Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsNouveau paresseux du potager du 04

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1934
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 193
Contact :

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar nico239 » 10/09/18, 15:21

Super.
Actuellement on en mange un jour sur deux ou trois.

Ceci dit comme toi, les rondes sont plus longues à mûrir.
En fait avec l'absence de pluie même les à moitié mortes de l'extérieér repartent et ont des tomates…
Si le gel nous accorde un sursit ce sera cool.
0 x

Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1934
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 193
Contact :

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar nico239 » 13/09/18, 00:59

Did67 a écrit :
A sa place, je ne chercherais pas midi à quatorze heures. Pourquoi les tomates s'appellent-elles "solanées" et non pas "ombranées" ?



Depuis que j'ai lu cela... ça me turlupine :mrgreen:

Il me semblait que tu m'avais mis un lien sur le forum où il était plus question de châleur et de différentiel de température que de soleil pour la croissance des tomates...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar Did67 » 13/09/18, 08:32

Oui, pour la floraison et la fructification (c'est-à-dire le fait de produire des fleurs et qu'elles se fécondent). La des températures trop élevées peuvent nuire (surtout s'il n'y a pas d'abaissement nocturne).

Mais il faut se méfier de nos yeux, qui "accommodent". Ils ne voient pas à quel point sous un arbre, la lumière est diminuée. On peut s'en rendre compte avec un appareil photo en regardant les indications : chaque fois que le vitesse est divisée par deux, à diaphragme constant, la quantité de lumière est doublée... Là, on pige vite que la lumière peut manquer même quand on "voit très clair" !
1 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1934
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 193
Contact :

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar nico239 » 13/09/18, 11:07

Did67 a écrit :Oui, pour la floraison et la fructification (c'est-à-dire le fait de produire des fleurs et qu'elles se fécondent). La des températures trop élevées peuvent nuire (surtout s'il n'y a pas d'abaissement nocturne).

Mais il faut se méfier de nos yeux, qui "accommodent". Ils ne voient pas à quel point sous un arbre, la lumière est diminuée. On peut s'en rendre compte avec un appareil photo en regardant les indications : chaque fois que le vitesse est divisée par deux, à diaphragme constant, la quantité de lumière est doublée... Là, on pige vite que la lumière peut manquer même quand on "voit très clair" !


Tout à fait ok pour la lumière à l'ombre... et le rapport que tu fais avec la photo.

Mais de nombreuses tomates poussent à «l'ombre» de leur propre feuillage sans grand encombre me semble-t-il...

Et dans le cas présent les tomates ne sont pas à «l'ombre» toute la journée me semble-t-il...

C'est d'autant plus curieux que les tomates du plant VRAIMENT à l'ombre de Laurent mûrissent elles...

Je pense plutôt à une mauvaise cohabitation avec une plante ou le résultat de son gloubi boulga souterrain.... ou une variété récalcitrante... :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar Did67 » 13/09/18, 12:22

Je précise donc : par "tomate", j'entendais le pied de tomate ! Ce sont les feuilles qui font la photosynthèse, à l'origine de la synthèse des sucres qui vont remplir le fruit. Et celui-ci une fois "plein" (maturité physiologique) décidera d'émettre des gaz (éthylène) qui vont faire rougir le fruit (même si celui-ci est à l'ombre des feuilles du pied !).

Il y a donc des différences dans "l'avancement physiologique" des plants - certains se sentent "pleins", d'autres non (pour des raisons qui peuvent être diverses : manque de lumière, retard de croissance, faim d'azote).
1 x

Avatar de l’utilisateur
Diabolorent
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 107
Inscription : 13/02/18, 16:37
Localisation : Digne les Bains
x 22

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar Diabolorent » 14/09/18, 09:51

Certaines espèces peuvent aussi avoir plus de mal à s'adapter. J'ai remarqué que les tomates cerises par exemple ont l'air de s'adapter plus facilement que les autres sortes. Dans l'ordre ce sont les premières avec les cœur de bœuf à avoir muri, après sont venu les andines cornues puis les romas et enfin les rondes (je connais pas exactement le nom) qui commencent à peine à rougir.

Pour le plant à l'ombre dans le gloubi boulga :cheesy: je déduis que malgré le fouillis (planches pourries, bois mort, coupe de vigne et autres arbustes) et le peu d'ensoleillement le plan a trouvé toutes les conditions pour se développer.
Il est quand même sorti tard dans la saison mais c'est un warrior :shock: :mrgreen:
Ça me dit aussi que le semis direct a l'avantage de ne pas créer de "dépression" suite au repiquage des plants dans le sol et faciliter l'adaptation et la croissance du plan.
L'année prochaine je pense, comme me disait Nico, essayer une partie en semis direct avec les graines récupérées cette année.

Petite question : qu'est-ce qu'on peut/doit planter pour l'hiver et à quelle période ?
0 x
« Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société malade » Jiddu Krishnamurti.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar Did67 » 14/09/18, 11:09

Diabolorent a écrit :Ça me dit aussi que le semis direct a l'avantage de ne pas créer de "dépression" suite au repiquage des plants dans le sol et faciliter l'adaptation et la croissance du plan.
L'année prochaine je pense, comme me disait Nico, essayer une partie en semis direct avec les graines récupérées cette année.


Je pense surtout que les plants ayant germé sur place mycorhizent très tôt et gardent cet avantage, là où des plants "élevés" en pots souffrent des conditions de cet "élevage" (arrosages + fertilisation, même si elle est naturelle via le compost / terreau, n'incitent pas les plants à appeler les champignons mycorhiziens à leur secours. Et à les nourrir ! Pour engager une "symbiose", donc un "deal donnant-donnant", il faut avoir des besoins non satisfaits - un "manque" ! Et je ne parle pas des plants du commerce dopés aux engrais et traités contre toutes sortes de maladies potentielles - pourritures -, élevés dans des terreaux "stérilisés" par traitement thermique ou "compostage dans les normes" !!!]

Ces histoires de mycorhization ont du mal à pénétrer notre vision des choses. La preuve : je continue de faire mes plants sous châssis. Mais je vais encore évoluer : utilisation de la terre du potager comme "support de culture", réduction des apports d'eau... Mais il faut reconnaître que cela est assez ardu, la façon dont plantes et mycorhizes se "reconnaissent", échangent des molécules à cet effet (des polypeptides - chaines d'acides aminés bien plus courtes que les protéines / enzymes ; on ne gaspille pas !!!).

Entre précocité et favoriser la mycorhization, il n'y a pas de solution définitive, parfaite. Que des "moins mauvais compromis" !
1 x
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1173
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 254

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar Moindreffor » 14/09/18, 14:27

de mon côté j'essaie une espèce de compromis

je sème en terrine, terreau de semi, et je repique dans des gros pots de terre de jardin avec un mélange de marc de café et de vieux terreau de semi, celui qui a déjà supporter un semi, je vais essayer d'y ajouter de la tonte de pelouse séchée et j'arrose avec de l'urine diluée, mais là j'essaie de diluer avec de l'eau du bac de la gouttière où pousse des plantes aquatiques, pour avoir les bactéries nitrifiantes et je vais attendre 3 semaines que le cycle de l'azote soit fait pour arriver au nitrate (j'avais oublié ça, c'est con pour un aquariophile)

bref je suis en pleine expérimentation pour mes semis

le fait de repiquer en gros pots, faits qu'on peut laisser le plants beaucoup plus longtemps, et donc repiquer un plant plus avancé, mieux armée pour se défendre contre les limaces ou autres, donc avec un peu de ferramol, ça m'évite d'avoir trop de plants ravagés, en plus quand le plant est dans un pot plus gros, le système racinaire ne fini pas par occuper tout le pot, j'espère être clair :oops:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13105
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4468

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar Did67 » 15/09/18, 09:59

Une autre voie, en effet. Moins paresseuse, mais plus "intensive".

Pour ma part, je pense que je vais bannir les terreaux de semis et semer dans ma terre ameubli par les rats-taupiers (taupinières). Dans la conviction que c’est là qu'il y a les germes des "bons" mycorhizes. Donc que la mycorhization se fait, puis se poursuit après plantation....
0 x
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1173
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 254

Re: Nouveau paresseux du potager du 04

Message non lupar Moindreffor » 15/09/18, 10:27

Did67 a écrit :Une autre voie, en effet. Moins paresseuse, mais plus "intensive".

Pour ma part, je pense que je vais bannir les terreaux de semis et semer dans ma terre ameubli par les rats-taupiers (taupinières). Dans la conviction que c’est là qu'il y a les germes des "bons" mycorhizes. Donc que la mycorhization se fait, puis se poursuit après plantation....

je n'ai pas de tels auxiliaires, mais je pense moi aussi en arriver là, je vais faire des essais l'an prochain, avec ma petite surface je ne fais que quelques plants donc, même si ça me donne plus de boulot sur 3 ou 4 plants de chaque au final c'est dérisoire

là pour occuper le terrain je viens de me faire 20 pieds de choux, j'attends donc qu'ils soient bon à repiquer et hop au potager, on verra sur cette 20aine combien passeront l'hiver, sinon je ferai un semi précoce pour en repiquer de nouveau au tout début du printemps

redonner vie au sol, c'est bien, maintenant il faut y installer des légumes que nos organismes pourront nourrir
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités