Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsQuel broyeur pour produire du BRF?

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 560

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 22/02/18, 19:31

J'ai reçu les courroies ce matin et j'ai aussitôt procédé au montage.
Après quelques tâtonnements, voici la méthode qui me semble la plus facile: déposer la poulie supérieure (un boulon central de 10 et ça vient tout seul, car monté libre autour d'un embrayage centrifuge); desserrer les deux boulons de fixation du moteur côté poulie et déposer les deux autres situés de l'autre côté; positionner les deux courroies dans les gorges de la poulie inférieure, puis supérieure, présenter la poulie supérieure à proximité de son axe, puis basculer le moteur côté poulies: ceci permet de mettre la poulie en place sur son axe; reposer le boulons de 10 et vérifier que les courroies soient toujours bien en place, puis revisser les boulons de l'autre côté du moteur pour tendre les courroies normalement, resserrer les deux derniers boulons côté poulies, bloquer le tout; enfin reposer le carter.

Cet après-midi, pour profiter du grand soleil et pour tester l'engin, je broie les branchages d'un petit noyer (20 cm de diamètre à la souche):je retrouve les performances initiales de l'appareil et le tout est réglé en exactement 10 mn... 8)

Photo à l'appui:
IMG0052A.jpg
IMG0052A.jpg (434.15 Kio) Consulté 1510 fois
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14308
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4865

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Did67 » 22/02/18, 19:39

Ahmed a écrit :J'ai un ami qui possédait le même broyeur que celui qui avait précédé celui-ci (avec le disque support de couteau en direct) et, suite à un blocage brutal a faussé le vilebrequin du moteur... :( .


C'est un des risques avec les débroussailleuses façon tondeuses plus costauds, avec la lame en prise directe sur le moteur : tu tapes dans une souche que tu ne vois pas, et l'arrête instantané peut te tordre le vilebrequin aussi sec !
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 560

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 22/02/18, 20:33

Sur les grosses machines agricoles existent des dispositifs limiteurs de couple à disques ferodo qui évitent ce genre de problème lors de contraintes extrêmes, mais sur de petits appareils, les courroies constituent un palliatif: c'est moins satisfaisant, en ce sens que les courroies n'apprécient pas vraiment le patinage, car elles sont conçues avant tout pour ne pas patiner et ainsi transmettre au mieux la puissance du moteur à l'outil.
Dans le cas de ce broyeur, il ne serait sans doute pas difficile d'intégrer un limiteur de couple simplifié; peut-être au niveau de la poulie inférieure, car celle du haut reçoit déjà un embrayage centrifuge...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 560

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 06/03/18, 22:04

Concernant l'usure des courroies de mon broyeur, je crois utile de préciser que, outre la grande quantité de branches broyées depuis un an, il est nécessaire (et possible) d'apprécier la capacité maximale de l'engin afin d'éviter le blocage du rotor. De ce point de vue, la phase d'apprentissage a été multipliée par trois, puisque j'ai recours occasionnellement à l'aide de deux amis, lesquels furent également responsables de ces patinages.
Il faut savoir que ce problème de variation de puissance existe également sur les gros broyeurs et qu'un capteur détecte tout ralentissement de l'organe de coupe, ce qui a pour effet de couper l'alimentation hydraulique des rouleaux d'entraînement; sur les versions encore plus sophistiquées, ces rouleaux amorcent même un léger mouvement de recul pour dégager le système de coupe. Dès que la vitesse atteint de nouveau la valeur de consigne, l'électrovanne d'alimentation de rouvre et l'avancement de la matière recommence. C'est très visible sur les vidéos, car on voit bien que le fonctionnement se fait par saccades.*
Sur mon broyeur, c'est l'opérateur qui remplace ce dispositif en retenant les branches lorsqu'il estime que l'effort doit être mieux réparti dans le temps: il convient donc d'exercer son "feeling" (ce qui vient très vite)! Je suis donc fondé à espérer que la durée de vie** du jeu de courroies actuel sera nettement plus importante que le précédent.

Prochain chantier, l'imposante ramure d'un gros tilleul têtard (déjà par terre), suivi des branchages d'un gros chêne et de quelques plus petits: châtaignier, merisier, frêne (encore à abattre)...

* J'aurais bien illustré à l'aide d'une vidéo, mais je ne retrouve plus l’icône permettant l'insertion :?: Help me, please!
** En même temps, à 22€ le jeu, ce n'est pas catastrophique.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 560

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 27/03/18, 20:51

Par curiosité, j'ai consulté les appréciations des acheteurs de ce broyeur sur le site du vendeur (AgriEuro). Les avis sont souvent des réactions immédiates, concernant plus la réception et le montage que l'usage; beaucoup de témoignages regrettent l’absence de notice en français et le flou artistique concernant le câblage des sécurités électriques; personnellement, je considère que le montage est très facile, pour les connections électriques, ce qui peut le rendre perplexe, c'est qu'il y a un fil sur le moteur qui ne se raccorde à rien, car ce dernier est prévu pour le montage sur d'autres appareils et c'est assez clairement explicité sur le schéma collé sur le carter des courroies d'entraînement (mais je ne l'ai vu qu'après le raccordement, car il est assez discret :mrgreen: ).
Pour ceux qui émettent un jugement après un peu d'utilisation, la très grande majorité sont très satisfaits des performance de l'outil; à l'inverse, quelques-uns sont très déçus, car un blocage sévère (ou une suite de blocages) leur rendent la tâche impossible, ou au moins très difficile. Cette disparité d'appréciation tient, à mon avis, à une incompréhension de la part des mécontents en ce qui concerne le mode de fonctionnement et les contraintes à respecter dans l'usage du broyeur.

Je suis en passe de m'atteler à résoudre la question, toujours en suspend, du réglage de l'orientation de la casquette de la goulotte d'éjection. J'ai penché un moment pour la combinaison d'une chaîne de vélo (soudée de façon à former une barre à trous) et d'une portion de pédalier, mais je crains que cela ne conduise qu'à un réglage un peu grossier. J'ai récupéré un cric auto et ceci devrait me procurer quelque chose de bien plus progressif, du fait de l'action continue de la vis.
À suivre...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 560

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 28/03/18, 18:49

J'ai profité d'une matinée maussade pour m'attaquer enfin à la dernière amélioration prévue. Pour ce faire, j'ai récupéré hier un cric en losange à la casse et je me suis lancé. D'abord meulage de ma laborieuse tentative précédente et étude du positionnement des éléments qui seront découpés sur ce cric. Sur la première photo, on peut voir l'étape suivante: les découpes ont été faites et les éléments présentés à leur emplacement respectifs. J'en ai profité pour découper de très petites pièces de tôle pour boucher les deux trous ovales du dessus de la casquette qui m'agacent un peu (des brins parviennent à s'enfiler au travers et à amorcer des obstructions).

Sur la seconde photo, j'ai effectué toute les opérations de soudage et coupé à la bonne longueur la vis à filets carrés, réduit la longueur de la manivelle (je la laisse assez longue et je restaure l'articulation initiale*, coupée au désassemblage, pour ajouter un balourd suffisant à contrarier la rotation du fait des vibrations). La photo a été prise après essai satisfaisant: le réglage est très fin, sans jeu et surtout très stable. Finalement, je me suis donné beaucoup moins de mal que lors de la tentative du début et obtenu quelque chose de très satisfaisant, mais je connaissais maintenant beaucoup mieux les données du problème à résoudre. Il ne me reste plus qu'un peu de peinture pour donner la touche finale.

* L'articulation, outre qu'elle simplifie la rotation en permettant d'orienter la manivelle selon sa convenance, me laissait une possibilité de blocage hors de sa zone de rotation si le système s'était de nouveau avéré instable.
IMG0053A.jpg
IMG0053A.jpg (224.56 Kio) Consulté 1052 fois
Pièces jointes
IMG0054A.jpg
IMG0054A.jpg (371.69 Kio) Consulté 1052 fois
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 560

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 28/04/18, 22:56

De petits "chantiers" de broyage ici et là, chez des copains ou voisins (chez un de ces derniers, une grosse quantité de branches de noisetiers et de bouleau (=>5 m3 de broyat).
Ensuite, un énorme tas de branches résultant de l'abattage d'un gros noyer d’Amérique: il est réalisé en plusieurs séquences, car il est nécessaire d'alterner le dégagement des bûches et de ce qui doit être broyé; le broyat est projeté directement sous un noyer commun (quoique royal!* :D ) avec l'ouverture de la casquette au maximum et plusieurs angles successifs de projection de façon à obtenir un épandage sommaire. J'en ai encore plusieurs à faire tomber, mais les autres attendrons l'automne prochain, parce que c'est plutôt ouvrageux. J'ai tout de même trouvé ensuite le temps de broyer la ramure d'un tilleul coupé depuis un "certain temps" (pour ceux qui suivent!), ainsi que des branches d'acacia. En vue, un tas de branches de noisetier et de thuya fraîchement coupé, d'un volume raisonnable et, plus préoccupant, un énorme amoncellement de divers branchages résultant d'une taille de rattrapage chez un ami: bois coupés en janvier et que j'espère pas trop secs...

Concernant l'affûtage, je doit dire par expérience que tant que l'on passe des tailles courtes de finition ou des végétaux, l'incidence de la qualité du tranchant est assez indifférente. Il est assez logique que ce ne soit plus du tout le cas dès que le diamètre et la dureté des branches augmentent et cela devient vite une source de fatigue pour la mécanique et de ralentissement conséquent des opérations. Il est donc important de ne pas hésiter à rafraichir le tranchant des lames avant tout chantier, même s'il n'est pas vraiment émoussé. Ce sera le cas également après avoir fait avaler au broyeur des mélanges de petits débris, toujours susceptibles de contenir d'éventuels particules dures ou/et abrasives. La facilité de démontage et d'affûtage militent amplement en ce sens, fort heureusement. Il faut se souvenir que l'acier des lames étant exposé à des chocs importants n'est pas soumis à un trempage très dur, ce qui le rendrait trop cassant pour cet usage et que de ce fait sa résistance à l'abrasion reste modeste, d'où l'utilité d'un entretien régulier.

* C'est un jeu de mot pour les connaisseurs! :wink:
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 560

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 01/06/18, 17:55

Le tas de branchages secs a été avalé, au moins pour les tiges pas trop grosses, mais c'était assez pénible: beaucoup de bruit et des vibrations désagréables transmises aux mains... :frown: Le noisetier et le tilleul, quant à eux, n'ont pas causés ce genre de souci.

Question mécanique, je me suis aperçu que lors du changement de courroie (voir plus haut) un des boulons de fixation du moteur avait été revissé de travers, ce qui a bien sûr forcé les filets. Je démonte donc ce boulon et je lui donne un petit coup de filière, mais pour tarauder le filetage du bâti, il faut déposer le moteur, ce qui n'est toutefois pas difficile. Cette opération me permet de comprendre pourquoi j'ai revissé de travers: les trous de la platine intermédiaire sont mal ajustés aux trous filetés dans le châssis, il n'est donc pas vraiment possible de faire ça correctement. Pendant que j'y suis, je démonte donc la platine et joue de la lime jusqu'à un résultat satisfaisant (sachant que je serai amené à redévisser ces boulons lors de changements de courroie ultérieurement).
À signaler également une soudure qui lâche à l'arrière de la goulotte d'éjection: je serai contraint de lui faire subir la même opération que sur sa partie avant: une soudure en bonne et due forme. Une petite amorce de rupture également à la goulotte avant, côté moteur et à côté du gousset de renfort, mais rien de préoccupant... 8) Les chinois ne se sont pas trop appliqués sur ce chapitre... :roll:

Une astuce de feignant pour ceux qui souhaitent remplacer leur haie de buis par un végétal ressemblant, mais qui n'attire pas la pyrale: le Lonicera nitida est un bon candidat. Bien sûr, il est facile de le bouturer classiquement, mais une autre solution consiste à en broyer une bonne quantité et à l'épandre sur le sol: une petite proportion (mais qui représente pas mal de plants en valeur absolue) bouturera spontanément au milieu du paillage, de sorte qu'il n'y a rien à faire! :wink:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
guibnd
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 267
Inscription : 24/07/17, 14:58
Localisation : normandie - eure
x 61

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar guibnd » 02/06/18, 15:27

Ahmed a écrit :De petits "chantiers" de broyage ici et là, chez des copains ou voisins (chez un de ces derniers, une grosse quantité de branches de noisetiers et de bouleau (=>5 m3 de broyat).
Ensuite, un énorme tas de branches résultant de l'abattage d'un gros noyer d’Amérique: il est réalisé en plusieurs séquences, car il est nécessaire d'alterner le dégagement des bûches et de ce qui doit être broyé; le broyat est projeté directement sous un noyer commun (quoique royal!* :D ) avec l'ouverture de la casquette au maximum et plusieurs angles successifs de projection de façon à obtenir un épandage sommaire. J'en ai encore plusieurs à faire tomber, mais les autres attendrons l'automne prochain, parce que c'est plutôt ouvrageux. J'ai tout de même trouvé ensuite le temps de broyer la ramure d'un tilleul coupé depuis un "certain temps" (pour ceux qui suivent!), ainsi que des branches d'acacia. En vue, un tas de branches de noisetier et de thuya fraîchement coupé, d'un volume raisonnable et, plus préoccupant, un énorme amoncellement de divers branchages résultant d'une taille de rattrapage chez un ami: bois coupés en janvier et que j'espère pas trop secs...

* C'est un jeu de mot pour les connaisseurs! :wink:

* t'es vraiment un prince de redonner ses lettres de noblesse au noyer royal :D

j'ai cru comprendre que tu épands le broyat de noyer sous un autre noyer. perso, j'ai pris l'habitude de ne pas remettre le broyat d'un arbre sous la même essence. par exemple, je vais mettre le broyat de pommier sous un prunier ou arbuste d'ornement... peut être avec le souci de ne pas véhiculer parasites et maladies chez une même espèce :idea: qu'en penses-tu ?
0 x
Terre à blé argileuse et fertile, gorgée d'eau en hiver, froide au printemps, croutée et fissurée l'été,
mais ça, c'était avant la Didite ...
Avatar de l’utilisateur
guibnd
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 267
Inscription : 24/07/17, 14:58
Localisation : normandie - eure
x 61

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar guibnd » 02/06/18, 15:41

Ahmed a écrit :Le tas de branchages secs a été avalé, au moins pour les tiges pas trop grosses, mais c'était assez pénible: beaucoup de bruit et des vibrations désagréables transmises aux mains... :frown: Le noisetier et le tilleul, quant à eux, n'ont pas causés ce genre de souci.

j'ai le même souci lorsque je n'ai pas le temps de broyer dans la foulée les branches que je viens de tailler !
c'est pénible ces à-coups dans les mains, le bois sec et dur claque dans la machine...
certains bois comme le pommier, cerisier, l'aubépine... même verts, sont durs à broyer. j'adooooooore broyer du sureau :mrgreen:
j'ai le viking GE355 qui me convient bien, il bourre parfois quand je veux passer des choses comme des clématites mais il s'ouvre facilement...
0 x
Terre à blé argileuse et fertile, gorgée d'eau en hiver, froide au printemps, croutée et fissurée l'été,
mais ça, c'était avant la Didite ...


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité