Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industriellesLa 6 iéme extinction

Les catastrophes humanitaires (dont les guerres et conflits liés aux ressources), naturelles, du climat et industrielles (sauf accident nucléaire ou pétrolier qui sont dans le forum énergies fossiles et nucléaire). Pollution de la mer et des océans.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5410
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 190

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar sen-no-sen » 12/07/17, 19:09

Macro a écrit :
Ben voila...La solution est bien de ne plus augmenter la population mondiale....Et que les nantis dont toi et moi faisons partie...Renoncent a leur privilege....Car ca va bien plus loin que l'alimentation...


Le problème c'est que le moyen le plus efficace pour baisser la natalité porte un nom:l'éducation.
Hors l'éducation va de pair avec l'augmentation dans la dissipation de l'énergie.
Dans un cas nous avons des familles qui font beaucoup d'enfants (type Niger) avec une mortalité forte et dissipe peu d'énergie,de l'autre des famille type américano-européene qui en font peu mais qui pollue comme 30....

Concernant l'alimentation il existe une énorme différence entre un végétarien et un omnivore.
Une société végétarienne est compatible avec une faune sauvage,notamment en réduisant de plusieurs ordre de grandeurs les surfaces à cultivés qui pourrait être remplacé par des "zones libres".
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 29

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar Exnihiloest » 12/07/17, 22:53

Macro a écrit :
Ben voila...La solution est bien de ne plus augmenter la population mondiale....Et que les nantis dont toi et moi faisons partie...Renoncent a leur privilege....Car ca va bien plus loin que l'alimentation...

sen-no-sen a écrit :Le problème c'est que le moyen le plus efficace pour baisser la natalité porte un nom:l'éducation.
Hors l'éducation va de pair avec l'augmentation dans la dissipation de l'énergie.
Dans un cas nous avons des familles qui font beaucoup d'enfants (type Niger) avec une mortalité forte et dissipe peu d'énergie,de l'autre des famille type américano-européene qui en font peu mais qui pollue comme 30....

Concernant l'alimentation il existe une énorme différence entre un végétarien et un omnivore.
Une société végétarienne est compatible avec une faune sauvage,notamment en réduisant de plusieurs ordre de grandeurs les surfaces à cultivés qui pourrait être remplacé par des "zones libres".

Ca ne sert à rien de renoncer à quoique ce soit, puisque ce n'est que reporter le problème. Que veut-on ? 10 m² par personne sur l'ensemble de la surface de la terre ? C'est ça l'idéal de vie ? A grignoter des carottes parce que le tournedos rossini, n'y pensons plus ?

C'est bien la mentalité franchouillarde que je vois résumée là : il y a des nantis, et plutôt que de dire "mais essayons de construire un monde où tout le monde pourrait avoir les mêmes avantages", je lis "supprimons les avantages de ceux-là", comme si ça allait donner quoique ce soit aux autres ! Bien sûr que non, le nivellement par le bas ne donne que du bas.

Comment une telle idée de l'écologie pourrait séduire ? Si les écologistes se ramassent aux élections c'est à cause de ça : ils passent leur temps à pratiquer l'alarmisme et à vouloir imposer des mesures autoritaires. Ils sont incapables d'avoir un projet d'avenir constructif, quelque chose de plaisant, où l'on ait de la place pour vivre dans le confort et les petits plaisirs de la vie, mais sans tout polluer. "Pas possible" ? Oui, c'est ce qu'ils nous disent, parce qu'ils n'ont aucune idée. Bien sûr que si, c'est possible. Yes we can.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6287
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 405

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar Ahmed » 13/07/17, 08:01

Je vois mal en quoi une mentalité, même supposée "franchouillarde" :lol: , serait un argument...
Je comprends bien que, en cohérence avec ta grille de lecture, tu vois des gens capables* de se créer des conditions de vie "avantageuses" et d'autres qui ne le sont pas. Comme, toujours selon toi, il n'y a pas de rapport stricte entre ces deux groupes de personnes, il serait possible que le second groupe puisse atteindre le niveau du premier, moyennant l'effort correspondant.

Tu en fournis d'ailleurs des illustrations: les pays asiatiques qui ont su se moderniser et devenir des acteurs économiques de premier plan. Malencontreusement, ces exemples ne sont valides que sur une période trop brève pour convaincre, et avec le temps apportent la preuve inverse.
Le Japon, après un "décollage" extraordinaire, stagne dans une crise bancaire dont il ne parvient pas à sortir en dépit de l'acharnement bien connu de sa population au travail (et à l'alcoolisme "rizible" :lol: ), la Corée du sud se maintient encore à un haut niveau, mais là aussi au prix de contraintes draconiennes s'exerçant sur le travail; quant au "tigres asiatiques", il se sont révélés depuis bien longtemps (crise de 1997-8) en papier!; la Chine constitue le cas le plus intéressant: elle a importé chez elle un modèle économique qui n'était plus rentable dans ses pays d'origine et grâce à ses facteurs de production plus "avantageux" (prix de la main d'œuvre et contraintes externes), elle est devenue rapidement l'usine du monde... Sauf que cette économie s'essouffle du fait de l'évolution de ces mêmes facteurs: le prix du travail a augmenté (sans entraîner une hausse du pouvoir d'achat des travailleurs de base, du fait de la hausse corrélative du coût de la vie), l'apparition d'une classe moyenne s'est faite, mais sur une base très restreinte; jamais un marché intérieur n'a constitué un débouché pour cette industrie, du fait de la trop faible et déclinante rentabilité et l'orientation quasi exclusive vers l'extérieur la rend tributaire des variations de la demande; à cela s'ajoute la prise en compte désormais indispensable des externalité qui sont devenues trop négatives pour être négligées. Dans cette économie dirigiste, l'intervention de l'état et la perfusion permanente de capitaux camoufle l'inexorable chute de ces bénéfices: il y a désormais bien trop de liquidités en circulation pour qu'elles trouvent de quoi s'employer rentablement et le fait de continuer à abonder les investissements ne peut, en reportant seulement les échéances, qu'aggraver la chute. Les choses se présenteraient mieux pour ce grand pays s'il existait encore des pays susceptibles d'être pillés pour fournir les matières premières et constituer des déversoirs pour les produits finis, comme ce fut le cas pour les pays européens, du temps de leur expansion. C'est d'ailleurs ce qu'elle s'efforce de faire, mais les conditions actuelles sont moins favorables à cet extractivisme, du fait de la concurrence mondiale... (souvenons-nous que cette concurrence entre pays européens fut cause des deux guerres mondiales).

"Yes, we can"? Ce n'est qu'un acte de foi... :wink:

*Soit directement ou bien par effet de rente.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5410
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 190

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar sen-no-sen » 13/07/17, 14:14

Exnihiloest a écrit :
C'est bien la mentalité franchouillarde que je vois résumée là : il y a des nantis, et plutôt que de dire "mais essayons de construire un monde où tout le monde pourrait avoir les mêmes avantages", je lis "supprimons les avantages de ceux-là", comme si ça allait donner quoique ce soit aux autres ! Bien sûr que non, le nivellement par le bas ne donne que du bas.


A l'intérieur d'un système hétérogène il est nécessaire de limiter les avantages des uns pour favoriser le développement des autres.

Image
Ci dessus un ensemble de courbes sinusoïdales,les groupes les plus favorisés occupe le haut de la vague alors que les plus démunis se situent dans le creux,"un monde idéal" devrait se fonder sur un ensembles d'oscillations proche de l'équilibre(ligne médiane).
Pour ce faire il est nécessaire qu'une telle société optimise sa dissipation d'énergie,en effet plus les oscillations autour du point d'équilibre sont faibles et éloignés moins les disparités économiques sont importantes,les phénomènes de crashs sont également espacés et d'ampleurs réduites.
Cela ne consiste pas à prendre aux uns pour donner aux autres,mais plutôt de limiter l'extractivisme des société industrielles.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6287
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 405

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar Ahmed » 13/07/17, 20:14

Sen-no-sen, il y a une contradiction amusante et formelle (je comprends par ailleurs très bien ce que tu veux dire, qui est très juste) dans ta phrase:
Cela ne consiste pas à prendre aux uns pour donner aux autres, mais plutôt de limiter l'extractivisme des sociétés industrielles.

L'extractivisme consistant justement à priver les uns pour le plus grand profit des autres... :wink:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3264
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 255

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar moinsdewatt » 10/09/17, 12:31

Image

Extinctions
Du dinosaure à l'homme
Charles Frankel

Depuis son éclosion sur Terre, la vie a connu plusieurs crises majeures durant lesquelles la plupart des espèces animales et végétales ont disparu. La plus célèbre de ces « extinctions en masse » est celle des dinosaures et de bien d’autres espèces, il y a 66 millions d’années, qui a ouvert la voie à l’ascension des mammifères et à l’émergence d’Homo sapiens. Ce livre fait le point sur ces grandes extinctions, leurs causes et leurs conséquences, à la lumière des plus récentes découvertes scientifiques.

Une nouvelle crise se profile aujourd’hui. Le développement de l’humanité s’est accompagné du massacre de la mégafaune de l’âge glaciaire, et l’essor de notre civilisation entraîne la disparition d’un nombre toujours croissant d’espèces. Parmi les causes identifiées se cumulent la surexploitation des ressources, la destruction et la fragmentation de l’habitat, l’introduction d’espèces invasives et le réchauffement climatique.
Qu’en est-il de ce péril planétaire ? Quelles sont les espèces déjà éteintes et celles qui sont menacées ? Pouvons-nous encore freiner ou inverser la tendance ? Et finalement, l’espèce humaine ne risque-t-elle pas, elle aussi, de disparaître ?

Charles Frankel est géologue et spécialiste du système solaire. Outre les cours de planétologie qu’il dispense en France et aux États-Unis, il a publié de nombreux ouvrages dont Dernières nouvelles des planètes (« Science ouverte », Seuil, 2009) et Terre de vignes (« Science ouverte », Seuil, 2011).
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3264
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 255

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar moinsdewatt » 10/09/17, 12:33

L' arrivée des Maori en Nouvelle Zélande vers 1280 causa l' effondrement de la population des Moa et finalement leur extinction.

Image

Image
A restoration of Dinornis robustus and Pachyornis elephantopus, both from the South Island.

https://en.wikipedia.org/wiki/Moa


Why Did New Zealand's Moas Go Extinct?
By Virginia MorellMar. 17, 2014 ,

Usually, extinction events can be seen in a species’ genetic history; as the animals’ numbers dwindle, they lose their genetic diversity. But the team’s analysis failed to find any sign that the moas’ populations were on the verge of collapse. In fact, the scientists report that the opposite was true: The birds’ numbers were stable during the 4000 years prior to their extinction, they report online today in the Proceedings of the National Academy of Sciences. Populations of D. robustus even appear to have been slowly increasing when the Polynesians arrived. No more than 200 years later, the birds had vanished. “There is no trace of” their pending extinction in their genes, Allentoft says. “The moa are there, and then they are gone.”
...............

http://www.sciencemag.org/news/2014/03/ ... go-extinct
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3264
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 255

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar moinsdewatt » 11/09/17, 13:28

Image

Dauphin de Chine, disparu en 2006
Également appelé Baiji, le dauphin de Chine a officiellement disparu des eaux de cette Terre en 2006. C’était un dauphin d’eau douce, une espèce unique dont la disparition est en très grande partie imputable à l’Homme : le Baiji ne vivait que dans un seul fleuve en Chine, le Yangzi Jiang.



Image

Rhinocéros noir d’Afrique de l’Ouest, disparu en 2011
Depuis 2011, c’est officiel, le rhinocéros noir n’est plus. L’espèce vivait principalement au Cameroun et n’a pas survécu à la traque intempestive des braconniers, même après le placement sous protection du mammifère.


Image

Phoque moine des Caraïbes, disparu en 2008
Le dernier spécimen a été formellement identifié pour la dernière fois en 1952. Mais ce n’est qu’en 2008 que le phoque moine des Caraïbes a été déclaré comme définitivement éteint. Largement chassé au XVIIIe et XIXe siècle, l’animal est connu pour sa graisse utilisée dans les lampes à huile.


Image

Huîtrier des Canaries, disparu en 1994
L’Huîtrier des Canaries ou Haematopus meadewaldoi est un oiseau qui, comme son nom l’indique, vivait sur l’île des Canaries. Sa disparition en 1994 serait notamment due à la baisse de disponibilité de crustacés constituant sa principale source de nourriture. D’ailleurs, les autorités locales assurent ne pas en avoir vu depuis 1940.


Image

Pic à bec ivoire, disparu en 1994
C’est en 1944 que ce grand pic a été vu pour la dernière fois. L’oiseau a longtemps été victime du braconnage, pour son bec, sa tête appréciée des chefs de tribu et sa huppe rouge. Déclaré éteint, l’oiseau aurait tout de même été aperçu en 2005 par certains biologistes. Si cette information n’a pu être vérifiée, elle donne un peu d’espoir.


Image

Canard d’Oustalet, disparu en 2004
Ce canard ne vivant que sur trois petites îles du Pacifique a finalement disparu après altération de son habitat. Les marais où il vivait ont été drainés pour les besoins de l’agriculture et la Seconde Guerre mondiale a également transformé les lieux. Finalement, le dernier couple de canard d’Oustalet a été repéré à l’état sauvage en 1979.


Image

Bruant à dos noirâtre, disparu en 1987
Le Bruant à dos noirâtre doit sa disparition à l’Homme directement. En effet, c’est suite à un traitement au DDT, puissant insecticide, de son habitat naturel pour les besoins de la NASA, que les populations se sont totalement éteintes. L’oiseau n’a pu survivre et il a été déclaré éteint officiellement en 1990.

Image

Grizzly Mexicain, disparu en 1964
Sous-espèce de l’ours brun, le Grizzly Mexicain vivait essentiellement aux États-Unis, en Arizona ou au Nouveau-Mexique. De grande taille et pouvant peser jusqu’à 300 kilos, l’animal a sans doute disparu à la suite d’une campagne d’éradication, avant d’être déclaré éteint en 1964.


Image

Tigre de Java, disparu en 1994
Espèce endémique à l’île de Java, comme son nom l’indique, le tigre de Java a été déclaré éteint depuis 1994. L’animal a particulièrement souffert de la perte de son habitat naturel pour les besoins de terres de culture pour les Hommes.

Image

Otarie du Japon, disparue en 1974
Difficile de savoir exactement pour quelle raison l’otarie du Japon a disparu. L’explication la plus plausible serait le résultat de multiples facteurs : la chasse et le braconnage pour sa graisse, sa peau et ses organes, la capture, la perte de son habitat naturel…


Image

Le bouquetin des Pyrénées, disparu en 2000
Sous-espèce du bouquetin ibérique, le bouquetin des Pyrénées a été déclaré éteint en 2000. L’ADN de l’animal a été prélevé par les scientifiques qui ont tenté de l’introduire dans l’organisme d’une chèvre classique. Un clone est né mais il est rapidement décédé de problèmes pulmonaires.


Image

Crapaud doré, disparu en 1989
Espèce endémique au Costa Rica, le crapaud doré est très discret. De ce fait, les scientifiques ne peuvent affirmer à 100 % que l’amphibien a disparu, mais il n’a pas été vu depuis de nombreuses années maintenant et a subi de nombreux accidents climatiques qui ont sûrement eu raison de son espèce.


Image

Grenouille plate à incubation gastrique, disparue en 1983
Espèce originaire d’Australie, la grenouille plate à incubation gastrique est spécifique : elle avale ses œufs une fois qu’ils sont fertilisés et « donne naissance » d’un bébé grenouille quand celui-ci sort de sa bouche complètement formé. La dernière grenouille plate à incubation gastrique vivante est morte en laboratoire en 1983.


Image

Tortue géante de l’île de Pinta, disparue en 2012
Originaire de l’île de Pinta, cette tortue géante a bel et bien disparu. Personne ne savait l’âge exact du dernier spécimen, si ce n’est qu’il avait plus de 100 ans. Autant d’animaux disparus que l’Homme n’a pu sauver et pire, a tués par son activité.


Image

Le tigre de Tasmanie, éteint en 1936
Le Tigre de Tasmanie était en réalité un parent du Marsupial et non un tigre. On le trouvait comme son nom l’indique, en Tasmanie mais également en Australie et en Nouvelle-Guinée. Son espèce s’est éteinte en 1936.


Image

Le grand Pingouin, disparu depuis 1844
Disparu depuis 1844, le grand Pingouin a été chassé jusqu’à son extinction complète. Ce pingouin géant, qui ne volait pas, se trouvait en masse en Islande, au Canada, en Irlande et même en Angleterre.


Image

Le Quagga, disparu en 1883
Le Quagga était une espèce proche du zèbre des plaines au marquage très particulier et exotique. Pourtant très rare, cette espèce n’a pas pu être préservée et a définitivement disparu en 1883.


Image

Le tigre Persan, éteint en 1970
Éteint depuis 1970, le tigre Persan était la troisième plus grosse espèce de tigre au monde. On pouvait le rencontrer en Turquie, en Iran, en Mongolie et dans de nombreux autres pays de ces régions de l’est.


Image
(image de synthétise, reconstitution)

L’oiseau Dodo, disparu au 17ème siècle
L’oiseau Dodo, disparu depuis le 17ème siècle, est un animal pour le moins surprenant dont la disparition est beaucoup moins étonnante que celle de ces congénères. Incapable de voler, on n’en sait que très peu sur ses mœurs.


Image
http://www.pausefun.com/ces-sublimes-es ... -de-lhomme

L’aurochs, éteint au 17ème siècle
Ancêtre des races actuelles de bovins domestiques, l’aurochs a été victime de la chasse et de la domestication excessive qui apparemment ne lui a pas réussi. Au XIIIe siècle l’espèce n’existait plus qu’en Europe de l’est et au XVIIe siècle elle avait complètement disparu.


Image

Le Lion de l’Atlas, éteint dans les années 60
Le lion répondant au doux nom de Lion de l’Atlas ou Lion de barbarie était présent dans toute l’Afrique du nord, principalement au Maroc et en Algérie. On estime que les derniers spécimens se sont éteints dans les années 60, chassés de leurs territoires au fur et à mesure que l’homme s’installait et développait ses villes.


source : http://www.pausefun.com/ces-sublimes-es ... de-lhomme/
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3264
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 255

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar moinsdewatt » 11/09/17, 13:43

Dans le livre de Frankel au dessus il y parle du dauphin du Yang Tsé, du phoque des Caraïbes , du tigre de Java , de la Grenouille plate à incubation gastrique,du tigre de Tasmanie, de L’aurochs.
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2574
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 136
Contact :

Re: La 6 iéme extinction

Message non lupar izentrop » 12/09/17, 18:18

moinsdewatt a écrit : La plus célèbre de ces « extinctions en masse » est celle des dinosaures et de bien d’autres espèces, il y a 66 millions d’années
Pas complètement puisqu'ils ont des descendants comme les oiseaux https://fr.wikipedia.org/wiki/Dinosaure ... ts_actuels
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industrielles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Recherches populaires