Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre...Climat, fonte des glaces et niveau de la mer

Le réchauffement et les changements climatiques: cause, conséquences, analyses...Débat sur le CO2 et autres gaz à effet de serre.
Avatar de l’utilisateur
stipe
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 224
Inscription : 07/01/11, 14:36
Localisation : oise (60)

Message non lupar stipe » 05/05/11, 14:44

dedeleco a écrit :Si on dépasse allégrement le doublement du CO2 et autres gaz à effet de serre (quasi certain, car le pic des carburants est imaginaire))


[HS]
Dedeleco, d'habitude tu sors des choses avec un tel aplomb que j'ai tendance à te croire, mais concernant le pic des carburants, il n'est pas si imaginaire que ça à mon avis...
Je veut bien croire qu'il reste autant de pétrole que tu le dis, mais je ne suis pas du tout convaincu qu'on arrives à l'extraire de façon rentable (par exemple, le jour ou il faudra plus d'un baril de pétrole pour en extraire un du sol, il pourra en rester autant que tu le veux, du pétrole, on utilisera une autre source d'énergie, qui nous semblera très bon marché par rapport aux énergies fossiles....
[/HS]
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49157
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Message non lupar Christophe » 14/09/11, 11:47

Le terrible record de la fonte des glaces en Arctique

Les craintes de Greenpeace et de nombreux scientifiques se sont révélées justifiées. L’année 2011 va battre le triste record du niveau minimum de la banquise en Arctique. Avec 4,24 millions de kilomètres carrés, l’étendue des glaces est inférieure d’environ 0,5 % à celle du précédent record enregistré en septembre 2007 et atteint son plus bas niveau depuis le début des observations satellite en 1972. C’est le résultat des études menées par les scientifiques de l’Institut de physique environnementale de l’université de Brême (Allemagne),
Par ailleurs, en ce moment même, Greenpeace mène une expédition scientifique dans la région, composée de scientifiques indépendants du département d’océanologie de l’Université de Cambridge (Nick Toberg et Till Wagner), qui mènent des recherches sur l’épaisseur et le volume de la glace de mer arctique. Ces deux données sont, au-delà de la mesure de l’étendue de la glace, indispensables pour mesurer le recul de la banquise.

La banquise pourrait disparaître en été avant 2050

Les températures dans la région arctique auraient augmenté deux fois plus vite que les températures moyennes au cours des cinquante dernières années. L’étendue et l’épaisseur des glaces arctiques se sont également significativement réduites au cours des récentes décennies. D’après les scientifiques, la fonte des glaces durant l’été est un excellent indicateur du réchauffement climatique mais c’est aussi une véritable clé du phénomène. Le recul de la banquise ne peut plus être expliqué par la variabilité naturelle d’une année sur l’autre. Les modèles climatiques montrent plutôt que ce recul est lié au réchauffement climatique, particulièrement prononcé en Arctique du fait du phénomène « albédo », la fraction de l’énergie solaire réfléchie vers l’espace.

Par ailleurs, les scientifiques du NSIDC (centre américain spécialisé dans l’observation de la neige et de la glace) ont noté la disparition quasi complète des glaces dans les chenaux du Passage du Nord-Ouest. La route du sud serait donc également libre de glace.

Une autre preuve flagrante des effets dramatiques des changements climatiques dans l’Arctique est sortie la semaine dernière. Alan Hubbard, glaciologue gallois de l’université d’Aberystwyth et spécialiste du glacier Petermann (dans le nord du Groenland) a ainsi constaté que le morceau du glacier qui s’était détaché en août dernier, plus de 260 km2 de glace, avait aujourd’hui totalement fondu et disparu.

L’atmosphère au dessus du Grand Nord se réchauffe donc plus vite qu’ailleurs et si la tendance se poursuit la banquise pourrait complètement disparaître en période estivale d’ici 30 ans, soit quarante ans plus tôt que ce qu’a estimé le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).
La dernière fois que l’Arctique était totalement libérée de la glace en plein été date de 125 000 ans, au cœur de la dernière grande période interglaciaire.

La fonte de la banquise arctique est l’un des impacts les plus visibles des changements climatiques, avec des conséquences importantes non seulement pour les populations autochtones, la faune et la flore de cette région, mais également pour l’ensemble de la planète.
Quelle amère ironie de constater que la combustion de pétrole joue un rôle majeur dans la fonte de la banquise, et que cette même fonte est perçue par beaucoup comme une opportunité supplémentaire de créer des marchés pour les entreprises pétrolières… La boucle est bouclée.


http://energie-climat.greenpeace.fr/le- ... n-arctique
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4072
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 386

Message non lupar moinsdewatt » 14/09/11, 20:32

Vous avez pas l' air de connaitre le nsidc vous autres.

http://nsidc.org/data/seaice_index/imag ... series.png

la fin de l' été approche, l' extension maximum obtenue ?

Image
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4072
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 386

Message non lupar moinsdewatt » 05/02/12, 20:49

http://nsidc.org/data/seaice_index/imag ... series.png

que se passe t' il la haut au Nord alors qu' on grelotte en Europe ?

Et bien la haut ca ne favorise pas vraiment la formation de la banquise ....
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 06/02/12, 01:02

Le froid actuel qui vient du nord et de la Sibérie, est bien plus faible qu'autrefois, comme en 1956 ou 1954 et il permet à la chaleur du sud de monter au nord et d'avoir les pôles moins froids, dans un circuit fermé, l'air circulant en rond en passant par les pôles, pour en revenir vers le sud, qui sont donc moins froids qu'autrefois.
0 x

Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Message non lupar Obamot » 06/02/12, 06:44

Malgré ça avec ces températures glaciales: quelle est celle actuelle de la terre, en faible profondeur?

Si quelqu'un a placé une sonde, ce serait le moment d'aller vérifier...
0 x
lejustemilieu
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4075
Inscription : 12/01/07, 08:18
x 1

Message non lupar lejustemilieu » 07/02/12, 08:13

Trouvé ce matin dans les infos:
Des études de l’Institut Alfred Wegeneer de recherche polaire et marine en Allemagne et du National Snow & Ice Data Center aux Etats-Unis arrivent aux mêmes conclusions que celles du climatologue Stefan Rahmstorf : le réchauffement climatique provoquera des hivers plus rigoureux dans nos régions. Autant s’y préparer.

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_ ... id=7522573
0 x
L'homme est par nature un animal politique (Aristote)
bidouille23
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1155
Inscription : 21/06/09, 01:02
Localisation : Bretagne BZH powaaa
x 2

Message non lupar bidouille23 » 29/02/12, 14:29

Bjour,

je trouve que le film de Al gore est plutôt bien fait sur le sujet , et malheureusement toutes (pour ainsi dire) les prévisions faites en 2006 se confirment à l'heure actuelle .
il y a un rapport direct entre courant marin et climat , moins le gulfstream par exemple est actif plus il fera froid en europe , mais pas un froid pour rire un froid qui tue .

Les prévisions n'ont pas pris en compte l'effet de flaque sur les banquises , des flaques se formes se réchauffe creuse le glace et détruise les bases permettant ainsi a de gros iceberg de ce détacher ...

Bilan mieux vaut se préparer a avoir des hiver de plus en plus rude (enfin a priorie pas en bretagne ici c'est plutôt l'inverse , notre hiver a duré deux semaines voir trois à quatres dans le centre , sur la côte nous n'avons eux qu'une petite quinzaine de jour de gèle au matin , et 4 jours de froid genre 3 °c donc pas froid vraiment , a l'heure ou je vous parle il fait 14 °c je suis en Tshirt a l'ombre , les roses ont fait des fleurs très tard , les abeilles ont travaillées un mois et demis de plus que d'habitude etc etc les changement sont plus que visibles ) .
a côté de cela en italie au centre , les loups n'ont plus a manger et vont en ville ...
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 10/04/12, 02:42

highflyaddict a écrit :Tenez ! http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/le-co2-aurait-bien-mis-fin-au-dernier-acentge-de-glace_37995/.

Un gros bâton dans les roues des négationnistes du réchauffement climatique d'origine anthropique !


L'article de Nature est très important, car énorme travail US, Chinois et français, sur tout le globe en 80 endroits, de mesures dans les glaces et sédiments sur les 22000 dernières années des températures et valeurs de CO2 passées, ce qui n'est pas une simulation, mais montre la réalité passée, que la température moyenne du globe a suivi le CO2 et surtout que la T de l'hémisphère nord a été très en retard sur le CO2 et la T globale, réchauffée bien avant de faire fondre la calotte glacière au nord.
Donc il est prouvé par cette expérience passée que le CO2 dégagé par un premier réchauffement local, a déclenché un réchauffement global de toute la terre, qui a dégagé encore plus de CO2, qui a alors fait fondre avec des milliers d'années de retard, la calotte glacière au nord. Avec ces calottes glacières, le climat de la terre est très instable.

Cet article scientifique est tellement important que je mets sur econologie avec des figures.
Il est à lire avec grand soin, car il a mesuré la réalité climatique de la déglaciation sur les 22000 ans passés sur toute la terre, et conditionne tout notre futur, avec le CO2 actuel qui va faire fondre encore beaucoup de calottes glacières, environ 20 m de montées des mers, avec le CO2 actuel et bien plus si nous continuons à le faire monter ce CO2 !!

https://www.econologie.info/share/partag ... XYam3n.pdf

Image
Image
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 5

Message non lupar dedeleco » 10/04/12, 14:51

Cela n'a pas l'air d'exciter les foules sur econologie, alors qu'il s'agit de l'avenir de nos enfants et petits enfants !!
Même si j'ai écrit avec des erreurs.

Le climat de la terre est de plus en plus instable sur les derniers millions d'années (image fondamentale à garder dans le cerveau qui constate cette instabilité avec l'amplification du moindre effet comme celui du CO2 ) :

http://en.wikipedia.org/wiki/Ice_age
Image


Lire tous ces liens très instructifs :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_climat
http://de.wikipedia.org/wiki/Klimageschichte
http://en.wikipedia.org/wiki/Ice_core
http://fr.wikipedia.org/wiki/Carotte_de_glace
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation[/quote]
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités