Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsUne prairie potagère ?

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3998
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 403

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar nico239 » 20/08/19, 22:05

sicetaitsimple a écrit :
nico239 a écrit :Perso c'est surtout pour apprendre et avoir des chiffres et pas mes propres approximations.
Tout comme j'ai un themomètre de sol et des capteurs un peu partout.


Oui, j'ai bien compris que la motivation 'était plus une "curiosité technique" plus qu'un outil le de gestion de l'arrosage!



Exact :!:

Après une fois qu'on a des chiffres, quels qu'ils soient, parfois on a des surprises : bonnes ou mauvaises.

Mais surtout on sait de quoi on parle : même si on se parle tout seul Image

J'ai eu une visite pour mon proto de coffre aujourd'hui... au moins tu peux donner des chiffres étayés...
0 x

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2850
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 472

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar Moindreffor » 21/08/19, 13:44

nico239 a écrit :
sicetaitsimple a écrit :
nico239 a écrit :Perso c'est surtout pour apprendre et avoir des chiffres et pas mes propres approximations.
Tout comme j'ai un themomètre de sol et des capteurs un peu partout.


Oui, j'ai bien compris que la motivation 'était plus une "curiosité technique" plus qu'un outil le de gestion de l'arrosage!



Exact :!:

Après une fois qu'on a des chiffres, quels qu'ils soient, parfois on a des surprises : bonnes ou mauvaises.

Mais surtout on sait de quoi on parle : même si on se parle tout seul Image

J'ai eu une visite pour mon proto de coffre aujourd'hui... au moins tu peux donner des chiffres étayés...

mais vu la tournure des choses, la gestion de l'arrosage va vraiment se poser, donc on peut rester au doigt mouillé ou passer à quelque chose de plus technique, si on doit arroser avec de l'eau qu'on paye, ou savoir quelle réserve il faut mettre en place
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2745
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 414

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar sicetaitsimple » 21/08/19, 14:29

Moindreffor a écrit :mais vu la tournure des choses, la gestion de l'arrosage va vraiment se poser, donc on peut rester au doigt mouillé ou passer à quelque chose de plus technique, si on doit arroser avec de l'eau qu'on paye, ou savoir quelle réserve il faut mettre en place


Si tu as quelques ha ou dizaines d'ha de maîs en irrigation je comprends bien que ce genre d'outil puisse être utile.
Dans un potager avec des tas de légumes différents, à des stades de développement différents, et avec des profondeurs d'enracinement différentes ( mais généralement faibles), j'en suis moins persuadé.
Après il reste comme je le disais la "curiosité technique", quelques dizaines d'euros pour mieux comprendre les variations d'humidité de son sol pourquoi pas, on en dépense souvent plus pour de vraies conneries.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2850
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 472

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar Moindreffor » 21/08/19, 16:20

sicetaitsimple a écrit :
Moindreffor a écrit :mais vu la tournure des choses, la gestion de l'arrosage va vraiment se poser, donc on peut rester au doigt mouillé ou passer à quelque chose de plus technique, si on doit arroser avec de l'eau qu'on paye, ou savoir quelle réserve il faut mettre en place


Si tu as quelques ha ou dizaines d'ha de maîs en irrigation je comprends bien que ce genre d'outil puisse être utile.
Dans un potager avec des tas de légumes différents, à des stades de développement différents, et avec des profondeurs d'enracinement différentes ( mais généralement faibles), j'en suis moins persuadé.
Après il reste comme je le disais la "curiosité technique", quelques dizaines d'euros pour mieux comprendre les variations d'humidité de son sol pourquoi pas, on en dépense souvent plus pour de vraies conneries.

ben pour moi savoir quand c'est sec, sous le foin à 20cm, juste d'un coup d’œil sur un petit cadran, vu mon handicap, ça m'intéresse, mais effectivement c'est un cas particulier, après effectivement tous les légumes n'ont pas les mêmes besoins, mais qui peut le plus peut le moins

cet appareil aussi pour savoir si la pluie qui est tombée a mouillé juste le foin ou un peu plus, bref est-ce une pluie qui a arrosée ou qui a juste fait tombé la poussière, couplé ça à un pluviomètre ça permettra d'avoir une vision assez réaliste de l'évolution de la RU du sol, en fonction de ce qui tombe comme pluie, et avec derrière un petit arrosage automatique sur gouttes à gouttes pour gérer au mieux les réserves d'eau

je veux bien jardiner mais je veux avoir de beaux et bons légumes et pour pas cher, donc oui un investissement mais que j'espère rentable

cette année j'ai acheté mes plants chez un horticulteur, pour l'instant je suis rentré dans mes frais pour les concombres et j'en suis à gagner le remboursement des autres plans, les aubergines c'est raté, les poivrons ça sera peut-être possible la saison n'est pas finie, les potimarrons et le potiron ça devrait être à l'équilibre, les cornichons je suis aussi dans le vert

c'est aussi pour cela que je me pose la question des terreaux,

et cet année ce qui m'a mis dans le rouge c'est la gestion de l'eau, donc c'est un type d'appareil qui peut avoir son utilité pour cela
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7714
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 628

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar Ahmed » 21/08/19, 17:47

Tout de même, l'observation du comportement des légumes mise en relation avec un minium de connaissance (expérience) permet de se faire une idée assez fidèle de la situation. Le drame étant qu'en cas de fortes températures et de vent desséchant (le tout durable!), il faut vraiment beaucoup d'eau pour espérer une réelle production (je ne parle donc pas ici de la simple survie des plantes): ça n'est pas pour rien que l'on qualifie cette activité de maraîchage...
Effectivement, la couverture de foin (ou BRF) introduit un nouveau facteur, mais en grattouillant en dessous il est facile de voir si l'averse a traversé ou non... C'est à prendre également en compte en ce qui concerne la technique d'arrosage.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2745
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 414

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar sicetaitsimple » 21/08/19, 18:28

Ahmed a écrit :Tout de même, l'observation du comportement des légumes mise en relation avec un minium de connaissance (expérience) permet de se faire une idée assez fidèle de la situation.


De façon pratique, à mon avis plus en effet que de savoir que la "tension de succion" est de -xxx mbar à une profondeur de yy cm.

Et en cas de passage en mode "survie", comme tu l’appelles, bah là faut arroser, sauf si bien entendu on ne peut pas. Mais pas besoin normalement d'un instrument pour se rendre compte qu'on est passé dans ce mode.
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3998
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 403

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar nico239 » 22/08/19, 01:59

Ahmed a écrit :Tout de même, l'observation du comportement des légumes mise en relation avec un minium de connaissance (expérience) permet de se faire une idée assez fidèle de la situation. Le drame étant qu'en cas de fortes températures et de vent desséchant (le tout durable!), il faut vraiment beaucoup d'eau pour espérer une réelle production (je ne parle donc pas ici de la simple survie des plantes): ça n'est pas pour rien que l'on qualifie cette activité de maraîchage...
Effectivement, la couverture de foin (ou BRF) introduit un nouveau facteur, mais en grattouillant en dessous il est facile de voir si l'averse a traversé ou non... C'est à prendre également en compte en ce qui concerne la technique d'arrosage.



sicetaitsimple a écrit :
Ahmed a écrit :Tout de même, l'observation du comportement des légumes mise en relation avec un minium de connaissance (expérience) permet de se faire une idée assez fidèle de la situation.


De façon pratique, à mon avis plus en effet que de savoir que la "tension de succion" est de -xxx mbar à une profondeur de yy cm.

Et en cas de passage en mode "survie", comme tu l’appelles, bah là faut arroser, sauf si bien entendu on ne peut pas. Mais pas besoin normalement d'un instrument pour se rendre compte qu'on est passé dans ce mode.



La question qu'on peut se poser alors c'est : pourquoi les professionnels qui sont bien plus ... professionnels que nous, simples jardiniers, utilisent ces instruments (et pas que le tensiomètre)...

Car il ne faut pas oublier que, tout comme sur un voilier, le dernier maître à bord demeure le capitaine.

C'est donc bien le jardinier qui prend sa décision en dernier ressort.

Ce ne sont ni le thermomètre de sol, ni la station météo thermomètre, hygromètre, baromètre, anémomètre, ni le tensiomètre qui tournent la vanne d'arrosage, allument les brûlots... etc

Ce sont des outils d'aide à la décision ni moins, ni plus.

Si la météo marine annonce force 8 libre au capitaine de le croire ou pas et de tenter le passage.

Tout comme si le tensiomètre annonce une pression proche du point de flétrissement libre au jardinier de le croire ou pas et de .... continuer à faire jouer son expérience qui validera (ou pas) sa décision.



Ahmed a écrit :il faut vraiment beaucoup d'eau pour espérer une réelle production (je ne parle donc pas ici de la simple survie des plantes): ça n'est pas pour rien que l'on qualifie cette activité de maraîchage...


C'est à dire :?: :?: :?:
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2850
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 472

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar Moindreffor » 22/08/19, 10:41

Ahmed a écrit :Tout de même, l'observation du comportement des légumes mise en relation avec un minium de connaissance (expérience) permet de se faire une idée assez fidèle de la situation. Le drame étant qu'en cas de fortes températures et de vent desséchant (le tout durable!), il faut vraiment beaucoup d'eau pour espérer une réelle production (je ne parle donc pas ici de la simple survie des plantes): ça n'est pas pour rien que l'on qualifie cette activité de maraîchage...
Effectivement, la couverture de foin (ou BRF) introduit un nouveau facteur, mais en grattouillant en dessous il est facile de voir si l'averse a traversé ou non... C'est à prendre également en compte en ce qui concerne la technique d'arrosage.

