Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsUne prairie potagère ?

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar être chafoin » 01/06/18, 01:57

Did67 a écrit :
être chafoin a écrit :Par ailleurs, qu'est-ce que c'est alors que ces points blancs ? On en voit aussi dans le terreau de semis...


Dans les terreaux de semis du commerce, il s'agit généralement de sable, rajouté pour l'alléger...
Ce sable dans mon "terreau" ce pourrait-être alors les gravas qui sont sous ma terre ("terrasse" surélevée de devant de maison), dégradés ?
J'ai par ailleurs trouvé plusieurs vers, anéciques je pense, dans cette terre sous le tas de végétaux.
2018-05-31 19.33.14.jpg
Dans un sol argileux, ils ne doivent pas descendre très profond, un peu comme sous cette terrasse : il ne doit pas y avoir plus de 25cm de terre avant le gravas. 25 cm, et pourtant il y a poussé un pommier!
0 x

Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar être chafoin » 01/06/18, 12:53

Du coup j'enchaîne pour vous présenter une tentative, peut-être la plus "expérimentale", no limit (un peu à cause de Nico), façon micro-phénoculture (au point où j'en suis de mes connaissances).
2018-05-31 20.09.32.jpg
Il s'agit d'un plant de tomate St Pierre de production du sud Ouest (indication B6 je ne sais pas ce que ça veut dire) acheté dans un lot de 6 pour lequel j'ai obtenu une promo vu l'état : j'ai mis ici le pire des plants, comme vous voyez il est pincé ! ça part donc mal...mais les feuilles montrent un beau vert.
Le choix et la préparation de la zone :
Je l'ai placé dans la prairie potagère à l'endroit je pense le mieux exposé : il reçoit la lumière le plus tôt (mildiou) et le plus tard. C'est donc à côté de mon potager sur un sol jamais travaillé, juste tondu annuellement pour l'entretien. Entre les touffes d'herbes que j'ai rabaissées à la cisaille, il y avait un petit coin où un petit tas des chaumes trainait. Dessous, une faille de retrait (terre argileuse). J'ai griffé très légèrement cette zone.
La plantation :
J'ai démotté le plant en enlevant un peu la terre et "déroulant" la tige qui était longue . Puis je l'ai "glissé" dans la fente avec 3 vers anéciques -du style message précédent- en laissant le plan assez près de la surface (terre argileuse) et j'ai refermé avec un mélange de terres (terre du griffage + terre de mon terreau de compost -cf message précédent-) !
La finition :
Le tout recouvert d'une épaisse couche de foin sec. Comme on voit j'ai mis principalement le foin au dessus de la zone racinaire pour favoriser une aération maximum. Enfin comme le plant est un peu allongé je lui ai mis une petite béquille pour que les feuilles ne touchent pas trop le sol. J'ai finalement disposé un plan de moutarde blanche pliée autour pour appâter et divertir les limace.
Je lui donne quand même peu de chances, et vous ?
2018-05-31 20.08.55.jpg
0 x
Avatar de l’utilisateur
guibnd
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 235
Inscription : 24/07/17, 14:58
Localisation : normandie - eure
x 58

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar guibnd » 01/06/18, 14:11

être chafoin a écrit :Il s'agit d'un plant de tomate St Pierre de production du sud Ouest (indication B6 je ne sais pas ce que ça veut dire) acheté dans un lot de 6 pour lequel j'ai obtenu une promo vu l'état : j'ai mis ici le pire des plants, comme vous voyez il est pincé ! ça part donc mal...mais les feuilles montrent un beau vert.
J'ai démotté le plant en enlevant un peu la terre et "déroulant" la tige qui était longue . Puis je l'ai "glissé" dans la fente avec 3 vers anéciques -du style message précédent- en laissant le plan assez près de la surface (terre argileuse) et j'ai refermé avec un mélange de terres (terre du griffage + terre de mon terreau de compost -cf message précédent-) !
Je lui donne quand même peu de chances, et vous ?

l'indication B6, ça correspond peut-être au conditionnement : barquette de 6.
bah il n'est pas si mal que ça côté verdure ! j'ai replanté plus étiolé parfois ...
la tête pincée, c'est peut-être un problème pour l'allongement de la tige... mais si des gourmands pointent à l'aisselle des grandes feuilles, un de ces gourmands fera office de nouvelle tête ( si tu élèves tes tomates sur une seule tige comme moi, certains gardent plusieurs tiges au départ pour faire comme un buisson, chacun sa façon de tailler ou ne pas tailler les tomates ... on pourrait en débattre ... )
pour la plantation, j'ai pour habitude ( et je l'ai gardée même avec le foin ) d'enterrer le plant et une bonne partie de la tige soit en creusant plus profond, soit en couchant le plant en biais dans le sol pour favoriser l'enracinement... mais c'est peut-être qu'une habitude qui n'a pas lieu d'être dans le foin !
0 x
Terre à blé argileuse et fertile, gorgée d'eau en hiver, froide au printemps, croutée et fissurée l'été,
mais ça, c'était avant la Didite ...
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar être chafoin » 01/06/18, 19:42

guibnd a écrit :pour la plantation, j'ai pour habitude ( et je l'ai gardée même avec le foin ) d'enterrer le plant et une bonne partie de la tige soit en creusant plus profond, soit en couchant le plant en biais dans le sol pour favoriser l'enracinement... mais c'est peut-être qu'une habitude qui n'a pas lieu d'être dans le foin !
Ben justement je me suis (re)posé la question.
Le problème en plantant couché comme je l'ai fait, c'est que la plante doit faire un effort pour se redresser (d'où la béquille). Je me dis que c'est peut-être pas le moment de trop lui en demander ! En plus du coup les premières feuilles sont en contact avec le sol.
Donc je reviens un peu de cette approche de la plantation et généralement je plante mon plant droit si je peux. Par contre, comme je suis sur sol argileux, ça me parait un peu destructeur de creuser autant afin que la tomate puisse faire des racines secondaires, le sol se tasse. Aussi je prends la motte et je retourne avec les doigts le bas des racines pour les étaler en soleil autour du plan.
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar être chafoin » 03/06/18, 03:22

Bonjour
Après la prairie, je vais montrer une série de photos pour vous présenter le coeur du potager. J'aurais peut-être dû le faire plus tôt mais bon ! Je vais donc vous montrer des photos qui doivent avoir un mois, je les ai prises juste après avoir recouvert de foin la plupart des parcelles.

Voilà pour commencer une photo prise du sud (de l'autre côté par rapport à la première photo de ce forum).
2018-05-09 16.04.35.jpg
Petite remarque pour commencer, rassurez-vous je ne suis pas un cousin de Larry Hodgson (https://jardinierparesseux.com/), mais j'avais bien récupéré ce transat avant qu'il ne soit emporté à la déchetterie, afin de le mettre ici il y a bien 5ans. Bon, il faut reconnaître par contre que Didier m'a incité à m'en servir plus souvent et surtout comme d'un authentique outil de jardinage ! :wink: smile
Il s'agit d'un petit jardin potager en demi-cercle d'une surface d'un peu plus de 50m2 mais jardiné en plate-bandes, donc la surface de culture doit avoisiner les 30 m2. Petite remarque au passage sur la superficie : grâce à Didier Helmstetter et à une ouverture de mon temps disponible, je peux cette année utiliser potentiellement la totalité de ces plate-bandes ainsi que quelques aires annexes que j'ai ouvertes dans la prairie ce qui amène la surface utile totale à peut-être 40 m2. Cela me semble bien suffisant pour nourir un couple en saison de produits frais, plus que bios et bons, compte tenu du fait que je ne suis pas chez moi et qu'à certaines périodes : temps au potager= 0 !
0 x

Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar être chafoin » 03/06/18, 03:59

Photo prise de l'ouest
2018-05-09 16.10.54.jpg
au centre à droite un billon transformé en ados
au fond les citernes d'eau sous le toit
Le jardin est rangé sur une ligne de vieille vigne côté est ce qui m'amène à évoquer l'histoire de ce potager et de ce sol. Il est situé sur un ancien lit de rivière, d'ailleurs la Garonne doit se trouver à 1km. Le sol est plutôt argileux mais je n'ai pas poussé plus loin l'analyse. Il a longtemps été cultivé en vignes dont il ne reste plus que cette rangée, puis laissé depuis peut-être 10 ans en prairie...Son propriétaire est un grand ami et il m'a laissé cultiver cette portion de son terrain. J'habite à moins de 10 min à vélo ce qui est à la fois peu et beaucoup.Photo prise de l'est
2018-05-09 16.06.33.jpg
au premier plan de la consoude
Le premier investissement a été de créer cette "clôture" assez foutraque qui borne le potager, haie protectrice contre les vents, les animaux domestiques (poules) ou sauvages (sanglier) même si on peut parfois douter de son efficacité !Photo prise du nord
2018-05-09 16.08.56.jpg
devant des fèves, puis un reste de seigle/vesce
au fond de la nigelle
Je jardine pour le plaisir d'être dans coin de nature extra avec des arbres, des plantes, une faune que je découvre tous les jours un peu plus, pour moi une source d'étonnement. C'est aussi l'occasion pour moi de pratiquer une activité à la fois physique et intéressante car subtile et changeante. J'ai toujours fait un potager bio même si il m'est arrivé d'utiliser une ou deux fois de la bouillie bordelaise. Depuis 2 ans je couvre plus ou moins modérément certaines parcelles avec des feuilles, des herbes fraiches ou séchées de la prairie. Maintenant je passe à l'épaisse couche de foin et j'abandonne le travail du sol sauf sur quelques endroits. Voilà, c'était l'état au démarrage, je montrerai prochainement la situation plus récente des parcelles, après les plantations.
1 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar être chafoin » 07/06/18, 00:13

50 patates !
Cette année le début de mes cultures en place, comme les 2 années précédentes, c'était la patate !
Plantées mi avril, elles commencent à montrer leur tête sous le foin dès le 9 mai, surprise, sur l'ado que j'ai mis en place cet hiver. Il s'agissait d'un billon (la terre de l'allée avait été placée sur la parcelle pour la surélever). Cette année, j'ai fait descendre la terre régulièrement sur cette plate-bande orientée (vaguement) est-ouest, ce qui crée une pente oblique où les plants sont mieux exposés au soleil .C'est fou comme une petite modification du relief joue.
2018-05-09 16.10.54.jpg
l'ado est la bande longue au centre (droite)
Sur la photo, on distingue donc logiquement les premiers plans qui émergent à mi pente, alors que sur la deuxième ligne située plus haut, mais au sommet, les têtes ne sont pas encore apparues !

Ces 2 longues bandes à droite sont les premières que nous avons ouvertes avec des amis, au début de ce potager. Je ne connaissais rien à la culture, les souvenirs de potager se résumaient aux corvées de groseille de mon enfance, la terre était une inconnue et il fallait bien franchir le pas ! J'avais bien un grimoire mais c'est une autre affaire de faire ! Justement le livre labellisé bio comme il faut expliquait -je le relis à l'instant, je ne résiste pas à vous en citer un passage- comment "bien travailler son sol" grâce au bêchage :
001.jpg
le bêchage traditionnel : admirez la pirouette qui chamboule tout
001.jpg (192.86 Kio) Consulté 180 fois


"On ne doit pas travailler un sol trop sec ou trop humide. On reconnait le moment propice au fait qu'une motte de terre prise entre les doigts est friable et ne colle pas. (...) C'est la première étape dans la préparation du sol, celle qui demande le plus d'énergie (non indispensable dans les sols très légers). Les buts du bêchage sont : l'ameublissement du sol en profondeur (jusqu'à 30 cm environ), (...), la destruction des mauvaises herbes (elles sont déracinées, puis enlevées et enfouies)."


Remarquez déjà cette absurdité du raisonnement : on ne doit travailler le sol que quand il est friable et ceci dans le but de l'ameublir !!
Ceux qui ont déjà travaillé la terre comprennent en réalité de quoi il s'agit : une motte de terre est "friable"quand vous pouvez la prendre dans votre main, elle tient, mais en pressant elle se désagrège facilement et devient aérée ("meuble").

Mais ici on voit que le guide, comme souvent se contente de prescrire sans explications un minimum raisonnables. Essayons à notre tour de ne pas tomber dans ce travers..Comment expliquer ce phénomène : la terre friable se tient grâce aux glus fabriquées par les organismes du sol ? grâce au complexe argilo-humique ? grâce à l'hydrométrie adéquate de la terre ? Par ailleurs pourquoi un légume ne traverserait pas aussi facilement une terre friable qu'une terre meuble ? Enfin on sait que la bonne aération d'un sol profite aux bactéries et microorganismes qui ont besoin d'air pour décomposer les matières organiques. D'où l'idée implicite d'aérer le sol au maximum...avec enfouissement du couvert dans cette zone aérée.

Bon je n'ai fait que vous embrouiller finalement :mrgreen: ...
attendez, attendez vous allez voir, revenons à nos 50 patates et avant à l'histoire de cette plate-bande.

Nous avons donc joyeusement fait sur cette première plate-bande une sorte de double bêchage traditionnel avec retournement des mottes et enfouissement du couvert végétal, une hérésie ! Bon le livre précisait quand même :

"Très fatiguant, il n'est en outre pas toujours satisfaisant sur le plan biologique. On ne l'utilisera que s'il est nécessaire d'enfouir très vite la végétation en place,(...)"

Pour les 2 premiers éléments je confirme : dans le sol argileux, se faire une bande de 5m, c'est de quoi se déchirer pour le restant de la semaine ! Le sol lui, mis la tête en bas, a été tellement malmené que cette parcelle est celle qui m'a posé le plus de problèmes par la suite (levées plus grands d'adventices, liserons, compactage, pauvreté du sol...) Malgré l'utilisation d'une sorte de néo-bêche à ressort ( :shock: je vous montrerai l'engin plus tard), pour les autres plate-bandes on a fait autrement (par la suite, j'acheterai assez vite une grelinette, que j'utilise de moins en moins).

Voilà les plants de patate aujourd'hui :
2018-06-06 20.00.35.jpg
le même ado
Bref c'est pas mal parti pour les patates et sans bêchage !
2018-06-06 19.53.33.jpg
le foin a été regarni en partie de restes de fèves (fournis par des voisins)
1 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1316
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 154

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar nico239 » 09/06/18, 00:44

La prochaine fois tu te poses zéro questions.

Tu poses tes patates par terre tu mets 30cm de foin et tu vas te promener en attendant que cela pousse Image

Image
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar être chafoin » 09/06/18, 07:38

Dis donc le paysage chez toi c'est pas dégueulasse ! C'est tes patates qui poussent ?
Sinon pour l'année prochaine c'est pas si sûr car ce que tu dis c'est exactement ce que j'ai fait à l’extérieur du potager et pour l'instant c'est pas terrible. Petit tour de différentes patates avec quelques comparatifs en fonction des conditions de culture !
    :arrow: grelinette, patates enterrées 5cm, paillis épais de foin + divers :
2018-06-06 19.52.44.jpg
    :arrow: grelinette, patates enterrées, buttage, paillis (comme je faisais l'année dernière) :
2018-06-06 19.53.17.jpg
au premier plan arroche
Bon on peut pas en tirer trop de leçon (pas même parcelle...) mais sur la photo 1 il me semble que les pdt sont sorties plus tard mais se sont finalement mieux développées (en tige, feuillage) que sur la photo 2.D'ailleurs il y a certains plants qui "versent" (excès d'azote ?)
    :arrow: patates posées sur la prairie tondue raz, paillis épais de foin :
2018-06-07 15.59.26.jpg

Sur la 3, seules 2 pdt sont sortie juste récemment, j'en ai sorti une et ça donne ça :
2018-06-07 18.26.19.jpg
on dirait que le bout des germes ont brûlé
Je ne sais pas d'où ça vient j'ai mis ici mes dernières semences qui étaient de moins bonne qualité que les autres : certaines déshydratées, non prégermées... Sinon on verra à la récolte.
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 204
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Une prairie potagère ?

Message non lupar être chafoin » 10/06/18, 01:39

Autres plantations :
2018-06-06 19.55.56.jpg
Melons
2018-06-07 08.34.31.jpg
Potimarron (on distingue une limace sur la rocade de moutarde !)

Je me (re)pose la question de la taille de ces légumes. Un tuyau ?
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités

Recherches populaires