Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5059
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 847

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par Moindreffor » 19/02/21, 21:22

GuyGadeboisLeRetour a écrit :
Moindreffor a écrit :.....

Peut-être, mais "pas vraiment" quand même. T'es un peu extrémiste aussi... Vous faites la paire. :mrgreen:

GuyGadeboisLeRetour a écrit :
Moindreffor a écrit :.....

Peut-être, mais "pas vraiment" quand même. T'es un peu extrémiste aussi... Vous faites la paire. :mrgreen:

extrémiste non, je suis pour le "bio" dans le même sens que toi, car il apporte un plus, parcontre je suis contre le fait qu'on le présente comme l'unique solution et la meilleure solution, ce que l'article présente bien

le "bio" est pluriel et le "bio" d'aujourd'hui ne sera pas celui de demain, il faut donc extraire le "bio" des carcans dans lesquels certains veulent l'enfermer et accepter comme dit plus haut d'y trouver des bienfaits, des méfaits et des contradictions, ça doit être un sujet ouvert et non un monopole des soi-disant experts du "bio", car le "bio" ne doit pas s'inscrire dans le marbre pour qu'on puisse enfin évoluer vers une meilleure alimentation

toutes les boutiques fermières où j'achète mes produits, aucune n'est "bio", et il y en a de plus en plus donc oui ça progresse, où le "bio" lui ne s'implante pas, il existe bien une boutique "bio" pas trop loin, dans un seul village et ça depuis plus de 15 ans et pas une de plus en campagne, alors que des boutiques à la ferme c'est bientôt dans chaque petit bled

donc oui nos agriculteurs se bougent, évoluent, font des progrès, travaillent la qualité et cela se passe le plus souvent hors du circuit bio, donc y a moyen la production de viande, peut baisser mais pas par obligation comme les écolo voudraient nous le faire croire mais pas un changement de nos comportements de consommateur, ce qui est bien différent, la volonté peut déplacer des montagnes, la contrainte engendre des conflits, et donc stoppons au plus vite ses idées d'obligation sous des prétextes non subjectifs
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5059
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 847

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par Moindreffor » 19/02/21, 21:56

Obamot a écrit : On peut arrêter si on arrête tôt, peut-être? Déjà baisser la consommation de sucre (j’ai arrêté mais d’autres membres de la famille continuent) n’est pas simple. Les oméga-3 ...si on recherche l’équilibre entre -3 et -6 ...se trouvent dans le poisson (je prends des compléments, mais ils viennent... de poissons!). Donc j’aimerais en sortir, mais je n’en suis toujours pas sorti.

Tout ceci me navre car en effet, réduire sa consommation de viande a des conséquences bénéfiques pour la santé (ã commencer par les viandes rouges reconnues cancérigènesprobables). Et ton approche éthique quant a sa formulation est irréprochable Janic. Félicitations.

tu commets la grave erreur à propos de la viande
baisser ta consommation n'est pas le bon terme, diminuer tes excès serait mieux,

tout le reste pour motiver l'abandon total de la viande n'est que foutaise, l'Homme en a toujours mangé, l'Homme n'est pas un herbivore contrarié, l'Homme est juste comme un chat qui joue avec une souris, il prend plaisir à manger et l'évolution culturelle de nos sociétés à fait que manger de la viande est devenu un signe de richesse, les Gaulois mangeaient plus de chiens que de sangliers, je ne pense pas que la BD aurait connu le même succès si on avait respecté cette vérité historique...

pour le sucre, ce sont les sucres rapides les fautifs, pas les sucres lents, tu as besoin de sucre, mange une carotte qui pousse en hiver tu sera surpris par son goût très sucré, stoppe les bonbons, arrête les biscuits industriels et tu auras diminué ta consommation de sucre, depuis que je fais mes confitures moi même c'est maxi 75% du poids de fruit en sucre, parfois moins si les fruits sont naturellement très sucrés, bon il ne faut pas trop descendre car il y a risque de perdre l'effet conservateur du sucre, mais je mets aussi du miel, ce qui en plus apporte un autre goût, les biscuits maison sont réduits en sucre de plus en plus, pour le chocolat passe progressivement de 70% à 85% et tu verras que finalement 95% c'est Top

en 15j si tu supprimes le sel, tu ne pourras plus manger de charcuterie même artisanale, même "bio", tu la trouveras trop salée, mais t'inquiète en demandant à ton charcutier tu auras de la chaire à saucisse sans sel, pour te faire des pâtés, et heureusement les fromages ne sont pas trop salés, donc tu peux très vite t'en passer

actuellement nous sommes en surconsommation, donc inutile d'arrêter, juste devenir raisonnable, flexivore c'est bien, sauf que ce terme n'a pour moi pas de sens, car il est utilisé pour se justifier de ne pas être végétarien, alors qu'être végétarien n'est absolument pas une nécessité, juste une autre façon de vivre qui doit se respecter pour ce quelle est un choix personnel, car rien actuellement ne justifie une quelconque obligation de la viande
1 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 14896
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 948

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par Obamot » 19/02/21, 22:48

j’ai compris que tu n’étais pas une mauvaise personne. Je te remercie pour tous ces conseils, peut-être que nous aurons l’occasion d’en reparler, tu donnes des pistes qui méritent d’en débattre plus à fond.

janic a écrit :
obamot
Dans l’absolu oui. J’ai cependant toujours dit que j’étais flexitarien (tout en me battant et en cherchant des solutions ã ce problème). J’évite la viande autant que possible. mais MERCI pour ta remarque qui permet de relancer le débat. Pour moi le cas de Steve Jobs pose toujours question.
Moi pas du tout ! Il a mené une vie de patachon, se dit-il :drogue, alcool et tout le reste et, il se met à un VG, brutalement semble-t-il, limité à des jus de carotte et jus de fruits(wikipedia) Avec si peu d’info il est difficile de se faire une idée de son mode de vie avant cancer à l’âge de 48 ans. Par ailleurs son job est en péril et cela joue un rôle de stress important, ce qui n’aide pas. Il faut donc comparer statistiquement le nombre de mêmes cas parmi les Vg connus.
Ah merci, ça je l’ignorais totalement, la presse l’avait présenté comme quelqu’un très au fait de son mode alimentaire dont il aurait été honoré de vertus. Alors qu’en fait il y avait loin de la coupe aux lèvres et ça explique beaucoup de choses. Du coup, c’est un motif d’encouragement pour moi.

janic a écrit :
Et c’est une épineuse question. Il y a eu une époque où je pensais que le citoyen lambda pouvait arrêter sa consommation de viande dès qu’il le décidait, par un simple claquement de doigt, mais c’est une pratique ancestrale et même “culturelle” (si on ose employer ce mot) dont on ne se détache pas comme ça.
Dans ce domaine comme pour tout le reste, c’est dans la tête, où on est prêt mentalement ou l’on ne l’est pas, c’est pourquoi il ne faut pas se précipiter. Mais sauf pathologie connue, le passage brutal c’est le plus efficace, sinon c’est comme le fumeur ou le buveur qui veut arrêter progressivement et ça ne marche pas la plupart du temps. Dans ton cas et fonction de ton passé médical et compte tenu de ton approche déjà importante, c’est comme se jeter à l’eau en eau profonde lorsque l’on a appris à nager en piscine où l’on a pied ! Mais rien n’empêche de retro pédaler !
Je vois, de tout façon je cherche à progresser vu que j’en ai vu réellement les bénéfices. encore un encouragement de plus.

janic a écrit :
On peut arrêter si on arrête tôt, peut-être?
non, rien a voir, c'e sont les maladies passées ou en cours qui demandent un passage prudent.
Là c’était pas brillant à une époque, c’est pourquoi j’y ait été mollo en effet.

janic a écrit :
Déjà baisser la consommation de sucre (j’ai arrêté mais d’autres membres de la famille continuent) n’est pas simple. Les oméga-3 ...si on recherche l’équilibre entre -3 et -6 ...se trouvent dans le poisson (je prends des compléments, mais ils viennent... de poissons!). Donc j’aimerais en sortir, mais je n’en suis toujours pas sorti.
Prends ton temps, tu sais que ça ne doit pas être une contrainte, mais une libération, sinon il vaut mieux ne pas le faire.
C’est exactement ça, exactement ce que j’ai constaté et découvert dans le mode d’application. mais tu fais comment pour ton équilibre oméga-3 -6 (et -9)?

janic a écrit :
Tout ceci me navre car en effet, réduire sa consommation de viande a des conséquences bénéfiques pour la santé (ã commencer par les viandes rouges reconnues cancérigènes probables). Et ton approche éthique quant a sa formulation est irréprochable Janic. Félicitations.
C’est juste une formulation, même cohérente, mais rien ne remplace l’expérimentation personnelle. Cela fait 50 ans tout rond que j’ai franchi le pas avec mon épouse, nous avons eut des enfants et petits enfants, tous VG et tout confirme que cette décision était la bonne.
J’en doute pas.

janic a écrit :
Hormis le fait qu’arrêter la viande implique de devenir “un peu nutritionniste soi-même” (pour éviter les déficits). Si je devais donner un avis sur ce qu’il vaudrait bien faire sur ce sujet — sachant qu’il y a chez les mammifères une dimension affective énorme des êtres vivants par rapport à leur nourriture — pour donner des conseils à ceux qui veulent stopper, je dirais qu’il faut commencer par agir sur le psychisme et l’harmonie. Et se mettre en symbiose avec ses propres aspirations pour que l’évidence émerge d’elle-même.
Exact ! je venais de le souligner ! Mais de grâce, il ne faut pas être obnubilé par des chiffres, des mesures, je n’en ai jamais tenu compte sauf au tout, tout début, avant de m’apercevoir que la vie ce n’est pas un labo et nous des cobayes. Quelques règles générales personnalisées éventuellement et le monde végétal(en vgl) est si étendu que varier selon ses goûts, qui s’affinent au fil du temps, suffisent en eux-mêmes selon les goûts de chacun.
J’ai pas eu de bol, notre médecin (orthomoléculaire, pas homéo, mais un collègue du cabinet l’était) a cessé d’exercer, mais son conseil essentiel que je retrouve dans tes propos, était qu’il fallait écouter son corps (et rectifier ce qui n’allait pas, car il nous envoie des signaux très clairs), et c’est comme cela depuis un bon nombre d’années que j’ai découvert beaucoup de choses, même et surtout en médecine. Petit à petit les pièces du puzzle de compréhension se mettent en place et nous font avancer.

janic a écrit :
Mais j’admets que je n’ai pas de solution pour influencer de manière positive et constructive mon entourage, répéter régulièrement d’arrêter de diverses façons avec un luxe de pédagogie, fini par quand même devenir oppressant.
C’est pourquoi, il ne faut pas le faire, l’exemple vécu est la meilleure pédagogie et je parle par expérience ayant bassiné mon entourage sans gros résultats et le temps passant –juste un petit conseil ici et là quant ils seront sollicités (l’attrait du fruit défendu probablement) quant justement l’esprit hier fermé, s’ouvre au bon moment comme une fleur qui s’épanoui en son temps.
Nous y voilà ! :)
0 x
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1607
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 534

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par GuyGadeboisLeRetour » 19/02/21, 23:20

Comme je l'ai déjà énoncé, j'ai énormément réduit ma conso de viande, accompagné d' une exigence qualitative de plus en plus sévère. ma conso de sucres est réduite à portion congrue (quoique ces temps-ci j'ai un peu rechuté, raffolant du gingembre confit). Quand à ma conso d'alcool, elle est nulle du Dimanche au Vendredi soir depuis un mois pour mon plus grand bien 'je pourrai préciser).
1 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10883
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 713

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par janic » 20/02/21, 08:14

GuyGadeboisLeRetour » 20/02/21, 00:20

Comme je l'ai déjà énoncé, j'ai énormément réduit ma conso de viande, accompagné d' une exigence qualitative de plus en plus sévère. ma conso de sucres est réduite à portion congrue (quoique ces temps-ci j'ai un peu rechuté, raffolant du gingembre confit). Quand à ma conso d'alcool, elle est nulle du Dimanche au Vendredi soir depuis un mois pour mon plus grand bien 'je pourrai préciser).
bravo ! Ainsi que je l'ai maintes fois exprimé, au delà des habitudes, de la culture, nous avons un organisme qui sait ce qui lui convient le mieux, si on ne le muselle pas par des comportements néfastes (que la connaissance scientifique et diététique connait de mieux en mieux) et alors, par le vécu, la différence apparait par évidence. C’est comme un sport, si on ne le pratique pas, on ne peut en percevoir le bénéfice apporté.
1 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10883
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 713

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par janic » 20/02/21, 09:19

tu commets la grave erreur à propos de la viande
baisser ta consommation n'est pas le bon terme, diminuer tes excès serait mieux,
C’est à peu près, le discours tenu sur les autres produits anti physiologiques mais qui rapportent financièrement à leurs producteurs et distributeurs : tabac, alcool, drogues. « L’abus d’alcool est néfaste à la santé », par exemple ou , » à consommer avec modération », sans déterminer quel est le niveau de cet abus et de cette modération.
tout le reste pour motiver l'abandon total de la viande n'est que foutaise, l'Homme en a toujours mangé,
Et paf, le cliché habituel ! Toujours, depuis quand, une nouvelle fois
l'Homme n'est pas un herbivore contrarié,
Autre image d’Epinal ! L’humain n’est pas un herbivore, contrarié ou pas !
actuellement nous sommes en surconsommation, donc inutile d'arrêter, juste devenir raisonnable,
Ah, ah, ah ! C’est comme demander à un alcoolique ou un fumeur d’arrêter sa surconsommation et de devenir raisonnable, c’est utopique et nos sociétés démontrent le contraire
flexivore c'est bien, sauf que ce terme n'a pour moi pas de sens, car il est utilisé pour se justifier de ne pas être végétarien, alors qu'être végétarien n'est absolument pas une nécessité,
Sur quels critères anatomo-biologiques, tu appuies ton discours ?
juste une autre façon de vivre qui doit se respecter pour ce quelle est un choix personnel, car rien actuellement ne justifie une quelconque obligation de la viande !
qui parle d’obligation, sauf toi ? La consommation de bidoche est un phénomène culturel largement décrypté dans d’autres sujets, dont l'OMS, et en tant que modèle de progression sociétale qui s’est imposé avec l’amélioration des niveaux de vie et donc de pouvoir acheter des produits précédemment réservés aux bourgeois et autres gens de la noblesse. L’expression, de moins en moins utilisée depuis, étant ; « tu n’as pas les moyens de t’acheter de la viande ? » que j’ai maintes fois entendu à l’après guerre. La bidoche étant devenue, depuis, un produit de consommation courante et même « obligatoire » comme le montrent les menus des restaurants actuels.
Or la question n'est plus là, à notre époque, mais est plutôt : pourra-t-on sur la terre entière adopter le modèle Américano-Européen en ce qui concerne la demande croissante des pays dits en voie de développement, qui veulent accéder au même niveau de consommation qui est le notre?
Mécaniquement, ce n'est pas possible et même une diminution "raisonnable" chez les nantis que nous sommes n'y changerait rien . Il suffit de faire une simple règle de trois!
Nous serons bientôt 10 milliards avec une consommation réduite de 85/100kg par an/habitant, à 50kg par exemple [*]cela ferait 500 millions de tonnes alors que la production n'est que de 335 millions actuellement et déja de gros problèmes d’approvisionnement des animaux, en surfaces cultivées, pour leur nourriture, (d'où les déforestations), alors même que de nombreux pays, en voie de développement, consomment très peu de bidoche,faute de moyens financiers justement, et où la concurrence fera rage entre nourrir les humains ou les animaux lorsque leur niveau de vie augmentera comme en Chine actuellement!
la question n'est plus égoïstement nombriliste, nous les nantis, mais mondiale et donc écologique.
Notre planète pourra-t-elle satisfaire la demande de tout le monde?.

[*] mais aucun signe n'indique un chiffre aussi bas!
1 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5059
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 847

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par Moindreffor » 20/02/21, 20:20

[quote="janic"]Or la question n'est plus là, à notre époque, mais est plutôt : pourra-t-on sur la terre entière adopter le modèle Américano-Européen en ce qui concerne la demande croissante des pays dits en voie de développement, qui veulent accéder au même niveau de consommation qui est le notre?
Mécaniquement, ce n'est pas possible et même une diminution "raisonnable" chez les nantis que nous sommes n'y changerait rien . Il suffit de faire une simple règle de trois!
Nous serons bientôt 10 milliards avec une consommation réduite de 85/100kg par an/habitant, à 50kg par exemple [*]cela ferait 500 millions de tonnes alors que la production n'est que de 335 millions actuellement et déja de gros problèmes d’approvisionnement des animaux, en surfaces cultivées, pour leur nourriture, (d'où les déforestations), alors même que de nombreux pays, en voie de développement, consomment très peu de bidoche,faute de moyens financiers justement, et où la concurrence fera rage entre nourrir les humains ou les animaux lorsque leur niveau de vie augmentera comme en Chine actuellement!
la question n'est plus égoïstement nombriliste, nous les nantis, mais mondiale et donc écologique.
Notre planète pourra-t-elle satisfaire la demande de tout le monde?.
la réponse est simple, non
et on le sait déjà, il suffit de regarder d'autres produits comme la vanille ou le cacao, dont les prix s'envolent et pour lesquels les traffics se mettent en place...
donc nous ne seront bientôt plus les nantis, et des pays comme la Chine, prendront notre place sur le podium des consommateurs
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10883
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 713

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par janic » 20/02/21, 20:48

janic
Notre planète pourra-t-elle satisfaire la demande de tout le monde?.
la réponse est simple, non
oh, j'en tombe sur le cul! :shock:
et on le sait déjà, il suffit de regarder d'autres produits comme la vanille ou le cacao, dont les prix s'envolent et pour lesquels les traffics se mettent en place...
en clair la bidoche suivra le même cheminement!mais vanille et cacao ne sont pas considérés comme des produits "vitaux"!
donc nous ne seront bientôt plus les nantis, et des pays comme la Chine, prendront notre place sur le podium des consommateurs
c'est déjà le cas dans sa population déjà nantie, ce qui montre l'absurdité de vouloir conserver un modèle que nous avons créé de toute pièce et qui se retourne contre nous! Chine bientôt suivie de l'Afrique, l'Inde, l'Amérique du Sud, que nous exploitons sans vergogne? Un politique avait écrit "quand la Chine s'éveillera" et elle s'est éveillée, réveillant en même temps les autres pays cité ci dessus, soit la plus grande partie de la population.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5059
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 847

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par Moindreffor » 20/02/21, 21:15

janic a écrit :en clair la bidoche suivra le même cheminement! mais vanille et cacao ne sont pas considérés comme des produits "vitaux"!

non, de luxe ce que sera bientôt la bonne viande chez nous... sauf à la produire soi même, ou en petite communauté
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10883
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 713

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par janic » 21/02/21, 09:24

Moindreffor » 20/02/21, 22:15

janic a écrit :
en clair la bidoche suivra le même cheminement! mais vanille et cacao ne sont pas considérés comme des produits "vitaux"!
non, de luxe ce que sera bientôt la bonne viande chez nous... sauf à la produire soi même, ou en petite communauté
c'est à dire, encore une fois, jouer les nantis égoïstes pendant que les autres en sont privés. Bizarre concept!
En période de crise, il n'y a plus de propriété privée et cela se remarque déjà avec les pillages dont sont victimes des agriculteurs et magasins et qui va aller en s'aggravant sauf à s"armer pour faire sa propre police comme en Amérique du Nord! Ta "bonne" viande sera pillée avant même que tu puisses la manger!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 37 invités