Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsPotager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12274
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4036

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 07/06/18, 11:34

Juste vérifier que les graines "tombent" : il te sera difficile de récupérer plus que la moitié ! Le reste tombera au sol, qui sera "contaminé" !!!

[A vue d'oeil, encore un peu vert !]
0 x

Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 200
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar être chafoin » 08/06/18, 11:48

nico239 a écrit :À venir les photos des repiquages des tomates... dans des «puits d'herbes».
J'ai un peu peur pour ce genre de plants : comme je l'ai montré les herbes hautes comme celles d'une prairie ou d'un engrais vert font une évapotranspiration de malade, le sol s’assèche avec des fentes de retraits importantes en contexte argileux. De même pour les plants que j'ai implantés directement dans la prairie, cela pourra être difficile. Si je creuse directement le sol, il y a un réseau hyper-dense de racines traçantes. Ma stratégie, c'est de mettre du foin sur une surface assez grande autour des plants pour calmer un peu ces hardeurs concurrentes et en espérant que les racines des plants, si elles le peuvent, iront chercher en étendue. Mais ton sol est peut-être différent et l'expérimentation est toujours intéressante, donc à surveiller de près et à suivre...
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1304
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 153

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 08/06/18, 14:43

Did67 a écrit :Juste vérifier que les graines "tombent" : il te sera difficile de récupérer plus que la moitié ! Le reste tombera au sol, qui sera "contaminé" !!!

[A vue d'oeil, encore un peu vert !]


Oui tu as raison encore un peu vert.

Est-ce qu'on a un délai de grâce pour les «cueillir» ou faut-il les surveiller comme le lait sur le feu, histoire que tout ne tombe pas sur place puisque ce n'est pas le but?
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1304
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 153

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 08/06/18, 15:03

être chafoin a écrit :
nico239 a écrit :À venir les photos des repiquages des tomates... dans des «puits d'herbes».
J'ai un peu peur pour ce genre de plants : comme je l'ai montré les herbes hautes comme celles d'une prairie ou d'un engrais vert font une évapotranspiration de malade, le sol s’assèche avec des fentes de retraits importantes en contexte argileux. De même pour les plants que j'ai implantés directement dans la prairie, cela pourra être difficile. Si je creuse directement le sol, il y a un réseau hyper-dense de racines traçantes. Ma stratégie, c'est de mettre du foin sur une surface assez grande autour des plants pour calmer un peu ces hardeurs concurrentes et en espérant que les racines des plants, si elles le peuvent, iront chercher en étendue. Mais ton sol est peut-être différent et l'expérimentation est toujours intéressante, donc à surveiller de près et à suivre...


Ma foi je n'ai jamais rien remarqué de tel ici que ce soit dans les hautes herbes du jardin (puisqu'on ne tond pas) ou dans celles de la prairie.

Mais quand je parle d'herbes c'est entre 50 et 80cm de haut.

Et là dans le talus c'est du 50 avec un treillis vieux d'un siècle sur les 10 premiers cm.

Maintenant si tu entends par prairie de l'herbe de 10cm c'est plus la même chose, c'est plus de la pelouse un peu négligée

Avant que ça sèche dans la prairie ou le jardin il en faut des jours sans pluie ou arrosage avant qu'au SOL cela soit sec.

Un peu la technique des jardins de Pasargades...
Kesaco?
Je n'ai pas trouvé cela tout seul c'est à l'occasion de la rencontre fortuite dans le cadre du boulot avec un historien des jardins qui (selon ses dires) les premiers jardins étaient «enterrés» sur une 50 aine de cm afin que le fond (le sol), protégé par la végétation, demeure à l'abri des ardents rayons du soleil et demeure toujours humide

Sans aller jusque là plus tu as de couvert et moins cela se dessèche.

Mais le terme «expérience» est celui qui convient et c'est bien cela qui me plait dans le cas présent.
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 200
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar être chafoin » 08/06/18, 15:49

Non je parle bien de graminées qui peuvent monter à 1m ! Et voici ce que ça donne dans mon engrais vert seigle/vesce :
2018-05-09 16.18.36.jpg
outside
2018-05-09 16.21.50.jpg
inside (photos prises le 9 mai)
. Et comme je l'ai dit aussi, par ici j'ai vu des fentes de retrait l'été sous un petit bois d'arbres plantés, c'est très surprenant car c'était en bordure de fleuve ! Peut-être parce que les propriétaires enlèvent les feuilles qui tombent ce qui supprime le couvert...
0 x

Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1304
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 153

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 08/06/18, 23:11

En fait il faut voir les choses globalement....

La «sécheresse» progresse d'autant mieux que les surfaces couvertes sont soit insuffisamment couvertes et/ou trop segmentées.

En tout les cas c'est comme cela qu'on raisonne.

Par exemple une grosse couche de foin ou de couvert dans le passe pied est tout aussi important que dans les parcelles.

Ne pas créer de «coupe humidité» comme on peut créer des coupe feu en forêt nous parait important.

Je tapisse mes passe pieds de dalles de foin, les mêmes que disposées dans la parcelle de pommes de terres.

On peut aussi laisser pousser... tout ce qui pousse à condition que les passages répétés ne finissent pas par tuer la végétation et entraîner une réapparition de la terre nue.

Tout dépend aussi du climat et du couvert. Ici l'été il faut un paquet de cm pour que ça résiste aux rayons du soleil.
Ailleurs 10 cm d'herbes pas trop foulés perdureront tout l'été pour peu qu'il soit un minimum humide.
Donc ça DÉPEND

Dans une vue comme celle-là qui est celle de la prairie naturelle c'est sur que selon les endroits ça craque : style au premier plan où il y a très peu de couvert... et les grillages (avec des carottes semées dedans, oups incorrigible) plus loin la couche d'herbe est si dense qu'elle résiste à 2 mois sans pluie et demeure humide au sol.

Donc en résumé foin, paille, prairie naturelle, mauvaises herbes (à condition qu'elles ne soient pas réellement néfastes à ta culture)... etc, tout ce qui peut couvrir et donc protéger le sol est bon à prendre : PARTOUT et notamment partout où l'on ne cultive rien...

Ensuite c'est une question de choix et j'ai envie de dire que peu importe le choix du couvert, du moment qu'il est propice à ta culture : d'où mes expériences pour voir si les cohabitations entre ce qui existe déjà et ce que je désire cultiver fonctionne ou pas...

Attention la pente joue un grand rôle aussi : je te ferai une photo d'une espace en pente contre la terrasse avec 1m d'herbes forêts vierges et puis et puis plus on monte (et pourtant la pente est douce) et plus on se rapproche du craquellement que tu constates, on se bagarre pour qu'il se couvre mais c'est pas gagné.

Idem dans le potager extérieur qui n'a pas été buldozerisé comme la serre et qui comporte des bords en pente.
La première année tout ce qui était sur les bords c'était le sahara.

Du coup cet hiver j'ai mis la méga couche de paille (cf la photo avec les pousses de haricot qui se sont tapé 20cm de paille avant de voir le jour) non seulement sur les bords (contre le grillage) mais également à L'EXTÉRIEUR des bords (à défaut d'avoir une haie (grrrrr)

Et pourtant à l'extérieur je ne cultive rien, mais si tu ne «soignes» pas ces bords tu perds 50% de ton projet.
30cm de paille à l'intérieur et 0 à l'extérieur quelques cm à côté c'est une sorte de gâchis.... idée que tu peux transférer aux passe pieds selon moi.

Bref tu étends le concept sur la TOTALITÉ de ton potager ET à l'extérieur et tu diminues très largement les soucis de déssèchement intempestif.

Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut plus arroser (surtout en fonction de tes cultures)

Mais ce n'est pas parce qu'il y a des herbes comme sur ta photo que cela ne va pas sécher vite.
Tout dépend de la densité de tes herbes (de ton couvert), il ne suffit pas d'avoir des herbes (si ce sont des herbes) encore faut-il en avoir BEAUCOUP et DENSES.

La même phrase peut être rédigée avec le foin : il ne suffit pas d'avoir un peu de foin il faut en avoir BEAUCOUP et DENSE pour jouer un rôle équivalent à celui des herbes (ou mauvaises herbes :wink: ) denses et inversement.

Par ailleurs à mon sens l'idéal c'est de tenter de profiter au max de ton couvert naturel (celui qui pousse tout seul) s'il n'est pas l'enemi de tes cultures bien sur.
Tout simplement parce que s'il se plait là et te fait de la fraîcheur gratos pourquoi se fatiguer à semer autre chose.
Au contraire le laisser tout envahir et ensuite virer ce qui te gêne pour tes cultures et bien sur recouvrir avec foin les parties cultivées

Bon allez stop le mieux c'est de tester...

À suivre...
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 200
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 11

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar être chafoin » 09/06/18, 08:43

Oui tu as raison, ça me fait penser qu'il faut que je gère mieux mes allées qui sont enherbées et peut-être agissent beaucoup plus que je ne pense.
Très juste aussi ton rappel de la déclivité, les étages du sol qui agissent énormément sur l'hydrométrie.
Je rajoute juste les 2 principes de base de la perte d'eau :
:arrow: évaporation (perte d'eau sous l'effet de la chaleur, un pailli ou un couvert végétal la bloque plus ou moins)
:arrow: évapotranspiration (perte d'eau par la "respiration" du feuillage des plantes, un pailli empêche cette perte d'eau -sauf celle de la plante cultivée bien sûr,en bloquant les adventices / un couvert végétal non)
En fonction de tous ces éléments il faut gérer comme on peut pour maintenir un équilibre hydrique.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12274
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4036

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 09/06/18, 08:49

être chafoin a écrit :Non je parle bien de graminées qui peuvent monter à 1m !


Là, il me semble y avoir un mélange semé, de seigle (???) et de vesce. Le seigle est un engrais vert courant, très résistant au froid, qui peut monter, dans certaines variétés sélectionnées pour produire un maximum de biomasse, à 2m.

La vesce est une légumineuse très "volubile" (qui grimpe).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12274
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4036

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 09/06/18, 08:54

être chafoin a écrit :Et comme je l'ai dit aussi, par ici j'ai vu des fentes de retrait l'été sous un petit bois d'arbres plantés, c'est très surprenant car c'était en bordure de fleuve ! Peut-être parce que les propriétaires enlèvent les feuilles qui tombent ce qui supprime le couvert...


Sur les berges, on a souvent des dépôts d'argiles, charriés par les fleuves lors des crues. Selon l'endroit, on a alors des dépôts d'argiles contractiles (il existe différentes argiles, certains se contractant beaucoup, d'autres peu voire pas du tout).

Avec les argiles contractiles, même sans qu'elles ne soient sèches, dès que leur teneur en eau se réduit, les fissures apparaissent. J'ai vu, au Tchad, des sorghos de 3 m de haut pousser dans des argiles ayant des "fentes" dans lesquelles on pouvait enfoncer un poing. Les agriculteurs les plantaient au fur et à mesure que l'eau se retirait de ces ^plaines inondables, un peu à la manière du riz. Et récoltait 3 mois après en plein milieu de la saison sèche. Une bénédiction.

La fertilité de la vallée du Nil, avant le barrage d'Assouan, était aussi lié à de tels dépôts. La nature pillait les montagnes situées au Soudan, pour fertiliser, chaque année, la vallée du Nil. Ou ces inondations étaient une bénédiction absolue !

C'est juste "très chiant" à cultiver !!!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12274
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4036

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 09/06/18, 08:59

nico239 a écrit :
Mais ce n'est pas parce qu'il y a des herbes comme sur ta photo que cela ne va pas sécher vite.
Tout dépend de la densité de tes herbes (de ton couvert), il ne suffit pas d'avoir des herbes (si ce sont des herbes) encore faut-il en avoir BEAUCOUP et DENSES.

La même phrase peut être rédigée avec le foin : il ne suffit pas d'avoir un peu de foin il faut en avoir BEAUCOUP et DENSE pour jouer un rôle équivalent à celui des herbes (ou mauvaises herbes :wink: ) denses et inversement.



Une petite nuance : la végétation consomme de l'eau, proportionnellement à la "sécheresse" (chaleur et vent) ; un couvert inerte (foin, paille, copeaux, sciures, mulch, carton...) ne consomme pas d'eau.

En Alsace, dans le vignoble près de Colmar (une des régions les plus sèches de France, avec environ 500 mm de pluie - tout tombe du coté des Vosges), les viticulteurs font l'arbitrage suivant : un rang sur deux sous couvert vivant / un rang sur deux à nu, pour préserver un peu l'eau.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires