La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Les catastrophes humanitaires (dont les guerres et conflits liés aux ressources), naturelles, du climat et industrielles (sauf accident nucléaire ou pétrolier qui sont dans le forum énergies fossiles et nucléaire). Pollution de la mer et des océans.
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5769
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 817

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par sicetaitsimple » 10/04/21, 18:34

GuyGadeboisLeRetour a écrit :Et comme tu disais, si on mutualisait l'énergie électrique au niveau mondial, on n'aurait pas besoin de construire tant de lignes aussi grandes.


Je suis vraiment désolé, mais c'est exactement le contraire. Plus tu veux mutualiser, plus il faut construire de lignes.
0 x

Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3296
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 824

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par GuyGadeboisLeRetour » 10/04/21, 18:37

ABC2019 a écrit :
GuyGadeboisLeRetour a écrit :
ABC2019 a écrit :c'est sur que quand il fait nuit en Amérique, elle peut s'alimenter par l'Europe et l'Afrique, et réciproquement :roll:

T'en as d'autres des conneries de cet acabit ???? :shock:

ah tu te rends quand même compte que c'est une connerie de dire que "le réseau actuel couvre déjà une très grande partie du monde" :lol:

Pas du tout. Puisque les liaisons restent à faire avec ce qui existe pour que ça soit possible sans devoir tirer des lignes de 10 000 kilomètres de long, ce qui était évoqué précédemment (dans l'hypothèse d'une mutualisation de l'électricité au niveau mondial). Faut lire un peu et comprendre de quoi on parle pour pas passer pour un con.
1 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat". (Truyphion)
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3154
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 229

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par Exnihiloest » 10/04/21, 18:43

Remundo a écrit :tu veux des chiffres ?

Hé bien un câble HVDC porte 1 GW pour environ 6 cm de diamètre de cuivre. Il en faut 2 par ligne.

la masse volumique du cuivre est de 9 tonnes / m3

Donc je te laisse faire le calcul sur 10 000 km, quelle masse de cuivre ça fait.

Pour information, la production annuelle de cuivre était de 21 000 000 tonnes en 2018


Tu rigoles ?
Encore un beau botage en touche. Et l'isolation pour résister à des centaines de KV sous l'eau, combien de millions tonnes et de quoi ? Combien pour les conversions cc/ac ? Combien pour la régulation du réseau et comment faire ? Où est le bilan écologique ? Comment seront faites les études, par qui ? La gestion doit être internationale puisque sur plusieurs fuseaux horaires, où sont les volontés politiques d'arriver à un résultat ?...

J'ai fait le calcul pour le cuivre : 500 000 tonnes rien que pour le métal donc, et pour un seul GW.
La France à elle seule produit 582 TWh annuels (2018) ce qui nous donne une puissance moyenne de 66,4 GW. Si l'on se limitait à 20% de la production en solaire, étalée sur seulement 10 000 Km ce qui est moins que la moitié de la circonférence terrestre à nos lattitudes donc l'effet jour/nuit serait encore sensible, il nous faudrait 1,7 millions de tonnes de cuivre en 13 lignes, soit 8% de la production mondiale annuelle de cuivre rien que pour la France. Et ce projet est impossible sans une coopération internationale. Avec tous les pays européens, c'est au moins la moitié de la production mondiale annuelle de cuivre dont on aurait besoin, des coûts faramineux (et vu le besoin, le prix du cuivre s'envolerait), et sur un point particulier secondaire, celui du métal dans un réseau, car les matériaux bruts sont loin d'être le plus cher dans ce genre de projet.

Sur terre, c'est peut-être à la rigueur faisable, on peut ré-utiliser les infrastructures existantes déjà amorties, mais beaucoup d'ingénierie à prévoir, il faudra des années.
En mer, c'est ridicule, faut arrêter les gamineries, ton dossier est complètement vide, et impossible à remplir.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 9802
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 774

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par Remundo » 10/04/21, 19:40

Oui Monsieur le Père Emptoire.

Sauf que de très grandes entreprises ne pensent pas comme toi (Nexans, Siemens ABB...), et ont déjà démontré la faisabilité de la chose à l'échelle de DESERTEC.

Et que de nombreuses lignes HVDC sont déjà en service sur des milliers de km.

Ce qui entoure le cuivre, c'est du plastoc et un peu d'acier, ça n'est pas une ressource rare. On peut aussi faire l'âme conductrice en aluminium, autre matériau sur lequel il n'y a pas de grosses "tensions" si j'ose dire.

Les convertisseurs en bout de ligne ne sont pas hors de portée non plus. Les lignes CCHT sont moins chères à déployer que les Alternatives HT sur les longues distances, tout en ayant moins de pertes.

Et qu'on n'aura pas besoin de transférer la totalité de la puissance Française par exemple, mais peut-être de l'ordre de 20% de 60 GW, soit seulement 10 GW.

donc si l'on veut transférer 10 GW vers la France, il faut 20 câbles de 5000 km et de 6 cm de cuivre
Pi x 0,06² m² / 4 x 5 000 000 m x 20 = 282 744 m3 de cuivre.

A raison de 9 tonnes / m3, ça fait 2 544 696 tonnes de cuivre, soit un gros 10% de la production mondiale en 2018.

Ce cuivre une fois installé peut durer des décennies, voire 1 siècle, et être recyclé au besoin. Tout ça pour dire que ça n'a rien d'impossible

Prendre 10% de la prod mondiale pour des installations séculaires, c'est comme prendre 0,1% par an.

Faut voir ce qu'il y a derrière : un world supergrid où l'on pourrait progressivement faire tomber les productions fissilo-fossiles à quelque chose proche de zéro, disons moins de 10%.

La seule chose où je suis d'accord avec toi, c'est qu'il n'y aura pas d'entente internationale avant belle lurette.
2 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 9802
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 774

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par Remundo » 10/04/21, 19:52

ABC2019 a écrit :
GuyGadeboisLeRetour a écrit :Et comme tu disais, si on mutualisait l'énergie électrique au niveau mondial, on n'aurait pas besoin de construire tant de lignes aussi grandes. Le réseau actuel couvre déjà une très grande partie du monde. Combien, je sais pas par contre.

c'est sur que quand il fait nuit en Amérique, elle peut s'alimenter par l'Europe et l'Afrique, et réciproquement :roll:

il faudrait trouver le meilleur compromis entre stockage national et transfert instantané par les lignes CCHT.

Ne pas relier par CCHT conduit à surdimensionner le stockage (ou partir sur les énergies "pilotables" bien dégueu comme le thermique à flamme et le nucléaire), ne pas faire de stockage conduit à surdimensionner les CCHT.

il y aurait sans doute à bosser sérieusement sur les STEP sous-marines
https://www.energystream-wavestone.com/ ... en-marche/
car la plupart des pays ont un littoral.

y'a pas que ça, mais ce sera inévitablement dans l'équation.
0 x
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3154
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 229

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par Exnihiloest » 20/04/21, 22:31

Remundo a écrit :... Tout ça pour dire que ça n'a rien d'impossible
...

Dire ça ou rien, c'est kif-kif.
On peut tout faire, oui, mais pas à n'importe quel prix.
Chiffre le coût et compare aux solutions classiques, tu verras que cette idée est complètement irréaliste.
La pensée idéologique fait abstraction des contingences matérielles, c'est pourquoi elle n'est pas fiable, et que les idéologies qui arrivent au pouvoir pourrissent les pays et finissent par s'effondrer.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 9802
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 774

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par Remundo » 21/04/21, 00:13

on voit que tu sais juxtaposer les mots et les envolées lyriques, mais tu ne sais pas aligner un calcul, manifestement tu ne connais pas le sujet technique du HVDC, et tes idées sont parfaitement floues, à la croisée du nihilisme et de l'arriération.
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3296
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 824

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par GuyGadeboisLeRetour » 21/04/21, 00:20

Remundo a écrit :on voit que tu sais juxtaposer les mots et les envolées lyriques, mais tu ne sais pas aligner un calcul, manifestement tu ne connais pas le sujet technique du HVDC, et tes idées sont parfaitement floues, à la croisée du nihilisme et de l'arriération.

+1 Et puis si "l'écologie" n'a pas à être ruineuse, pour l'instant elle n'a pas à être rentable, pas plus que ne le sont les écoles, lycées, hôpitaux ou crèches... "L'écologie" c'est dépenser le plus vite possible, tant qu'on le peut encore pour ne pas être ruinés et incapables de changer quoique ce soit quand ce sera trop tard. Quand on voit combien coûtent les budgets militaires et les plaisanteries spatiales, sans parler des budgets publicitaires ou lobbyistes.
2 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat". (Truyphion)
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2836
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 393

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par eclectron » 21/04/21, 08:01

Exnihiloest a écrit :Chiffre le coût et compare aux solutions classiques, tu verras que cette idée est complètement irréaliste.
La pensée idéologique fait abstraction des contingences matérielles, c'est pourquoi elle n'est pas fiable, et que les idéologies qui arrivent au pouvoir pourrissent les pays et finissent par s'effondrer.

Je ne sais pas précisément pour le coût de ce dont il est question ici mais "en général", tu as raison.
A gros traits, il n'y a pas de solution dans le cadre de l’économie actuelle, qui ne vise qu'a maximiser les profits, qui vise le rentable et le reste on s'en fout.
Alors on tente toujours d'humaniser la bête, de rendre la capitalisme séduisant.
Le système économique agit tel un psychopathe (sans morale, sans sens) et toi de lui vouer un culte... ou tu du moins le penser comme un intangible.
Pour l'instant il l'est intangible , en effet, ça ne dépend que de toi et de millions de toi.
0 x
https://i.pinimg.com/564x/94/3d/47/943d ... dcb276.jpg
"Si vous combattez quelque chose vous lui donnez plus d’énergie" E.Tolle
Bon, je pense avoir fait le tour du cloaque :mrgreen:, alors musique https://www.youtube.com/watch?v=kFRdoYfZYUY
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9900
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1191

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2




par Ahmed » 21/04/21, 08:13

@ Guy: Le danger est que l'écologie est récupérée par l'économie à son profit, donc en contradiction absolue d'avec ses objectifs. La faiblesse conceptuelle des courants écologiques explique cette dérive, somme toute assez similaire à celle observée chez les courants socialistes qui n'ont réussi qu'à transformer des sociétés agraires en capitalismes d'État... Il serait bon que ces courants cessent de se positionner en simple miroir inversé de ce qu'ils critiquent (avec justesse, sur le fond), car c'est une position intenable à terme.
Quant aux admirateurs inconditionnels de nos sociétés techno-industrielles, ils commettent une grave erreur épistémologique en utilisant comme critères d'appréciation les caractéristiques et les concepts qui servent à définir l'objet de leur fascination...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industrielles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités