Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsPotager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1812
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 182

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 02/07/18, 15:05

Did67 a écrit :Si je comprends bien, tu préfères que ce soit moi qui m’embrouille ???


Il doit manquer un mot dans ta réponse Image [J'ai édité et corrigé ça]

J'ai transmis à Mme .... Image Image par SMS .... chuis pas fou... Image
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12974
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4405

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 02/07/18, 15:09

Tant pis si ton smartphone prend un coup !!!
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1812
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 182

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 02/07/18, 15:23

Did67 a écrit :Pour la pomme de terre, fort probablement de l'alternariose. Une maladie "cryptogamique" (causée par un champignon), voisin du milidou, mais différent. Je ne sais où en a parlé avec Julienmos.

Peu de remèdes. Lié à un excès d'humidité. Et peut-être des variétés sensibles.

Tu peux essayer de "freiner" le développement, sans guérir, avec du bicarbonate de potassium, de la poudre de roche volcanique, certains décoctions ou purins...

Ceci dit, elles sont très "vert-jaune", indice d'un manque d'azote/nitrate assez marqué.

Pour la betterave-salade, j'opte pour de la betterave étiolée (manque de lumière ; croissance sous couvert vivant ???? ; semis bien trop dense ?). Il est normal qu'il n'y ait pas encore de racines remplies. Elles aussi souffrent de manque d'azote. Les racines vont se remplir et devenir charnues plus tard. A ce stade, on peut repiquer les betteraves "racines nues" ! Tu coupes le bout de la racine. Tu coupes une partie du feuillage. Tu repiques. C'est flagada pendant huit jours, le temps de s'enraciner et cela repart ! En situation extrême ("cagnard", pas de pluie), tu peux ombrager avec des cageots retournés et arroser un peu sur la ligne...


Je me rappelle de cette réponse effectivement.

Effectivement c'est sur et certain qu'il y a eu un excès d'humidité....

Pour le manque d'azote ok le prochain nettoyage du poulailler il est TOUT pour MOA.... Image

Je pensais aussi à la betterave.... tant mieux

Bon ben on va laisser croître.... et voir

Merci
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
olivier75
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 611
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 109

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar olivier75 » 02/07/18, 17:10

Bonjour,
Je me permet de continuer la réponse de Didier, lorsque pour une raison x, (pluie, absence, mûrissement progressif, etc), on veut récolter des graines avant maturité, il faut le faire le plus tard possible, quand les 1ère atteignent la maturité, et arracher la plante entière avec ses racines et faire sécher le tout, éventuellement tête en bas dans un sac papier pour récupérer les graines qui se détacheraient seule. c'est notamment très pratique avec les salades, les betteraves, le persil. Il n'y a aucun intérêt à récolter en avance les graines qui ne se détachent pas seule (haricots, oignons....) ou celles qui ont une production "ininterrompue" comme la bourrache.
Pour les oignons, la sélection voudrait que l'on ne récupère que les graines qui viennent effectivement en 2e année afin d'éviter la priorisation des montaisons précoces. Cette année j'ai décidé de perdre les oignons montés et de récupérer les graines "à germer".

Pour ta betterave, ce peut être des bettes à carde rouge, le pédoncule me parais un tout petit peu long pour des betteraves, mais la différence avec des betteraves à ce stade n'est pas vraiment visible, faut laisser pousser.

Olivier
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12974
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4405

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 02/07/18, 17:28

En tous points d'accord...

En effet, les bettes (ou poirées) à pétioles rouges sont devenues très populaires comme ornementales !!! Mais c'est avant tout une potagère et depuis longtemps une potagère.

[J'ai un doute : la plante n'est-elle pas la poirée et le légume la bette ??? Comme la laitue et la plante et la "salade" ce qu'on mange ???]

A la réflexion, je pense que tu as raison. J'étais un peu parti vite sur de la betterave "étiolée", sachant que nico cultive sous couvert vivant parfois dense. A ce stade foliaire, on devrait avoir une racine légèrement renflée sur la betterave.
0 x

olivier75
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 611
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 109

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar olivier75 » 02/07/18, 17:32

Bette, blette ou poirée, je n'ai jamais lu une différenciation "physique".
Olivier
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1812
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 182

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 02/07/18, 22:53

olivier75 a écrit :Bonjour,
Je me permet de continuer la réponse de Didier, lorsque pour une raison x, (pluie, absence, mûrissement progressif, etc), on veut récolter des graines avant maturité, il faut le faire le plus tard possible, quand les 1ère atteignent la maturité, et arracher la plante entière avec ses racines et faire sécher le tout, éventuellement tête en bas dans un sac papier pour récupérer les graines qui se détacheraient seule. c'est notamment très pratique avec les salades, les betteraves, le persil. Il n'y a aucun intérêt à récolter en avance les graines qui ne se détachent pas seule (haricots, oignons....) ou celles qui ont une production "ininterrompue" comme la bourrache.
Pour les oignons, la sélection voudrait que l'on ne récupère que les graines qui viennent effectivement en 2e année afin d'éviter la priorisation des montaisons précoces. Cette année j'ai décidé de perdre les oignons montés et de récupérer les graines "à germer".

Pour ta betterave, ce peut être des bettes à carde rouge, le pédoncule me parais un tout petit peu long pour des betteraves, mais la différence avec des betteraves à ce stade n'est pas vraiment visible, faut laisser pousser.

Olivier


Ah oui mais c'est bien sur, là ce pourrait être le bon truc les bettes....

Comme on a eu un hiver et un printemps un peu surchargé encore c'est bien possible que Mme ait zappé cela.

Il faut aussi qu'on conserve les sachets de graines au lieu de les jeter comme des idiots : c 'est ce qu'on se disait ce soir Image
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1812
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 182

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 02/07/18, 22:54

Did67 a écrit :En tous points d'accord...

En effet, les bettes (ou poirées) à pétioles rouges sont devenues très populaires comme ornementales !!! Mais c'est avant tout une potagère et depuis longtemps une potagère.

[J'ai un doute : la plante n'est-elle pas la poirée et le légume la bette ??? Comme la laitue et la plante et la "salade" ce qu'on mange ???]

A la réflexion, je pense que tu as raison. J'étais un peu parti vite sur de la betterave "étiolée", sachant que nico cultive sous couvert vivant parfois dense. A ce stade foliaire, on devrait avoir une racine légèrement renflée sur la betterave.


Oui on utilise un peu tous les noms je crois....

Effectivement la bette semble une bonne piste.
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1812
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 182

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 04/08/18, 02:22

Quelques news entre deux séances de travaux et quelques vacances.

Après quelques jours dans les Hautes Alpes on a pu admirer les champs de pommes de terre en fleur des potagers divers et variés.

De retour dans nos pénates et comme on a la chance d'avoir de la pluie presque tous les soirs je me suis dit, déjà que les pommes de terre sont parties en vrille (cf page 79) et se sont désintégrées avant même de fleurir (Diabolorent pourra en témoigner qui n'a ... rien vu dans le champs de patates car il n'y avait plus rien à voir) autant jeter un oeil sous la paille et sauver les quelques tubercules rescapés du désastre...

Ouh la la quelle suprise je commence à retourner et à farfouiller et là des pommes de terre, pas en pagaille mais presque.
Mince alors.

Pas forcément très grosses mais très belles d'aspect.
Totalement séparées de toute tige ou «racine» mais bien présentes tantôt dans la terre, tantôt dans la paille ou dans l'épaisseur des dalles de paille toujours compactes.

Bref n'étant pas spécialiste des pommes de terre je me demande comment des plants qui n'ont même pas fleuri peuvent produire mais le fait est que voilà en photo la récolte que l'on a faite ce soir au déboté suite à cette bonne surprise et qui représente à vue de nez environ un peu moins de 20% du total.

Pour mémoire 15% environ «plantées» en terre et le reste posé puis le tout TRÈS généreusement recouvert de paille compacte.

20180803_205300.jpg
20180803_205300.jpg (58.64 Kio) Consulté 196 fois


20180803_200119.jpg
20180803_200119.jpg (180.23 Kio) Consulté 196 fois


Vous avez là la récolte du jour, à poursuivre dès demain et les jours suivants ... pfff c'est pas de tout repos.

AInsi que une des deux assiettes de grenailles délicieuse du soir.

Ne rêvons pas : j'en avais «planté» 28kg environ.

On aurait du quintupler ce semis et là, aux dires de Mme qui a plus le compas dans l'oeil que moi, on devrait faire, si la suite est à l'unisson du début, une 50aine de kg soit le double du semis, ce qui n'est pas extraordinaire mais demeure cepandant inespéré au vu du développement que je juge (mais peut-être ai-je tort) avorté de ces plants.

Deux questions se posent maintenant.

- Comment des plants qui n'ont jamais fleuri peuvent-il avoir poduit?

- La conservation.... quelle est la meilleure méthode?
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12974
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4405

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 04/08/18, 06:12

La première question a une réponse simplissime : la pomme de terre produit des tubercules, qui sont des tiges souterraines renflées, remplies de réserve. La floraison est un "héritage" d'un mode de vie antérieur de la tomate (ce sont des petites "tomates" ou aubergines - ce sont des plantes de la même famille), sans intérêt*.

J'ai trouvé mieux : ces "restes" de pomme de terre de consommation dans ma cave, avec déjà des toutes petites patates sur les germes qui n'ont jamais vu la lumière !!!

DSC_0052.JPG


La tubérisation n'a rien à voir avec la floraison. Elle est contrôlée par des hormones. C'est même assez complexe - je ne m'en souviens plus (si ce n'est que c'est complexe !).

* : cela a cependant un intérêt pour les sélectionneurs, qui croisent des variétés différentes (hybridation) pour "rebattre les cartes génétiques" et sèment les graines pour voir si par chance, ils ont tiré le "gros lot" (une variété nouvelle ayant des caractères intéressants, jamais combinés jusque là)... Cela n'est possible qu'à travers les fleurs, les tubercules, quand on les replante, donnant forcément la même variété : c'est un clonage. On peut même dire que toutes les pomme de terre d'une même variété sont des petits morceaux éparpillés à travers le monde d'un même organisme qu'était la pomme de terre originale issue d'une hybridation. Un peu comme si chez l'homme, on coupait un bout du petit doigt de nico, qui continuerait de vivre, puis un bout de petits doigts de nico, etc... Il y aurait des millions de "petits bouts de nico" un peu partout ! Quelle horreur !!!! [humour]
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités