Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsO. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47028
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 409
Contact :

O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar Christophe » 29/04/14, 15:47

Une interview du jour par le successeur de Jean Ziegler: https://www.econologie.com/forums/destructio ... 12239.html

Olivier De Schutter : « Notre modèle agricole mondial est à bout de souffle »

Une crise des prix alimentaires, les débats sur les agrocarburants ou sur les « accaparements de terres », un duel à fleurets mouchetés avec Pascal Lamy, directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) jusqu'en 2013 : les six années qu'a passées le juriste belge Olivier De Schutter au poste de rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation ont été bien remplies. Alors que son mandat arrive à échéance mercredi 30 avril et que la Turque Hilal Elver devrait lui succéder d'ici quelques semaines, il affirme que le modéle agro-industriel est dépassé et que la solution aux défis alimentaires actuels ne viendra pas des Etats mais des citoyens.

(...)


http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47028
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 409
Contact :

Message non lupar Christophe » 29/04/14, 15:53

La conclusion résume "tout"...

Qu'avez-vous appris au long de vos six années de mandat ?

Je croyais à la toute-puissance de l'Etat, je crois aujourd'hui à la toute-puissance de la démocratie. Je ne pense plus qu'il faille attendre passivement que les gouvernements agissent d'eux-mêmes. Les blocages sont trop nombreux ; les pressions qui s'exercent sur eux, trop réelles ; et les acteurs faisant obstacle au changement, trop puissants.

Je pense que la transformation des systèmes alimentaires s'opérera à partir d'initiatives locales. Partout où je vais dans le monde, je vois des citoyens qui en ont assez d'être considérés comme des consommateurs ou des électeurs et veulent être de véritables acteurs du changement en cherchant à inventer des façons plus responsables de produire et de consommer.

Le message final que je remets aux gouvernements, c'est la nécessité de démocratiser les systèmes alimentaires. Cela signifie qu'ils doivent admettre qu'ils ne détiennent pas toutes les solutions et qu'il faut accorder une grande place aux citoyens dans la prise de décision. Je crois aujourd'hui davantage à une transition imposée par des initiatives venues d'en bas que par des réglementations imposées d'en haut.


https://www.econologie.com/agriculture-m ... -4453.html
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
paysan.bio
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 333
Inscription : 07/03/17, 08:50
x 195

Re: O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar paysan.bio » 30/04/17, 09:55

Je vois Olivier de SCHUTTER faire des conférences partout.
je crois qu'il faut se méfier des élites qui racontent que le LAND GRABBING est une chance pour les pauvres.
au lieu de lutter contre l'escroquerie du vol des terres, on l'accompagne.
quand on est capable de penser ça à un moment, peut-on s'irriger comme théoricien de l'agriculture du futur?

L'ONU veut controler la ruee vers les terres agricoles,

Le Monde, 15/06/09
Jean-Pierre Stroobants (avec Antoine Le Bozec), Bruxelles correspondant

Olivier De Schutter, rapporteur special des Nations unies pour le droit a l'alimentation, s'inquiete de l'extension rapide des acquisitions et locations de terres agricoles dans des pays en developpement par des Etats riches et des fonds d'investissement.

Cette pratique du land grabbing ("accaparement de terre") s'est acceleree a la faveur de la crise alimentaire de 2008.
M. De Schutter juge que la question doit figurer a l'agenda des discussions agricoles du G8, le sommet des huit pays les plus industrialises, en juillet.

Il avance onze principes lies aux droits de l'homme qui devraient, selon lui, servir de base aux contrats futurs ainsi qu'a une approche multilaterale, afin d'eviter les menaces qui planent sur les populations locales.

Selon les estimations, de 15 a 20 millions d'hectares (ha) - l'equivalent des terres arables francaises - ont fait l'objet de transactions depuis trois ans, essentiellement en Afrique.
La Chine aurait achete 2,8 millions d'ha en Republique democratique du Congo pour y developper la plus grande exploitation mondiale d'huile de palme.
La Coree du Sud, les Emirats arabes unis et l'Egypte ont acquis, au total, plus de 1,5 million d'ha au Soudan. L'Arabie saoudite aimerait louer un demi-million d'ha en Tanzanie.

Les experts estiment que, d'ici a 2030, il faudra trouver 120 millions d'ha de terres agricoles supplementaires pour repondre a la demande de produits alimentaires."Ces investissements peuvent representer une chance de developpement, creer des infrastructures et de l'emploi, permettre a des agriculteurs d'acceder a la technologie et au credit, note M. De Schutter.
Ils peuvent aussi avoir des consequences tres negatives et menacer tant le droit a l'alimentation que les autres droits des populations concernees."

Faute de regles negociees, des cultivateurs sont, et seront, expulses et prives d'acces aux ressources indispensables a leur survie.

Le paradoxe, releve le representant special, est que parmi les personnes les plus exposees au risque alimentaire se trouvent 500 millions d'hommes et de femmes dont depend en grande partie l'avenir de la planete : ce sont les ouvriers salaries du secteur agricole. "Leur assurer une protection adequate constituerait une contribution majeure", estime-t-il.
M. De Schutter reclame egalement que les investissements soient couples a des projets a haute intensite de main-d'oeuvre, ce qui donnerait de l'emploi et des revenus aux groupes locaux. Ils devraient, en outre, se voir reserver une partie des recoltes, a mettre en vente sur les marches locaux. Le representant special demande encore que les principes du developpement durable et d'une approche agro-ecologique soient respectes partout.
Seule une approche multilaterale, conclut-il, permettra d'eviter la concurrence entre les pays pauvres desireux d'attirer des capitaux.


http://abonnes.lemonde.fr/planete/artic ... _3244.html
2 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12446
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4128

Re: O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar Did67 » 30/04/17, 16:46

Loin de moi l'idée de me comparer à O. de Schutter.

Mais je préfère parler de ce que je connais.

J'ai, pendant de longues années de ma vie professionnelle, fait le choix de "l'entrisme". C'est-à-dire le choix de mettre les mains dans le cambouis des divers "machins"...

Pour quelqu'un qui se veut être un honnête homme, cela n'est pas toujours facile. On arrive forcément aux limites du système. On "tend un élastique" dont on ne sait pas où il va casser...

Même quand on essaye de réfléchir, "l'environnement conceptuel" déteint sur soi. Il est illusoire, je pense, d'être dans un "machin" et de ne pas subir cette influence.

J'ai quand même estimé qu'il vaut mieux être dans les grands machins pour les "améliorer", vu qu'ils sont là. Plutôt que de laisser la place à des "cons"...

Mais je comprends que cela puisse être critiqué.

Je vois aujourd'hui le bonheur que c'est que de pouvoir s'exprimer librement et de n'en faire qu'à sa tête. Mais je suis aussi conscient que du coup, l'influence qu'on a n'est pas mesurable [ce ne sont pas les 5 000 abonnés que j'ai sur Youtube qui vont changer le monde du jardinage ! C'est avec Botanic, Jardina, Géolia, etc qu'il faudrait que je m'acoquine pour peser...].
0 x
paysan.bio
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 333
Inscription : 07/03/17, 08:50
x 195

Re: O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar paysan.bio » 30/04/17, 18:26

ce qui m'énerve ,c'est que les gens comme O. de SCHUTTER, n'ont aucune idée des techniques d'agronomie qu'il faut mettre en place pour redonner un nouveau sens à l'agriculture.
ils sentent que le modèle actuel ne marche pas mais à part définir des grandes lignes, il n'y a rien de concret.
il n'y a rien de concret alors que des jeunes seraient partants pour un nouveau modèle économique qui marche.
à part le bec hellouin,il y a peu de concret sur ce nouveau modèle.

à part subventionner du bio industriel cher ne marchera qu'un temps.

Didier,
le but n'est pas de raler contre tous ceux qui entrent dans le système,
le but est de rappeler que les décisions doivent être prises en accord avec les personnes concernées et pas seulement entre des gens qui s'estiment experts mais qui n'auront pas à subir les conséquences de mauvaises décisions.
je trouve qu'ils font justement tout pour ne pas mettre les mains dans le cambouis, ne pas se fatiguer à aller au bout des choses.

pour ce qui est de la phénoculture , tu as déjà vu arriver les journalistes, bientôt , tot ou tard , les chaines commerciales te contacteront.
est-ce que ça fera avancer grace à leur influence ?j'en doute car il n'y a pas grand chose à vendre . ça sera juste bon pour leur image.

ce n'est pas le nombre d'abonnés que je trouve révolutionnaire, c'est le PARTAGE des informations.
c'est le fait que des gens se lancent même quand on leur dit qu'ils auront peut-être parfois de mauvaises surprises...

tu préviens souvent que le modèle n'est pas transposable aux agriculteurs, pourtant je pense le contraire .
il n'est pas transposable directement avec la technique que tu utilises mais le principe est bon.
le vrai problème est toujours d'empêcher que ce modèle s'industrialise et perde ses valeurs(comme la bio industrielle).

j'aurais les boules de voir ces techniques utilisées avec de la chimie alors qu'il n'y en a pas besoin.
2 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12446
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4128

Re: O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar Did67 » 30/04/17, 23:00

paysan.bio a écrit :
Didier,
le but n'est pas de raler contre tous ceux qui entrent dans le système,
le but est de rappeler que les décisions doivent être prises en accord avec les personnes concernées et pas seulement entre des gens qui s'estiment experts mais qui n'auront pas à subir les conséquences de mauvaises décisions.
je trouve qu'ils font justement tout pour ne pas mettre les mains dans le cambouis, ne pas se fatiguer à aller au bout des choses.

pour ce qui est de la phénoculture , tu as déjà vu arriver les journalistes, bientôt , tot ou tard , les chaines commerciales te contacteront.
est-ce que ça fera avancer grace à leur influence ?j'en doute car il n'y a pas grand chose à vendre . ça sera juste bon pour leur image.

ce n'est pas le nombre d'abonnés que je trouve révolutionnaire, c'est le PARTAGE des informations.
c'est le fait que des gens se lancent même quand on leur dit qu'ils auront peut-être parfois de mauvaises surprises...

tu préviens souvent que le modèle n'est pas transposable aux agriculteurs, pourtant je pense le contraire .
il n'est pas transposable directement avec la technique que tu utilises mais le principe est bon.
le vrai problème est toujours d'empêcher que ce modèle s'industrialise et perde ses valeurs(comme la bio industrielle).

j'aurais les boules de voir ces techniques utilisées avec de la chimie alors qu'il n'y en a pas besoin.


Le mien n'était pas de défendre l'entrisme. Juste de dire qu'on peut être amené, dans un parcours, à y trouver un certain intérêt (je ne parle pas finances, mais il y a ça aussi). Et que cela déteint immanquablement.

Pour moi, et le peu que j'en connais, O. de Schutter n'est qu'un macro-agro-économiste.

Je te rassure : c'est moi qui utilise des contacts que j'ai encore dans certains médias, de ma vie antérieure. Cela me permet de parler de ce que je fais, d'annoncer les conférences. Je doute fort qu'un quelconque "groupe" me contacte !

Ce qui m'intéresse, c'est que le maximum de personne soit juste confronté à l'idée que j'appelle "Potager du Paresseux". Qu'elles choisissent ensuite librement. Je n'insiste, dans mes conférences, que sur une chose : si possible de faire un petit essai au moins.

Ma dia d'introduction dit, en 3 parties :

a) 1) Ne me croyez pas « bêtement » !
Mais, dès demain, essayez quand même !!!!

b) 2) « En ce bas monde, rien n'est jamais parfait ! »
… Pas même le « Potager du Paresseux » !!!

c) 3) A chacun « SON » potager du paresseux !
Le votre sera à l'image de :
- ce que vous êtes
- du milieu et de l'environnement dans lequel
vous le mettez en place : sol, climat,
les « contraintes »...
- de ce que les mécanismes naturels en feront !

Ce qui m'intéresse aussi, et je suis ravi que cela prenne tournure, c'est que des réseaux naissent, avec de vrais échanges... Il y a aussi derrière ça l'idée que, demain, de battre mon cœur peut cesser... Plus ces réseaux seront existants, organisés, fonctionnels, et mieux l'avenir de la "phénoculture" sera porté...

Ma réserve sur la transposabilité à l'agriculture s'entend "en l'état" (ou tel que je fais). Pour une raison simple : il n'y aura jamais assez de foin ! Mais tu sais que je travaille avec quelques personnes à une adaptation à une forme de maraichage commercial. L'agriculture, au sens large, passera par les semis sous couverts vivants, à la façon de Manfred Wenz, à mon avis. Ce vers quoi j'oriente aussi mes recherches, tout en gardant l'objectif de "maximisation de la paresse"...
0 x
lilian07
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 468
Inscription : 15/11/15, 13:36
x 34

Re: O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar lilian07 » 01/05/17, 08:55

Pour moi la clé est là: La maximisation de la paresse.

Derrière cette affirmation se cache un modèle complexe pour l'homme car ce qui fonctionne bien c'est la simplicité.
Pourtant la simplicité est très difficile à obtenir pour nous car elle implique la connaissance du micro-mécanisme accessible qu'aux "génies" ou aux "désintéressés".
Did67 poursuit ce chemin par l'observation (et le partage qui est une observation multiple) et désintéresse toi autant que tu puisses le faire comme tu le fais déjà.
Lilian.
0 x
paysan.bio
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 333
Inscription : 07/03/17, 08:50
x 195

Re: O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar paysan.bio » 01/05/17, 11:10

Did67 a écrit :
Ma réserve sur la transposabilité à l'agriculture s'entend "en l'état" (ou tel que je fais). Pour une raison simple : il n'y aura jamais assez de foin ! Mais tu sais que je travaille avec quelques personnes à une adaptation à une forme de maraichage commercial. L'agriculture, au sens large, passera par les semis sous couverts vivants, à la façon de Manfred Wenz, à mon avis. Ce vers quoi j'oriente aussi mes recherches, tout en gardant l'objectif de "maximisation de la paresse"...


le foin,c'est de l'herbe.
de l'herbe,il y en a partout.
la question est d'inventer comment la récolter sans que ça devienne une galère ou que ça coûte plus cher que les autres techniques.
je crois qu'il y a des réserves immenses de biomasse renouvelable notemment dans tout ce qu'on appelle les "mauvaises terres".

c'est drole ,car en ayant des connaissances quasiment identiques, je crois que l'agriculture au sens large passera par la transplantation sur couvert végétal.
peut-être que mes pensées sont déformées par l'idée que la technique doit pouvoir limiter les possibilités de gigantisme.
l'envie de gigantisme est un défaut qu'ont presque tous les agriculteurs.

de toute façon, c'est la nature qui décidera.
la nouvelle méthode sera plus intéressante que le chimique ou ne sera pas.

je suis d'accord avec Lilian07 ,ce qui marche toujours à la fin, après avoir complexifié les choses, c'est la SIMPLICITE.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12446
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4128

Re: O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar Did67 » 01/05/17, 12:50

lilian07 a écrit :Pour moi la clé est là: La maximisation de la paresse.


Ta remarque me fait préciser un point : maximisation de la paresse physique, mais pas intellectuelle !

Je ne cesse de répéter que la "façon de faire est ultra-simple", mais "la compréhension des mécanismes naturels qui se cachent derrière est très compliquée"...

Ce que je résume parfois dans la formule : "Moins de matières actives, plus de matière grise !" [pour ceux qui ne sont pas familier du jargon technique, une "matière active" est la substance active dans un pesticide, qui porte une marque commerciale plus connue et renferme d'autres substances - des mouillants, des colorants, des amérisants... Le glyphosate est la matière active du célèbre Roundup]
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12446
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4128

Re: O. De Schutter, le modèle agricole mondial est à bout !

Message non lupar Did67 » 01/05/17, 12:58

paysan.bio a écrit :
le foin,c'est de l'herbe.
de l'herbe,il y en a partout.
la question est d'inventer comment la récolter sans que ça devienne une galère ou que ça coûte plus cher que les autres techniques.
je crois qu'il y a des réserves immenses de biomasse renouvelable notemment dans tout ce qu'on appelle les "mauvaises terres".



Chez moi, le ratio "prairie naturelle produisant le foin / surface cultivée au jardin" semblerait être de 3 ou 4 [je dois toujours "compter" le nombre de rouleaux produits pas un agriculteur sur une surface donnée, en prairies naturelles ; de façon curieuse, je n'ai pas véritablement trouvé de données fiables à ce sujet dans la littérature ; ce "3 ou 4" reste donc une estimation pifométrique à la louche].

C'est là qu'une approche "macro" a parfois des vertus : si on généralisait la "phénoculture", cela voudrait dire qu'il faudrait 3 ou 4 fois plus de SAU (surface agricole utile)... Cela me pose question... Ou plutôt, je pense pour ma part, que cela n'est pas faisable !

Les "mauvaises terres" ont d'autres fonctions. Parfois écologiques. Il y a d'autres usages à la biomasse : énergie, bois, méthanisation, etc...

Je pense donc que si on peut développer une forme de phénoculture pour les jardins particuliers, pour des jardins collectifs voire pour une "petit maraîchage commercial" à haute valeur biologique, cela me parait plus difficile de généraliser à l'agriculture globalement.

Sans parler des zones où les biomasses sont par essence rares : zones de climat type sahélien !
0 x


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités

D'autres pages qui vont certainement vous intéresser: