Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsNouveau Potager du Paresseux dans le 37

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
pheno37
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 25/03/18, 19:21
Localisation : Indre et Loire
x 2

Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar pheno37 » 28/03/18, 13:59

Bonjour.

J’ai co-loué en septembre 2017 un jardin familial (200 m²) resté en friche depuis mai (photo1) et situé dans les environs de Tours (37).
Auparavant, c’était un potager « traditionnel » maintenu en bon état, selon les voisins.

Objectif : consacrer 50 m² (10*5) à une première expérience « potager du paresseux ».

J’envisage, dans un premier temps surtout des repiquages (tomates, courgettes, concombres, potimarrons pommes de terre, poireaux, etc.). Pour les semis, je verrai plus tard, sauf pour haricots et petits pois (en poquets) et en petites quantités.
Bien entendu, pour cette première année, je ne recherche pas la quantité. Il faut d’abord voir comment le système réagit et dépasser les premières bêtises.
J’expérimente en parallèle les semis en bouteille après une première expérience réussie l’année dernière.

Jusqu’au 15 octobre : nettoyage. (photo2) Les déchets de nettoyage laissés sur place.
Du 10 au 15 octobre préparation : déchets de tonte de gazon et de légumes issus du nettoyage (photo3).
Entre le 15 et le 20 octobre, couverture un peu irrégulière en foin (ballots) sur une vingtaine de centimètres. (photo4). Les voisins m’ont regardé d’un drôle d’oeil mais Didier67 m’avait prévenu...
J’ai appris ensuite que j’avais posé le foin trop tôt...
D’octobre à mars : rien ! j’ai juste arraché des adventices ça et là et rebouché quelques trous dans la couverture.
Le 25 mars, l’épaisseur a bien baissé. (photo5). Pas d’adventice sauf un peu en bordure. Le foin est sec sur 2 a 3 cm et très humide sur 5cm au-dessous (photo6).
J’envisage les premiers repiquages dans la première décade de Mai, si l’humidité a suffisamment baissé, en commençant par les tomates.

Maintenant quelques questions :
1) quelle est la plage d’humidité correcte sous le foin pour commencer à repiquer ?
2) Même question à propos de la température de la terre?
3) dois-je envisager de rajouter une petite épaisseur de foin juste avant de commencer à repiquer, du fait que j’ai posé le foin un peu trop tôt l’année dernière ? Je le ferai seulement si c’est « suffisamment sec » au-dessous (cf question 1).
Merci d'avance pour vos commentaires.
1 x

olivier75
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 611
Inscription : 20/11/16, 18:23
Localisation : aube, champagne.
x 109

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar olivier75 » 28/03/18, 15:39

Bonjour et bienvenue,
Pour moi,
Octobre n’est pas trop tôt pour convertir un jardin traditionnel, la terre est humide est chaude, et permet au vivant de s’installer, à la terre de s’aggrader. La contrepartie en est une « « consommation «  du foin plus importante.
Sous le foin la terre reste humide et doit le rester, c’est la réserve de ton sol, car seules les grosses pluies recharge sous le foin.
Je ne porte pas d’attention à la température du sol pour Les repiquage, et peu pour les semis. Elle ne rattrapera d’ailleurs celle du sol nu que à l’automne grâce à un refroidissement plus lent.
L’ajout du foin est à estimer d’après la durée de la culture et sa résistance à la concurrence.
Je rajoute qu’en phenoculture on est, il me semble, d’accord que l’on peut sans soucis serrer les plants plus qu’en traditionnel.
Olivier.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12803
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4336

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar Did67 » 28/03/18, 19:24

Cela m'a l'air très bien parti !!!

Je pense que tu peux tout à fait envisager des semis (il faut soulever le foin, pour voir si en-dessous, à peu près tout est mort ou pas).

Ne sois pas surpris de "décoiffer" dans les jardins familiaux. C'est généralement la course à qui a la plus grosse, à qui cultive le plus beau désert, etc... Si tu ne fais pas jeter, estime-toi heureux et profites-en ! Encore un ou deux ans avant que les premiers doutes percent chez tes interlocuteurs - d'ici là, profil bas : de leur point de vue, ils sont les meilleurs jardiniers du monde !!!

[Je fais une conférence mi-avril devant l'assemblée générale des jardins ouvriers de Sélestat ; j'ai donné mon accord au président à la condition qu'il me garantisse le "droit de m'exprimer" et calme d'éventuels contradicteurs / râleurs pendant ma présentation ; après, je réponds à toutes les questions...].
1 x
pheno37
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 25/03/18, 19:21
Localisation : Indre et Loire
x 2

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar pheno37 » 29/03/18, 19:23

Merci pour vos réponses.
Je me fais peut-être du mauvais sang pour rien à propos de l'humidité et de la température.. J'envisage de repiquer seulement à partir de la première décade de Mai. Saints de glace obligent traditionnellement en Touraine. D'ici là, je rechargerai peut-être en foin "au feeling", pas très épais.
Un ami va me prêter un thermomètre/hygromètre/ph-mètre (je vois d'ici les sourires...) ça me permettra au moins de me fixer les idées sur les valeurs approximatives actuelles.

@didier67: Pour moi, à la couleur gris-noir, c'est plutôt mort. Pas de "verdure" qui pointe le bout du nez sur plusieurs sondages.(cf photo 6) Je n'ai pas démarré sur une prairie mais sur un ancien potager "traditionnel".
Mais je crains un peu de semer dans l'humide cette première année.
A quelques encâblures, il y a un second "phénoculteur". Je n'ai pas pu le rencontrer mais je vais persévérer. Il a mis une couche un peu plus épaisse que moi. Il y a aussi un "pailleur" et un "brf-eur". ça fait 4 sur 500... Au mois, on pourra taper la belotte! 8)
Bonne chance pour Sélestat! Tu aimes vivre dangereusement, à ce que je vois... :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12803
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4336

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar Did67 » 30/03/18, 09:30

1) Le "ressuyage" (l'excès d'eau qui se retire par gravité) dépend beaucoup de la texture du sol (teneur en argiles / limons / sables). Dès qu'un sol est ressuyé, l'air recommence à circuler, même s'il est très humide. Dans ce qu'on appelle "macroporosité" - les "gros trous" entre les agrégats du sol, qui ne sont que temporairement saturés). A partir de là, les organismes utiles (aérobies) se remettent au travail...

2) Tu peux donc semer et planter dans une terre très humide, dès qu'elle est ressuyée. Le fait qu'un sol doit être "désséché" en surface est un avatar lié au fait que sinon, en jardinage conventionnel, on ne peut pas le travailler : piocher, ratisser...

Le jardinier conventionnel attend que sa terre soit desséchée, puis la travaille, puis plante ou sème et.... arrose !!!

Il suffit de s'affranchir de toutes ces bêtises et le tour est joué !

3) Attention, même ressuyé, un sol humide peut se tasser et prendre en masse ("comme du béton") si on marche dessus : il faut impérativement circuler sur des planches. Il te faut donc un jeu de planches pour circuler et planter sans faire de dégâts irréversibles (pour quelques mois).

4) Ne pas oublier que cette humidité, qui peut te paraitre excessive, c'est la "réserve utile en eau" qui t'évitera d'arroser (ou te permettra d'arroser bien plus tard !).

5) Un bon indice : laisser passer 2 ou 3 semaines de plus, par rapport aux jardiniers conventionnels en sol nu. Alors, tu peux y aller, même si la terre est très humide et ressemble à de la pâte à modeler. Et tu prends rendez-vous au moment des récoltes : très souvent, les 15 jours auront été rattrapés (bien sûr, pas avec des radis de 21 jours !).

Si tu as un multimètre : le sol devrait avoir vers les 14° pour que les bactéries nitrifiantes se mettent vraiment au boulot !

TU seras sans doute surpris de constater qu'assez vite, dans un sol encore bien humide, l'appareil indiquera "normal" : il a raison ! C'est le jardinier conventionnel et son sol desséché qui a tout faux ! La preuve : il le sait lui-même, il arrose !
2 x

pheno37
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 25/03/18, 19:21
Localisation : Indre et Loire
x 2

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar pheno37 » 01/04/18, 13:04

Me voilà un peu rassuré.
En même temps j'ai bien conscience, et tu le rappelles souvent, que c'est avec l'expérience que tout s'éclaircira en fonction de mes conditions locales.
Les grands débutants aiment les recettes toutes faites et j'en ai fait l'expérience il y a 12 ans lorsque j'ai démarré mon premier potager "traditionnel".
J'ai lu quelque part, dans ton livre ou ailleurs, que poser du foin trop tôt ne permettait pas d'apporter aux légumes semés ou repiqués les nutriments nécessaires au bon moment. ça aussi, ça m'inquiétait. Mais ça ne me rend pas pour autant insomniaque... :)
Autre question: que devient le sol, après plusieurs années et donc plusieurs couches successives de foin? Est-ce que ça ne ressemble pas à une certaine forme "d'humus"?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12803
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4336

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar Did67 » 01/04/18, 15:41

1) Cela montre bien combien les guides, les discours, les pubs ont perverti nos esprits : il n'y a aucune raison de craindre qu'un système vivant ne marche pas ! Il y a en revanche toutes les raisons de penser que cela marchera. Puisque cela marchait déjà si longtemps avant l'homme. Et que 50 ans de conneries destructrices de ce dernier n'ont pas empêché le système de continuer à marcher !!!

Il faut commencer par se sortir ces scories de pensées de la tête !

Est-ce que quand on monte dans nos bagnoles, on part du principe que cela ne marchera pas [et pourtant une voiture est un système horriblement complexe pour transformer de l'énergie chimique - le carburant - en un mouvement rapide et confortable !] ? Ou quand on allume notre ordi ??? [même si une panne est possible !]

2) Humus est un mot-valise dont tout le monde parle et presque personne ne sait ce que c'est. C'est la supercherie du siècle ! Que d'imbécilités n'ai-je pas lues !

J'esquisse des éléments de réflexion dans mon livre (mais bien entendu, il m'eut fallu écrire 100 ou 150 pages pour éclaircir un peu mieux le sujet). Pardonne-moi de ne pas ré-écrire ici les pages 194 à 204 qui essayent de faire un point succinct. La flemme. Sur le fil principal, j'ai développé un jour ce sujet. Peut-être pourras-tu retrouver avec le moteur de rechercher du site ?

Donc oui, le foin, comme d'autres matières organiques riches en fibres (cellulose ou lignine), va contribuer au processus appelé "humification", qui est la formation, dans tout sol vivant, de substances humiques, qui ont des propriétés particulières intéressantes. A partir essentiellement de l'activité des champignons (même si les théories sont multiples et cette affaire toujours pas élucidée !).

Mais la nature étant bien fichue, quand on augmente les apports de substances susceptibles de former des substances humiques, le stock augmente.

Mais aussi la minéralisation de ces substances : plus il y en a, et plus il y en a qui disparaissent !

Et oh miracle, cela s'équilibre (à un niveau plus élevé qu'avant, donc avec un sol "meilleur")...

Je mets la référence d'une vidéo d'un américain qui après 30 ans de phénoculture sans travail du sol affiche un taux record de 8,7 % de matière organique dans son sol.

Bref : cela ne peut faire que du bien au sol !!!!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12803
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4336

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar Did67 » 01/04/18, 15:46

pheno37 a écrit :J'ai lu quelque part, dans ton livre ou ailleurs, que poser du foin trop tôt ne permettait pas d'apporter aux légumes semés ou repiqués les nutriments nécessaires au bon moment. ça aussi, ça m'inquiétait. Mais ça ne me rend pas pour autant insomniaque... :)


Je perds parfois le fil de ma pensée, mais je ne pense pas avoir écrit ça : le risque, en mettant le foin trop tôt sur un sol, c'est que celui-ci sera encore "chaud" (plus de 14°) ; les bactéries seront actives ; le foin va commencer à se minéraliser (décomposition) ; du coup, ce qui s'est décomposer maquera au printemps / été à venir ; surtout, cette minéralisation produit des nitrates, qui seront lessivés durant l'hiver, par les précipitations. On risque alors un comble : polluer les nappes au nom d'une méthode dite "naturelle" !!!
0 x
pheno37
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 25/03/18, 19:21
Localisation : Indre et Loire
x 2

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar pheno37 » 01/04/18, 19:18

Did67 a écrit :Je perds parfois le fil de ma pensée, mais je ne pense pas avoir écrit ça : le risque, en mettant le foin trop tôt sur un sol, c'est que celui-ci sera encore "chaud" (plus de 14°) ; les bactéries seront actives ; le foin va commencer à se minéraliser (décomposition) ; du coup, ce qui s'est décomposer maquera au printemps / été à venir ; surtout, cette minéralisation produit des nitrates, qui seront lessivés durant l'hiver, par les précipitations. On risque alors un comble : polluer les nappes au nom d'une méthode dite "naturelle" !!!

Au temps pour moi! J'ai bien fait de poser la question.
Considère qu'il s'agit d'une interprétation approximative de béotien. Je retiens quand même que j'ai "déroulé" un bon mois trop tôt. Ou deux...
qu'à cela ne tienne, je mettrai un peu plus d'engrais.
Tu vois, j'ai tout compris... :cheesy: :cheesy: :cheesy:
0 x
pheno37
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 25/03/18, 19:21
Localisation : Indre et Loire
x 2

Re: Nouveau Potager du Paresseux dans le 37

Message non lupar pheno37 » 01/04/18, 19:44

Did67 a écrit :2) Humus est un mot-valise dont tout le monde parle et presque personne ne sait ce que c'est. C'est la supercherie du siècle ! Que d'imbécilités n'ai-je pas lues !

C'est pour ça que je l'avais mis entre guillemets. De toutes manières, je verrai bien.
... dans quatre ou cinq ans. 8)
Did67 a écrit :J'esquisse des éléments de réflexion dans mon livre (mais bien entendu, il m'eut fallu écrire 100 ou 150 pages pour éclaircir un peu mieux le sujet). Pardonne-moi de ne pas ré-écrire ici les pages 194 à 204 qui essayent de faire un point succinct. La flemme. Sur le fil principal, j'ai développé un jour ce sujet. Peut-être pourras-tu retrouver avec le moteur de rechercher du site ?

Ok, merci; je vais relire cette partie. Je me souviens aussi d'une vidéo où tu montre la granulométrie du sol sous le foin. Chez moi, c'est encore un peu compact mais ça se dissocie aisément.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 3 invités