Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
reinoso
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 200
Inscription : 12/12/12, 12:57
x 124

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par reinoso » 19/02/21, 14:19

GuyGadeboisLeRetour a écrit :
reinoso a écrit :
Moindreffor a écrit :
donc des gens ont pensé faire du bio quand presque tout le monde faisait du bio, c'est la prose de M. Jourdain ton truc


je suis originaire de la champagne et comme Did il fallait aider les parents dans les vignes et le jardin
a l’époque j étais déjà a fond pour le bio
mais les bio en champagne étaient considéré comme des fous complétement illuminés
tu n'as aucune idées de la réalité des faits par conséquent de l'historique du bio

En Champagne, ça doit être difficile. D'après ce que j'ai lu (je retrouve plus), le sol est très pollué "un peu partout" à cause des produits (munitions, bombes diverses, etc...) persistants depuis la première guerre mondiale.


oui c 'est très difficile mais il y a de plus en plus de bio
sur toute ma famille mon frère ( il y a 5 ans) et un cousin ont réussit a basculer en bio
moi je ne voulais plus rien savoir avec industrie polluante
en champagne la bouillie bordelaise est interdite depuis pas mal de temps
et les moutons font leur apparition dans les vignes
1 x

reinoso
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 200
Inscription : 12/12/12, 12:57
x 124

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par reinoso » 19/02/21, 14:26

GuyGadeboisLeRetour a écrit :
reinoso a écrit :
Moindreffor a écrit :
donc des gens ont pensé faire du bio quand presque tout le monde faisait du bio, c'est la prose de M. Jourdain ton truc


je suis originaire de la champagne et comme Did il fallait aider les parents dans les vignes et le jardin
a l’époque j étais déjà a fond pour le bio
mais les bio en champagne étaient considéré comme des fous complétement illuminés
tu n'as aucune idées de la réalité des faits par conséquent de l'historique du bio

En Champagne, ça doit être difficile. D'après ce que j'ai lu (je retrouve plus), le sol est très pollué "un peu partout" à cause des produits (munitions, bombes diverses, etc...) persistants depuis la première guerre mondiale.


les produits chimiques finiront par partir
mais il y avait ( il y a plus de 40 ou 50 ans ) les "boue des villes et les déchets en plastiques qui sont toujours la
pour les munitions il n'y a plus beaucoup de chasseur
pour les restes de la guerre on est tres lion de verdun
la pleine n est pas tres bon pour du bon vin
ce qui est en pente , il y a beaucoup de ravinement ...
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5059
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 847

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par Moindreffor » 19/02/21, 18:17

GuyGadeboisLeRetour a écrit :
Moindreffor a écrit :dater les origines d'une agriculture "bio" aux années 20 époque où le tout chimique n'existait pas encore, c'est un peu fort, c'est la transformation des surplus de nitrates des bombes de la première guerre qui ont été à l'origine de l'agriculture "chimique"

donc des gens ont pensé faire du bio quand presque tout le monde faisait du bio, c'est la prose de M. Jourdain ton truc

Pas vraiment...
https://chapelle-berard.com/histoire-de ... iologique/

1 / biodynamie : 1920 Steiner agronome :mrgreen: , lui qui a écris ses bouquins sans jamais avoir mis les pieds dans une ferme, je m'incline
2 / la méthode Indore : 1940 Howard préconise une large autonomie des exploitations grâce à cette fertilité retrouvée par le compostage. on est en Inde, colonie anglaise, donc pas une prise de conscience mais un moyen d'échapper au blocus du colonisateur
3 / la méthode organo biologique : dès 1930, sous l’impulsion d’un homme politique, H. Muller insiste sur la nécessité d’autarcie des producteurs et de circuits courts. il recherche l'autarcie toujours pas une prise de conscience des méfaits du chimique
4 / l’agriculture naturelle ou « sauvage » Il est né au Japon à partir des années 1930, des observations de Masanobu FUKUOKA , Dans les années 70, Bill MOLLISSON (Australie) a travaillé sur ce mode de culture qui allait s’appeler plus tard la Permaculture

donc de ces 4 courants fondateurs, pas de refus du chimique

on y vient
Des consommateurs et des médecinsinquiets des effets de l’utilisation des engrais, des pesticides et des traitements effectués sur les produits alimentaires lors de leur transformation industrielle vont introduire les principes de l’agriculture biologique.

donc tout part de l'inquiétude de médecins

Rurale, décennie 60 : En parallèle ou en réaction à la forte croissance de la production agricole en France, quelques centaines d’agriculteurs refusant ce modèle économiqueet technique adoptent les principes d’agriculture biologique,

on a un refus d'un modèle économique

Urbaine, décennie 70 : Le mouvement de contestation prolongement de mai 68 sera cette fois-ci essentiellement urbain, avec l’installation à la campagne d’une nouvelle population néourbaine
Mouvement plutôt anarchiste et libertaire, il sera à l’origine du premier cahier des charges de l’agriculture biologique en 1972,

on est donc dans le domaine du politique

A cette époque , il y a entre 3 et 4000 agriculteurs biologiques dont les motivations sont diverses, mais dont la principale conteste les aberrations de la Politique Agricoles Commune(PAC), notamment par ses surproductions non maîtrisées.

toujours du politique

donc à part l'inquiétude de certains médecins, on ne parle nulle part d'une prise de conscience des méfaits du chimique, donc c'est plus ce qu'on appellerait aujourd'hui par mesure de précaution,

donc dater les origines du bio aux conférences de Steiner, c'est historiquement vrai je vous l'accorde si on parle de biodynamie, mais c'est faux si on parle du bio, et c'est aussi faux si on avance la prise de conscience des méfaits de la chimie

merci Guy pour cet historique

8 / CONCLUSION :
L’Agriculture Biologique telle que nous la connaissons n’est pas issue d’une pensée unique, mais est la convergence de plusieurs courants idéologiques et techniques.

Son histoire s’inscrit dans le temps en concordance avec l’évolution de notre société dans ses besoins mais également dans ses aspirations. C’est la raison pour laquelle : elle est une et en même temps plurielle…

Elle va au-delà de la simple notion de sécurité alimentaire, au-delà des simples notions environnementales et ne peut pas se résumer à une simple idéologie… Elle est tout simplement un tout, compréhensible uniquementen l’analysant dans sa globalité.

Mais le plus important, en regardant son histoire passée, c’est qu’elle n’est pas figée comme un dogme… Il y a de fortes probabilités que l’AB que nous connaissons aujourd’hui soit très différente de celle qu’elle sera demain.

elle n’est pas figée comme un dogme ce qu'on voudrait nous faire croire, en nous classant comme des ignorants vu que celui qui nous classe come tel, c'est de lui même auto-proclamé expert en "bio"

donc pourquoi toujours revenir sur les origines, radoter le passé, et ne pas parler du "bio" de maintenant avec ses avantages, ses inconvénients, et ses contradictions... donc participer à son évolution...
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1607
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 534

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par GuyGadeboisLeRetour » 19/02/21, 18:33

Moindreffor a écrit :.....

Peut-être, mais "pas vraiment" quand même. T'es un peu extrémiste aussi... Vous faites la paire. :mrgreen:
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 14895
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 948

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par Obamot » 19/02/21, 18:43

Disons que j’ai reposé la question du fil compte tenu des limitations de l’axe voulu par le primo-postant. Tant il me paraissait évident que sans cela j’aurais écrit:

— “Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour les animaux?”

Or on le voit immédiatement, la formulation initiale tient tellement du grand écart qu’avoir oublié la question des conséquences sur les animaux et la “santé” me paraissait déjà suffisamment étroit d’esprit. Car j’avais d’abord à l’idée le lien entre le covid19 et la filière bovine, qui en dit long sur pas mal de problèmes du mode de vie des humains au sens général. On se rappelle des “super-infecteurs” dans cette filière, problème qui a été vite effacé des mémoires (notamment par les omissions des merdias....)

Sait-on pourquoi plusieurs abattoirs sont des «clusters» de Covid-19 ?
En résumé
A l’heure actuelle, une conjonction de facteurs sociaux, économiques, démographiques et liés à l’organisation du travail en abattoirs semble jouer un rôle important dans l’émergence de ces «clusters» d’infection. A cette heure, les processus spécifiques à la découpe et à la manipulation de la viande ne semblent pas mis en cause.
https://www.liberation.fr/checknews/202 ... 9_1788761/
On retrouve également cette conjonction de facteurs (associée ã certains autres que je décris ci-après) et qui sont très forts et omniprésents dans cette question d’arrêt de la consommation de viande. Et ces facteurs sont intrinsèques à la transmissivité élevée du virus, tels que des travaux des HUG le prouvent. (Le R=0 n’est pas le même en fonction des couches sociales) De là à comprendre que la viande fait partie de la malbouffe et qu’elle entraîne des maladies, il y a un pas que même l’OMS a franchit !

janic a écrit :obamot
Et bien sûr le titre est complètement idiot, il aurait plutôt dû être quelque chose comme:

— “Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour la santé des français?

On se connait depuis longtemps et nous ne sommes pas en conflit.
Mais je ne partage pas cette formulation qui ressemble à s'y méprendre à la pub "consommer l'alcool avec modération" qui a remplacé le "un ça va, trois bonjour les dégâts" qui avait, au moins l’avantage de quantifier, mais qui n’a pas plus aux lobbies de la picole qui représente un énorme moyen de pression sur les gouvernants.
Par contre pour le tabac, le message est clair : « le tabac tue », pas de « une cigarette ça va, trois bonjour les dégats » ou encore « fumez avec modération », c’est quoi la modération ?
Par contre:
a) indiquer tous les effets de la consommation de viande sur la santé, l’écologie, sur des étiquettes comme pour le tabac, cela marquerait les esprits plus surement.
b) emmener parents et enfants visiter des abattoirs, et entendre les beuglements de peur, sentir le sang couler et voir s’agiter les animaux mal étourdis et qui bougent encore. Pire que les rituels musulmans et juifs !
c) Faire abattre, eux-mêmes ces animaux et les découper, là ça serait violent, mais efficace et bien des personnes ont arrêté la bidoche après les vidéos de L214 et earthlings que, dans le sondage, certains on refusé de visionner ou n’ont pu aller jusqu’au bout! Tout ça est bien plus efficace que des discours sans fin.
Mais c’est comme l’alcool ; « touche pas à mon pote ! » :evil:
et après aux gens de s'assumer! :shock:
Dans l’absolu oui. J’ai cependant toujours dit que j’étais flexitarien (tout en me battant et en cherchant des solutions ã ce problème). J’évite la viande autant que possible. mais MERCI pour ta remarque qui permet de relancer le débat. Pour moi le cas de Steve Jobs pose toujours question.
Et c’est une épineuse question. Il y a eu une époque où je pensais que le citoyen lambda pouvait arrêter sa consommation de viande dès qu’il le décidait, par un simple claquement de doigt, mais c’est une pratique ancestrale et même “culturelle” (si on ose employer ce mot) dont on ne se détache pas comme ça. On peut arrêter si on arrête tôt, peut-être? Déjà baisser la consommation de sucre (j’ai arrêté mais d’autres membres de la famille continuent) n’est pas simple. Les oméga-3 ...si on recherche l’équilibre entre -3 et -6 ...se trouvent dans le poisson (je prends des compléments, mais ils viennent... de poissons!). Donc j’aimerais en sortir, mais je n’en suis toujours pas sorti.

Tout ceci me navre car en effet, réduire sa consommation de viande a des conséquences bénéfiques pour la santé (ã commencer par les viandes rouges reconnues cancérigènes probables). Et ton approche éthique quant a sa formulation est irréprochable Janic. Félicitations.

Hormis le fait qu’arrêter la viande implique de devenir “un peu nutritionniste soi-même” (pour éviter les déficits). Si je devais donner un avis sur ce qu’il vaudrait bien faire sur ce sujet — sachant qu’il y a chez les mammifères une dimension affective énorme des êtres vivants par rapport à leur nourriture — pour donner des conseils à ceux qui veulent stopper, je dirais qu’il faut commencer par agir sur le psychisme et l’harmonie. Et se mettre en symbiose avec ses propres aspirations pour que l’évidence émerge d’elle-même.

Mais j’admets que je n’ai pas de solution pour influencer de manière positive et constructive mon entourage, répéter régulièrement d’arrêter de diverses façons avec un luxe de pédagogie, fini par quand même devenir oppressant.
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10883
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 713

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par janic » 19/02/21, 20:26

obamot
Dans l’absolu oui. J’ai cependant toujours dit que j’étais flexitarien (tout en me battant et en cherchant des solutions ã ce problème). J’évite la viande autant que possible. mais MERCI pour ta remarque qui permet de relancer le débat. Pour moi le cas de Steve Jobs pose toujours question.
Moi pas du tout ! Il a mené une vie de patachon, se dit-il :drogue, alcool et tout le reste et, il se met à un VG, brutalement semble-t-il, limité à des jus de carotte et jus de fruits(wikipedia) Avec si peu d’info il est difficile de se faire une idée de son mode de vie avant cancer à l’âge de 48 ans. Par ailleurs son job est en péril et cela joue un rôle de stress important, ce qui n’aide pas. Il faut donc comparer statistiquement le nombre de mêmes cas parmi les Vg connus.
Et c’est une épineuse question. Il y a eu une époque où je pensais que le citoyen lambda pouvait arrêter sa consommation de viande dès qu’il le décidait, par un simple claquement de doigt, mais c’est une pratique ancestrale et même “culturelle” (si on ose employer ce mot) dont on ne se détache pas comme ça.
Dans ce domaine comme pour tout le reste, c’est dans la tête, où on est prêt mentalement ou l’on ne l’est pas, c’est pourquoi il ne faut pas se précipiter. Mais sauf pathologie connue, le passage brutal c’est le plus efficace, sinon c’est comme le fumeur ou le buveur qui veut arrêter progressivement et ça ne marche pas la plupart du temps. Dans ton cas et fonction de ton passé médical et compte tenu de ton approche déjà importante, c’est comme se jeter à l’eau en eau profonde lorsque l’on a appris à nager en piscine où l’on a pied ! Mais rien n’empêche de retro pédaler !
On peut arrêter si on arrête tôt, peut-être?
non, rien a voir, c'e sont les maladies passées ou en cours qui demandent un passage prudent.
Déjà baisser la consommation de sucre (j’ai arrêté mais d’autres membres de la famille continuent) n’est pas simple. Les oméga-3 ...si on recherche l’équilibre entre -3 et -6 ...se trouvent dans le poisson (je prends des compléments, mais ils viennent... de poissons!). Donc j’aimerais en sortir, mais je n’en suis toujours pas sorti.
Prends ton temps, tu sais que ça ne doit pas être une contrainte, mais une libération, sinon il vaut mieux ne pas le faire.
Tout ceci me navre car en effet, réduire sa consommation de viande a des conséquences bénéfiques pour la santé (ã commencer par les viandes rouges reconnues cancérigènes probables). Et ton approche éthique quant a sa formulation est irréprochable Janic. Félicitations.
C’est juste une formulation, même cohérente, mais rien ne remplace l’expérimentation personnelle .Cela fait 50 ans tout rond que j’ai franchi le pas avec mon épouse, nous avons eut des enfants et petits enfants, tous VG et tout confirme que cette décision était la bonne.
Hormis le fait qu’arrêter la viande implique de devenir “un peu nutritionniste soi-même” (pour éviter les déficits). Si je devais donner un avis sur ce qu’il vaudrait bien faire sur ce sujet — sachant qu’il y a chez les mammifères une dimension affective énorme des êtres vivants par rapport à leur nourriture — pour donner des conseils à ceux qui veulent stopper, je dirais qu’il faut commencer par agir sur le psychisme et l’harmonie. Et se mettre en symbiose avec ses propres aspirations pour que l’évidence émerge d’elle-même.
Exact ! je venais de le souligner ! Mais de grâce, il ne faut pas être obnubilé par des chiffres, des mesures, je n’en ai jamais tenu compte sauf au tout, tout début, avant de m’apercevoir que la vie ce n’est pas un labo et nous des cobayes. Quelques règles générales personnalisées éventuellement et le monde végétal(en vgl) est si étendu que varier selon ses goûts, qui s’affinent au fil du temps, suffisent en eux-mêmes selon les goûts de chacun.
Mais j’admets que je n’ai pas de solution pour influencer de manière positive et constructive mon entourage, répéter régulièrement d’arrêter de diverses façons avec un luxe de pédagogie, fini par quand même devenir oppressant.
C’est pourquoi, il ne faut pas le faire, l’exemple vécu est la meilleure pédagogie et je parle par expérience ayant bassiné mon entourage sans gros résultats et le temps passant –juste un petit conseil ici et là quant ils seront sollicités (l’attrait du fruit défendu probablement) quant justement l’esprit hier fermé, s’ouvre au bon moment comme une fleur qui s’épanoui en son temps.
1 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1607
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 534

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par GuyGadeboisLeRetour » 19/02/21, 20:45

janic a écrit :[ Il a mené une vie de patachon, se dit-il :drogue, alcool et tout le reste et, il se met à un VG, brutalement semble-t-il, limité à des jus de carotte et jus de fruits(wikipedia) Avec si peu d’info il est difficile de se faire une idée de son mode de vie avant cancer à l’âge de 48 ans.

Son cancer (pancréas) c'est LE cancer de la Silicon Valley. Mis à part ça, si à 48 ans dis-tu, c'est déjà foutu, tu penses bien qu'à presque 60, je vais pas changer grand chose à mon mode de vie axé principalement sur le plaisir (pas la recherche du plaisir), les plaisirs simples de la vie de tous les jours.
D'ailleurs (confession intime) à mon âge, je bande encore comme à 20 ans malgré tous mes abus... :mrgreen:
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10883
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 713

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par janic » 19/02/21, 20:54

Son cancer (pancréas) c'est LE cancer de la Silicon Valley. Mis à part ça, si à 48 ans dis-tu, c'est déjà foutu,
moi je ne dis rien ce sont les chiffres de W.et il a vécu jusqu"à 56 avec son cancer
tu penses bien qu'à presque 60, je vais pas changer grand chose à mon mode de vie axé principalement sur le plaisir (pas la recherche du plaisir), les plaisirs simples de la vie de tous les jours.
comme tout le monde d'ailleurs, VG ou pas! :cheesy:
Dernière édition par janic le 19/02/21, 20:57, édité 1 fois.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1607
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 534

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par GuyGadeboisLeRetour » 19/02/21, 20:55

janic a écrit :
Son cancer (pancréas) c'est LE cancer de la Silicon Valley. Mis à part ça, si à 48 ans dis-tu, c'est déjà foutu,
moi je ne dis rien ce sont les chiffres de W.
tu penses bien qu'à presque 60, je vais pas changer grand chose à mon mode de vie axé principalement sur le plaisir (pas la recherche du plaisir), les plaisirs simples de la vie de tous les jours.
comme tout le monde d'ailleurs, VG ou pas! :cheesy:

W ? Je connais Q de James Bond mais W, je connais pas.
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10883
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 713

Re: Réduire notre consommation de viande, quelles conséquences pour l'agriculture française?




par janic » 19/02/21, 20:59

W ? Je connais Q de James Bond mais W, je connais pas.
comment tu ne connais pas W, mais c'est un véritable scandale! :cry:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 30 invités