Construire une vmc double flux sans échangeur à plaques

Aide et conseils pour tous travaux réalisés en auto construction et présentation de vos bricolage ou travaux d'autoconstruction. Parce que faire soi même est souvent plus éconologique mais attention à l'excès de confiance!
Avatar de l’utilisateur
bilbo
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 35
Inscription : 17/11/04, 18:20
Localisation : Tarn




par bilbo » 28/08/11, 00:25

Bon, je pense qui faut arrêter d'être alarmiste comme vous l'êtes.

1/ Relisez déjà mon premier post, il était déjà explicite.

2/ mon chauffage n'est pas au bois, mais à granulé, il a trois ans et j'ai installé un conduit d'air de 80 mm qui l'alimente pour sa combustion.

3/ Cet été, j'ai réalisé moi même l'isolation des murs et des combles ainsi que l'étanchéité à l'air ; je ne pouvais pas le faire par l'extérieur (site inscrit et maison de village en pierre), je l'ai donc fait par l'intérieur. pour éviter tout pont thermique, j'ai déposer les planchers et faux plafonds sur toute la périphérie des pièces sur la profondeur de l'isolant soit 12 cm afin d'isoler les nez de plancher. je n'ai pas eu de probléme de pont thermique avec les murs de refend puisque il n'y en avait pas.

4/ les performances de l'isolation : pour les murs sud, ouest et est 12cm de laine de bois en trois couches croisées ce qui me donne avec les 60 cm de mur en pierre calcaire un R = 3,85 et en rampant de toiture (après avoir repris la charpente et posé une nouvelle couverture et parepluie,) 28 cm de laine de bois en deux couches croisées donc R= 7,37

4/ j'ai réalisé moi même la pose des nouvelles fenêtres double vitrage après réhabilitation des tableaux et pose d'un compriband (les anciennes fenêtre ne fermait même plus et étaient complétement disloquées.

5/ ma maison est orienté plein sud avec 2 m2 carré de vitrage par étage de 25 m2 (si elle avait eu une autre orientation ou des masques, je ne l'aurais pas acheté). De plus elle est mitoyenne sur trois côtés (est, ouest et nord).

6/ j'ai laissé la masse thermique (90 cm de pierre) au mur nord (qui est déjà mitoyen avec une maison chauffée également tout l'hiver).

7/ j'ai un conduit de cheminée sur le mur ouest qui m'a permis de tuber mon poêle.
J'ai également un conduit maçonné qui débouche en toiture sur le mur est qui était l'ancienne extraction de la cuisine et qui passe dans les deux salles de douche que j'ai créé

Aucun parement n'est encore posé et comme je vais changer les planchers, j'ai la possibilité de faire passer les gaines de ventilation comme je veux. Mais pour cette mise en place de ventilation, avant saison de chauffe, je voudrais éviter la double flux et c'est pour ça que je cherche une solution plus passive que des gaines partout et une dépense en consommation supplémentaire en électricité nucléaire, tout en minimisant au maximum les déperditions.

Pour finir, je suis un professionnel du bâtiment, concepteur et constructeur de maisons en paille bioclimatique et passive mais je ne suis pas un spécialiste du chauffage et de la ventilation.

Je pense que cette fois, tout est dit sauf que je tente de réhabiliter cette maison qu'avec des matériaux écologiques et en essayant d'approcher le passif, comme pour les maisons neuves que je construit.

Philippe, fondateur des Compaillons, Réseau français de la construction paille. http://element-terre.net
0 x
Vivons simplement, pour que d'autres puissent tout simplement vivre.

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6




par dedeleco » 28/08/11, 02:22

Bonsoir, sacré travail de reconstruire tout l'intérieur d'une maison ancienne de fond en comble à part les murs épais, même par un pro du bâtiment ecolo !!!

Ce n'était pas indiqué clairement dans le premier post très concis .

Votre première idée :
entrée d'air et préchauffage de l'air par la cheminée dans laquelle est installé mon conduit d'évacuation des fumées et qui permet d'installer une bouche à chaque niveau.

me semble bonne car l'échangeur n'a pas besoin de grande surface vu la grande différence de température et qui permet de chauffer les différents étages, si possible avec échangeur dans le poêle à granulés (puissance perdue dans le tuyau de fumées assez faible pour des granulés, à préciser) .
ventilation hygroréglable VMR est régulée par l'humidité ambiante et pas par les besoins de chauffage et à priori, soit indépendante du chauffage, soit, sinon, il faut qu'elle soit aussi régulée par les besoins de chauffage de façon cohérente, si ce chauffage injecte de l'air dans la maison.

Mais, la VMR à récupération de chaleur hygroréglable n'est pas clairement définie, car répartie ce sont des aérateurs, entrées et sorties en des endroits très différents, déclenchés par l'humidité.
La récupération de chaleur est de type double flux avec échangeur entre l'air entrant et celui sortant, pour récupérer, passant obligatoirement dans le même échangeur (de belle surface si bon rendement vu la très faible différence de T ) et donc cela est en totale contradiction avec la structure répartie ?????
Donc il faut voir de près les caractéristiques précises de votre "VMR à récupération de chaleur hygroréglable" et sa notice pour son échangeur qui à première vue emploie des termes incompatibles, répartie et récupération de chaleur.

Un récapitulatif des différentes possibilités :
http://publications.eti-construction.fr ... tion-0115/
qui ne parle pas du tout de VM Répartie avec récupération !!!
0 x
Avatar de l’utilisateur
bilbo
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 35
Inscription : 17/11/04, 18:20
Localisation : Tarn




par bilbo » 28/08/11, 11:10

Bonjour,

La réhabilitation thermique de cette maison n'était pas très compliqué et j'avais choisi un habitat qui pouvait correspondre à l'idée que je me fais de la basse consommation dans l'ancien :
- une seul façade donnant sur l'extérieur - sud et seulement 45m2 de façade extérieure pour 108 m2 de surface habitable
- trois murs mitoyens : partage de la masse thermique avec les voisins
- des niveaux de seulement 27m2, ce qui permet de scinder le travail.
- une toiture et charpente à refaire mais du coup seulement 27 m2 également.
- pas de murs de refend qui donnerait sur la façade extérieur

Ce que j'ai fait est à la portée de n'importe qui :

Démontage et dechetterie : 3 jours à deux.
Passage de toutes les gaines électriques : 1 jour à deux.
Réhabilitation et isolation de toiture : 6 jours à deux.
Pose d'un ECS : 1 jour à deux.
Pose d'une ossature secondaire contre les murs et isolation des murs : 5 jours seul
2 salle de bain et plomberie : 7 jours à deux
Pose des 4 fenêtres et porte double vitrage : 3 jours à deux.
enduits des plafonds : 3 jours seul

Total : 50 jours de travail sur deux étés (équivalent pros = 15 000 euros)
et 10 000 euros de matériaux

Il reste :
- pose des parements : fermacell, enduits terre, enduits plâtre.
- 2 planchers à refaire (54 m2)
- Ventilation
- décrouter et enduit pierre vu sur le mur nord (escalier)
- décaper et traiter escalier.

Donc de 20 à 25 jours de travail (équivalent pros = 7500 euros)
et 3000 euros de matériaux

Avec le prix d'achat, j'aurais une maison BBC pour 490 euros du m2 habitable.

Si je l'avais fait faire par des pros : 700 à 800 euros du m2

Prix impossible pour avoir du neuf à qualité équivalente.

Bonne journée,

Philippe


PS : http://www.helicae.fr/aerolife-siegenia ... 248461.cfm mais je ne pense pas choisir cette solution (trop onéreuse).
0 x
Vivons simplement, pour que d'autres puissent tout simplement vivre.
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6




par dedeleco » 28/08/11, 12:58

Bonjour, beau travail par des pros très énergiques à deux, sur 3 étés, vacances et temps libre qui rapporte 22500€ .
Il faut une très bonne résistance physique pour supprimer les vacances et temps de repos !!
Bravo !!!

Sinon l'aérateur Aerolife ne récupère que 60%, car avec échangeur de faible surface 4 fois plus petit que pour 90% (40%/10%=4 ) pour un débit d'air non précisé (typique de spécifications qui cachent les difficultés, attitude commerciale que je n'aime pas ).
Ils ne précise pas, le niveau de récupération pour chaque valeur du débit, aux différentes vitesses, et encore moins les problèmes de condensation qui peuvent être très sérieux, ni où coule cette eau ????
Probablement dehors sur le crépi extérieur ??????
En sortie l'air d'entrée et celui de sortie sont très proches en bout de tuyau de sorte qu'on aspire de nouveau en partie l'air qui vient de sortir, ce qui me laisse perplexe ?????

Le débit est faible, pour une pièce, 29m3/h soit 8litres/seconde soit avec 1,3Kjoule/°C/m3 pour l'air, à 20°C dedans pour 0°C dehors, 20x1,3x0,008=0,208KW soit 208W de chaleur d'air qui sort, dont 60% sont récupérés soit 0,4x208=83watts perdus plus les 29 wattes de cet aérateur (il n'est pas indiqué la puissance en fonction de la vitesse) soit 83+29=112W de chaleur dissipés en fonctionnement continu avec récupération !!
Cet appareil devrait être déclenché par l'hygrométrie pour maintenir moins de 75% d'humidité et pas en fonctionnement continu et diminuer au mini la consommation énergétique.

Si on ne crée pas une humidité permanente avec un bain ou douche par heure, il vaut mieux une aération hygroréglable qui assure moins de 80% d'humidité, qui fera bien moins de pertes thermiques pour moins cher ( calculable en fonction de la production de vapeur d'eau réelle )

D'autre part vu le débit d'air qui correspond à un échangeur de 200W à 60% de récupération, cet aérateur a un échangeur 5 fois plus petit que pour un double flux de 1KW à 60% et 5x4=20 fois plus petit que pour un double flux de 1KW à 90% de rendement, bon pour toute une maison (néanmoins 100W dissipé en chaleur) .

Tout dépend du niveau de sources humides dans la maison très variable suivant les habitudes et manies des gens !!!!

Pour moi, c'est inutile, très peu de douches !!
Pour d'autres indispensable !!!
0 x
jhon12
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 02/12/14, 23:07

re




par jhon12 » 02/12/14, 23:24

Salut, sauf que ton échangeur n'est pas à contre-courant, et que le rendement sera très moyen.



Pourquoi une surface d'échange de 2 x 18 m² ?

0,3² x 200 = 18 m².

Une autre idée :

Sur une base de diamètres 150 nécessaires pour l'entrée et extraction d'air générales, on pourrait imaginer un échangeur à base de tubes ronds :

3 tubes de 120, dans lesquels on place des plus petits de diamètre 85.

Dans les 3 tubes de 85, passerait l'air vicié (= 1 section de 150).

Dans l'espace entre les tubes de 120 et ceux de 85, passerait l'air neuf (= 1 section de 150), à contre-courant.

Avant de rentrer les petits tubes dans les gros, souder des fers sur la tranche, et qui serviraient d'écarteurs, pour le centrage.

Le tout sur 3 longueurs de 3 mètres en parallèle, on obtiens une surface d'échange de 7 m², mais à contre courant. Cela suffirait ?

Pas besoin de coffrage en bois si on dispose ces tubes accrochés à la charpente industrielle, avec une pente pour l'évacuation des condensats, et noyés dans l'isolant des combles perdus.

Mais sacrément imposant.

Et jeu en vaut-il la chandelle ?

On trouve des VMC double flux d'entrée de gamme à 600 € sans by-pass, certes à échangeurs croisés, et qui sans puits canadien, risquent de consommer plus d'énergie qu'elles n'en économisent, par rapport à une hygro B.
0 x

Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 10




par citro » 03/12/14, 14:22

Ma VMC double flux haut de gamme (KWL de chez Helios) a certes coûté 3000€, hors pose. :arrowl:
Mon logement fait 300m3 de volume, soit environ 110m²

La consommation électrique n'est pas négligeable avec environ 280kWh consommé par an soit environ 40€

Ces jours-ci, la température extérieure est descendue à 5°C la nuit.
C'est alors une grande satisfaction de voir que l'air extérieur est réchauffé à 16 ou 18°C par l'échangeur qui rejette l'air repris dans la maison à 7 ou 8°C.

Je précise que je n'ai que l'échangeur à plaques à "contrecourant" alors que le fabricant propose en option un échangeur enthalpique encore plus efficace.
:mrgreen:

Vu la qualité de fabrication de l'échangeur et son efficacité, je ne saurais trop conseiller d'en acheter un tout fait.

Cela doit se trouver, en neuf ou occasion, je ne rechignerais pas à revendre un jour le mien pour le remplacer par un échangeur enthalpique (750€ TTC actuellement)... :idea:
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Bricolage et auto-construction: construire ou monter une installation soi-même »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités