La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Les catastrophes humanitaires (dont les guerres et conflits liés aux ressources), naturelles, du climat et industrielles (sauf accident nucléaire ou pétrolier qui sont dans le forum énergies fossiles et nucléaire). Pollution de la mer et des océans.
ABC2019
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8628
Inscription : 29/12/19, 11:58
x 402

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par ABC2019 » 07/07/21, 06:37

pedrodelavega a écrit :
CNEWS... pathétique


sur le "de l'ordre de 1°C par siècle", il a raison (pour les mesures satellites, c'est 1,4 °C

https://www.drroyspencer.com/2021/07/ua ... -01-deg-c/

sur l'existence des fluctuations naturelles ayant conduit à l'optimum médiéval (ou romain, ou celui de l'age du bronze) et aux refroidissements climatiques (le petit age glaciaire, mais aussi celui du Haut Moyen age) , il a raison aussi.

Il aurait tort de dire que le CO2 ne produit aucun effet, mais il ne le dit pas explicitement, il semble le sous entendre mais c'est ambigu. La réalité c'est qu'il y a tres probablement une superposition des deux, la sortie du PAG, attestée des le XIXe siecle (commencement du recul des glaciers en particulier; la Mer de Glace a arrêté de menacer les villages de la vallée de ses terribles crues glaciaires) s'est superposée au réchauffement anthropique qui n'a vraiment commencé à etre mesurable que dans la 2e moitié du XXe siecle.
0 x
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. (Georges COURTELINE)

Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3660
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 276

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par Exnihiloest » 15/07/21, 19:46

 
Une remarquable analyse sur "L’hystérie climatique, la dictature écologique et la vérité qui dérange"
https://thewonderlusters.com/fr/hysteri ... range/amp/

Ce texte est long et dense mais intelligent, l'intelligence consistant à expliciter le contexte personnel de l'auteur (voir son "iceberg culturel"), ce qui fournit le cadre de la logique de son analyse.

Un court extrait, tellement vrai :
----------------------------------------------------------------------------
Les climato-alarmistes : qui sont-ils?
Parmi les adeptes de la secte climato-hystérique, il y a 3 catégories de personnes : les groupies, les sympathisants, les idiots.

Les groupies

Ce sont les inconditionnels, les militants, les zélés, les sauveurs de l’humanité, ceux sans qui nous aurions déjà connu l’apocalypse. Il faudrait les remercier car grâce à eux, il y a aujourd’hui un débat sur le réchauffement climatique, mais selon eux, il ne devrait pas y en avoir car aucune contestation ne devrait être possible : l’homme est responsable, point final. Ils prétendent que la science est établie et ne font que répéter ce qu’ils ont entendu dire. En réalité, ils ne se sont jamais demandé si leurs opposants pouvaient avoir raison car de toutes façons, tout ce qui sort de la bouche de ces derniers est faux.

Ils sont de la substance de ceux que Lénine appelait cyniquement les « idiots utiles », en référence aux intellectuels occidentaux qui, trop pressés pour bien analyser les conséquences de leurs gestes, défendaient involontairement une cause qui contredisaient leurs convictions profondes en soutenant les communistes. Ils sont de bonne foi, mais ils sont facilement manipulables. Ils crient plus fort que tout le monde. Donc pour déstabiliser, voire humilier un adversaire, ils sont très efficaces.

Les sympathisants

Cette catégorie regroupe la plupart des individus des pays occidentaux. Elle est composée de beaucoup de gens formidables qui sont aptes à des conversations utiles sur le sujet des changements climatiques. Ce sont des gens normaux qui sont presque aussi convaincus que leurs amis zélés, mais ils ne sont pas prêts à complètement lâcher du lest sans compromettre leur qualité de vie. Par exemple, ils prennent l’avion dans la culpabilité, mais ils relativisent en compensant leur emprunte carbone après coup.

Ce sont les homo-sapiens-sapiens modernes pour qui la recherche de la vérité n’est pas une priorité. Au lieu de préférer leur raison, ils utilisent leurs émotions et leur instinct de survie pour prendre des décisions. Leur biais cognitif et leur jugement non-rationnel font ménage commun pour affecter leur capacité de réflexion, court-circuitant par la même occasion leur processus logique.

En clair, ils se basent sur ce qu’ils perçoivent pour accepter une vérité ou tirer des conclusions hâtives.

Par exemple : les catastrophes naturelles sont plus meurtrières, la planète se réchauffe, le CO2 dans l’atmosphère augmente, la population mondiale est en croissance. Donc, l’homme est responsable du réchauffement climatique.

Autre exemple : la science le prouve, les politiciens l’affirment, les médias le rapportent, l’école l’enseigne, il y a un consensus, donc c’est vrai.

Les idiots

Et puis il y a les idiots. Franchement, il n’y a pas beaucoup d’espoir pour eux. Si vous pouvez amener la tribu à laquelle ils appartiennent à changer sa position, ils vous suivront et ne réaliseront probablement même pas qu’ils ont changé de position. Ils tirent des conclusions encore plus hâtives que leurs amis les sympathisants.

Par exemple : Justin Trudeau est jeune, beau et parle d’écologie, donc il ferait un bon premier ministre.
-------------------------------------------------------------------------
0 x

 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industrielles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités