Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsNouveau Potager du Paresseux (33)

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4544

Re: Nouveau Potager du Paresseux (33)

Message non lupar Did67 » 14/05/18, 18:40

Les glus du sol, cela me fait penser à la colle à tapisserie : humide, c'est gluant ; sec, c'est dur !!!
0 x

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3493
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 215
Contact :

Re: Nouveau Potager du Paresseux (33)

Message non lupar izentrop » 14/05/18, 19:52

Le champignon ressemble beaucoup au coprin en fin de vie Image comestible jeune http://sousmagloriette.canalblog.com/ar ... 74359.html

Coprin pratiquement sur comme l'a précisé Did 67, reste à savoir lequel en ayant vu le champignon jeune http://www.champigaume.be/Coprins.5.html
0 x
Cum hoc ergo propter hoc ... Autrement dit : Corrélation n'est pas causalité.
Maguie70
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 5
Inscription : 13/06/18, 18:04

Re: Nouveau Potager du Paresseux (33)

Message non lupar Maguie70 » 13/06/18, 18:12

très curieux
0 x
Jihele33
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 4
Inscription : 08/05/18, 12:22
x 1

Re: Nouveau Potager du Paresseux (33)

Message non lupar Jihele33 » 30/09/18, 17:31

Quelques nouvelles et retour d'expérience de mon potager en Gironde près de Bordeaux.
Une saison très chaude pendant laquelle je n'ai (volontairement) pas ou très peu arrosé...
Résultat : Très bon pour moi, suffisamment de rendement pour ma consommation personnelle et le constat que certains légumes ou fruits se satisfont très bien d'une petite quantité d'eau... Par exemple les betteraves jaune (Gold), les pommes de terre, les aubergines et les tomates aussi (fruits moins gros mais plus parfumés).
Bref une première année de potager en mode paresseux très positive.

Autre point positif : la RARÉFACTION DU LISERON.
À l'origine il proliférait et je bataillais des heures en vain contre lui...
Cette saison, ma méthode a été plus... raisonnée.
1 - D'abord le foin : très efficace pour ralentir sa sortie vers la lumière
2 - Sélectionner les fruits et légumes qui lui font de la concurrence et qu'il n'aime pas trop à proximité. selon mes observations : les courgettes, les patates, les aubergines, le potimaron, les betteraves et ça a bien fonctionné.
3 - Créer de la concurrence : j'ai semé de la moutarde blanche. J'ai laissé percer les herbes folles et autres plantes hirsutes aux endroits qui ne me dérangeaient pas au lieu de désherber systématiquement. résultat : le liseron n'aime pas du tout du tout...
4 - j'ai planté à des endroits stratégiques des tagètes nématocides https://kokopelli-semences.fr/fr/p/F028 ... nematocide / le liseron qui arrivait à sortir à proximité est devenu tout fin et rikiki avant de disparaître...
5 - je me suis inspiré de l'expérience recueillie auprès d'un spécialiste de la lutte contre le bambou (traçant). Celui-ci m'a expliqué que le fait de martyriser les extrémités traçantes des bambous qui sortaient de terre (avec des produits, le feu ou mécaniquement) dans l'objectif de le détruire ne marchait pas et au contraire obligeait celui-ci à se projeter beaucoup plus loin en augmentant son territoire et sa force...
j'ai donc arrêter de vouloir à tout prix creuser profond et extraire les racines du liseron (L'an dernier avec cette méthode il ressortait à chaque fois encore plus fort...) en me contentant cette année d'enlever ce qui dépassait juste du sol... Et bien, ça marche (pour l'instant). Les repousses mettent très longtemps à revenir et ne sont jamais très vivaces...

Résultat avec toutes ces méthodes j'ai réduit (à vue nez) de 80% la prolifération du liseron sur le terrain du potager. Il est aujourd'hui presque invisible... et ne me dérange plus.

En prime quelques images de mes aubergines et de mes patates tout juste récoltées (j'ai laissé beaucoup de petites pour l'an prochain).
je les avais juste positionnée sous la couche de foin en faisant un petit trou dedans et en les recouvrant d'une poignée de terre... Résultat très bon et pas besoin de relever, aucun entretien. la récolte est facile il suffit de soulever le foin... Ça permet aussi de contrôler facilement la maturité des plants...
À bientôt...
Aubergines.jpg

Aubergines2.jpg

Patates1.jpg

Patates2.jpg
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4544

Re: Nouveau Potager du Paresseux (33)

Message non lupar Did67 » 01/10/18, 10:27

Voilà qui est réjouissant !

[Et, pour moi, rassurant : ceux qui me lisent depuis longtemps savent qu'il y a toujours une pointe de doute qui m'habite et que je suis peiné quand certains qui s'étaient lancés sous mes conseils, échouent et regrettent.]

Pour le liseron, s'il est aussi volubile et grimpe le long de tout et n'importe quoi, c'est qu'il veut aller à la lumière ! Dès qu'il est dominé, il fait moins le malin et se fait tout petit ! Il ne reste plus qu'à tirer, en passant, sur une vrille qui dépasse. Et le voilà "bonzaïsé". Et assez inoffensif. Sans pour autant disparaître : j'en ai ainsi quelques spots depuis une demi-douzaine d'années - sans véritables dégâts. Mais sans qu'il disparaisse !

Ceci peut nous servir de leçons : les jardiniers sont des obsédés de leurs "ennemis". Et en gros, à l'exception de ce que EUX ont planté, tout est ennemi. Et je sors mon flingue...

Ce ne sont pas les "nuisibles" qu'il faut traquer. Ils font partie du vivant. Souvent, ils ont des qualités qu'on veut ignorer (sinon, on aurait des scrupules à les flinguer). C'est leurs dégâts qu'il faut limiter. C'est tout à fait autre chose. Soyons "partageux" : "est-ce qu'il m'en restera assez ??? Voilà la bonne question. Pourquoi s'en prendre à ces quelques pucerons dont les dégâts ne sont pas quantifiables ??? Ils nourrissent les larves de coccinelles dont je me réjouirais plus tard, que je prendrais peut-être en photo. Et pourquoi ne pas faire un poster pour les chiottes ou le salon ? Ce plantain ne "concurrencent" pas mes poireaux. Il est mycorhizé et nourrit les champignons mycorhiziens qui sont en train de nourrir le poireau, de lui trouver de l'eau ou du phosphore... Je peux le manger. Je peux en faire du sirop contre la toux...

Il faut absolument former notre esprit, absolument ré-éduquer nos réflexes pour d'abord réfléchir "quels dégâts ?" avant de se poser la question s'il faut intervenir (y compris avec des produits "bio", qui ne sont pas toujours inoffensifs - ils le sont même rarement !).
0 x

phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 969
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 97

Re: Nouveau Potager du Paresseux (33)

Message non lupar phil53 » 01/10/18, 11:01

Je crois que c est le concept le plus important que tu m as fait découvrir. Tolérer, cohabiter sans vouloir absolument éradiquer.
Déjà on stress moins et au final on se rend compte que malgré et/ou grâce aux adventices on a de bon légumes.
Pour le liseron pour ce qui me concerne il reste très actif et au bout de 3 ans il est très loin de devenir bonsaï
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4544

Re: Nouveau Potager du Paresseux (33)

Message non lupar Did67 » 01/10/18, 14:44

Je pense que tu as le "grand méchant liseron" : le liseron des haies. Beaucoup plus puissant : j'en ai vu fleurir à 4 ou 5 m m de haut dans un frêne dans ma haie ! J'ai lu quelqu'un qui affirmait qu'il avait creusé par curiosité et qu'à plus de 50 cm de profond, il était tombé sur des rhizomes épais comme le pouce. Avant de vider de telles "batteries" d'énergie, il va falloir en détruire !

Il fait aussi des rameaux latéraux, qui courent sur plusieurs mètres, s'enracinent et forme, à cet endroit, de nouveaux rhizomes.

J'en ai vu qui ressortait en plein milieu de tas de "plaquettes forestières" bennées par des camions. Il traversait ainsi 1,50 m à l'aise (pas étonnant quand on connait la taille de son rhizome).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13317
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4544

Re: Nouveau Potager du Paresseux (33)

Message non lupar Did67 » 01/10/18, 14:58

PS : La littérature relève en effet que les Tagetes nématicides (oeillet d'Inde nématicides) auraient un effet négatif sur le liseron, le chiendent et quelques autres plantes, à travers les sécrétions des racines. Ce que Jihele33 semble confirmer ! Donc à essayer. Un tapis dense de cette belle fleur ! Qui par ailleurs, attire les limaces (en tout cas dans sa version "normale" - non nématicide ou pas étiqueteé comme telle). Je vais essayer, le long des haies, de "prolonger" mon "jardin du hérisson" : la haie (avec des ronces et du liseron), puis une bande de Tagetes nématicide pour "élever" des limaces tout en "emmerdant" le liseron !
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Moindreffor, Photnat 61, Thiza972 et 266 invités