Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsPotager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 12:22

Voilà ce que dit l'Arvalis (l’institut "officiel" - donc pour les systèmes conventionnels) :

Toutefois, pour réduire les populations, il faut en premier lieu mettre en œuvre des mesures prophylactiques :

• Rotation de pomme de terre tous les 4 ans pour éliminer les adultes hivernant dans le sol.

• Élimination des repousses et des tas de déchets, où les premiers doryphores se concentrent et s’alimentent.

• Absence de travail du sol en été pour entraver, par le maintien d’une terre dure, la pénétration dans le sol des larves.

• Plantation précoce pour limiter l’infestation car le feuillage plus âgé au moment des attaques sera moins appétant.


On voit tout de suite qu'on a quelques "problèmes" :

a) on tolère, voire favorise les repousses

b) notre sol est toujours extrêmement meuble, même quand on ne le travaille pas (ou surtout parce qu'on ne le travaille pas)

c) on est plutôt en retard par rapport à notre environnement...

On est donc "exposé" avec les stratégies qu'on envisage !!!

Reste à trouver la bête rare qui mange les larves ??? Je n'ai pas revu mon frelon qui inspectait mes pieds l'autre jour... Aucune trace sur internet d'une prédation de larves de doryphores (ou d'oeufs) ?

Il existe une punaise prédatrice. Je n'en ai pas encore vu cette année.

Reste une piste : il me SEMBLE (aucune certitude), que les pdt de terre vert tendre sont moins attrayantes que les "verts sombres" (signe d'overdose de nitrates) ? Est-ce que cette richesse présumée en substances azotées a fait que la sélection des doryphores les a rendu sensibles à la couleur (ou à l'émission d'un gaz ???) ????

Si cela est le cas, il faudrait les cultiver en milieu un peu plus pailleux au départ,n quitte à "booster" l'azote (donc le rendement) dans un second temps (apports de tontes de gazon).

Ne prenez pas ça pour des conseils : je réfléchis à voix haute et en public. Dangereux !!!

Sinon, il y a bien sûr le Bt (Bacillus thuringiensis). Et quelques nématodes il me semble aussi (Biocontrôle - c'est cher).
0 x

Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 888
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 185

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Julienmos » 17/06/19, 12:40

pas l'ombre d'un doryphore sur mes patates, qui commencent à fleurir.

le voisin, 2 maisons plus bas, est infesté (jardinier motoculteur fraise sol nu).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 13:42

Comme quoi, des fois "ça marche"...

Et on ne sait pas toujours pourquoi, tant la nature est compliquée (au sens sophistiqué).
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4147
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 17/06/19, 16:17

Did67 a écrit :Ce que je sais :

a) des pommes de terre abandonnées en surface cette année, chez moi, avec les gelées assez modérées (je crois que cela n'est pas descendu sous - 8 ° ou - 9 °) : elles ont gelé et étaient pourries.

b) toutes celles oubliées ont poussées

c) Je conserve des carottes, céleris, betteraves rouges dans des silos enterrés ; je mets une botte de foin sur le haut pour éviter le gel. Cela marche sans problème (dans des conteneurs - anciennes poubelles percées de trous ; pour protéger des rongeurs)

Je pense donc que les années plus froides ou en montagne, il faut bien couvrir à l'automne pour isoler.

d) choses curieuses : mes principales attaques de doryphores sont sur celles qui ont repoussé spontanément, alors qu'elles sont "dispersées" au milieu d'autres légumes plantés cette année à cet endroit ; les parcelles en monoculture (celles plantées cette année) sont... MOINS infectées ; cela fait deux ans que j'observe cela. Cela semble aller à l'encontre des "théories" sur la biodiversité comme moyen de lutte contre certains parasites. A priori, les adultes hivernant s'enterrent là où ils ont grandi, sortent l'année n+1 et pondent là où ils sont !!! A considérer !


Quand tu parles de celles oubliées ce ne sont pas celles de surface mais celles sous le foin c'est bien cela?

Tu penses qu'en les laissant sous le foin, quitte à rajouter une bonne épaisseur pour écarter le gel (et si on excepte les rongeurs) elles pourriraient?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 16:26

Ce que je sais, c'est que les plants exposés en surface (c'est quelques tubercules que j'avais oublié), ils sont restés en surface, ont gelé cette année.

En revanche, des tubercules restés "enterrés" (assez superficiellement) ou sous une petite motte de foin ont résisté. Cet hiver, où chez moi, je crois que le mini à été de - 9° C.

A noter, à propos d'hiver assez doux, que personne n'a relevé le fait que l'adage qui dit que l'hiver froid nous débarrasse des vermines, telles les limaces, est assez relatif ! Visiblement, un hiver doux comme celui de cette année,n'est pas synonyme d'attaques sévères de limaces. Je crois que nous sommes nombreux à le vérifier cette année. Comme quoi, les adages... on croit si on veut. Mais cela reste "croire" !

Je pense - mais cela ne vaut pas grand chose - qu'avec une bonne couche de foin, des froids bien plus sévères peuvent être encaissés. Le mieux est que les tubercules soient sur ou très légèrement dans le sol : le foin est un "manteau" / le sol un tampon thermique, avec de la chaleur qui remonte...
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 16:27

nico239 a écrit :
Quand tu parles de celles oubliées ce ne sont pas celles de surface mais celles sous le foin c'est bien cela?



C'est ça. C'était pas clair, ce que j'ai écrit. Dans ma tête, cela l'était !
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4147
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 17/06/19, 16:31

Did67 a écrit :Ce que je sais, c'est que les plants exposés en surface (c'est quelques tubercules que j'avais oublié), ils sont restés en surface, ont gelé cette année.

En revanche, des tubercules restés "enterrés" (assez superficiellement) ou sous une petite motte de foin ont résisté. Cet hiver, où chez moi, je crois que le mini à été de - 9° C.

A noter, à propos d'hiver assez doux, que personne n'a relevé le fait que l'adage qui dit que l'hiver froid nous débarrasse des vermines, telles les limaces, est assez relatif ! Visiblement, un hiver doux comme celui de cette année,n'est pas synonyme d'attaques sévères de limaces. Je crois que nous sommes nombreux à le vérifier cette année. Comme quoi, les adages... on croit si on veut. Mais cela reste "croire" !

Je pense - mais cela ne vaut pas grand chose - qu'avec une bonne couche de foin, des froids bien plus sévères peuvent être encaissés. Le mieux est que les tubercules soient sur ou très légèrement dans le sol : le foin est un "manteau" / le sol un tampon thermique, avec de la chaleur qui remonte...


Ok d'ac.

De toutes façons ce sera vite vu....

Je vais tenter de récolter au fil des besoins.

Et je vais vite voir si les restantes commencent à pourrir ou autre : dans ce cas je ramasse tout...

Pour les doryphores je crois qu'une fois de plus les poules sont d'excellents dinausores en la matière et bouffent tout ce qu'elles trouvent ....

MAIS je ne l'ai jamais testé.

En tous les cas c'est sur que si j'ai des doryphores je mets les poules au milieu et on verra bien :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 16:40

Attention : les doryphores ont, pour se protéger, une odeur assez dégueulasse... Et cela déteint sur le goût des œufs !
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4147
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 17/06/19, 16:44

Did67 a écrit :Attention : les doryphores ont, pour se protéger, une odeur assez dégueulasse... Et cela déteint sur le goût des œufs !


Oh pour de bon :?: :shock:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 17/06/19, 17:52

Ce n'est pas une vanne !!!

[Il y a 30 ou 40 ans, lorsqu'on on passé à l'élevage intensif des poules pondeuses avec des farines de poisson "brutes", on a eu des œufs, dans le commerce, qui sentaient la farine de poisson : les "arômes" sont des essences solubles dans les graisses et les œufs - le jaune - c'est du gras !]
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités