Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industriellesCoronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Les catastrophes humanitaires (dont les guerres et conflits liés aux ressources), naturelles, du climat et industrielles (sauf accident nucléaire ou pétrolier qui sont dans le forum énergies fossiles et nucléaire). Pollution de la mer et des océans.
VetusLignum
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 800
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 167

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar VetusLignum » 22/07/20, 15:00

Adrien (ex-nico239) a écrit :
VetusLignum a écrit :Une nouvelle théorie sur l’origine du SARS-CoV-2, très bien étayée, d’autant plus qu’elle reconstitue presque toutes les pièces du puzzle.
1) Les mineurs ont été infectés par le RaTG13 (ou un virus proche, et peut-être par d’autres COVs simultanément)
2) Le virus RaTG13 a muté en SARS-CoV-2 dans leurs poumons (ou dans le poumon de l’un d’entre eux)
3) Fin 2019, un employé du WIV a été contaminé par ce virus et en a initié la circulation

A lire absolument : https://www.independentsciencenews.org/ ... -pandemic/

L’une des faiblesses de cette thèse est que, dans ce cas, on ne se serait attendu à ce que l’épidémie démarre de l’hôpital où ces mineurs étaient soignés. Les auteurs répondent que les médecins de l’hôpital avaient compris le risque de pandémie, et pris toutes les précautions.
Une autre faiblesse est que certains chercheurs ont du mal à croire que le virus RaTG13 aurait pu évoluer en SARS-CoV-2 en juste quelques semaines, même dans les poumons d’un humain (même si certains des mineurs ont été malades pendant plusieurs mois).
Mais on ne peut pas exclure que le WIV ait effectué des manipulations supplémentaires sur les virus prélevés sur les mineurs.


Remonter la piste de la Covid sera le feuilleton policier de la décennie je pense ....

Espérons qu'on connaître la fin mot de l'histoire un jour


Le problème, c’est que le principal accusé (le WIV) est soutenu non seulement par le pouvoir chinois, mais aussi par tous ceux qui l’ont financé, comme le NIH, avec la complicité aussi de l’OMS, des compagnies pharmaceutiques qui veulent se faire de l’argent via un vaccin…. Donc, ceux qui devraient mener l’enquête ne la mènent pas, et les seuls qui enquêtent sont une poignée de virologistes éparpillés dans le monde, et qui, ce faisant, mettent en danger leur carrière.

As we noted in our earlier article, the most important of the questions surrounding the origins of SARS-CoV-2 could potentially be resolved by a simple examination of the complete lab notebooks and biosafety records of relevant researchers at the WIV. Now that a credible and testable lab escape hypothesis exists this task becomes potentially much easier. This moment thus represents an opportune one to renew that call for an independent and transparent investigation of the WIV.

In requesting an investigation we are aware that no scientific institution anywhere has made a comparable request. We believe that this failure undermines public trust in a “scientific response” to the pandemic. Instead, the scientific establishment has labeled the lab escape theory a “rumor“, an “unverified theory” and a “conspiracy” when its proper name is a hypothesis. By taking this stance the scientific establishment has given the unambiguous message that scientists who take the possibility of a lab origin seriously are jeopardising their careers. Thus, while countless scientific publications on the pandemic assert in their introductions that a zoonotic origin for SARS-CoV-2 is a matter of fact or near-certainty (and Andersen et al has 860 citations as of July 14th), there is still not one published scientific paper asserting that a lab escape is even a credible hypothesis that deserves investigation.

Anyone who doubts this pressure should read the interview with Birger Sørensen in Norway’s Minerva magazine in which Sørensen discusses the “reluctance” of journals to publish his assessment that the existence of a virus that is “exceptionally well adjusted to infect humans” is “suspicious” and “cannot have evolved naturally”. The source of this reluctance, says Sørensen, is not rationality or scientific evidence. It results from conflicts of interest. This mirrors our experience. To find genuinely critical analysis of COVID-19 origin theories one has to go to Twitter, blog posts, and preprint servers. The malaise runs deep when even scientists start to complain that they don’t trust science.

We nevertheless hope that journalists will investigate some of the conflicts of interest that are keeping scientists and institutions from properly investigating the lab escape hypothesis.
0 x

VetusLignum
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 800
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 167

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar VetusLignum » 22/07/20, 17:18

VetusLignum a écrit :
Adrien (ex-nico239) a écrit :
VetusLignum a écrit :Une nouvelle théorie sur l’origine du SARS-CoV-2, très bien étayée, d’autant plus qu’elle reconstitue presque toutes les pièces du puzzle.
1) Les mineurs ont été infectés par le RaTG13 (ou un virus proche, et peut-être par d’autres COVs simultanément)
2) Le virus RaTG13 a muté en SARS-CoV-2 dans leurs poumons (ou dans le poumon de l’un d’entre eux)
3) Fin 2019, un employé du WIV a été contaminé par ce virus et en a initié la circulation

A lire absolument : https://www.independentsciencenews.org/ ... -pandemic/

L’une des faiblesses de cette thèse est que, dans ce cas, on ne se serait attendu à ce que l’épidémie démarre de l’hôpital où ces mineurs étaient soignés. Les auteurs répondent que les médecins de l’hôpital avaient compris le risque de pandémie, et pris toutes les précautions.
Une autre faiblesse est que certains chercheurs ont du mal à croire que le virus RaTG13 aurait pu évoluer en SARS-CoV-2 en juste quelques semaines, même dans les poumons d’un humain (même si certains des mineurs ont été malades pendant plusieurs mois).
Mais on ne peut pas exclure que le WIV ait effectué des manipulations supplémentaires sur les virus prélevés sur les mineurs.


Remonter la piste de la Covid sera le feuilleton policier de la décennie je pense ....

Espérons qu'on connaître la fin mot de l'histoire un jour


Le problème, c’est que le principal accusé (le WIV) est soutenu non seulement par le pouvoir chinois, mais aussi par tous ceux qui l’ont financé, comme le NIH, avec la complicité aussi de l’OMS, des compagnies pharmaceutiques qui veulent se faire de l’argent via un vaccin…. Donc, ceux qui devraient mener l’enquête ne la mènent pas, et les seuls qui enquêtent sont une poignée de virologistes éparpillés dans le monde, et qui, ce faisant, mettent en danger leur carrière.


Notez que la censure s'applique aux travaux menés par ces chercheurs, aussi bien dans les journaux scientifiques, que dans les media mainstream. Il ne leur reste que Twitter, les pre-prints, et des blogs que personne ne lit.
https://www.gmwatch.org/en/news/latest- ... sars-cov-2
1 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6945
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1254

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 23/07/20, 00:01

Eh oui le pouvoir, l'argent, la cupidité font désormais ouvertement partie du jeu de la santé.

Comme le disait un courtier que j'avais cité....en substance
Ce médicament n'a aucun intérêt sur le plan boursier car il soigne les gens...

On est en plein dedans.
2 x
VetusLignum
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 800
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 167

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar VetusLignum » 27/07/20, 21:21

Un autre article à vocation synthétique. Pour l’auteur, le RaTG13 ne peut pas infecter l’humain, et il y a tellement d’innovations dans le SARS-CoV-2 que la probabilité qu’elles aient eu lieu dans la nature est très faible.
https://www.researchgate.net/publicatio ... e_Question

Un nouvel article ambitieux de B. Sørensen, où il tente de reconstruire l’histoire des manipulations ayant débouché sur le SARS-CoV-2, en faisant converger l’analyse génétique du virus avec les publications du WIV.
https://www.minervanett.no/files/2020/0 ... alEvol.pdf

Une discussion Twitter où on voit K. Andersen (l’auteur de l’article fondant la narration officielle comme quoi le SARS-CoV-2 est d’origine naturelle) refuser maladroitement de répondre aux réfutations de son article (cliquez sur la réponse d'Andersen, puis remontez):
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12125
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 361

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar Obamot » 27/07/20, 23:20

Adrien (ex-nico239) a écrit :Eh oui le pouvoir, l'argent, la cupidité font désormais ouvertement partie du jeu de la santé.

Comme le disait un courtier que j'avais cité....en substance
Ce médicament n'a aucun intérêt sur le plan boursier car il soigne les gens...

On est en plein dedans.

Oui, ça nous ramène assez au titre aussi “ Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?”
Dans notre société (pas comme dans le proverbe): l’habit fait le moine, et pourtant la blouse du scientifique ne fait pas le médecin, les apparences sont des déguisement parfait pour qu’à l’occasion le diable puisse s’y dissimuler... (il se cache dans les détails dit-on, et plus la ficelle est grosse...)

...s’y dissimuler, comme dans le costard du banquier, le statut du politicien ou du professeur, la robe noire de l’avocat, la toque du juge, l’uniforme du scout du douanier du policier ou du militaire, la soutane du moine et tous les costumes écclésiastiques... toutes les figures d’autorité jusqu’à celle du père et même parfois la mère... Seuls peuvent se différencier, ceux qui font preuve d’une réelle humilité (...et encore ...soyons prudents), les taiseux grandiloquents, feraient souvent mieux de se ...taire!

...aujourd’hui j’ai trouvé des traces du prétendu “Consensus helvétique” (sur fond de polémique HCQ+Az) voyez plutôt:

BDFD59E8-6E6D-4B75-BB85-8772D105EFEA.jpeg


La faute à qui ? Pourquoi ?
0 x
« le sommeil de la raison engendre des monstres » (Goya). «L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu

Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6945
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1254

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 28/07/20, 01:06

Obamot a écrit :
Adrien (ex-nico239) a écrit :Eh oui le pouvoir, l'argent, la cupidité font désormais ouvertement partie du jeu de la santé.

Comme le disait un courtier que j'avais cité....en substance
Ce médicament n'a aucun intérêt sur le plan boursier car il soigne les gens...

On est en plein dedans.

Oui, ça nous ramène assez au titre aussi “ Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?”
Dans notre société (pas comme dans le proverbe): l’habit fait le moine, et pourtant la blouse du scientifique ne fait pas le médecin, les apparences sont des déguisement parfait pour qu’à l’occasion le diable puisse s’y dissimuler... (il se cache dans les détails dit-on, et plus la ficelle est grosse...)


Il est tout à fait évident que ce ne sont pas du tout les bonnes intentions qui régissent cette pandémie mais simplement et uniquement comme dans la majeure partie de l'activité économique à haut niveau (multinationales) : le pur profit financier.

Le reste n'a aucune importance et encore moins la vie de quelques centaines de milliers d'êtres humains.

Dans cette pandémie la science a bien entendu sa part mais elle est très largement minoritaire.
Et les élucubrations des Mr Sam ou des trolls qui feignent d'ignorer que la composante tout à fait essentielle de ce jeu de poker menteur c'est le profit à tout prix sont assez pathétiques d'ailleurs.

Pour mémoire la citation initiale de cet analyste de Goldman Sachs qui nous replonge dans le vrai monde et qui n'est pas du tout celui des bisounours des études pour et contre qui ne sont là que pour faire un écran de fumée.

Vaccin qui rapporte un max.
Médicament qui rapporte un max.
Les deux soutenus pas des sociétés qui arrosent un max
Le tout face à des thérapeutiques qui ne rapportent rien


C'est David contre Goliath
Le pot de terre contre le pot de fer

Mais qui sait....

Adrien (ex-nico239) a écrit :la morale très amorale de cette histoire et de celles qui risquent de suivre

Goldman Sachs : guérir des maladies est « mauvais pour le business »
http://www.entelekheia.fr/2018/04/29/go ... -business/
29 avril 2020

Goldman Sachs s’est surpassé cette fois. Et c’était un défi pour une firme d’investissements qui a aidé à causer puis à exploiter une crise économique mondiale, augmentant sa propre richesse et sa puissance en aidant à déposséder des millions d’Américains de leur demeure.

Mais aujourd’hui, Goldman Sachs dit ouvertement dans des rapports financiers que guérir des gens atteints de maladies chroniques n’est pas bon pour le business.

J’aurais aimé que ce soit une blague. On dirait une blague. En fait, nous verrons plus bas que c’était une de mes blagues préférées. Mais d’abord, les faits.

Dans un rapport récent, un analyste de Goldman a demandé à des clients : « Guérir des patients est-il un business model viable ? » Salveen Richter a écrit : « Le potentiel de délivrer des ‘guérisons en un seul acte’ est l’un des aspects les plus attrayants de la génothérapie… Toutefois, ces traitements offrent un schéma très différent de celui des revenus récurrents rapportés par les thérapies chroniques… Bien que cette proposition soit d’une immense valeur pour les patients et la société, elle pourrait représenter un défi pour les développeurs de médecine du génome qui rechercheraient des apports d’argent durables. »

Oui, un analyste de Goldman Sachs a carrément dit que guérir des gens ferait du mal à leurs rentrées d’argent. Et il a dit ça dans une note conçue pour dissuader des clients d’investir dans des cures. Est-ce que le « progrès humain » a un bas-fond ? Parce que si c’est le cas, ceci représente le bas-fond du soi-disant progrès humain – tout en bas, là où les anguilles de vase s’accouplent avec des céphalopodes (ou du moins, c’est l’idée que je me fais des bas-fonds).

Cette note d’analyste est l’un des exemples les plus clairs de la brutalité de notre économie de marché que j’aie jamais vu. Dans le passé, cette vérité n’aurait jamais été formulée. Elle aurait vécu enfermée à triple tour dans l’âme d’un banquier et nulle part ailleurs. Elle aurait été considérée trop répugnante pour que l’élite riche puisse dire, « Nous ne voulons pas guérir des maladies parce que cela serait mauvais pour nos portefeuilles. Nous voulons que les gens souffrent aussi longtemps que possible. Chaque humain qui souffre nous enrichit un peu plus. »

Nous suivons le mouvement circulaire d’une chasse d’eau dans une cuvette de toilettes, et comme vous le savez, il s’accélère à mesure qu’il s’approche de la fin, de son horizon. Nous commençons à voir de plus en plus clairement à quel point l’économie du profit-avant-tout est dégoûtante. Quand Donald Trump a lancé ses missiles contre la Syrie, les actions des fabricants d’armes ont grimpé en flèche. Cette hausse des actions est une force gravitationnelle du capitalisme. Elle attire irrésistiblement des gens vers la mort et la destruction. Le profit a un pouvoir, et ce pouvoir s’étend sur la société toute entière.

De plus, il n’y a pas de débat sur le sujet dans nos organes médiatiques. Il n’y a pas de questionnements sur les profiteurs de guerre et s’ils représentent ce que nous demandons à la société. Aucun. Dites-moi, combien de ces présentateurs impeccablement coiffés de chaînes de télévision ont déclaré : « Des fabricants d’armes ont tiré d’immenses profits de nos frappes de missiles. Ne trouvez-vous pas ça répugnant ? Cela ne vous donne-t-il pas la nausée ? Cela ne signifie-t-il pas que nous avons créé un système inversé qui récompense la barbarie ? »

Vous n’entendrez pas ce débat. Nous sommes plus susceptibles de les entendre parler du meilleur joueur de ping-pong aveugle à avoir jamais tenu le rôle principal d’un téléfilm sur l’automutilation. Les news inconfortables ne voient jamais le jour sur nos ondes asphyxiées par les intérêts d’argent.

Et croyez-le ou non, la note de Goldman arrive à faire encore pire. L’analyste dit, « dans les cas de maladies infectieuses comme l’hépatite C, la guérison des patients atteints diminue aussi le nombre des porteurs susceptibles de transmettre le virus à des nouveaux patients… »

Diminue le nombre de porteurs ? Goldman Sachs… est dans un partenariat financier… avec des putains de maladies infectieuses.

Pensez-y une minute. Méditez là-dessus et décidez si vous voulez garder votre siège sur le vaisseau spatial Terre. J’attends.

Quand j’ai lu ça pour la première fois – après avoir cessé de m’étrangler – j’ai réalisé que c’était plus cohérent que je ne l’avais pensé au premier abord. J’ai toujours pensé que Lloyd Blankfein (le PDG de Goldman Sachs) offrait une ressemblance frappante avec une hépatite C. Il s’avère qu’il se contente de travailler avec l’hépatite C. Ce sont juste de bons amis et des partenaires en affaires (mais j’ai entendu dire qu’Ebola est le parrain de ses enfants).

Une souche agressive de capitalisme sauvage a doublé la satire en trombe sur plusieurs plans. Dans un des sketchs de [l’humoriste américain] Chris Rock, « Bigger & Blacker », que j’ai vu pour la première fois quand j’étais ado, il avait une blague qui m’a marqué. Il disait quelque chose comme « Ils ne vont jamais guérir le SIDA. Ils ne vont jamais, jamais guérir le SIDA. Il y a trop de fric dedans. L’argent n’est pas dans la cure. L’argent est dans la fidélisation du client ! L’argent est dans la fidélisation du client. »

Je trouvais ce passage hilarant. Je l’adorais. Parce que je pensais que c’était une blague. Aujourd’hui, je vois – ça n’avait rien d’une blague. Putain, il avait raison. Ils n’essayent même pas de guérir les maladies infectieuses qui leur rapportent des masses de fric. A la place, les intérêts d’argent demandent à leurs clients, sur un ton pleurnichard, d’éviter de guérir ces maladies. Parce que non seulement ils perdent de l’argent quand un malade est guéri et n’a plus besoin de médicaments, mais qu’en plus, ils perdent aussi de l’argent parce que ce patient ne transmet plus sa maladie à d’autres.

Je jure que ces compagnies pharmaceutiques sont à deux doigts de dire, « Et si on envoyait Bruce – le gars de la photocopieuse – piquer des gens dans la nuque avec des aiguilles infectées ? Est-ce que ce serait trop ? Parce que ça augmenterait nos rentrées. Et nous ne ferions pas seulement de l’argent avec les personnes nouvellement infectées, mais ils pourraient transmettre leur infection à d’autres. Génial, non ? »

Un monde mené par le profit crée une réalité dégoûtante avec un système de valeurs totalement dévoyé. Un monde où les compagnies pétrolières voient les marées noires qui détruisent des communautés côtières entières comme le prix à payer pour leur business. En fait, ils ont même déclaré que c’était bon pour l’économie locale. Un monde où des millions d’animaux maltraités toute leur vie représentent le prix à payer pour les brunches. Un monde où les destructions massives des ouragans sont une opportunité de faire du fric plutôt que des tragédies. « Chérie, regarde la météo. Est-ce qu’une opportunité de business à 250 kilomètres à l’heure va encore raser les îles des Caraïbes ? »

Et aujourd’hui, les multinationales ne s’inquiètent plus de l’interférence du gouvernement – parce qu’elles le contrôlent. Pour elles, se préoccuper de ça serait comme si vous vous inquiétiez d’une interférence possible de votre tapis quand vous sortez au cinéma le soir. Nous savons ce qu’un tapis est censé faire. Il est allongé au sol. Aujourd’hui, les multinationales expliquent ouvertement leurs vrais buts et motivations sans grand souci d’un retour de bâton. Elles peuvent faire des choses comme lâcher des chiens d’attaque contre des manifestants à Standing Rock* et ne pas s’inquiéter de possibles conséquences. Qui s’en soucie ? Le pire qui pourrait leur arriver serait d’avoir à payer une amende – un amende d’accompagnée de vagues excuses, « Désolés de vous avoir fait mordre par des chiens spécialement entraînés à s’attaquer aux hommes ».

Nous souffrons d’un trouble du système de valeurs. Un vaste pourcentage de notre société considère aujourd’hui cette pensée à la Goldman Sachs comme acceptable. Elle devrait être vue comme aussi grotesque que quelqu’un qui frapperait une personne sur la tête pour lui vendre ensuite des bandages. Imaginez que ce soit votre modèle d’entreprise. Et vous demandez à des investisseurs de vous aider à le mettre en œuvre. A côté d’une splendide présentation PowerPoint, vous dites, « Vous, les gars, vous m’aidez à payer la batte de base-ball. Je frapperai des gens sur la tête avec la batte. Mes compétences avec une batte de base-ball sont amplement documentées. Je vendrai ensuite nos bandages haut de gamme aux victimes ensanglantées. Et contre un effort minimal, vous aurez votre part des bénéfices. C’est un investissement en béton. »

C’est comme ça que nous devons voir ce que Goldman Sachs dit dans cette note d’analyste.

La seule façon dont un système peut tomber aussi bas – avec des valeurs qui marchent sur la tête à ce point – est par une propagande incessante dans un modèle de société menée par le profit. C’est un système bâti sur l’exploitation des autres à des fins de lucre. Et c’est pour cela que nous avons besoin d’une révolution de l’esprit.



Autres liens parmi d'autres
https://siecledigital.fr/2018/04/18/gue ... man-sachs/
https://www.cnbc.com/2018/04/11/goldman ... model.html
1 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12125
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 361

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar Obamot » 28/07/20, 01:12

Ouuch !

Déjà une simple “évolution des esprits” me tenterait assez ! :wink:

Mais si une révolution faisait planer la menace d’un effondrement économique total, la crise du covid-19 a démontré qu’il n’en serait rien, et qu’un ralentissement de l’activité a même été bénéfique aux gen sous différents aspects (globalement plus qu’au secteur financier, pas tous les banksters ont spéculé ã la baisse)... bien que cela va créer des centaines de milliers de faillites tout de même... Le plus dur serait de savoir quoi freiner dans l”activité et quoi développer... Lã ça va être dur de tout réinventer...

Y’a un désir et un besoin incontestable des populations d’aller vers un monde (plus) vertueux.
Faudra voir si une masse critique de gens favorable surgira (et quand?)
Dernière édition par Obamot le 28/07/20, 01:34, édité 1 fois.
0 x
« le sommeil de la raison engendre des monstres » (Goya). «L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6945
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1254

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 28/07/20, 01:33

Obamot a écrit :Ouuch !

Déjà une simple “évolution des esprits” me tenterait assez ! :wink:


T'inquiète on y vient à l'évolution des esprits... mais uniquement en faveur des labos... et surtout pas en faveur des traitements qui ne rapportent rien.
Bien évidemment cela fait froid dans le dos.

Covid-19 : « Il faut déroger aux règles habituelles » pour les vaccins

« Pour avoir un nombre suffisant de personnes qui ont été confrontées au virus, il faut faire durer l’essai, donc il faut du temps et beaucoup de personnes recrutées », explique le Pr Floret. « C’est ce qui justifie pourquoi les essais de phase 3 durent aussi longtemps. C’est absolument inapplicable à une situation de pandémie et d’urgence ! »


« On ne pourra jamais régler le problème si on suit les règles habituelles »... C’est absolument inapplicable à une situation de pandémie et d’urgence ! » En substance Raoult a dit à peu près la même chose.

Et dans ce cas les tenants de l'EBM, les trolls et les lobbyistes ne trouvent rien à redire.

Normal si l'on introduit dans cette vaste fumisterie la notion de profit dont on parlait un peu plus haut.
Tout se justifie.

Quand ça rapporte beaucoup d'argent, des tonnes de fric on se fout de l'EBM.
Quand cela ne rapporte rien l'EBM s'avère incontournable.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12125
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 361

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar Obamot » 28/07/20, 01:43

Si la crise du covid-19 perdure, que les gens finissent par en avoir un gros raz-le-bol des “élites” incompétentes qui n’ont quasiment rien foutu voire bien pire, qui ont pris de mauvaises décisions qui ont tué beaucoup de monde pour rien, des décès prématurés...

Un basculement n’est pas impossible si le raz le bol prend le dessus et si l’économie s’effondre. D’un autre côté cela créerait des centaines de milliers de victimes co-latérales. Problème insoluble?

Ni la taxe Tobin, ni le revenu minimum inconditionnel, ni d’autres tentatives n’en sont venus ã bout!

Nous sommes dans un monde gouverné par la peur.
Pour une “révolution” faut tout d’abord que la confiance revienne et gagne sur la peur.
Ça se passe sur le plan individuel d’abord, un travail sur “l’estime de soi”
1 x
« le sommeil de la raison engendre des monstres » (Goya). «L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12125
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 361

Re: Coronavirus, la faute à qui ou à quoi et pourquoi? Quelle origine?

Message non lupar Obamot » 28/07/20, 02:16

Il y a eu beaucoup de signes favorables, lorsque les populations sont venues sur les balcons pour soutenir le personnel hospitalier !
Décidément, cette crise sanitaire nous a montré que beaucoup de choses seraient possibles si on le voulait bien !

Faudrait se mobiliser pour les prochaines élections, il pourrait y avoir une sorte “d’effet Raoult” qui balayerait ces incapables, j’aimerais bien voir ça, balayer le bambin et sa maman de l’Élysée, ferait le plus grand bien ! :cheesy:

Cédric Villani Président, Didier Raoult premier ministre !
0 x
« le sommeil de la raison engendre des monstres » (Goya). «L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu


Revenir vers « Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industrielles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités