage en rechauffage complet de la chaudière est une absurdité.
A l'inverse faire circuler en permanence d el'eau chaude dans les radiateurs est aussi absurde, surtout lorsqu'il ne fait pas froid.
Beaucoup de conseils d'utiliser les thermostats complexes correspondent à des chaudières modernes qui ne respectent ces possibilités, qu'on peut obtenir avec un thermostat simple mais réglable.


J'oubliais : tu parles de mettre du bois dans a chaudière. Sur ladite chaudière, j'ai en bas du corps de chauffe le brûleur, et 50 cm au dessus une sorte de trappe qui ouvre sur l'intérieur du corps de chauffe. Est-ce à dire que je peux mettre directement le bois par cette trappe. Comment évacuer les cendres ?

Avec le bois cette chaudière avait une porte à la place du bruleur avec une grille en bas et un cendrier pour recevoir les cendres.
La trappe sur le corps de chauffe n'est pas pour mettre du bois, mais plutôt pour le nettoyer.
Avec le bois il faut enlever le bruleur et remettre ce qu'il y avait à l'origine, peut être que celui qui a fait mettre le bruleur a conservé l'adaptateur pour le bois, porte grille et cendrier.
Sinon essayer de le retrouver, par exemple sur chaudière similaire mise à la casse ??

Enfin le gaz de ville, le fioul et les pellets sont assez voissins en prix.
Le solaire est possible mais l'investissement est non négligeable et comme les PACs, le risque d'arnaque est à craindre, et il faut donc bien connaître la technique pour éviter les erreurs.

On fait souvent changer de chaudière pour gagner au max 20% en rendement et si des erreurs plus basiques ne sont pas corrigées, on gagne parfois pas grand chose!!

Le rendement d'une grosse vieille chaudière peut devenir bon si on fait attention à ce que son échangeur ne soit pas surchargé (faible puissance) et donc température des gaz de sortie vers la cheminée basse et qu'on ne passe pas son temps à la chauffer et refroidir inutilement, sans arrêt !!
0 x

bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 13/08/10, 19:14

Tu as raison, éviter les fuites d'air est la base pour le confort.

Mais comme le nombre de jours de suite sans soleil doit être très faible (5 jours de suite sans soleil à Avignon, cela arrive-t-il ?), la chaudière fonctionnera de toute façon très peu.

La priorité serait donc pour moi le solaire thermique, avec une réserve d'eau chaude de l'ordre de 3 ou 4 jours serait suffisante.

3m2 de capteurs pour moins de 400€, je ne pense pas que ce soit très cher. Et l'alimentation par tubes PER est peu couteuse, facile à faire soi-même, éventuellement. Avec 12m2 de capteurs de ce type (1600€), on doit déjà supprimer toute dépense d'eau chaude en dehors d'un hiver dur et une bonne partie du chauffage.

Et avec la même chose l'année suivante, plus de chauffage du tout ?
0 x
A bientôt !
dirk pitt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2081
Inscription : 10/01/08, 14:16
Localisation : isere
x 66

Message non lupar dirk pitt » 13/08/10, 19:25

dedeleco a écrit :Le temps de fonctionnement de la chaudière n'est pas celui du bruleur, qui fonctionne par à coups, juste le temps de maintenir la température de l'eau chaude dans la chaudière, mais celui de l'eau chaude circulant dans la chaudière.

le temps de fonctionnement chaudiere est celui du bruleur, c'est le temps pendant lequel on brule du carburant.

dedeleco a écrit :Le thermostat dans la maison qui régule doit avoir l'amplitude entre la température max d'arrêt et min de démarrage réglable de façon à éviter de démarrer trop souvent, un chauffage complet de la chaudière après son refroidissement complet à l'arrêt.
Ce cycle répétitif de gaspillage en rechauffage complet de la chaudière est une absurdité.
A l'inverse faire circuler en permanence d el'eau chaude dans les radiateurs est aussi absurde, surtout lorsqu'il ne fait pas froid.
Beaucoup de conseils d'utiliser les thermostats complexes correspondent à des chaudières modernes qui ne respectent ces possibilités, qu'on peut obtenir avec un thermostat simple mais réglable.


la regulation tout ou rien par thermostat d'ambiance, c'est ce qu'on faisait il y a 20ans.
la regulation de temperature d'eau de circuit par sonde exterieure a montré sa superiorité depuis et elle integre un arret du circulateur lorsque le chauffage n'est plus utile.
une regul proportionnelle par vanne trois voie et sonde exterieure n'est pas specialement destinée a des chaudiere moderne mais peut se monter sur n'importe quelle production de chaleur.
il faut bien distinguer la production de chaleur (chaudiere) de la regulation des radiateurs. :!: :!:
0 x
Image

cliquez ma signature
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 13/08/10, 22:15

Et s'il faut augmenter le stockage d'eau chaude, il y a de quoi :
http://www.arsilac.com/fr/arsilac-liste ... dFam=CUVES

pour tenir 3 jours par exemple...
0 x
A bientôt !
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 14/08/10, 00:08

D'abord, pour le chauffage solaire eau chaude et chauffage maison avec réalisation pratique pas trop chère lire à fond avec soin :
https://www.econologie.com/forums/post174987.html#174987
exemple tigrou pas trop cher.
Si cette chaudière fonctionne l'été pour un ballon d'eau chaude, le démarrage et arrêt très souvent de cette grosse chaudière à rendement inconnu, juste pour chauffer le ballon, (si thermostat avec faible différence de T entre haut et bas non ajustable le plus souvent) revient très cher, bien plus cher qu'un ballon électrique, et un chauffe solaire simple à Avignon est une grande économie !!!

Pareil lorsqu'il ne fait pas bien froid, la chaudière ne doit pas rester avec de l'eau bien chaude circulant sans arrêt, car si pas isolée, (chaudière et tuyauterie) elle perd beaucoup de chaleur pour presque rien, et donc il faut la faire fonctionner pas longtemps, pour profiter de la capacité thermique des murs épais de la maison qui peuvent stocker la chaleur probablement un jour.
L'autre solution opposée est de faire circuler de l'eau à peine chaude sans arrêt juste ce qui faut pour chauffer, en ayant le moins de pertes possibles grace à cette faible température.
La meilleure solution n'est pas évidente et dépend surtout du mode de fonctionnement de la chaudière et de ses possibilités de fonctionner à faible puissance et des pertes en fonction de cette puissance.
Ainsi une vieille grosse chaudière à bois transformée avec un bruleur à fioul a une puissance élevée, et peu de capacité de fonctionner à faible puissance, de sorte que elle chauffe trop fort l'eau de la chaudière inutilement si le bruleur fonctionne sans arrêt et les gaz sortent dans la cheminée trop chauds jetant dehors dans la cheminée la plus grande partie de l'énergie du fioul. résultat grosse facture de chauffage.
La même chaudière avec un bruleur qui chauffe (moins fort le plus possible) par intermittence régulé par un thermostat qui maintient la température de l'eau à la valeur nécessaire, va envoyer beaucoup moins de gaz chauds perdus dans la cheminée et le rendement va s'améliorer fortement.

Donc mesurer la température des gaz partant dans la cheminée dans les différents cycles de la chaudière : fondamental elle ne doit jamais dépasser 150°C.!!
Réguler la température de l'eau qui circule est essentiel.
Vérifier que la chaudière assure cette régulation, ce qui n'est pas sûr avec une chaudière à bois simple (sans régulation de cette température) ou le bois est remplacé par un bruleur à mazout, régulé par le thermostat dans la maison, ce qui est absurde et donne des pertes énormes et un rendement très faible, par surchauffe sans contrôle de la température de l'eau dans la chaudière, qui bout plus ou moins,
Ces chaudières à bois anciennes sans régulation avaient l'eau qui commencer à bouillir si on mettait trop de bois à bruler, mais leur masse élevée leur permettait de résister.
Donc vérifier si le bruleur à un thermostat basé sur la température de l'eau et pas sur la température dans la maison !!!
Sinon, l'eau a le temps de bouillir pendant des heures avant que la maison soit chaude.
Vérifier qu'il y a un circulateur, qu'il s'arrête si le chauffage est arrêté par le thermostat de la maison, etc..
Le temps de chauffage de la chaudière est celui où l'eau est chauffée et circule et c'est distinct du temps de fonctionnement du bruleur qui surchauffe horriblement et perd la chaleur dans la cheminée dehors s'il chauffe autant de temps que la chaudière chauffe son eau !!

Les chaudières modernes à microprocesseur contrôlent cela sans qu'on s'en préoccupe, mais si la maison ou l'installation a des caractéristiques thermiques très différentes d'une maison typique (ou si le plombier ne maîtrise pas bien), on peut avoir des fonctionnements aberrants sans s'en rendre compte, puisque les réglages ne sont pas accessibles ou compréhensibles !
De plus une régulation proportionnelle est beaucoup plus complexe surtout avec sonde extérieure chargé d'anticiper les changements de température brutaux !!

e temps de fonctionnement chaudière est celui du bruleur, c'est le temps pendant lequel on brule du carburant.

Cette phrase montre l'incompréhension du fonctionnement d'une chaudière et des différents temps : celui pour chauffer l'eau dans la chaudière , puis celui pour chauffer la maison par circulation de cette eau chaude, beaucoup plus long !
Si on chauffe avec le bruleur fonctionnant sans arrêt jusqu'à ce que la maison soit chaude, l'eau se mettra à bouillir dans la chaudière bien avant que la maison soit chaude avec un gros gaspillage !!
J'ai vu dans ma famille un chauffage de moins de 10ans poser problème au point que ma belle famille a abandonné la bonne régulation moderne, pour préférer l'absence de régulation avec un mode de fonctionnement à puissance fixe, comme une chaudière ancienne à bois !!! Totalement absurde !!
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 14/08/10, 00:26

réponse à :
Je ne comprends pas cette partie là de ton message : "On peut gagner un facteur 2, si pas de chance au départ, sur une chaudière puissante, mais avec échangeur sous dimensionné, cas des vieilles chaudières. !!! "

Une chaudière a un bruleur qui fournit des gaz chauds qui ensuite vont sur un échangeur pour chauffer l'eau du chauffage central .
Si la chaudière est puissante avec un échangeur sous dimensionné (trop petit, facile avec la fonte épaisse) les gaz ne se refroidissent pas assez sur cette fonte (pourtant très lourde et épaisse) et sortent très chauds en gaspillant l'énergie du fioul dans la cheminée en pure perte, si la température de ces gaz est trop élevée (plus de 150°C, mieux proche de 110°C).
Il suffit de diminuer la puissance de chauffage, soit directement sur le bruleur, soit par fonctionnement intermittent de ce bruleur pour éviter que les gaz sortent trop chauds de l'échangeur, on leur laisse juste le temps de chauffer cet échangeur du nécessaire par thermostat, qui arrête si l'échangeur est trop chaud !.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 10 invités