oui et donc tu gratouilles jusqu'où? si tes 5 premiers centimètres sont mouillés et qu'en dessous c'est sec, tes légumes vont te le dire, non et c'est là que va se faire la différence entre la survie de la plante et la production

mes poivrons n'ont montré aucun signe de soif, par contre ils n'ont pas produit, la pluie est venue, démarrage et mise en production, pareil pour les aubergines, la pluie à déclencher une pousse et une mise en fleur, par contre mes arrosages précédents n'avaient pas eu cet effet aussi flagrant, donc oui j'ai du arroser insuffisamment et oui il faut une grosse quantité, mais si j'avais arrosé avant j'aurai eu besoin de moins, mais en regardant mes légumes aucun signe de besoin d'eau

donc après tu peux arroser tout le temps, si tu as l'eau gratos, à 25€ le m3 d'eau de réseau, si tu dois arroser beaucoup, ben après ça te fait cher le panier de légumes

pour moi c'est bien là, la différence notable entre des légumes qui vivent bien et des légumes qui produisent bien

après au fil de la saison la couche de foin est plus ou moins épaisse, le vent souffle plus ou moins, la température est plus ou moins élevée, pour moi ça fait beaucoup de facteurs aléatoires et surtout d'interprétations empiriques, si les thermomètres, anémomètres, pluviomètres, et donc tensiomètres ont été inventés c'est qu'ils ont une utilité

en agriculture moderne les agriculteurs ont des stations météo très perfectionnées comme le dit Nico ce n'est pas pour rien

moi j'ai 2000L d'eau de réserve, je pense devoir augmenter et changer ma collecte car insuffisante en surface pour capter les petites pluies, et donc je ne peux gaspiller en arrosant au doigt mouillé si je dois tenir 2 mois en assurant une production pas juste la survie des légumes
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7714
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 628

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar Ahmed » 22/08/19, 11:15

Moindreffor, tu écris:
mes poivrons n'ont montré aucun signe de soif, par contre ils n'ont pas produit...

C'est le signe que la quantité d'eau était suffisante pour le maintien de la plante, mais trop faible pour assurer en sus une production fruitière. Ces manifestations sont peut-être plus flagrantes sur certains légumes: si mes fraisiers sont bien verts, mais ne portent pas de fleurs, la conclusion est évidente. Ça ne préjuge évidemment pas qu'il existe une disponibilité en eau pouvant satisfaire cette carence...
Que des producteurs spécialisés qui sont "au taquet" s'adjoignent ces instrumentations en plus de leur expérience, je peux le comprendre, mais pour un amateur c'est probablement contre-productif et mieux vaut essayer de comprendre que de garder les yeux sur les cadrans...

@ Nico: je ne sais pas quelle est vraiment ta question, si c'est l'allusion au mot "maraîchage", je voulais insister par là sur le rapport étroit entre la production légumière et l'eau (dans maraîchage, il y a marais)...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2850
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 472

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar Moindreffor » 22/08/19, 11:36

Ahmed a écrit :Moindreffor, tu écris:
mes poivrons n'ont montré aucun signe de soif, par contre ils n'ont pas produit...

C'est le signe que la quantité d'eau était suffisante pour le maintien de la plante, mais trop faible pour assurer en sus une production fruitière. Ces manifestations sont peut-être plus flagrantes sur certains légumes: si mes fraisiers sont bien verts, mais ne portent pas de fleurs, la conclusion est évidente. Ça ne préjuge évidemment pas qu'il existe une disponibilité en eau pouvant satisfaire cette carence...
Que des producteurs spécialisés qui sont "au taquet" s'adjoignent ces instrumentations en plus de leur expérience, je peux le comprendre, mais pour un amateur c'est probablement contre-productifet mieux vaut essayer de comprendre que de garder les yeux sur les cadrans...

@ Nico: je ne sais pas quelle est vraiment ta question, si c'est l'allusion au mot "maraîchage", je voulais insister par là sur le rapport étroit entre la production légumière et l'eau (dans maraîchage, il y a marais)...

qu'est-ce que tu entends par contre productif?

moi je sais que certains de mes légumes ne sont pas mort de soif, mais qu'ils n'ont pas produit, si je cultive des légumes c'est pour qu'ils produisent chaque année, bien évidemment que ma survie ne dépend pas de cette production, mais le jardinage n'est pas pour moi qu'un loisir, avoir un beau pied de fraise sans manger de fraises ne m'intéresse en rien,

si mon grand père pouvait arroser comme il voulait ou mon père aussi, ce n'est plus le cas, en tout cas pas pour moi, donc gérer au mieux ma réserve d'eau est une chose importante, arroser quand c'est inutile c'est garantir le maintient de ma réserve quand ça deviendra indispensable pour assurer ma production

je comprends très bien qu'on veuille se passer de technologie et vouloir apprendre en observant, mais on le voit depuis quelques années, chaque saison est différente, et ce qu'on a eu l'an dernier est différent de ce qu'on a maintenant, donc quand la technologie fixe des paramètres indépendants ça aide, je ne veux pas réussir mon potager dans 10 ans

par comparaison, on en discutait avec mon épouse en partant pour la mer, comment on faisait avant sans la clim dans la voiture? on pourrait s'en passer car avant on n'en avait pas et pourtant... donc oui on peut toujours se passer de la technologie, mais quand elle est disponible pourquoi s'en priver

le baromètre est bien l'un des instruments les plus utiles, et pourtant j'avais une page complète de dictons pour prédire la météo du jour ou du lendemain par simple observation, j'ai testé, ça fonctionnait "presque" toujours :mrgreen: presque...
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités