Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industriellesEtat d'esprit pour un futur viable

Les catastrophes humanitaires (dont les guerres et conflits liés aux ressources), naturelles, du climat et industrielles (sauf accident nucléaire ou pétrolier qui sont dans le forum énergies fossiles et nucléaire). Pollution de la mer et des océans.
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1525
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 155

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar eclectron » 24/06/20, 09:52

ABC2019 a écrit :
il y a deux choses différentes : le choix sociétal du mode de production électrique, et pour ça je ne vois vraiment pas pourquoi on ne choisirait pas la solution la moins chère à performances égales (ce qui permet d'en produire le plus possible).

Tout simplement parce qu’on dirait que tu n’arrives pas à lier des connaissances éparses que tu as pourtant et que tu défends par ailleurs.
Dois re re re (x n) repeter ? :lol: mais :x quand même...
L’objectif est un monde durable , pas un monde rentable… enfin pour ceux qui veulent survivre…
Ce qui compte est d’avoir de l'électricité, propre et durable.

Le prix, on s’en fout un peu , non, quand on est mort ?
"Oh je suis mort, c’est con j’avais justement l'opportunité d'avoir de l’électricité pour pas cher…quel regret!" :lol:
Peut importe que se soit parce qu’elle était pas cher que tout le biotope s’est effondré ?

Tu n’a s pas l’air d’intégrer les conséquences de tes discours. Nous nous dirigeons vers un pic all , entretenu par le souci de rentabilité (capitalisme blabla..), justement.
Ne serait-il pas judicieux de calmer le jeu sur les ressources (drastiquement !) en mettant en place le "durable, réparable, recyclable ".
Le prix, s’il y a encore besoin de cet indicateur, ne devrait intervenir qu’en dernier ressort.

Nous sortons de l’ère du "Je veux" pour entrer dans l’ère du "Nous faisons avec ce qu'il reste" et tentons de rendre cela durable.
0 x
"la fête est finie" Yves Cochet

Avatar de l’utilisateur
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1525
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 155

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar eclectron » 28/06/20, 09:42

Pour trouver une issue favorable a tout le merdier ambiant, peut-être faut il s’adresser de manière positive à notre enfant intérieur.
Qui n’a pas disparu, cherchez bien. :wink:



Voici un exemple d’inspiration positive, un cas de ce que j’appelle la désertion du capitalisme.
Ils vivent à 2, avec moins de 200 € de frais fixes par mois . (C'est ma facture EDF.... :roll: )

Certes les railleurs pourrons railler que ces gens réduisent leur dépendance à l’argent, au prix d’investissements non négligeables, dans des biens produits par le dit système capitaliste.
Système performant pour produire assez bien (mais pas durable :mrgreen: ) et pas cher.
Voui !

Dans la réalité, Il faut bien partir du point où l’ on est.

L’idée serait d’utiliser le système existant , comment s’en abstraire, pour l'orienter vers le "sain et durable" * afin que le capitalisme croissantiste, devienne finalement obsolète.
C'est-à-dire déserter en conscience (cela a le prix humain de son engagement...) le plus possible cette usine a profits qu’est le capitalisme/argent dette, qui détruit le monde.
Tout du moins, tenter d’y participer le moins possible !

*certains appellent cela la décroissance mais désolé, encore une fois, ce n’est pas un terme positif, ni enthousiasmant. "Qui veut moins de gâteau !?" pas moi ! :mrgreen:
"Sain et durable", que j’emprunte à Dennis Meadows, est bien plus motivant que décroissance, même si ça revient au même.
"Qui veut plus sain et plus durable" , est déjà plus motivant que "qui veut moins".
Quel est le c.. qui a lancé ce mot de décroissance en France ?

Faute de carburant (d’argent ), ceux qui vivent particulièrement bien du système capitaliste, perdraient tout simplement leur pourvoir directif et leur pouvoir tout court, sur des gens qui ne seraient plus dépendants à 100% du système pour absolument toute leur survie.

Cette désertion lente des participant au capitalisme que nous sommes tous à des degrés divers, serait finalement une révolution en douceur, où la guerre contre la nature qu’a initié un mental humain immature (peur de manquer/ avidité étant le moteur du capitalisme, ce dernier auto-entretenant son propre moteur ) serait gagnée faute de combattants.
Le capitalisme pourrait devenir un non-sujet , le sain et durable pourrait être la règle, de fait.
0 x
"la fête est finie" Yves Cochet
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11608
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 272

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar Obamot » 28/06/20, 11:32

Face à notre enfant intérieur il y a nos réflexes conditionnés d’agents du système...
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1525
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 155

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar eclectron » 29/06/20, 08:29

Obamot a écrit :Face à notre enfant intérieur il y a nos réflexes conditionnés d’agents du système...

Je dirais "forcement, oui" vu que nous sommes tous conditionnés à des degrés divers par le monde qui nous entoure.
Bien que vivant tous dans le même monde, l'idéologie interne propre à chacun (culture , conditionnement, choix, expériences, le tout depuis la petite enfance) influence grandement la perception du monde qui nous entoure:
- un presque paradis pour le libéral , mieux que jamais depuis des siècles mais assurément pas assez ! :roll:
- une presque destruction de la biosphère pour l' écolo, en tout cas si l'on continue à l’identique, faudra que ça cesse. :x
- Un entre deux acceptable pour le ventre mou. Cette 'vision' est plus confortable. Après tout jusqu'ici tout ne va pas si mal vu de notre fenêtre, alors pourquoi s'emmerder ? 8)

Il n'y a qu'une vision relativement libre de conditionnement personnel, ne s’arrêtant pas à la surface des choses qui peut mener a un engagement utile, tant que le "a quoi bon" ne vient pas s’immiscer devant l'ampleur de la tache.
Je citerais alors le colibri de Pierre Rabhi. :wink:
0 x
"la fête est finie" Yves Cochet
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1525
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 155

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar eclectron » 29/06/20, 17:45

Notre conception du monde nous interdit le monde de demain: Yannick Roudaut
0 x
"la fête est finie" Yves Cochet

Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6225
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 836

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar GuyGadebois » 29/06/20, 17:57

eclectron a écrit :Je citerais alors le colibri de Pierre Rabhi. :wink:

Tu vas encore te faire incendier.
1 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligente.(J.Rouxel)
"Par définition la cause est le produit de l'effet". (Tryphion)
"360 000 /0,5/100 ça fait 72 millions et pas 6 millions" (AVC)
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1525
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 155

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar eclectron » 29/06/20, 18:09

Encore une goutte :wink:
Conception d'espoirs lucides pour l'avenir | Arthur Keller
0 x
"la fête est finie" Yves Cochet
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11608
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 272

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar Obamot » 29/06/20, 20:32

eclectron a écrit :
Obamot a écrit :Face à notre enfant intérieur il y a nos réflexes conditionnés d’agents du système...

Je dirais "forcement, oui" vu que nous sommes tous conditionnés à des degrés divers par le monde qui nous entoure.
Bien que vivant tous dans le même monde, l'idéologie interne propre à chacun (culture , conditionnement, choix, expériences, le tout depuis la petite enfance) influence grandement la perception du monde qui nous entoure:
- un presque paradis pour le libéral , mieux que jamais depuis des siècles mais assurément pas assez ! :roll:
- une presque destruction de la biosphère pour l' écolo, en tout cas si l'on continue à l’identique, faudra que ça cesse. :x
- Un entre deux acceptable pour le ventre mou. Cette 'vision' est plus confortable. Après tout jusqu'ici tout ne va pas si mal vu de notre fenêtre, alors pourquoi s'emmerder ? 8)

Il n'y a qu'une vision relativement libre de conditionnement personnel, ne s’arrêtant pas à la surface des choses qui peut mener a un engagement utile, tant que le "a quoi bon" ne vient pas s’immiscer devant l'ampleur de la tache.
Je citerais alors le colibri de Pierre Rabhi. :wink:

“l’idéologie interne” c’est un concept assez flou qui peut se résumer dans la pyramide des besoins de Masslow!
(Sauf à verser dans l’anarchie)

Choix => ensemble des besoins (les plus bas insatisfaits)

Culture => besoin de développement (monde libéral)
Monde qui nous entoure => besoin d’appartenance
Expérience => besoin de sécurité
Biosphère => besoins physiologiques

Je veux juste dire que ton approche est intéressante (puisque tu sembles avoir pris en compte pas mal d’éléments dans un canevas assez logique. Et jusqu’au bout puisque chacun a sa propre pyramide.
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9241
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 932

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar Ahmed » 29/06/20, 23:53

Je propose d'enterrer le colibri de Rabhi sous (ou dans) la pyramide de Maslow et de commencer à réfléchir par soi-même...
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1525
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 155

Re: Etat d'esprit pour un futur viable

Message non lupar eclectron » 30/06/20, 18:16

Ahmed a écrit :Je propose d'enterrer le colibri de Rabhi sous (ou dans) la pyramide de Maslow et de commencer à réfléchir par soi-même...

Comme déjà dit, chacun est a des niveaux de connaissance/conscience différent sur le sujet de l'effondrement ( suite logique du pic tout) et sur l’éventuelle porte de sortie ( ce dernier point étant le sujet ici présent)
Certes réfléchir ne peut pas faire de mal mais il me semble que l'urgence réclame de l’action, pour ceux qui se sentent prêt.
Certains ne nous ont pas attendus.

Pour l'instant j'ai identifié 2 portes de sortie à l'effondrement engendré par 'blabla' et le capitalisme entre autre :

1) se mettre tous d'accord sur un nouveau mode d’économie basée sur le " durable réparable recyclable " ce qui de facto exclu le capitalisme, puisque ce trio magique stoppe toute croissance illico.
Car dans le capitalisme, sans croissance, pas d'argent (à terme plus ou moins long)

2) Des maintenant, déserter le capitalisme en y participant le moins possible, quitte a investir lourd dans du matos* pour ce faire.
*( pour des gens modeste)
A l’instar du couple plus haut, 200 euros de frais fixes mensuels, ce ne sont vraiment pas des bons consommateurs sur la durée.
Lorsque une masse critique mais diffuse, de population, sera relativement autonome sur ses besoins primaires (faut pas dire Maslow ! :mrgreen: ), la rentabilité du capitalisme en prendra un sacre coup, faute de clients, tout simplement.
Ça posera plus ardemment la question 1) : une économie d’économie basée sur le " durable réparable recyclable "
------------
1) n'est pas a ma portée et je n'y crois pas trop, vu l'ampleur de la tache, vu déjà ici les joutes entre sympathisants et opposants pour ne déboucher sur rien de concret, aucune action.

2) est a à ma portée, est dans mon pouvoir d’action d'individu et dans celui de beaucoup de gens.
L'important n'est pas la personne de Pierre Rhabi , ce qui compte est le fond de cette légende amérindienne.
Que chacun dans son coin soit déserteurs du capitalisme et forme une masse critique qui fera vaciller le système.
La nature se chargera du reste, hélas (suite logique du pic tout)

Situation qui amènera de fait la question 1) , celle d' une économie durable.
La question et pas la réponse.
Cette masse critique de gouttelettes,que sont des gens relativement autonome, peuvent jouer la montre, eux. "Un covid ? On s’en fout , on reste chez nous et on laisse passer l’orage"
l’économie actuelle, qui est basée sur un flux d'argent-dette (croissance), ne peut pas se le permettre.
Les gagnants du Loto capitaliste actuels, les dirigeants, se trouveront forts démunis lorsque la bise de l’effondrement marqué sera venue. Ils seront très motivés pour se remettre en cause et trouver des solutions à une économie durable ou copier ceux qui n'ont pas leurs soucis dans la tourmente, les déserteurs de la première heure.

"Economie" durable a du sens !
"l'économie est définie comme un domaine social qui met l'accent sur les pratiques, les discours et les expressions matérielles associés à la production, à l'utilisation et à la gestion des ressources "
Personne ne demande a personne d'associer le mot économie au capitalisme-croissantisme :mrgreen:

Je (Nous) sommes ouvert a tes lumières pour d'autres options que 1) et 2), toi qui penses par toi même , en creux pas les autres :mrgreen:
0 x
"la fête est finie" Yves Cochet


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industrielles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités