Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre...Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Le réchauffement et les changements climatiques: cause, conséquences, analyses...Débat sur le CO2 et autres gaz à effet de serre.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4344
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 433

Message non lupar moinsdewatt » 04/05/14, 12:52

:cry:

La barre des 400 ppm de CO2 a été franchie au Mauna Loa.

401 ppm de moyenne au mois d' Avril.

Image

http://www.evwind.es/2014/05/01/high-ca ... cord/45147
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4344
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 433

Re:

Message non lupar moinsdewatt » 03/02/18, 21:29

Climat: Enerdata confirme un rebond des émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie en 2017

AFP parue le 29 janv. 2018

Les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) liées aux consommations d'énergie sont reparties à la hausse après trois années de stagnation, selon des estimations préliminaires publiées lundi par le cabinet Enerdata, confirmant de récentes prévisions d'autres experts internationaux.

Selon Enerdata, les émissions de CO2 liées à la combustion des énergies fossiles (gaz, charbon, pétrole) auraient augmenté d'environ 2% l'an dernier, à cause d'une consommation de charbon plus élevée. Après trois années de baisse, les trois pays ayant le plus recours au charbon ont tous augmenté leur consommation de cette énergie la plus polluante: elle a bondi de 3,7% en Chine, de 4% en Inde, et s'est repris légèrement aux États-Unis (+1%).

En Chine, ce rebond est le résultat de la hausse de la consommation d'électricité et d'un relâchement des restrictions réglementaires sur le charbon, dans un contexte de croissance économique forte, explique Enerdata. Aux États-Unis, la hausse des prix du gaz a concouru à rendre le charbon un peu plus attractif. Pour alimenter sa demande, la Chine a par ailleurs fortement augmenté ses importations de gaz et notamment de gaz naturel liquéfié (+50%).

La reprise économique en Russie s'est traduite par une hausse de la consommation de gaz après quatre années de baisse, alors qu'elle a baissé de 3% aux États-Unis du fait d'un hiver plus chaud, de la concurrence des énergies renouvelables et d'un charbon comparativement moins cher. La Chine (+6%) a également tiré la demande mondiale de pétrole l'an dernier. Elle a augmenté de 2% en Inde avec le développement de l'automobile, à peine plus qu'aux États-Unis et en Europe.

Ces estimations confirment celles publiées en novembre par le Global Carbon Project, fruit du travail de scientifiques du monde entier, et qui avait jeté un froid sur la COP23 de Bonn, rendez-vous de mobilisation internationale dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour son bilan, Enerdata a recensé les données publiées par les dix pays les plus gros consommateurs de chaque énergie sur les trois premiers trimestres et extrapolé les données pour le dernier trimestre. L'estimation peut donc encore varier en fonction du froid observé fin 2017, qui influence les consommations de gaz. Mais "la hausse des émissions est certaine", a précisé à l'AFP Nathalie Desbrosses, d'Enerdata.

https://www.connaissancedesenergies.org ... ude-180129
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5157
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 389
Contact :

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar izentrop » 04/02/18, 00:11

Courbe de Keeling 2017


Dernier record :
Image
https://scripps.ucsd.edu/programs/keelingcurve/
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4344
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 433

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar moinsdewatt » 24/02/19, 22:53

Réchauffement climatique : l'Australie veut planter un milliard d'arbres d'ici 2050

21 fev 2019 Futura Sciences

Victime d'une crise climatique sans précédent, l'Australie veut planter un milliard d'arbres et compte ainsi parvenir à atteindre ses objectifs en matière d'émissions de CO2 et booster son économie. Elle suit de nombreux autres pays qui ont tous annoncé des chiffres impressionnants de plantations. Mais est-ce vraiment efficace ?
.........

https://www.futura-sciences.com/planete ... 050-75093/

Et pendant ce temps là l'Australie exporte son charbon.
En 2017 l'Australie à exporté 372 millions de tonnes de charbon.

In 2017 thermal coal exports were 200 million tonnes (Mt) worth $20.8 billion while metallurgical coal exports were 172 Mt with a value of $35.7 billion.



https://www.minerals.org.au/news/coal-e ... ecord-2017
1 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5157
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 389
Contact :

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar izentrop » 25/02/19, 00:50

Est-ce que ces arbres vont survivre avec les températures extrêmes déjà rencontrées :?: .
Pour que ce soit vraiment efficace, il faudrait aussi convertir l'agriculture au non travail de sol et agroforesterie.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8728
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 155

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar janic » 25/02/19, 09:25

Est-ce que ces arbres vont survivre avec les températures extrêmes déjà rencontrées :?: .
Pour que ce soit vraiment efficace, il faudrait aussi convertir l'agriculture au non travail de sol et agroforesterie.
et il faudrait surtout, arrêter cet empoisonnement total de la terre par ces poisons chimiques détruisant la bio-diversité bien plus encore que ce CO2.
Cela fait bientôt un siècle que les lanceurs d'alerte avaient prévu cet état catastrophique, apocalyptique et personne n'a voulu les entendre et ce n'est que lorsque la forêt brule que l'on s'inquiète d'écouter les pompiers. Or s'il est facile d'éteindre le début d'un incendie, lorsque la forêt entière s'est enflammée et malgré tous les efforts déployés pour tenter de l'éteindre, il ne reste que cendre et désolation. L'actualité ne fait que constater ce que cet ouvrage majeur pour nos civilisations avait prévu, l'Apocalypse (ce qui veut dire révélation), concernant ce qu'il adviendrait de notre humanité et de la terre en souffrance. :( :cry: :evil:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
jean.caissepas
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 208
Inscription : 01/12/09, 00:20
Localisation : R.alpes
x 13

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar jean.caissepas » 27/02/19, 15:59

0 x
Les habitudes du passé doivent changer,
car l'avenir ne doit pas mourir.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4344
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 433

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar moinsdewatt » 13/03/19, 00:36

Les matières brutes derrière la moitié des émissions de gaz à effet de serre, selon un rapport de l'ONU

AFP parue le 12 mar 2019

L'extraction et la production de matières premières, de combustibles et de nourriture contribuent à la moitié des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, selon un rapport de l'ONU, qui appelle à des réformes majeures de l'économie.

Utilisant des dizaines de sources de données, les auteurs ont présenté mardi aux décideurs et chefs d'entreprises réunis à Nairobi pour l'Assemblée générale du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) une alternative radicale : réformer drastiquement l'économie mondiale pour produire mieux avec moins ou risquer un effondrement du système mondial.

Malgré les engagements à réduire les émissions pris par les signataires de l'accord de Paris sur le climat (COP21), il y a peu d'espoir de parvenir à limiter le réchauffement à + 2°C, encore moins à + 1,5°C, sans une "transformation urgente et généralisée", selon les experts.

Le rapport estime que la consommation de matières premières comme les minerais, l'eau et les énergies fossiles a triplé depuis 1990. Alors que les économies de pays très peuplés comme la Chine et l'Inde sont en croissance, les responsables de ce rapport appellent à une refonte radicale de ce qui alimente cette croissance.

"Personne ne dit que les pays qui sont moins développés ne devraient pas avoir le droit de se développer", a noté l'un d'entre eux, Janez Potocnik. "La question est : est-il possible de faire différemment, avec moins de conséquences que ce que nous voyons aujourd'hui?".

L'exploitation des ressources est évidemment tirée par une demande croissante de la part d'une population mondiale qui tend vers les 8 milliards d'individus.

L'utilisation des énergies fossiles a ainsi augmenté de 6 milliards de tonnes en 1970 à 15 milliards en 2017, malgré les efforts pour une transition vers des énergies plus vertes. "Le mauvais usage des ressources naturelles a eu un impact important sur notre qualité de vie et sur l'environnement", a constaté Bruno Orbel, ancien ministre suisse de l'Environnement, également coauteur du rapport.

Le texte souligne aussi que la consommation par habitant de matières brutes est deux fois plus élevée dans les pays riches que pour la moyenne mondiale. Dans les pays développés, la consommation est de 27,1 tonnes par tête et par an contre 2 tonnes dans les pays pauvres.

Il met sur la table un scénario vers une situation "durable" qui passerait par des mesures pour ralentir la croissance de l'utilisation des ressources, réduisant la pression sur l'approvisionnement en eau et en nourriture et permettant une croissance mondiale de 8%.

À l'inverse, les projections en cas de poursuite des tendances actuelles prédisent une hausse des émissions de gaz à effet de serre de 43% d'ici à 2060. "Si vous êtes au pouvoir, défendez l'intérêt général. Et l'intérêt général est clair aujourd'hui : nous devons survivre", a insisté Potocnik.


https://www.connaissancedesenergies.org ... ons-190312
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4344
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 433

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar moinsdewatt » 11/02/20, 21:33

Les émissions de CO2 liées à l'usage de l'énergie se stabilisent en 2019

AFP•11/02/2020

Après deux années de hausse, les émissions de CO2 liées à l'usage de l'énergie se sont stabilisées dans le monde en 2019, grâce notamment au développement des énergies renouvelables dans les économies développées, a indiqué mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Les émissions de CO2 dans le monde ont atteint 33 gigatonnes en 2019, un niveau similaire à celui de l'année précédente, malgré une croissance économique mondiale de 2,9%, selon des données de l'AIE, qui prévoyait auparavant une hausse.

L'agence cite comme raisons de cette stabilisation "le développement des énergies renouvelables (principalement éolien et solaire), le passage du charbon au gaz naturel, et davantage de production issue du nucléaire" dans les économies développées.

"Nous devons à présent travailler dur pour nous assurer que 2019 reste un pic définitif dans les émissions de CO2 et pas seulement une nouvelle pause dans leur croissance", a commenté Fatih Birol, directeur exécutif de l'AIE, cité dans un communiqué. "Nous avons les technologies nécessaires pour y parvenir, nous devons toutes les utiliser", a-t-il ajouté.

Selon l'AIE, les émissions du secteur de l'énergie dans les économies développées sont descendues à des niveaux qui n'avaient pas été vus depuis la fin des années 1980, une époque où la demande d'électricité était un tiers inférieure à celle d'aujourd'hui.

Une météo plus douce dans plusieurs pays et un ralentissement de la croissance économique dans plusieurs marchés émergents figurent aussi parmi les facteurs cités par l'AIE.

Par pays, les Etats-Unis ont enregistré la baisse la plus importante, avec un recul de 2,9% soit 140 millions de tonnes de CO2 en moins.

Dans l'Union européenne, les émissions se sont repliées de 5% (-160 millions de tonnes). Le gaz naturel a produit plus d'électricité que le charbon pour la première fois, souligne notamment l'AIE.

De leur côté, les émissions du Japon ont reculé de 4% après le récent redémarrage de réacteurs nucléaires.

"Cette pause bienvenue dans la croissance des émissions appelle à l'optimisme sur notre capacité à lutter contre le changement climatique au cours de cette décennie", se félicite M. Birol.

Dans le reste du monde, les émissions ont néanmoins augmenté de 400 millions de tonnes, une hausse principalement due aux centrales à charbon en Asie.

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b502dfc133
0 x


Revenir vers « Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités