Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsQuel broyeur pour produire du BRF?

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6101
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 370

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 28/09/17, 23:26

De façon provisoire, une pince-étau bloque la tige de réglage du montage actuel en attendant mieux: c'est parfaitement efficace, mais reste une solution palliative qui me laisse du temps pour régler ce détail.

En attendant, j'ai enchaîné quelques chantiers de broyage au volume significatif:
- des branches de Douglas (cassées par le vent). La présence de nombreuses aiguilles ne gênent en rien le broyage et le résultat est un broyat fin qui sent très bon...
- une haie de lonicera nitida. Cet arbuste buissonnant à petites feuilles persistantes (qui constitue un erzats au buis) est assez difficile à manipuler, car il se comporte un peu comme une liane; sinon, le broyat obtenu est correct.
- une haie de pyracantha. Les aiguilles très acérées de cet arbuste persistant aux belles baies orange ou jaune rendent les gants épais obligatoires pour la manipulation de ce type de branchages. Pas facile de séparer les branches qui s'accrochent les unes aux autres... :roll:
Résultat plutôt médiocre: un partie est broyée assez finement, mais une autre part, assez notable, est fractionnée grossièrement, quoique de façon assez homogène; du fait des épines, ce broyat grossier est inemployable en l'état; La trop grande vitesse d'aspiration du rotor est ici défavorable à un bon résultat*; après tri rapide (avec un tire-fumier ou une fourche), il sera repassé dans le broyeur.
J'en conclus donc, qu'à l'avenir j'éviterais soigneusement de récupérer ce genre de matériau, me contentant de ne broyer que le peu qui m'encombrerait personnellement...
- un gros pied d'aubépine. Sur un sujet d'une telle taille, les épines sont moins agressives que sur les jeunes sujets. Après séparation du gros bois et réduction des fourches rédhibitoires, le broyage s'avère aisé et rapide. C'est sur ce genre de branchage que l'on peut le mieux apprécier la puissance de traction du rotor: les longs rameaux flexueux et accrocheurs sont avalés régulièrement. Le produit final est fin, homogène et assez dense par rapport à ce qui fut obtenu dans les deux exemples précédents.

Parfois, dans les lots, se trouvent également des végétaux, comme des tiges de fleurs ou des plants de tomates en fin de carrière: finalement, tout ça passe plutôt bien. Dans cet ordre d'idée, j'ai une petite quantité de rafles de maïs et des noix (de chute précoce, non comestible) à tester dans le broyeur...

*Je pense qu'une vitesse moindre permettrait un meilleur résultat dans ce cas particulier, mais il faut noter que cette vitesse ne semble pas nuire avec d'autres essences... :roll:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6101
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 370

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 14/11/17, 22:53

Dernièrement, chantier de broyage du branchage d'un noyer noir d'Amérique après abattage: beau volume, rapidement réduit en copeaux, sans problème et avec un bon résultat. Le bon rendement s'explique par la longueur des branches qui réduit les manipulations et augmente le temps de fonctionnement utile du broyeur.
Cet après-midi, un autre tas de branchages à "avaler", de l'orme, cette fois. Même conditionnement que précédemment: branches aussi longues qu'il est possible. Bon résultat global également, mais les bouquets terminaux ont tendances à être mal broyés, ce qui justifie un second passage pour cette fraction. Au 4/5 du tas, coincement de quelques rameaux entre le rotor et sa cage: la densité de ce que j'enfourne à ralenti excessivement la vitesse du rotor qui a calé sur pas grand chose... :( Après démontage du contre-couteau, qui donne un peu de jeu, j'arrive à extirper ces inopportunes branchettes et je parvient à finir avant la nuit, quoique de justesse... :? Globalement, l'orme est un peu plus difficile à broyer que le noyer noir qui passe comme une lettre à la poste; sans doutes du fait de rameaux plus gros, mais moins ramifiés.
Bizarrement, comme déjà observé précédemment, quelques branches, en mélange, de Lonicera Nitida, qui ne paient pourtant pas de mine, se font hacher menu... Pas facile de préjuger des résultats selon les essences végétales.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6101
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 370

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 04/01/18, 13:23

Gros chantier de broyage de branchages d'épicéa. Des moisissures se sont développées entre les aiguilles, du fait de l'entassement des branches et le tout est bien humide, pourtant ça passe plutôt bien, avec un bon résultat à la sortie. Du fait de l'humidité, les moisissures ne produisent aucune poussière, ce qui est bien! Contrairement aux branchages de douglas, les rameaux d'épicéa sont compactes et volumineux, ce qui fait qu'il est souvent nécessaire de retirer partiellement la branche de la goulotte pour laisser filer les rameaux qui viennent d'être coupés à leur base (par le rotor). Lors d'une seconde session de broyage, je préfère tailler un peu dans la masse préalablement, afin de limiter ce genre de manœuvre...

Manipulant l'engin par la goulotte lors d'un franchissement d'obstacle (à deux), la platine qui la relie au corps du broyeur cède partiellement, ce qui n'empêche cependant pas la poursuite provisoire du broyage.
Après examen, il apparaît (voir ci-dessous) que le cordon de soudure, très ténu, est un simple collage d'un côté du cordon. Il y a une certaine relation entre volume du cordon et quantité de chaleur: clairement, ici, c'était très insuffisant pour réaliser un assemblage de qualité. Après un meulage consciencieux, un simple soudage à l'électrode remédie au souci.
IMG0048B.jpg
IMG0048B.jpg (209.37 Kio) Consulté 196 fois
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11357
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Did67 » 04/01/18, 16:49

Tu as de la chance, tu sais souder ! Quand ce n'est pas le cas, ce genre de petites "emmerdes" peuvent être agaçantes, même si ce n'est pas grand-chose...

J'aurais dû apprendre ça ! (je ne sais pas encore si je récupère la structure de mon tunnel ou non ; si oui, il y a des parties pliées, qu'il faudra couper / souder / redresser voire remplacer par des tubes achetés...)
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6101
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 370

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 04/01/18, 18:38

C'était un rêve d'adolescent: j'avais compris qu'en assemblant des pièces récupérées sur divers matériels, il était possible de construire toutes sortes d'autres choses; je l'ai réalisé assez tôt, mais j'ai dû apprendre seul, car ce n'était alors pas si répandu.

Pour tes tubes, il est généralement difficile de récupérer une torsion, dès lors que la section est écrasée (comme tu le sais) et, le plus simple consiste à couper de part et d'autre de la déformation et à manchonner. Il est facile de fabriquer un manchon interne, même si tu ne trouve pas le diamètre qui va bien: tu prends un tube d'un diamètre le plus proche de ce que tu souhaites et tu coupe tes manchons à longueur, ensuite tu coupes en long (en suivant une génératrice) à la disqueuse + disque fin (1mm)*, si besoin (et c'est généralement le cas) tu pratiques une seconde coupe parallèle à la première en estimant la quantité de matière à enlever (ça n'a pas besoin d'être ultra précis: il peut subsister un jour sans nuire à la fonctionnalité du manchon). Il ne reste plus qu'à "mettre au rond", c'est à dire à obtenir un rond régulier en martelant progressivement le manchon (à froid); c'est plus facile que l'on croit, l'important est de vérifier fréquemment avec le tube receveur. Il est possible d'obtenir un ajustement élastique avec une très légère surcote, mais ce n'est pas indispensable... L'idéal, ensuite, serait de pratiquer quelques soudures bouchons, mais sans cela, il est toujours possible d'assembler par rivetage ou boulonnage, ce n'est pas critique...

Au fait, la goulotte a été réparée cet après-midi avec succès! :D

À quand le stage soudure** en Bourgogne? :wink:

* Attention! Ces disques sont redoutables d'efficacité, mais pas seulement! :shock:
** Je te laisse le choix des armes du procédé. 8)
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11357
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3405

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Did67 » 04/01/18, 19:02

Je viens d'envisager les manchons, en discutant au téléphone avec un ami.

Merci pour ces "tuyaux" !
0 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6730
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 163
Contact :

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar chatelot16 » 04/01/18, 19:33

souder n'est pas une chance ... il suffit d'apprendre , et je trouve que c'est plus facile d'apprendre a souder que d'apprendre a expliquer des chose compliqué avec des mots mal defini comme on vient d'en parler sur un autre sujet

tout le monde a de la ferraille qui traine et il est facile de commencer de souder des truc qui ne valent rien avant de souder la pièce que l'on veut réparer

pour reparer des truc en tube , je prefere souder bout a bout des tubes de même diametre et de même epaisseur ... sauf si c'est vraiment du tube d'epaisseur trop fine impossible a souder a l'arc , genre tube pour abri de jardin chinois en tube de 0.8 ou 1 mm d'epaisseur : la soudure autogène au chalumeau oxy acétylène

pour souder a l'arc il y a un super progrès : les postes de soudure inverter ! même les plus bas de gamme donnent une facilité de soudage incomparable avec les poste classique a transfo

depuis que j'utilise des poste inverter la limite d'epaisseur ou j'utilise la soudure a l'acétylene a baissé

il y a une multitude de chose a dire pour apprendre a souder ... ça serait peut etre hors sujet pour le broyeur ... mais il suffit de poser une question avec un autre sujet et je ne manquerai pas de répondre

un autre forum ou il se dit des chose sur la soudure https://www.usinages.com/threads/vieux- ... 555/page-4
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6101
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 370

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 04/01/18, 19:46

Là, j'ai utilisé un poste inverter à électrode parce qu'il était branché, mais malgré la facilité apportée par l'électronique, le MIG est plus facile à maîtriser, une fois les bons réglages trouvés (avec un poste synergique, ce n'est plus un problème).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6101
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 370

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar Ahmed » 06/01/18, 12:07

Ce n'est pas uniquement parce que le poste MMA était branché que j'ai choisi ce procédé: le MIG apporte moins d'énergie (par unité de temps) que l'électrode et c'est pourquoi, si l'on souhaite un cordon de section réduite, il y a un risque de collage. C'est manifeste ici, puisque la liaison était correcte avec la tôle fine de la goulotte, mais non avec l'embase plus épaisse*.
Sur la photo ci-dessous, ces différences d'épaisseur sont très visibles. J'ai utilisé des paramètres de soudage que j'emploie parfois pour réaliser de fins cordons de qualité: électrode de 2mm avec un ampérage en surintensité (autour de 75 A), un angle vers l'avant très couché et un écartement très faible (en réalité, c'est l'épaisseur de l'enrobage). Je trouve que c'est assez facile à réaliser et la surintensité apporte l'énergie utile à une bonne pénétration. Malgré cette dernière considération, j'ai été obligé de meuler, puis reprendre la partie centrale du cordon, car j'ai été gêné dans ma progression par la tige d'un serre-joint (je n'avais plus le bon angle).

* Il est toujours un peu plus délicat de joindre deux pièces d'épaisseurs différentes, puisque les réglages se font justement en fonction de ce paramètre.
IMG0049A.jpg
IMG0049A.jpg (187.12 Kio) Consulté 120 fois
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6730
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 163
Contact :

Re: Quel broyeur pour produire du BRF?

Message non lupar chatelot16 » 06/01/18, 14:14

le mig est bien pour faire des belle soudure decorative , mais il fait trop facilement des soudure juste collé ... et c'est helas souvent le cas du materiel neuf avec des soudures qui lachent facilement

le MMA (baguette classique) est bien la meilleure solution pour la reparation , surtout pour epaisseur inegale ... il faut balader la baguette pour chauffer plus souvent la piece epaisse et etre moins souvent sur la partie fine

il ne faut pas avoir peur de percer la partie fine : si on perce on rebouche ... une soudure percé et rebouché et plus solide qu'une soudure collé en avancant trop vite

la soudure la plus solide n'est pas forcement la plus belle
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Adsense [Bot] et 4 invités

Recherches populaires