Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsMon potager du paresseux au nord de Toulouse

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar Ahmed » 29/04/17, 23:04

Je vais essayer de semer des carottes avec la terre en espérant avoir un minimum d'herbe!!!

L'espoir ne sert pas à grand chose en ce domaine: il est normal que les graines d'adventices lèvent une fois que tu crées de bonnes conditions de levée (ce que tu fais pour les carottes fonctionne pour les herbes!); cela tu ne peux l'empêcher, mais tu peux utiliser la compréhension des phénomènes naturels pour contourner le problème.

Il existe deux tactiques différentes: le faux semis et le désherbage thermique.
- Le faux semis consiste à préparer le semis de carottes, mais à ne pas le faire; ensuite, après levée des adventices, il suffit d'une action superficielle et par temps propice (=sec) pour détruire ces herbes et procéder au vrai semis (les graines d'adventices situées plus profondément dans le sol n'ont pas les conditions requises pour lever, tant que le sol n'est pas trop travaillé).
- Après semis des carottes, rien n'est perdu, l'option de rattrapage repose sur le fait que les graines de carottes mettent plus de temps à lever que celles des adventices; il faut donc attendre le dernier moment pour détruire le maximum d'indésirables, soit à la levée des premières carottes, en passant un léger coup de flamme qui suffisent à faner ces fragiles plantules.
L'application de cette dernière méthode est classique, mais risque cependant d'être nettement plus problématique au milieu d'un tapis de foin! :roll:
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

lily 31
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 30
Inscription : 25/04/17, 21:58
Localisation : Sud Ouest
x 15

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar lily 31 » 29/04/17, 23:37

Ahmed a écrit :
Je vais essayer de semer des carottes avec la terre en espérant avoir un minimum d'herbe!!!

L'espoir ne sert pas à grand chose en ce domaine: il est normal que les graines d'adventices lèvent une fois que tu crées de bonnes conditions de levée (ce que tu fais pour les carottes fonctionne pour les herbes!); cela tu ne peux l'empêcher, mais tu peux utiliser la compréhension des phénomènes naturels pour contourner le problème.

Il existe deux tactiques différentes: le faux semis et le désherbage thermique.
- Le faux semis consiste à préparer le semis de carottes, mais à ne pas le faire; ensuite, après levée des adventices, il suffit d'une action superficielle et par temps propice (=sec) pour détruire ces herbes et procéder au vrai semis (les graines d'adventices situées plus profondément dans le sol n'ont pas les conditions requises pour lever, tant que le sol n'est pas trop travaillé).
- Après semis des carottes, rien n'est perdu, l'option de rattrapage repose sur le fait que les graines de carottes mettent plus de temps à lever que celles des adventices; il faut donc attendre le dernier moment pour détruire le maximum d'indésirables, soit à la levée des premières carottes, en passant un léger coup de flamme qui suffisent à faner ces fragiles plantules.
L'application de cette dernière méthode est classique, mais risque cependant d'être nettement plus problématique au milieu d'un tapis de foin! :roll:


Merci pour l'astuce du faux semis, je n'y avait pas pensé mais en réfléchissant s'est logique :idea:
Pour l'application de la dernière méthode il faut prévoir le tuyau d'arrosage à côté :wink:
Je vais essayer les deux méthodes faire des photos pour voir l'évolution
0 x
Avatar de l’utilisateur
Colinot
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 18
Inscription : 23/04/17, 09:51
Localisation : Toulouse 31
x 11

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar Colinot » 30/04/17, 01:58

Did67 a écrit :
Colinot a écrit :Voici qq photos de mes zones potagères recouvertes de foin la semaine dernière.
Ce soir je vais repiquer 50 poireaux et pour les légumes d été je vais attendre la semaine prochaine car je trouve qu il fait encore un peu trop froid, de plus, comme la terre est recouverte, le sol doit être encore un peu frais...
À bientôt



Pour info : je ne suis pas "fan" du tout des bordures, dont je pense qu'elles sont un refuge pour les limaces, mais aussi, lorsqu'elles ne sont pas "plates", un obstacle pour certains auxiliaires, tels les carabes, dont la niche écologique est la prairie. Je préfère les allées enherbées, rases par rapport à la plate-bande, tondues... Je pense que cela fait une "continuité" plus naturelle, comme elle existe dans la nature... Même si c'est moins "net", moins "anthropisé"...


Oui je l avais bien compris après visualisation des vidéos... mais c est un réflexe... esthétique... pour délimiter les zones potagères de la "pelouse" même s il ne s agit pas d un "Green"... les planches ne resteront pas en place, par contre les dalles... pfffff je me suis crevée pour les mettre à niveau...
Mais peut-être parlais tu des planches qui tiennent la terre dans les petites plates bandes le long de la clôture : il faudrait que je modifie tout, j avais à l origine relevé la terre de la plate bande en creusant l allée... il faudra que je modifie cette implantation.

En tout cas, je voulais te remercier pour la démarche que tu fais de mettre à notre disposition gracieusement toutes ces informations techniques qui nous permettent de comprendre le fonctionnement de la nature... voilà 3 semaines que j ai croisé "le potager du paresseux", après avoir visionné toutes les vidéos, j épluche le forum et je continue à m instruire, même si je ne mémorise pas tout, c est très instructif. Encore merci.

Petite précision : tu t inquiètes parfois de faire des vidéos trop longues, personnellement j ai beaucoup apprécié la façon tranquille que tu as d expliquer clairement, compréhensible par des amateurs, les raisons de ton expérimentation. J ai été convaincue et j ai mis en pratique avec l espoir que ça fonctionne aussi dans mon potager.

Je ne manquerai pas de donner les résultats dans quelques semaines.

Une question : je fais en cette période du broyat de branches fraichement coupées, puis je considérer que c est du BRF ?
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar Ahmed » 30/04/17, 08:51

@ Colinot: au sens strict ce ne serait pas exactement du BRF, mais personnellement je considère qu'un mélange de ligneux et d'herbacé (les feuilles) équilibre l'apport entre, respectivement, les champignons et les vers. Donc, je ne me prive pas de cette possibilité qui vient en complément des branches broyées à l'automne et dans lesquelles sont stockées un maximum de substances nutritives; je considére qu'au printemps la répartition de ces substances est simplement différentes...

@Lily: en ce qui concerne la seconde méthode, outre l'arrosoir qui est "curatif", il est peut-être judicieux de disposer deux tôles de chaque côté du sillon* au fur et à mesure de l'avancement du flambage. Je précise qu'au stade plantule il suffit d'une application légère et rapide pour obtenir le résultat voulu, cela n'a rien à voir avec les herbes bien installées qui ne sont affectées que superficiellement par ce genre d'opération (qui ne sert donc pas à grand chose dans ce dernier cas).

*Encore plus futé :wink: , si tu adoptes ce procédé : munir la lance thermique de deux plaques en tôle pour limiter la flamme sur les deux côtés (sur le principe de ce l'on observait sur les pulvérisateurs lorsqu'un désherbant non sélectif était utilisé).
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14336
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar Did67 » 30/04/17, 09:59

@lily

Si j'ai bien compris, tu penses couper des sillons dans le foin, puis y mettre la terre des taupinières ???

Si c'est le cas :

a) c'est comme ça que j'ai commencé

b) la surface à désherber est considérablement réduite ; cela devient donc "jouable"

c) mais comme décrit, après, j'ai cessé car cela marchait aussi bien dans la terre en place, même si le sillon est un peu profond, dès lors que le foin a été apporté à l'automne et s'est tassé : la profondeur du sillon maintient bien l'humidité (mais attention aux limaces !)
1 x

Avatar de l’utilisateur
Colinot
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 18
Inscription : 23/04/17, 09:51
Localisation : Toulouse 31
x 11

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar Colinot » 30/04/17, 11:14

Ahmed a écrit :@ Colinot: au sens strict ce ne serait pas exactement du BRF, mais personnellement je considère qu'un mélange de ligneux et d'herbacé (les feuilles) équilibre l'apport entre, respectivement, les champignons et les vers. Donc, je ne me prive pas de cette possibilité qui vient en complément des branches broyées à l'automne et dans lesquelles sont stockées un maximum de substances nutritives; je considére qu'au printemps la répartition de ces substances est simplement différentes...


Bonjour
Merci pour la confirmation. je m en doutais un peu et j ai mis ce broyât au pied de mes framboisiers et sur qq pommes de terre qui avaient germées à la maison. On verra bien si je gagne qq pommes de terre de plus. Et les framboisiers ne devraient donc pas souffrir de la soif cet été.
J ai utilisé cette méthode pour tous les avantages constatés et mis en avant par Didier : ne pas avoir à retourner le sol ouf sauvée, conserver l humidité aux pieds de mes cultures et arroser le moins souvent possible, et aussi limiter l envahissement des adventices, et comble du bonheur avoir quand même de beaux légumes... cette première saison, même si tous ces avantages ne sont pas complètement au rendez vous ce ne sera pas grave, ce sera mieux l an prochain car je recouvrirai de foin toutes mes parcelles en fin d automne et je ne mettrai pas de planches...

Merci à vous tous de nous ouvrir les yeux sur de "nouvelles" méthodes.

[édité pour rajouter une balise de citation ; texte inchangé / Did67]
0 x
lily 31
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 30
Inscription : 25/04/17, 21:58
Localisation : Sud Ouest
x 15

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar lily 31 » 30/04/17, 11:19

Une question: pour les déchets de cuisine (épluchures de fruits: pommes, oranges... et légumes) vous les mettez sur le foin ou recouvert?
0 x
lily 31
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 30
Inscription : 25/04/17, 21:58
Localisation : Sud Ouest
x 15

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar lily 31 » 30/04/17, 11:23

Did67 a écrit :@lily

Si j'ai bien compris, tu penses couper des sillons dans le foin, puis y mettre la terre des taupinières ???

Si c'est le cas :

a) c'est comme ça que j'ai commencé

b) la surface à désherber est considérablement réduite ; cela devient donc "jouable"

c) mais comme décrit, après, j'ai cessé car cela marchait aussi bien dans la terre en place, même si le sillon est un peu profond, dès lors que le foin a été apporté à l'automne et s'est tassé : la profondeur du sillon maintient bien l'humidité (mais attention aux limaces !)


Oui je pensais couper le foin mettre ma terre des taupinières et semer, mon grand soucis c'est que je viens de dérouler mon foin et la couche est bien épaisse et compact!! :evil: :roll:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Colinot
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 18
Inscription : 23/04/17, 09:51
Localisation : Toulouse 31
x 11

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar Colinot » 30/04/17, 11:25

Didier recommande de les mettre dessus les jours ensoleillés pour que ça sèche rapidement et ne pas avoir de pb d odeur et de moucherons...
1 x
lily 31
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 30
Inscription : 25/04/17, 21:58
Localisation : Sud Ouest
x 15

Re: Mon potager du paresseux au nord de Toulouse

Message non lupar lily 31 » 30/04/17, 12:08

Colinot a écrit :Didier recommande de les mettre dessus les jours ensoleillés pour que ça sèche rapidement et ne pas avoir de pb d odeur et de moucherons...

OK merci
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités