Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industriellesLa fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Les catastrophes humanitaires (dont les guerres et conflits liés aux ressources), naturelles, du climat et industrielles (sauf accident nucléaire ou pétrolier qui sont dans le forum énergies fossiles et nucléaire). Pollution de la mer et des océans.
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1612
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 85

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar Exnihiloest » 13/01/20, 22:39

GuyGadebois a écrit :...
J'ai lu des élucubrations de paramécies plus intelligentes et pertinentes.


et c'est depuis que vous en êtes resté au niveau de l'amibe.
L'évolution a ses ratés. Je compatis.
0 x

Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2112
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 134

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar GuyGadebois » 13/01/20, 23:33

Exnihiloest a écrit :
GuyGadebois a écrit :...
J'ai lu des élucubrations de paramécies plus intelligentes et pertinentes.


et c'est depuis que vous en êtes resté au niveau de l'amibe.
L'évolution a ses ratés. Je compatis.

Il reste quelques neurones, on dirait. Image"C'est celui qui dit qui est"... Non mais franch'ment!
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)
ABC2019
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 146
Inscription : 29/12/19, 11:58
x 4

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar ABC2019 » 13/01/20, 23:33

eclectron a écrit :
ABC2019 a écrit :
je vis dans un monde concret où le coût et la rentabilité SONT des problèmes, c'est toi je te signale qui prétends que ce n'en sont pas :).

Tu me fatigues de connerie. je t'ai déjà dis qu'il y a d'un coté, le monde actuel où l'argent est la priorité des priorité
et un d'un autre coté, un idéal atteignable, un monde durable où l'argent n'est plus la priorité, puisque argent et durabilité sont incompatibles.
As tu compris pourquoi ils sont incompatibles, c'est une autre histoire.... :roll:

j'ai très bien compris, et je t'ai dit que dans ton idéal (atteignable ou pas), où l'argent n'est plus "la priorité", alors je ne vois pas le probleme de développer des EnR même si elles sont chères.

Non tu ne te places pas dans ma logique, tu ne te places pas dans le paradigme de prioriser un monde durable avec RAISON.
Tu prends un petit bout, le pousse a l’extrême pour en faire une caricature.
Je t’ai déjà dit, rien ne nous oblige a être con, tu as le droit de réfléchir par toi même.

je ne vois pas où est la caricature, ni en quoi développer les sources d'électricité uniquement à base de solaire , c'est plus difficile que remplacer tous les usages des fossiles par de l'électricité. Ca a l'air évident pour toi, mais tu ne l'as nullement justifié, ça parait donc plutot un acte de foi de ta part.
ABC2019 a écrit :c'est pas débile,

Si c’est même très très débile.
Pour le réaliste qui plane, il semble nécessaire de préciser :
En France, 36.8 millions de logements avec 1000m² de PV par logement ça fait 36800 km² de capteurs PV soit entre 3 et 4 départements Français les plus grands, intégralement couverts de PV.

j'ai pas refait ton calcul mais je pense qu'il est faux. meme avec le rendement limité du solaire, on consomme évidemment bien moins que 1 % de la puissance solaire qui nous arrive dessus. Le solaire produit 1,7 % de l'électricité française ( https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-d ... n-chiffres ) , il faudrait donc multiplier sa surface par 60 environ pour couvrir tous les besoins en électricité, et probablement par environ 200 pour couvrir toute l'énergie qu'on consomme. Mais il ne représente pas actuellement 1/60e ou meme 1/200 e de la surface que tu indiques !!!
0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1080
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 120

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar eclectron » 14/01/20, 00:30

ABC2019 a écrit :
alors je ne vois pas le probleme de développer des EnR même si elles sont chères.

C’est là où la réalité physique intervient, du fait que se ne sont pas des énergies concentrées, on arrive a des aberrations en dimensionnement et en consommation de ressources.

ABC2019 a écrit :je ne vois pas où est la caricature

A faire comme si on pouvait développer les ENR a volonté, voir ci-dessus et réponses précédentes pour de plus amples détails.

ABC2019 a écrit :en quoi développer les sources d'électricité uniquement à base de solaire , c'est plus difficile que remplacer tous les usages des fossiles par de l'électricité. Ca a l'air évident pour toi, mais tu ne l'as nullement justifié, ça parait donc plutôt un acte de foi de ta part.

No comment...

ABC2019 a écrit :j'ai pas refait ton calcul mais je pense qu'il est faux.
Tu as raison, je suis optimiste avec 1000m² par foyer pour une journée d’hiver froide et nuageuse.
L’ensoleillement ne fait que varier tout au long de la journée alors que je l’ai considéré constant pendant les 8h de jour.

Tu peux jeter a la poubelle ton raisonnement qui suis.
Je vais faire le même que le tient pour l’exemple de la maison.
15000 KWh de conso par an.
1500KWh d’ énergie solaire par an par m²-> 10m² suffisent.
Rendement des capteurs de 20% ? OK, 50m² de PV suffisent, ça tient sur le toit, magnifique ça MARCHE ! ...surtout l’été, un peu a mis saison et pas du tout l’hiver.

Ton raisonnement parait fonctionner mais tu ignores les sources d’énergies complémentaires dès que le soleil n’est pas là qui font qu'il n'y a pas de rupture.
En voulant se passer de ces sources complémentaires ( tout PV donc ) on arrive a l’aberration de mon calcul.

Il ne suffit de raisonner sur le papier en faisant des règles de 3, en ignorant une partie du problème, en l’occurrence la saisonnalité du solaire .
Curieusement c'est quand le soleil n'est pas là qu'on en a besoin. :lol:
0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1080
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 120

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar eclectron » 14/01/20, 00:30

ABC2019 a écrit :
alors je ne vois pas le probleme de développer des EnR même si elles sont chères.

C’est là où la réalité physique intervient, du fait que se ne sont pas des énergies concentrées, on arrive a des aberrations en dimensionnement et en consommation de ressources.

ABC2019 a écrit :je ne vois pas où est la caricature

A faire comme si on pouvait développer les ENR a volonté, voir ci-dessus et réponses précédentes pour de plus amples détails.

ABC2019 a écrit :en quoi développer les sources d'électricité uniquement à base de solaire , c'est plus difficile que remplacer tous les usages des fossiles par de l'électricité. Ca a l'air évident pour toi, mais tu ne l'as nullement justifié, ça parait donc plutôt un acte de foi de ta part.

No comment...

ABC2019 a écrit :j'ai pas refait ton calcul mais je pense qu'il est faux.
Tu as raison, je suis optimiste avec 1000m² par foyer pour une journée d’hiver froide et nuageuse.
L’ensoleillement ne fait que varier tout au long de la journée alors que je l’ai considéré constant pendant les 8h de jour.

Tu peux jeter a la poubelle ton raisonnement qui suis.
Je vais faire le même que le tient pour l’exemple de la maison.
15000 KWh de conso par an.
1500KWh d’ énergie solaire par an par m²-> 10m² suffisent.
Rendement des capteurs de 20% ? OK, 50m² de PV suffisent, ça tient sur le toit, magnifique ça MARCHE ! ...surtout l’été, un peu a mis saison et pas du tout l’hiver.

Ton raisonnement parait fonctionner mais tu ignores les sources d’énergies complémentaires dès que le soleil n’est pas là qui font qu'il n'y a pas de rupture.
En voulant se passer de ces sources complémentaires ( tout PV donc ) on arrive a l’aberration de mon calcul.

Il ne suffit de raisonner sur le papier en faisant des règles de 3, en ignorant une partie du problème, en l’occurrence la saisonnalité du solaire .
Curieusement c'est quand le soleil n'est pas là qu'on en a besoin. :lol:
0 x

ABC2019
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 146
Inscription : 29/12/19, 11:58
x 4

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar ABC2019 » 14/01/20, 06:38

eclectron a écrit :Tu peux jeter a la poubelle ton raisonnement qui suis.
Je vais faire le même que le tient pour l’exemple de la maison.
15000 KWh de conso par an.
1500KWh d’ énergie solaire par an par m²-> 10m² suffisent.
Rendement des capteurs de 20% ? OK, 50m² de PV suffisent, ça tient sur le toit, magnifique ça MARCHE ! ...surtout l’été, un peu a mis saison et pas du tout l’hiver.

Ton raisonnement parait fonctionner mais tu ignores les sources d’énergies complémentaires dès que le soleil n’est pas là qui font qu'il n'y a pas de rupture.
En voulant se passer de ces sources complémentaires ( tout PV donc ) on arrive a l’aberration de mon calcul.

Il ne suffit de raisonner sur le papier en faisant des règles de 3, en ignorant une partie du problème, en l’occurrence la saisonnalité du solaire .
Curieusement c'est quand le soleil n'est pas là qu'on en a besoin. :lol:

justement pour les moments où il n'y a pas de soleil, ce sont les batteries qu'ils faut dimensionner. Mais j'ai pris un exemple extrême avec juste le solaire, prenons plutot un mélange solaire+éolien+ hydraulique, et mettons le solaire au Sahara comme avec le projet Desertec. Abandonné parce que trop cher, mais je te rappelle que dans ton monde on s'en fiche de l'argent.
0 x
ABC2019
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 146
Inscription : 29/12/19, 11:58
x 4

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar ABC2019 » 14/01/20, 06:43

eclectron a écrit :
ABC2019 a écrit :
alors je ne vois pas le probleme de développer des EnR même si elles sont chères.

C’est là où la réalité physique intervient, du fait que se ne sont pas des énergies concentrées, on arrive a des aberrations en dimensionnement et en consommation de ressources.

c'est exactement le même problème pour remplacer toutes les énergies fossiles par des énergies non fossiles, et tout ça est in fine juste une question de coût - le problème dont tu prétends te débarrasser.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8412
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 148

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar janic » 14/01/20, 07:54

c'est exactement le même problème pour remplacer toutes les énergies fossiles par des énergies non fossiles, et tout ça est in fine juste une question de coût - le problème dont tu prétends te débarrasser.
le coût supposé eut été beaucoup moindre si le changement avait été fait bien plus tôt. Ce n'est pas quand la maison a fini de bruler qu'il faut appeler les pompiers.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
enerc
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 227
Inscription : 06/02/17, 15:25
x 50

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar enerc » 14/01/20, 08:42

justement pour les moments où il n'y a pas de soleil, ce sont les batteries qu'ils faut dimensionner.

Mais non. Il suffit juste de transporter l'énergie.
C'est sûr qu'en métropole il y a peu de soleil l'hiver, mais ce n'est pas le cas partout.
Par exemple en Algérie dans le Sahara, il y a du soleil tous les jours même à cette époque. On a deux options:
- soit on pose des câbles sous marin pour transporter le courant en continu, mais ça ne résout pas la consommation de nuit,
- soit on fait de l'électrolyse et on injecte l'hydrogène dans le gazoduc existant (jusqu'à 20% de H2 par rapport au méthane, ça passe sans modifications)
Quand le gazoduc devient trop petit, on en construit un autre.
Ou est le problème? On ne construit pas des gazoducs monstrueux pour acheminer le gaz russe?

Cela ne se fait pas pour l'instant, car même avec une électricité à 25€ du MWh l’électrolyse coûte plus cher que le gaz "naturel". Quoi que si on électrolysait directement au pied des panneaux solaires, on gagnerait beaucoup en coût sur l'électronique et les transformateurs. C'est aussi une question de taxes.

Un petit effort pour rajouter un gazoduc hydrogène sur cette carte :mrgreen:

Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1080
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 120

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar eclectron » 14/01/20, 09:26

ABC2019 a écrit :justement pour les moments où il n'y a pas de soleil, ce sont les batteries qu'ils faut dimensionner.

Un stockage inter-saisonnier sur batterie serait tout aussi aberrant en terme de dimensionnement et de ressources utilisées.
Stockage dans un gaz peut être ? :wink:

ABC2019 a écrit :Mais j'ai pris un exemple extrême avec juste le solaire, prenons plutot un mélange solaire+éolien+ hydraulique, et mettons le solaire au Sahara comme avec le projet Desertec. Abandonné parce que trop cher

et peut-être bien la géopolitique aussi ? :lol: N'importe quel couillon peut couper un câble ou péter un gazoduc.
mais ça commence a être de la solution intelligente dans un monde durable donc en paix.

ABC2019 a écrit :mais je te rappelle que dans ton monde on s'en fiche de l'argent.

On se fiche pas de l'argent, on priorise la durabilité donc naturellement on de-priorise l'argent et la rentabilité qui lui est directement associée.
De toute façon il faudra toujours un indicateur sur la rareté des ressources pour les utiliser a bon escient , ce qui est un service que rend l'argent. Ça pourrait être simplement un indicateur informatique.

Par contre je ne crois pas que le monde basculera d'un coup et entièrement vers un monde durable, un monde en paix.
Il faut des "ilots démonstrateurs" (au moins un dejà...) pour prouver que ça fonctionne et que c'est déduisant.
Ces ilots (communautés plus ou moins étendues) devraient être autonome en tout ou presque, pour pouvoir s'extraire du monde actuel où l'argent est la priorité. Cela suppose d’être autonome en énergie et de ne pas l'acheter à l’extérieur. Si l’expérience a lieu en Europe, on ne peut pas compter sur le Sahara pour l’énergie solaire.
C'est pour ça que j'insiste sur le nucléaire génération 4...

Lorsque l'on démontre que l'on peut bien vivre, dans un monde durable, hors de l’asservissement de l'argent, donc en travaillant moins, je pense que ça peut séduire et faire tache d'huile.
Dernière édition par eclectron le 14/01/20, 09:44, édité 3 fois.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industrielles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité