Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsPotager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1947
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 324

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Moindreffor » 30/01/19, 19:53

nico239 a écrit :
Did67 a écrit :Non, insuffisant, donc pas suffisant. Je rappelle que je parlais de l'ampoule au plafond.

Les LED horticoles "optimisent" les couleurs pour correspondre au spectre d'absorption de la chlorophylle : beaucoup de rouge, beaucoup de violet, un peu de blanc. Donc tu as le maximum possible de photosynthèse pour la consommation minimale. Inutile de produire des rayons vert-jaune, qui ne seront pas efficaces.

J'y pense maintenant, mais je voulais déjà l'écrire : plus ta saison est courte et plus il faut chercher des variétés "précoces"... On confond variétés précoces au sens "à planter tôt" et variétés "précoces" au sens "à floraison rapide et à production précoce". Lorsqu la fenêtre de tir est serrée, il faut privilégier ces variétés.

Variétés de tomates précoces*

'Cerise rouge'

Incontournable tomate cerise, aux petits fruits (3cm de diamètre) fondants et juteux, goûteux, sucrés et acidulés. Bons à l'apéritif et en salade.
Plante productive et vigoureuse, ses fruits sont, parfois, sensibles à l'éclatement.
Alternative : 'Miel du Mexique', qui fait preuve d'une meilleure résistance à l'éclatement.

'Moskwich'

Belle tomate rouge (environ 150 g), ronde et lisse, de taille moyenne qui présente un bon équilibre entre chair et jus. Goût de tomate acidulée très apprécié en salade ou lorsqu'elle est cuite.
Très bonne résistance aux basses températures et bonne résistance aux maladies.
Croissance indéterminée.

F1 SUMMER FROLIC

Appelée « Fourth of July » au États-unis d’Amérique, elle est réputée pour produire dès le 4 juillet (jour de la déclaration d’indépendance américaine). Ce qui fait de la tomate F1 Summer Frolic une des variétés les plus hâtives. La saveur fine de leurs fruits ronds et lisses vous ravira en début d’été.

BLOODY BUTCHER

Plus précoce qu’un hybride F1, la tomate Bloody Butcher est certainement la plus hâtive de toutes. Son plant à feuilles de pommes de terre garantit une végétation saine et donne des fruits ronds, lisses et très goûteux d’une soixantaine de grammes environs.




Tout à fait d'accord avec le choix des variétés précoces.
J'ai d'ailleurs en commande de l'Altai et de la Tula... censément «russes» de provenance :shock: ... donc en théorie précoces mouai on verra bien
Je retiens également tes variétés

j'aime bien la tomate cerise, j'en ferai donc plus l'an prochain si en plus elle est précoce ça ne sera qu'un plus
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14309
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4865

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 31/01/19, 11:55

nico239 a écrit :censément «russes» de provenance :shock: ... donc en théorie précoces mouai on verra bien
Je retiens également tes variétés


Attention, la Russie est grande ! Et la Crimée est une région bien clémente !

https://www.ou-et-quand.net/partir/quan ... ol-crimee/

Se méfier, là encore, des vraies "fausses-évidences" !
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3144
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 314

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 31/01/19, 16:29

Did67 a écrit :
nico239 a écrit :censément «russes» de provenance :shock: ... donc en théorie précoces mouai on verra bien
Je retiens également tes variétés


Attention, la Russie est grande ! Et la Crimée est une région bien clémente !

https://www.ou-et-quand.net/partir/quan ... ol-crimee/

Se méfier, là encore, des vraies "fausses-évidences" !


C'est bien pour cela que je dis mouai.... :mrgreen:

Pour la Tula c'est aussi pour tester.
Pour l'Altai à priori elle devrait être «rustique»... autant que faire se peut

Oui la Crimée c'est la Côté d'Azur de là-bas...
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3144
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 314

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 01/02/19, 00:15

être chafoin a écrit :Bonne idée la c° des bacs.


Pratique sur mesure mais surtout paresseux

Suffit d'avoir été enrôlé une fois pour la corvée d'arrosage/pulvérisation Image Image pour se dire que c'est une perte de temps inutile.

Ce soir j'ai vu sur le net par hasard un peu le même système avec du lino.

Pas adapté pour notre usage mais finalité assez similaire et je pense que la souplesse de la bâche de serre est un avantage pratique sur le lino : une agrafeuse suffit à la faire tenir comme il faut : du coup c'est ... Mme qui s'en charge Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3144
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 314

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 03/02/19, 00:12

Pour celles et ceux qui aiment les ouvrages anciens... qui ne sont pas toujours inutiles ni dépassés... ce Manuel Pratique de la Culture maraîchère de Paris paru en 1845 signé J. G. Moreau, J. J. Daverne constitue un bel ouvrage qui permet de se replonger dans les pratiques culturales de l'époque et de certainement en tirer quelques enseignements contemporains même si les temps ont changé depuis que le cheval a, peu à peu, disparu de la vie quotidienne de la majorité de la population.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k856892t/f7.image


En bonus le langage de l'époque avec tout un tas de mots ou d'expressions qu'il faudra élucider : parfait pour les longues soirées d'hiver... Image


Image
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14309
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4865

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 03/02/19, 09:00

Il existe en ré-éditions.

2019-02-03_09h03_55 kindle.png


[format Kindle]

2019-02-03_09h04_31 Moreau.png


[Avec dans la présentation de ce livre, cette belle connerie : " Les problématiques de l'époque tout comme les solutions proposées par ce livre sont d'autant plus d'actualité que le retour à la culture "Bio" nous ramène à un retour aux sources, que les anciens maîtrisaient parfaitement.". En voilà une perle, le "bio" comme retour aux bons vieux temps... Succès garantie parmi les esprits en errance, avides de nostalgie... Mais cela devrait faire bondir tout bon "technicien du bio"...

Un autre :

2019-02-03_09h02_56 autre.png
2019-02-03_09h02_56 autre.png (309.21 Kio) Consulté 300 fois


Néanmoins, attention, très attention à ne pas se "vautrer" dans la nostalgie : "C'était mieux avant".

Par exemple, il est stupéfiant à quel point la majorité des parasites qui posent problèmes aujourd'hui sont des introductions récentes (depuis les années 90). L'introduction du doryphore ou du phylloxera est postérieure à ces manuels. Je suis en train de faire le point là-dessus, en vue d'un petit paragraphe dans mon "tome 2"... Une autre forme de mondialisation, passée inaperçue dans le grand public !

Je l'ai évoqué à propos des tomates : le fait que les variétés anciennes soient plus résistantes est une croyance largement colportée. Elle ne tient pas la route !

Enfin, se rappeler que c'était des fous-furieux du travail du sol, avec une main d’œuvre (misérable) abondante ! Qui ne connaissait pas les 35 heures (enfin si : tous les 2,5 jours !)... Pour moi, c'est le contraire d'une source d'inspiration : c'est un peu ce que j'essaye de fuir !

Donc une fois de plus, une lecture "technique", sans considérer le "système" dans son ensemble, risque de conduire à des "impasses conceptuelles" (autrement dit, des "conneries" !).

Vous voilà prévenu. Et puis chacun fait ce qui lui plait !!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14309
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4865

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 03/02/19, 09:15

Juste pour illustrer un peu mon propos à propos d'une approiche globale, "systémique" (considérer qu'une ferme, ou même un potager, est un système complexe, dont il faut se pencher sur les entrées-sorties et les règles de fonctionnement).

Faire des "couches chaudes", en enterrant du fumier frais, est généralisable lorsque toutes les fermes fonctionnent à l'énergie des chevaux, qui produisent du fumier comme las camions produisent des particules... et avec des hordes de gros-bras pour creuser, tamiser, recouvrir...

Aujourd'hui, c'est un système dont le développement est limité. Parce que chevaux et gros bras ont disparu.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6885
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar janic » 03/02/19, 10:04

[Avec dans la présentation de ce livre, cette belle connerie : " Les problématiques de l'époque tout comme les solutions proposées par ce livre sont d'autant plus d'actualité que le retour à la culture "Bio" nous ramène à un retour aux sources, que les anciens maîtrisaient parfaitement.". En voilà une perle, le "bio" comme retour aux bons vieux temps... Succès garantie parmi les esprits en errance, avides de nostalgie... Mais cela devrait faire bondir tout bon "technicien du bio"...


Tout bon technicien du bio (pour autant que le bio ne soit que de la technique) cela conduit plus à du moins que bio lorsque les grands principes de celui-ci sont oubliés ou méconnus.
Le vrai bio, lui, consiste à se servir du bon sens paysan que des centaines de générations ont utilisé pour parvenir jusqu’à nous (le model américain actuel n’aurait pas pu durer aussi longtemps).
C’est l’étude approfondie de cette culture culturale comparée aux moyens et techniques modernes qui a permis d’établir les grandes lignes du bio, avec beaucoup de tâtonnements devant remettre en question un bon nombre d’acquis universitaires.
Par exemple, il est stupéfiant à quel point la majorité des parasites qui posent problèmes aujourd'hui sont des introductions récentes (depuis les années 90). L'introduction du doryphore ou du phylloxera est postérieure à ces manuels. Je suis en train de faire le point là-dessus, en vue d'un petit paragraphe dans mon "tome 2"... Une autre forme de mondialisation, passée inaperçue dans le grand public !

Là c’est exact, l’introduction de produits ou variétés adaptées à d’autres lieux et latitudes se trouve généralement accompagnée de ses régulateurs que sont les parasites ou adaptations des parasites locaux. On retrouve les mêmes mécanismes en biologie médicale et on retombe sur le conflit idéologique et pratique entre la notion de microbes pathogènes et de terrain.
Pasteur le chimiste ayant misé sur la notion de microbes pathogènes, Béchamp le pharmacien comme Claude Bernard ayant misé sur la notion de terrain.
Je l'ai évoqué à propos des tomates : le fait que les variétés anciennes soient plus résistantes est une croyance largement colportée. Elle ne tient pas la route !

Au contraire, mais ce qui n’est pas pris en compte, c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’avoir des variétés robustes en elles-mêmes, mais aussi des milieux où ces variétés seront cultivées. Ainsi un inuit, en excellente santé, déplacé en zone tropicale verra sa santé se dégrader rapidement et s’il s’en sort, ce sont ses descendants qui eux seront plus adaptés à ce nouveau milieu.
Enfin, se rappeler que c'était des fous-furieux du travail du sol, avec une main d’œuvre (misérable) abondante ! Qui ne connaissait pas les 35 heures (enfin si : tous les 2,5 jours !)... Pour moi, c'est le contraire d'une source d'inspiration : c'est un peu ce que j'essaye de fuir !

Ce travail du sol était effectivement lié au besoin d’ameublir un sol (avant les charrues à soc versoir)dont la couverture naturelle avait été réduite ou éliminée par les éléments naturels comme les pluies, le vent, le gel et bien entendu aussi des erreurs culturales inévitables.
Le vrai bio consiste à appréhender mieux ces divers paramètres, mais aussi à intervenir le moins possible dans ces mécanismes complexes d’où cette notion, peut être mal comprise, de culture à l’ancienne
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14309
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4865

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 03/02/19, 10:54

Si je te comprends bien, il y a le "vrai bio" et le pas vrai donc... Comme il y a les vrais religions (parfaites ?) et les autres...

Avec ces pirouettes, on peut tout justifier. Et même son contraire. Deux posts plus loin ????

Je ne parle même pas du "bon sens". Labourer, c'est, selon les anciens, et une majorité de bio (sauf la tendance moderne - tel MSV), et même les biodynamistes (relire Steiner), le "bon sens". Pour 95 % des gens... Ne pas remuer la terre, est, pour moi, évidemment le plus élémentaire "bon sens" (une fois compris comment vivent les vers et les microorganismes du sol)... Il y a donc autant de bon sens qu'il y a de chapelles ! On avance, avec ça ! Donc le "bon sens", on peut le mettre à toutes les sauces... Cela ne mange pas de pain !
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6885
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar janic » 03/02/19, 11:27

Si je te comprends bien, il y a le "vrai bio" et le pas vrai donc
C’est juste un clin d’œil vis-à-vis de cette formule que tu as utilisé de plus que bio. Il n’y a pas plus de vrai que de faux, il y a des approches différentes vis-à-vis d’une façon de cultiver qui s’est plus ou moins perdue avec l’agrochimie.
... Comme il y a les vrais religions (parfaites ?) et les autres...
Pas plus ! les religions sont des supports de points de vue. C’est comme si on parlait de vrais constructeurs auto (parfaits) ce serait une erreur (sauf pour le constructeur en question qu’y croit)
Avec ces pirouettes, on peut tout justifier. Et même son contraire. Deux posts plus loin ????
Il ne s’agit pas de justifier mais de comprendre, pourquoi, comment on est passé d’un système à un autre comme on est passé de la royauté à la république et de la religion catholico protestante à l’athéisme. Si les systèmes précédents faisaient l'affaire, il n'aurait pas été nécessaire de les changer (tiens comme avec le GJ.) :cheesy:
Je ne parle même pas du "bon sens". Labourer, c'est, selon les anciens, et une majorité de bio (sauf la tendance moderne - tel MSV), et même les biodynamistes (relire Steiner), le "bon sens".
Une pratique peut paraitre cohérente à un moment donné et paraitre aberrante ensuite par changement de paramètres .Il est toujours plus facile de juger en dehors que dedans.
Pour comprendre un phénomène il faut en connaitre et comprendre l’historique et le bio c’est avant tout et surtout une prise de conscience, pas un mode cultural. Ce n’est qu’après que se pose la question du comment faire pour opérer un changement nécessaire et cela se fait à tâtons, par expérimentations différentes, chacune apportant sa pierre à l’édifice.
Donc oui, le labour est une erreur biologique lorsque l’on se penche sur la complexité de la vie des sols ce qui demande un changement de paramètres que permet justement l’expérience en ce domaine et auxquels tu participes positivement, d’où ton succès qui correspond à une attente.
On peut comparer cela à l’homéopathie (ou plus largement vers les médecines alternatives aussi diverses que les méthodes bio)qui n’est qu’une forme de volonté de changement vers « du plus que santé » que n’offre plus le système en place et qui ira vers sa disparition inévitable sur le temps.
Pour 95 % des gens... Ne pas remuer la terre, est, pour moi, évidemment le plus élémentaire "bon sens" (une fois compris comment vivent les vers et les microorganismes du sol)... Il y a donc autant de bon sens qu'il y a de chapelles ! On avance, avec ça ! Donc le "bon sens", on peut le mettre à toutes les sauces... Cela ne mange pas de pain !
Tout à fait ! Mais le bon sens est aussi lié à l’expérimentation qui permet de comparer plusieurs façon de faire.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités