Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre...Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Le réchauffement et les changements climatiques: cause, conséquences, analyses...Débat sur le CO2 et autres gaz à effet de serre.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47622
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 495
Contact :

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar Christophe » 29/10/16, 17:42

0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

Terremoto
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 78
Inscription : 17/10/16, 14:53
x 12

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar Terremoto » 29/10/16, 19:46

De quoi être un peu morose:

http://www.wwf.fr/vous_informer/rapport_planete_vivante_2016/

Alarmant par son rythme, le déclin de la biodiversité du globe menace la survie des autres espèces et de notre propre avenir. La dernière édition du Rapport Planète Vivante rappelle à la fois la gravité de la situation et les solutions à portée de main pour commencer à y remédier. L’Indice Planète vivante révèle que les populations mondiales de poissons, d’oiseaux, de mammifères, d’amphibiens et de reptiles ont régressé de 58 % entre 1970 et 2012. Or, à moins d’entamer dès maintenant la réforme de nos systèmes alimentaire et énergétique et d’accomplir les engagements globaux pris pour lutter contre le changement climatique, protéger la biodiversité et soutenir le développement durable, ce pourcentage aura franchi le seuil des deux tiers rien qu’en l’espace du demi-siècle 1970-2020.
0 x
Le mot-clé de notre survie, c'est la vie parce que nous ne mangeons pas de cailloux, alors tuons avec respect et discernement!
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3629
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 320

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar moinsdewatt » 30/10/16, 12:43

Plus de la moitié du vivant sur Terre a disparu ces 40 dernières années
Le rapport « Planète vivante » du WWF alerte sur la rapidité de disparition des populations d'animaux sur Terre...


27 oct 2016

Le constat fait peur : d’après le rapport « Planète vivante » du WWF, publié ce jeudi, plus de la moitié des populations de vertébrés (mammifères, oiseaux, poissons, amphibiens et reptiles) dans le monde a disparu ces 40 dernières années. Entre 1970 et 2012, leur effectif a diminué de 58 %, chiffre l’ONG, soit un déclin de 2 % en moyenne par an. A ce rythme, en 2020 les populations animales auront diminué de 67 % par rapport à 1970. « Ce seraient alors les deux tiers du vivant qui auront disparu, cela matérialise la 6e extinction des espèces », alerte Pascal Canfin, directeur général du WWF France.
Les zones humides asséchées

Les espèces les plus touchées sont celles qui vivent en eau douce, lacs, fleuves et rivières. Elles ont perdu 81 % de leurs effectifs depuis 1970 et pourraient bientôt disparaître à cause de la dégradation de leurs milieux naturels. « Ce sont principalement les zones humides, les marais, marécages ou prairies humides qui disparaissent, explique Arnaud Gauffier, responsable agriculture et alimentation au WWF France. Ces zones assez improductives du point de vue agricole, souvent encore associées à des maladies comme le paludisme, sont très souvent artificialisées dans les pays développés ou drainées et déboisées pour planter des cultures agricoles dans les pays en développement. » Exemple d’actualité : à Notre-Dame-des-Landes ou à Sivens, ce sont des zones humides qui sont menacées de disparaître pour laisser la place au béton, alerte le WWF.

Braconnage et surpêche

Les animaux terrestres ne se portent pas beaucoup mieux : ils ont vu leur nombre diminuer de 38 % depuis 1970, principalement à cause de la perte d’habitats et de la surexploitation de certaines espèces. Ainsi, les éléphants d’Afrique ont vu leurs zones d’habitation diminuer sous la pression urbaine et sont victimes du braconnage, qui tue environ 30.000 éléphants chaque année. Mais la menace pèse aussi sur les rhinocéros, les tigres, les ours blancs, les pangolins qui sont les animaux les braconnés au monde. « Le koala est menacé par la disparition de l’espèce d’eucalyptus de laquelle il se nourrit, ajoute Arnaud Gauffier. La destruction des milieux naturels dans lesquels vivent les animaux est due soit directement à l’homme soit indirectement au changement climatique qui commence à avoir des effets dévastateurs sur toutes les espèces et pas seulement celles des pôles, qui ont été les premières touchées. »

Obligés de migrer rapidement pour trouver un climat qui leur convient, les animaux doivent déménager de 100km par an en moyenne, note le WWF. « A cette vitesse, et avec toutes les barrières qu’on leur a mises en rompant les connexions entre les milieux naturels par des villes ou des routes, on met en péril la capacité des espèces à s’adapter », alerte Arnaud Gauffier.
Enfin, les espèces marines ne sont pas à l’abri de la prédation humaine. 36 % des populations vivant dans les mers et océans ont disparu ces 40 dernières années, principalement à cause de la surexploitation des stocks de poissons. « Il suffirait que chacun fasse attention à n’acheter que du poisson pêché de manière soutenable pour que la situation s’améliore », note Pascal Canfin.

Urgence à agir

Pour le directeur du WWF France, cette situation alarmante n’est pas irréversible. « Il faut travailler sur les schémas mentaux et sur notre représentation du monde : l’espèce humaine se sent à part des autres espèces mais la réalité c’est que nous faisons partie de cet écosystème global. Si ce socle disparaît, cela nous impactera », avertit Pascal Canfin. Que se passera-t-il pour l’homme s’il dépense tout le capital naturel de la planète, comme on viderait un compte en banque sans se soucier de ce qui nous nourrira après ? Nul ne le sait, puisque lors de la dernière grande extinction, il y a 66 millions d’années, les dinosaures condamnés ne côtoyaient aucun être humain.

Une bonne nouvelle néanmoins : le rapport du WWF souligne que l’empreinte écologique des pays de l’OCDE a baissé de 5 % entre 1985 et 2012 en raison de la crise économique, qui a contraint à moins consommer, mais aussi grâce des améliorations structurelles : efficacité énergétique, développement des énergies renouvelables, tri des déchets, baisse de la consommation de viande… « Cela prouve que si des millions de personnes additionnent leurs petits gestes, nous avons ensemble une capacité de transformation immense, commente Pascal Canfin. L’alimentation est vraiment la porte d’entrée pour agir : réfléchir à ce que l’on consomme, ce que cela a impliqué en termes de déforestation ou de disparition d’espèces de poissons, c’est un levier puissant. »

http://www.20minutes.fr/planete/1949107 ... res-annees
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3629
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 320

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar moinsdewatt » 30/12/16, 17:37

Le guépard court droit vers son extinction: il en reste 7100 à l'état sauvage

Par LEXPRESS.fr , publié le 27/12/2016

Selon un rapport publié lundi, le guépard est en voie d'extinction si on n'en fait pas davantage pour le protéger, car il est chassé de son habitat naturel et vit majoritairement en dehors des réserves.

Le guépard se meurt. Selon une étude de la Zoological Society of London publiée lundi, l'espèce est sérieusement menacée. Il ne reste plus que 7100 individus en liberté dans le monde. Leurs populations se répartissent entre l'Afrique, majoritairement, et l'Iran où il reste une cinquantaine de specimens.

Le guépard a perdu 91% de son habitat naturel

Ce grand félin a été chassé de 91% des territoires de son habitat par les activités humaines, selon cette étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. En plus de voir son espace vital se réduire comme peau de chagrin, le prédateur est menacé par la chasse, la raréfaction des antilopes et des autres animaux constituant son garde-manger, le braconnage, le commerce de bébés guépards (prisés dans les pays du Golfe, où ils se négocient 10 000 dollars au marché noir) et le trafic automobile. Le guépard est tué pour ses peaux, ou parce qu'il menace les élevages.

Le guépard vit en Namibie, au Botswana, au Zimbabwe, en Angola, au Kenya, en Tanzanie, mais il a quasiment disparu d'Asie. Selon l'étude, à laquelle ont collaboré l'ONG Panthera et la Wildlife Conservation Society, 77% de l'abitat des guépards se trouve hors des réserves naturelles, ce qui complique la sauvegarde de l'espèce. Au Zimbabwe par exemple, le nombre d'individus a chuté de 1200 à 170 en 16 ans.

"Adopter une nouvelle approche de la conservation animale"

Sarah Durant, de la Zoological Society of London, qui a supervisé le rapport, explique la "nature secrète de ce félin insaisissable complique le rassemblement d'information sur l'espèce, ce qui amène à négliger son sort". "Nos conclusions montrent que la taille du territoire nécessaire à la survie du guépard, couplée à la large gamme de menaces qui pèsent sur l'espèce dans la nature, font que celle-ci est certainement largement plus menacée d'extinction que ce que l'on pensait", ajoute-t-elle, citée par la BBC.

Sarh Durant recommande d'adopter une nouvelle approche de la conservation animale, en allant au-delà de la mise en place de zones protégées et en mettant en place des incitations financières à destination des communautés humaines des régions où vivent les animaux, y compris hors des réserves. Sinon, "la disparition des guépards est inévitable", affirme Kim Young-Overton de l'organisation Panthera.

Une première étape consiste, pour les auteurs du rapport, à inscrire le guépard, l'animal le plus rapide du monde, dans la catégorie "en danger" sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN (l'Union internationale pour la conservation de la nature). Elle appartient actuellement à la catégorie "vulnérable".

http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 63771.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5694
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 246

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar sen-no-sen » 30/12/16, 20:59

Un bien terrible rappel que tu nous fait là moinsdewatt!
Si encore beaucoup doute du réchauffement climatique,l'écocide mondiale, quant à lui, est bien une catastrophe des plus factuelle...
L'effondrement de la biodiversité confirme bien le processus de "grand remplacement",la vie biologique disparait au profit d'un monde technologique sans cesse plus envahissant.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6152
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 76

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar janic » 01/01/17, 10:24

Un bien terrible rappel que tu nous fait là moinsdewatt!
ce n'est pas grave! On les remplacera par des milliards de vaches, de veaux, de cochons et couvées qui pourront être braconnés pour être largement monnayées aussi... par des populations volontairement maintenues dans la misère, pour satisfaire les nantis de toutes races et couleurs assoiffés du sang des autres. Gnarf, gnarf!!!! :evil:
Voyez tous ces éleveurs qui pleurent misères parce qu'un loup, un ours, ont abattu AVANT EUX leur troupeau d'animaux esclaves et qui vont réclamer que ces tueurs (les loups, pas eux évidemment) soient abattus sans pitié (faut dire que la pitié n'est pas leur fort)
Un précepte biblique dit et reconnait que " le cœur de l'homme est mauvais dès le ventre de sa mère"
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6997
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 500

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar Ahmed » 01/01/17, 10:49

La Bible dit beaucoup de choses, mais la réalité sur cette question ne relève pas exactement de cette considération (qui ne doit pas être prise au pied de la lettre). Les éleveurs français, confrontés à la présence (relativement) nouvelle du loup et au peu de solutions qui leurs sont proposées surréagissent à l'événement, car leur position en tant qu'agent efficients du système devient de plus en plus délicate. Pris entre deux maux, un porte-à-faux grandissant vis-à-vis du système économique et le loup, il est plus facile de choisir pour cible (dans tous les sens du terme!) ce dernier, puisque facilement identifiable que de s'en prendre à des structures abstraites et non localisables (et, de plus, faisant partie intégrante de leur représentation psychique).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6152
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 76

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar janic » 02/01/17, 10:34

Ahmed bonjour
Ou je me suis mal exprimé ou bien tu n’as pas saisi le sens de mon intervention.
Voyez tous ces éleveurs qui pleurent misères parce qu'un loup, un ours, ont abattu AVANT EUX leur troupeau d'animaux esclaves

En clair des assassins (puisqu’il y a projet de faire mourir autrui) qui pleurent (de façon non figurative) parce que d’autres meurtriers (eux par nécessité de survie) ont abattus leurs esclaves AVANT EUX. Ils sont donc mauvais dès le ventre de leur mère par atavisme, hérédité, culture, habitudes ou autres ET DONC AU PIED DE LA LETTRE. Ce qui ne nous distingue guère d'eux d'ailleurs: Nous sommes tous des assassins!
Mais ils ne s’en rendre même plus compte puisque leur travail les en rend aveugles (enfin presque !) en tant qu’agent efficients comme tu dis.
Mais ce n’est pas la mort que les chagrine, mais que cette mort ne leur profite pas comme pour tout esclavagiste d’ailleurs (les négriers ne sont pas si loin dans l’histoire, ni les colons)
Un bien terrible rappel que tu nous fait là moinsdewatt!
c'est donc un autre rappel que le sentimentalisme se manifeste, en l'occurrence, sur des animaux loin des yeux et du ventre et que celui-ci disparait devant une assiette sanguinolente.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47622
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 495
Contact :

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar Christophe » 12/07/17, 12:31

Cela se confirme...

EXTINCTION DE MASSE : LES ANIMAUX DISPARAISSENT À VITESSE GRAND V

Un trio de scientifiques sonne l'alarme. L'Homme scie l'arbre de la vie plus vite qu'on ne pensait. Partout sur terre, les animaux vertébrés déclinent en nombre et perdent du terrain, y compris les espèces supposées non menacées.


La sixième extinction de masse n'est pas en marche : elle court ! « Elle est beaucoup plus préoccupante qu'attendue », écrivent les trois auteurs d'une étude portant sur la démographie de la moitié des espèces de vertébrés terrestres (soit 27 600 amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères) réparties dans le monde entier entre 1900 et 2015.

Jusque-là, les scientifiques n'avaient en effet mesuré que le nombre annuel d'extinctions : au moins deux cents espèces de vertébrés ont été rayées de la carte en un siècle. Un chiffre qui faisait déjà froid dans le dos. Mais cette nouvelle recherche montre que ça ne s'arrête pas là : le déclin est encore plus généralisé. C'est aussi le nombre de populations par espèce et la taille de ces populations qui chutent de concert.

Un exemple emblématique : l'hécatombe du lion d'Afrique

Distribution-du-lion-africain_width545.jpg
Distribution-du-lion-africain_width545.jpg (36.83 Kio) Consulté 1496 fois


Un tiers des espèces étudiés, soit presque 9000, diminuent en nombre et perdent du terrain partout sur la Terre. Pourtant, parmi ces espèces en déroute, 30 % sont toujours considérées comme « communes » par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, l'organisme en charge d'identifier les espèces menacées d'extinction et qui a également fourni les données de cette étude.

Globalement, si les régions tropicales sont les plus touchées en valeur absolue (car ce sont aussi les régions où la biodiversité est la plus élevée), la perte de diversité relative est plus importante dans les régions extrêmes (les deux pôles et les zones désertiques).

Les mammifères en souffrance

Le déclin est massif, concerne toutes les régions du monde et n'épargne quasiment aucune espèce de vertébrés. Mais selon les continents et selon les classes d'animaux, les résultats sont contrastés. Les zones tempérées (comme la France) connaissent par exemple le recul le plus marqué des espèces et des populations d'oiseaux. Quant aux mammifères, le déclin touche principalement l'Asie du Sud-Est et l'Amérique Latine.

Sur 177 espèces de mammifères pour lesquelles les scientifiques disposaient des données les plus complètes, sur toute la planète, ils ont observé une réduction de plus de 40 % de leur répartition géographique — et jusqu'à 80 % pour la moitié d'entre elles.

Pour les chercheurs, cette perte dramatique menace notre futur : « L'anéantissement biologique qui en résulte aura de toute évidence de graves conséquences écologiques, économiques et sociales », concluent-ils.


https://www.science-et-vie.com/article/ ... and-v-9021
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47622
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 495
Contact :

Re: Extinction de masse anthropique...c'est parti mon kiki!

Message non lupar Christophe » 12/07/17, 12:36

Et à contrario, je pense que les insectes gagnent (et vont encore plus gagner) du terrain...et certains ne sont pas du tout agréables pour l'homme...

Combien d'insectes par jour mange un Martinet ? Quand on connait les cycles de reproduction des insectes...
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!


Revenir vers « Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité