Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre...Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Le réchauffement et les changements climatiques: cause, conséquences, analyses...Débat sur le CO2 et autres gaz à effet de serre.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 18243
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7976

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar Did67 » 14/09/20, 08:38

Il y a des pistachiers "naturels" dans les garrigues, sud de la France. J'ai acheté un grenadier, à titre d'essai. Je vais rajouter un pistachier. En effet, cela se tente (je parle sans artifices : "oaangerie", pots qu'on rencontre, arbre qu'on enveloppe - il y a des bananiers en bas à Rosheim qui produisent de toutes petites bananes !)

Il y a sans doute tout un "gisement" d'arbres pas très cultivés en France (ou alors dans des zones océaniques plus tempérées - Côte d'Azur, quelques iles bretonnes, etc...). Le grenadier peut-être aussi...

Le risque d'une destruction "décennale" (par un froid plus sévère arrivant une fois tous les 10 ans) augmentant au fur et à mesure qu'on va vers les climats continentaux et montagnards...

Noter qu'il y a deux acceptions du terme "rusticité" :

a) celle des agronomes : température à laquelle l'arbre résiste et continue sa croissance l'année suivante (et produit)

b) celle des "écologistes" : température à partir de laquelle un arbre survit, parfois en rejetant de la souche (il repart de zéro, mais il "survit").

La différence peut être nette. Chez moi, les buddleïas sont ainsi déjà repartis deux fois de la souche depuis que je les ai installé il y a une quinzaine d'années... Certains leur donnent - 15° C comme rusticité, d'autres "-16° C à - 28 ° C" [NB : je me rends compte maintenant à quel point c'est une espèce invasive : il commence à y avoir dans une friche voisine !]
0 x

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6235
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 491
Contact :

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar izentrop » 14/09/20, 09:09

Paul72 a écrit :Spécial trolls : (spoiler : ce n'est pas une bonne nouvelle) :?: :?:

https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... 1599906569

J'en avais parlé déjà, ça se confirme.
Qu'est-ce qui se confirme ? Des arbres qui poussent plus vite mais meurs plus vite aussi, ça se compense.

Là ou on aurait à y gagner serait de ralentir la décomposition pour diminuer le retour du CO2 dans l'atmosphère... en favorisant la production d'humus par exemple

Les sécheresses à répétition vont à l'encontre d'une pousse plus rapide et font mourir quantité d'arbres vulnérables encore plus rapidement.

Et puis pousse plus rapide veut dire aussi rhizosphère plus active et comme ce sont les sucres émis en profondeur qui font le carbone stocké le plus stable
Il est établi que, à apport équivalent, le carbone d’origine racinaire contribue davantage au stockage de C que le carbone d’origine
aérienne.
https://www.territoires-climat.ademe.fr ... e-document
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12585
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 413

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar Obamot » 14/09/20, 10:31

izentrop a écrit :
Paul72 a écrit :Spécial trolls : (spoiler : ce n'est pas une bonne nouvelle) :?: :?:

https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... 1599906569

J'en avais parlé déjà, ça se confirme.
Qu'est-ce qui se confirme ? Des arbres qui poussent plus vite mais meurs plus vite aussi, ça se compense.

...et donc si ça se compense, c’est bien que ça se confirme!

izentrop a écrit :Là ou on aurait à y gagner serait de ralentir la décomposition pour diminuer le retour du CO2 dans l'atmosphère... en favorisant la production d'humus par exemple

Les sécheresses à répétition vont à l'encontre d'une pousse plus rapide et font mourir quantité d'arbres vulnérables encore plus rapidement.

Et puis pousse plus rapide veut dire aussi rhizosphère plus active et comme ce sont les sucres émis en profondeur qui font le carbone stocké le plus stable
Il est établi que, à apport équivalent, le carbone d’origine racinaire contribue davantage au stockage de C que le carbone d’origine
aérienne.

Sans vouloir trop m’avancer, tout ça c’est bien joli, mais il vaudrait d‘abord bien vérifier si ces phénomènes se reproduisent à chaque réchauffement, puis disparaissent lors des refroidissements successifs (et il n’y a pas de raison qu’ils ne se reproduisent pas, c’est juste de la biochimie / biologie...) du coup, qu’est-ce que cela change question bilan carbone sur 41’000 ans...? Pas grand chose, les mêmes causes produisant les mêmes effets, sauf qu’il y a moins d’arbres vu tout ce que l’homme a coupé en 1 siècle... Faudrait déjà que la nature ait eu le temps de reconstituer cela avant que ce que tu dis ne (re)devienne inquiétant, d’ici là... Et puis qu’est-ce que l’homme à sa petite échelle peut-il faire contre la masse en décomposition permanente sur l’ensemble du globe (pour la transformer en humus...)...? Dans l’ordre des priorités, il vaudrait mieux arrêter d’abattre des arbres existants (Amazonie, et...) et reboiser,

Paul72 a écrit :Spécial trolls :
no comment :cheesy:
0 x
Ma liste d’ignorés de ‘gentils’ trolls certifiés et ‘punis’, sont: ABC2019, Izentrop, Pedrodelavega, Sicetaitsimple,
Paul72
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 518
Inscription : 12/02/20, 18:29
Localisation : Sarthe
x 111

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar Paul72 » 14/09/20, 14:24

Obamot, ça signifie qu'il faudrait mieux investir dans les plantations d'arbres à croissance lente et grande longévité, avis perso. En les accompagnant d'arbres plus rapides pour occuper le terrain et optimiser le stockage. Bref pas de monoculture d'arbres a croissance rapide, peu efficace sur le long terme. Enfin ça aussi on le sait déjà...
1 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6235
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 491
Contact :

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar izentrop » 14/09/20, 15:24

Il faut surtout arrêter de les brûler pour faire de l'électricité ou d'en faire des pellets.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

Paul72
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 518
Inscription : 12/02/20, 18:29
Localisation : Sarthe
x 111

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar Paul72 » 14/09/20, 17:46

izentrop a écrit :Il faut surtout arrêter de les brûler pour faire de l'électricité ou d'en faire des pellets.


Pour l'électricité clairement oui, pour les le pellets ça dépend. S'il s'agit de résidus de coupes de bois de construction (et de préférence pas issu de coupe franche), c'est à priori mieux que du fioul ou même du gaz naturel.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9384
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 976

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar Ahmed » 14/09/20, 18:18

...c'est a priori mieux que du fioul ou même du gaz naturel.

et a posteriori? :mrgreen: Si l'on s'en tient à la doxa officielle (il vaudrait mieux voir plus large et plus loin!), la quantité de CO2 émise par la combustion du bois est supérieure ou égale à celle du charbon (ça dépend de la qualité du charbon) qui est lui-même plus émetteur que le FOD et a fortiori le gaz... :frown:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Rajqawee
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 327
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Corse
x 85

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar Rajqawee » 14/09/20, 18:56

Ahmed a écrit :
...c'est a priori mieux que du fioul ou même du gaz naturel.

et a posteriori? :mrgreen: Si l'on s'en tient à la doxa officielle (il vaudrait mieux voir plus large et plus loin!), la quantité de CO2 émise par la combustion du bois est supérieure ou égale à celle du charbon (ça dépend de la qualité du charbon) qui est lui-même plus émetteur que le FOD et a fortiori le gaz... :frown:

Ouais mais il émet du CO² qui a été stocké par l'arbre, donc en quelques décennies quoi. Le charbon, lui, il émet du CO² stocké depuis des millions d'années, et on a un peu de temps devant nous avant qu'il se restocke sous cette forme non ?
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9384
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 976

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar Ahmed » 14/09/20, 20:18

En réalité, l'arbre se soucie comme d'une guigne que la molécule de carbone qu'il fixe provienne d'un autre arbre récemment exploité ou bien datant de 300 millions d'années. Il faut aussi faire attention lorsque l'on compare des stocks d'avec des flux, car la capacité naturelle de l'arbre à capter le carbone ne correspond nullement à la capacité industrielle à le relarguer dans l'atmosphère... Il faut compter une cinquantaine d'années pour remettre le compteur à zéro, on est donc loin du compte et cette soi-disant neutralité n'est qu'un leurre.
Par ailleurs, des champignons sont désormais capables de dépolymériser la lignine, ce qui fait que les conditions de formation massive du charbon ont disparu.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Rajqawee
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 327
Inscription : 27/02/20, 09:21
Localisation : Corse
x 85

Re: Limiter le réchauffement : combien de CO2 ?

Message non lupar Rajqawee » 14/09/20, 20:29

Ahmed a écrit :En réalité, l'arbre se soucie comme d'une guigne que la molécule de carbone qu'il fixe provienne d'un autre arbre récemment exploité ou bien datant de 300 millions d'années. Il faut aussi faire attention lorsque l'on compare des stocks d'avec des flux, car la capacité naturelle de l'arbre à capter le carbone ne correspond nullement à la capacité industrielle à le relarguer dans l'atmosphère... Il faut compter une cinquantaine d'années pour remettre le compteur à zéro, on est donc loin du compte et cette soi-disant neutralité n'est qu'un leurre.


Oui, bien sûr. Mais ce que je voulais dire, c'est que si on consomme des millions d'hectares de forêt, on peut espérer que ces mêmes forets, en repoussant, restockent la même chose en X décennies. Quand bien même elles restockent des molécules du charbon, ou du pétrole. Ca a du sens de les appeler renouvelables, ces arbres !
En revanche, c'est pas le cas du charbon. Le problème vient donc quand on fait les deux : non seulement on brûle du charbon, mais en plus on consomme des arbres. La, on a plus de carbone à la fin dans le système. Tout est évidemment question de quantités vs période de consommation, on est d'accord.
0 x


Revenir vers « Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités