Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre...Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Le réchauffement et les changements climatiques: cause, conséquences, analyses...Débat sur le CO2 et autres gaz à effet de serre.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3969
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 264
Contact :

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar izentrop » 03/02/19, 16:20

Le sondeur atmosphérique infrarouge ( AIRS ) de la NASA à bord du satellite Aqua a capturé le vortex polaire alors qu'il se dirigeait du sud du Canada vers le centre-ouest des États-Unis du 20 au 29 janvier. Les températures les plus basses sont indiquées en violet et en bleu et varient de -40 à 40 ° C. degrés Fahrenheit (également -40 degrés Celsius) à -10 degrés Fahrenheit (-23 degrés Celsius). Au fur et à mesure que la série de données progresse, vous pouvez voir comment les zones pourpres les plus froides de la masse d’air s’échappent aux États-Unis.
Image https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=7324
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3969
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 264
Contact :

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar izentrop » 10/02/19, 00:15

Après des chaleurs record, des inondations record. Accident météo ou dérèglement climatique ?
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3969
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 264
Contact :

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar izentrop » 11/02/19, 08:37

Combien d’arbres faudrait-il planter pour compenser la pollution d’une seule personne ?
Les estimations les plus récentes considèrent que chaque année un français émet entre 10.6 et 12.8 tonnes de CO2. Si l’on considère qu’un arbre stocke 35 kg de CO2 par an (ce qui est une fourchette plutôt élevée), alors pour compenser la pollution annuelle d’un seul français, il faudrait planter près de 360 arbres. Autrement dit,chaque jour, un français émet environ autant de CO2 que ce qu’un arbre stocke en un an. https://e-rse.net/arbres-stocke-carbone ... s.sbwjvqMR
.... Il peut-être trop tard, la aussi. :mrgreen:

On remonte le temps :
En juin 1972, l’année de la publication du fameux rapport du Club de Rome, le Nouvel Observateur publiait un numéro « spécial écologie » intitulé « Dernière chance de la Terre »....
... Dans un article intitulé « Les démons de l’expansion » André Gorz (sous le pseudonyme de Michel Bosquet) écrivait que « la civilisation industrielle ne passera pas le cap de ce siècle », et suggérait même que son effondrement était souhaitable, et urgent ... http://partage-le.com/2019/02/un-apercu ... las-casaux

Image
1 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48648
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 654

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar Christophe » 18/02/19, 21:55

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 763
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 41

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar être chafoin » 19/02/19, 03:23

Exnihiloest a écrit :
izentrop a écrit :...Prémices de ce qui nous attends dans un proche avenir :cry:
...
"Le catastrophisme écologique contre la démocratie"
"Il s’agit dans cet article (...)
https://journals.openedition.org/vertigo/16427
Très bon article, merci pour cette référence qui critique très justement et de manière très bien argumentée la rhétorique du catastrophisme qui a envahi notre quotidien et tourne de manière continue, comme à vide. Les auteurs montrent que derrière ce discours qui en appelle en boucle à la bonne conscience de chacun pour éviter une catastrophe pourtant présentée comme de plus en plus inéluctable se cache une volonté politique (plus ou moins conscientisée) conservatrice et qui travaille en tout cas souvent pour les bénéfices d'une action étatique autoritaire et dépolitisante. La peur du futur fait disparaitre le présent et tend à reproduire et conserver l'ordre social actuel. Le discours moralisateur de culpabilisation individuelle voire de police des mœurs tend à imposer une surresponsabilisation du consommateur et une éthique ascétique des petits gestes du quotidien dont l'impact peut être jugé comme secondaire alors que les choix décisifs (de réorientation ou d'investissements importants par exemple) sont écartés de la délibération citoyenne. C'est insidieusement qu'ainsi, la conscience sociale et collective de notre présent, l'évaluation lucide des rapports de pouvoirs et la discussion sur une réelle possibilité de transformation sociale de ce qui est, s'évanouit quand il n'existe plus que 2 choix : la catastrophe ou l'évitement de la catastrophe grâce à des changements de consommation individuels et des mesures étatiques calculés par des experts administratifs compétents. A ce propos je trouve que le raisonnement éclaire de multiples façons l'actualité. On peut dire notamment que le mouvement des Gilets Jaunes a signé une réémergence du présent social dans cet enfumage du discours catastrophiste et autoritaire se parant des atours de l'écologie.

Les auteurs montrent bien également le lien qui existe entre ces discours aux implications politiques antagonistes et les conceptions du temps tout aussi antagonistes qui leur sont associées. D'un côté un temps déterminé qui correspond à l'hétéronomie sociale (le futur est sûr ou fortement prévisible à cause de préceptes religieux, scientifiques,etc. donc le pouvoir politique est délégué à un petit groupe, par exemple d'experts), de l'autre l'incertitude fondamentale du temps qui est intrinsèque à une conception démocratique de la délibération politique collective, de la responsabilité autonome et de l'émancipation. Nous ne savons pas ce que sera notre futur. Nous pouvons certes nous en faire une idée à partir de notre passé et de notre présent, ce futur dépendra en partie de ce que nous décidons aujourd'hui mais il reste en grande partie indéterminé. Voilà pourquoi nous devons délibérer afin de croiser nos avis et faire advenir les décisions politiques (au sens plein) que nous voulons prendre en toute responsabilité, face à la situation présente.
0 x

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3969
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 264
Contact :

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar izentrop » 19/02/19, 19:29

Etre chaffoin, tu t'es trompé de sujet, ici on pense qu'on va dans le mûr mais pas encore à quelle vitesse ... ça se précise :wink:
http://embedftv-a.akamaihd.net/8b4efaba ... a1fbaf7270
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 345
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 123

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar bardal » 19/02/19, 20:35

être chafoin a écrit :
Exnihiloest a écrit :
izentrop a écrit :...Prémices de ce qui nous attends dans un proche avenir :cry:
...
"Le catastrophisme écologique contre la démocratie"
"Il s’agit dans cet article (...)
https://journals.openedition.org/vertigo/16427
Très bon article, merci pour cette référence qui critique très justement et de manière très bien argumentée la rhétorique du catastrophisme qui a envahi notre quotidien et tourne de manière continue, comme à vide. Les auteurs montrent que derrière ce discours qui en appelle en boucle à la bonne conscience de chacun pour éviter une catastrophe pourtant présentée comme de plus en plus inéluctable se cache une volonté politique
.../...
Nous ne savons pas ce que sera notre futur. Nous pouvons certes nous en faire une idée à partir de notre passé et de notre présent, ce futur dépendra en partie de ce que nous décidons aujourd'hui mais il reste en grande partie indéterminé. Voilà pourquoi nous devons délibérer afin de croiser nos avis et faire advenir les décisions politiques (au sens plein) que nous voulons prendre en toute responsabilité, face à la situation présente.


Même si je partage un certain nombre de tes attendus, notamment sur l'utilisation politicienne qui est faite aujourd'hui d' un alarmisme climatique, je ne peux pas me rallier aux conclusions que tu sembles en tirer, et qui conduisent à ne rien tenter (si j'ai bien compris).

Il y a deux urgences, chacune étant suffisante pour imposer une obligation de réagir:

- l'une est le constat d'un impact climatique délétère à court terme, qui semble scientifiquement avéré, même si diverses incertitudes restent encore à éclairer (note bien que c'est le propre de pratiquement tous les résultats d'études scientifiques)

- l'autre est la certitude que toutes les sources d'énergie fossiles seront épuisées dans un délai très bref à l'échelle historique, échéance tout aussi délétère pour l'humanité si elle n'a pas été anticipée...

Ces deux menaces procèdent d'un unique phénomène, la consommation effrénée du stock d'énergies fossiles par l'humanité, et qui est soumise d'ailleurs aux mêmes manipulations pernicieuses des mêmes minorités que tu dénonces dans ton argumentaire, et avec des résultats identiques pour ce qui est de la démocratie et des conséquences sociales. Ajoutons que la crise, ou les crises, promises risquent de revêtir une telle ampleur et une telle violence que ces préoccupations démocratiques et sociales ont toutes chances de passer largement au second plan...

Inutile, a mon humble avis, de s'éterniser sur les turpitudes de la classe politique et/ou possédante; il n'y a rien de neuf sous le soleil, c'est simplement une donnée objective à intégrer dans notre algorithme (quel qu'il soit), et à contrôler (au sens plein du terme). Pour moi, une des urgences majeures est bien la sortie des énergies carbonées, en faisant en sorte que nul n'en souffre trop, notamment les classes et les peuples défavorisés. C'est possible, et même assez facile techniquement; politiquement, c'est une autre histoire...
Mais les grecs des Thermopyles étaient en nombre ridicule face à l'armée des Perses, les sans culottes n'existaient pas avant 1789 et les adhérents de l'Internationale Ouvrière étaient 5 à la veille de la Commune de Paris... L'avenir n'est jamais que ce que l'on en fait...
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar Ahmed » 19/02/19, 21:18

Que l'alarmisme climatique (tout comme son opposé, le quiétisme climatique), soit l'objet d'instrumentalisation de la part des pouvoirs ne dit rien de la réalité de la menace: ce n'est guère plus qu'une discussion académique sur le sexe des anges.

De même, réduire la question à une sortie des énergies carbonées fait également l'impasse sur l'usage dévastateur qui est fait de l'énergie, fût-elle parfaitement "écologique".
Le fait de scinder les diverses problématiques, pourtant étroitement liées (puisque systémiques), les renvoie automatiquement vers une approche technique et disqualifie la voie politique.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 763
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 41

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar être chafoin » 20/02/19, 21:40

Ce que je veux dire, ce n'est pas : il ne faut rien tenter ! mais c'est que le discours catastrophiste est maintenant devenu une partie du problème. Nous sommes comme hypnotisés par ce discours que chacun peut un peu faire sien en rejetant en grande partie sur les autres individus la responsabilité du grand échec que nous constatons tous les jours, et en accumulant un peu plus de mauvaise conscience (je fais déjà un effort, je ferai un peu mieux demain pour la planète...). Le Nouvel Observateur laissait dans les années 1970 une dernière chance à la Terre avant l'an 2000...Ces multiples prédictions noires parfois datées très précisément pourraient être qualifiées de ridicules si elles ne renfermaient pas un part de notre destin tragique ! Et puis cette succession d'alarmes lancées de plus en plus fortement depuis 20 ou 30 ans alors que rien ne semble s'opérer, s'amorcer dans la réalité, cela ne vous frappe pas, dorénavant ? Il n'y a pas qu'une histoire de surdité ou d'un ensemble de citoyens qui seraient désespérément climatosceptiques, je crois d'ailleurs qu'une majorité de Français et même d'humains sûrement vous diront qu'ils ont conscience de l'urgence des problèmes écologiques... Je ne nie pas le réchauffement climatique ni la responsabilité humaine dans celui-ci, je dis que le discours catastrophiste joue un rôle de papier alu effaroucheur dans lequel notre regard se perd. Mon père peut ainsi sans souci et dans le même temps acquiescer à ce discours (ah oui c'est terrible !) et abonder au conformisme néolibéral macronien ambiant. L'article voit juste : à l'idéologie du progrès s'est superposée un horizon d'attente catastrophiste qui tétanise et qui empêche l'activité créatrice politique qui pourrait pourtant permettre, selon moi, de changer un peu la donne.
0 x
raybas
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 08/05/18, 21:16

Re: Les derniers chiffres du réchauffement climatique

Message non lupar raybas » 24/02/19, 18:50

J'ai lu le petit traité de résistance contemporaine il y a quelque jours. L'auteur y traite très bien ce problème de schizophrénie actuel et pourquoi nos actions ne corrèlent pas avec nos peurs et espoirs. Il y développent notamment la stratégie des histoires et des biais cognitif. Le bouquin est digeste est bien écrit et ne se veut pas moralisateur, ni ne dévoile de solutions miracles.
N'hésitez pas à l'acheter l'emprunter :) !
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité