Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsMon potager du Moindre effort

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17396
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7459

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Did67 » 20/05/20, 07:45

Doris a écrit :
... J'ai repiqué mes tomates bien avant la dernière vidéo de Didier, et quand j'ai ressentie l'humidité du sol, j'ai ramené l'arrosoir à la maison. Depuis trois semaines elles sont installées, pas d'arrosage depuis (à relativisé, parce que j'ai eu la grosse pluie du 11/12 mai), en dehors du potager c'est sec.



Même pas besoin d'un "anti-guide pour jardiniers libres" !

Juste de l'observation et des neurones qui marchent : si le sol est humide, pourquoi arroser ????? Qui arrose dans la nature ???

Et pourtant, je suis certain que 95 % des jardiniers qui plantent des tomates, machinalement, arrosent... Sans s'interroger sur le stade de robotisation qu'ils ont atteint ! [faudrait des neurones, pour ça - on s'entend : les faire marcher !]
1 x

Avatar de l’utilisateur
Doris
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 412
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 79

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Doris » 20/05/20, 08:21

Très souvent l'arrosage est juste un réflex : j'ai couvert les massifs de fleurs avec du foin, et j'ai du bataillé un bon moment avec mon mari pour qu'il n'arrose pas tout le temps, puisque sous la couverture c'était frais et humide, les fleurs ne montrent aucun signe de manque d'eau, mais machinalement, il voulait arroser. Je n'aime pas gaspiller et je cherche des solutions, et je suis contente, je ne me voie pas arroser à grand eau sans réfléchir.

PS : j'attends tout de même ton livre avec impatience
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3970
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 674

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Moindreffor » 20/05/20, 09:56

sicetaitsimple a écrit :
Moindreffor a écrit :je me souvenais bien que tu le faisais sans arroser, Sicetaisimple m'a fait douter mais moi aussi avant je faisais pareil j'arrosais systématiquement, cette année j'ai vu que c'était humide j'ai donc décidé de ne pas arroser, et oui effectivement ça ne joue pas


Tu m'en excuseras! Mais comme précisé dans mon post précédent l'objet n'est pas tant, de mon point de vue, d'arroser au sens d'amener de l'eau en abondance, mais plutôt d'assurer immédiatement un bon contact entre la motte et le sol, en comblant les éventuels interstices qui pour une raison ou une autre auraient subsisté. C'est certainement plus vrai pour d'autres plantations en racine nue.
Mais on ne va pas en faire un fromage! Bonne saison!

tu as absolument raison, c'est un vide d'air entre la motte et la terre qui aurait pu être préjudiciable, comme quand on repique du poireau et qu'on borne mal avec le plantoir
et c'est encore plus vrai quand on replante un petit arbuste
donc nous sommes bien sur la même longueur d'onde, ta remarque était judicieuse en général, j'aurai du voir cette généralité et ne pas la prendre exclusivement pour moi
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Paul72
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 291
Inscription : 12/02/20, 18:29
Localisation : Sarthe
x 66

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Paul72 » 20/05/20, 14:58

Chez moi ce sont les rongeurs qui créent des vides d'air sous les plantes.... C'est assez ennuyeux quand la plante se retrouve 5 cm plus bas après avoir tassé.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3970
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 674

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Moindreffor » 22/05/20, 19:49

je suis finalement passé chez le pépiniériste, j'ai acheté ce que j'ai pu, avec la fermeture des frontières, les français ne sont pas allés acheter leurs plants en Belgique, donc ils ont été dévalisés

j'ai pris moins que l'an dernier et donc je vais m'en occuper mieux :mrgreen:

la moitié des tomates est repiquée, encore une quinzaine à mettre en terre, j'ai repiqué 4 céleris (rave) sur les 6, j'ai rempoté des choux issus de mes semis, acheté 2 choux rouges

j'ai donc encore des tomates à repiquer, des potimarrons, un pied de potiron, des pieds de courgette, de la salade, et mes endives, et du maïs,

et IL PLEUT et une belle pluie

sinon observation, sous la couche épaisse de foin, là où il n'ya aucune végétation, la terre est très humide, malgré 15j 3 semaines sans pluie, et juste une belle averse avant 1 mois sans une goutte, donc la RU ne se vide qu'à cause des plantes, donc pour moi en ces périodes sans pluies, le couvert vivant serait néfaste, car il vide la RU, inutilement par rapport à une couche de foin
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)

Avatar de l’utilisateur
Doris
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 412
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 79

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Doris » 22/05/20, 19:59

J'ai totalement abandonné ma petite parcelle sous couvert vivant, pour la même raison, avec mon sol sableux, impossible, malheureusement, elle était jolie pourtant, mais comme j'ai déjà dit, je n'aime pas gaspiller l'eau.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17396
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7459

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Did67 » 22/05/20, 22:35

Moindreffor a écrit :
sinon observation, sous la couche épaisse de foin, là où il n'ya aucune végétation, la terre est très humide, malgré 15j 3 semaines sans pluie, et juste une belle averse avant 1 mois sans une goutte, donc la RU ne se vide qu'à cause des plantes, donc pour moi en ces périodes sans pluies, le couvert vivant serait néfaste, car il vide la RU, inutilement par rapport à une couche de foin


Rigoureusement le même constat.

J'ai planté cet après-midi, dans l'espoir qu'il pleuve (à 22 h 30, cela n'est toujours qu'un espoir !). Environ 75 céleris-raves. Autant de poireaux...

J'ai encore planté les deux derniers plants de tomates restés abandonnés dans leur pot...

Sous le foin : terre bien humide, sans être de la gadoue ; inutile d'arroser

J'ai planté un potiron dans le verger, après le potager (plus de place !!!!!!). Donc herbe haute. Et, autour, des arbres (fruitiers du côté de la parcelle ; chêne et sapin du côté du bosquet)... Eh bien la terre était sèche. Vraiment... La différence est colossale.

Je vais encore cogiter pour "ajuster" mes itinéraires. J'avais pris en compte ce facteur, et ne cesse d'alerter sur certaines "limites" à l'agroforesterie.

Je vais sans doute "basculer" plus tôt dans l'année, des cultures sous couverts vivants à un rotofilage / fenage dès mars... pour préserver le potentiel de production de légumes en saison... Hormis la serre, impossible pour moi d'envisager des cultures avant le 10 à 15 mai, en raison des gelées. Et paèrs, très vite, ce sera l'eau qui limite la production...
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3970
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 674

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Moindreffor » 23/05/20, 12:20

Did67 a écrit :
Moindreffor a écrit :
sinon observation, sous la couche épaisse de foin, là où il n'ya aucune végétation, la terre est très humide, malgré 15j 3 semaines sans pluie, et juste une belle averse avant 1 mois sans une goutte, donc la RU ne se vide qu'à cause des plantes, donc pour moi en ces périodes sans pluies, le couvert vivant serait néfaste, car il vide la RU, inutilement par rapport à une couche de foin


Rigoureusement le même constat.

J'ai planté cet après-midi, dans l'espoir qu'il pleuve (à 22 h 30, cela n'est toujours qu'un espoir !). Environ 75 céleris-raves. Autant de poireaux...

J'ai encore planté les deux derniers plants de tomates restés abandonnés dans leur pot...

Sous le foin : terre bien humide, sans être de la gadoue ; inutile d'arroser

J'ai planté un potiron dans le verger, après le potager (plus de place !!!!!!). Donc herbe haute. Et, autour, des arbres (fruitiers du côté de la parcelle ; chêne et sapin du côté du bosquet)... Eh bien la terre était sèche. Vraiment... La différence est colossale.

Je vais encore cogiter pour "ajuster" mes itinéraires. J'avais pris en compte ce facteur, et ne cesse d'alerter sur certaines "limites" à l'agroforesterie.

Je vais sans doute "basculer" plus tôt dans l'année, des cultures sous couverts vivants à un rotofilage / fenage dès mars... pour préserver le potentiel de production de légumes en saison... Hormis la serre, impossible pour moi d'envisager des cultures avant le 10 à 15 mai, en raison des gelées. Et après, très vite, ce sera l'eau qui limite la production...

tout à fait mais en observant, en réfléchissant, en expérimentant à plusieurs, quelque soit le sol ou la région, les mêmes problématiques, on peut trouver une adaptabilité générale
Doris c'est le manque d'eau qui vient très vite avec son sol sableux, sauf déluge comme cette année, mais une RU minime
chez Didier la bascule climatique brutale avec son climat océanique, et du coup la grosse couche de foin des débuts t'as peut être occultée, ce Pb de RU vidée par les adventices que tu n'avais pas avant, et qui t'as donc fait partir vers le couvert vivant
chez moi, le pas vraiment chaud, pas vraiment froid, pas vraiment sec, une bonne RU?, à voir

les adventices, mieux adaptées que nos légumes, à la sécheresse, en souffrent moins et donc vont rester vertes et vont priver nos légumes d'une certaine quantité d'eau qui va jouer sur la production, l'évapotranspiration va jouer

sinon un peu déçu de ma pluie d'hier ça n'a pas traversé l'épaisse couche de foin, heureusement, elle est assez fine ailleurs, j'ai adapté cette année et pas remis de foin avant les repiquages, je vais maintenant en remettre pour fermer le couvercle sur ma RU
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Doris
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 412
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 79

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Doris » 23/05/20, 12:49

Effectivement, je suis encore en train d'essayer, d'expérimenter et d'observer par rapport à l'humidité du sol, je joue encore avec les éléments. Certainement je me referais une parcelle sous couvert vivant à l'automne, mais peut être pas au même endroit, et peut être un peu plus grand. C'est hiver c'était très bien, c'était en fait un tapis de salades, épinards, mâche et adventices. Si je fais abstraction des dégâts causés par les limaces, la production était très correcte. Malgré l'absence de pluie ce système fonctionnait sans aucune intervention de ma part jusqu'en début mars, ou les températures remontait durablement et était accompagnées d'un vent asséchant. Après, dans les cultures d'hiver il y en a qui germe bien dans le foin. Je vais déjà voir, ou en est ma couche de foin en mois de septembre, et choisir ma stratégie à ce moment. En tout cas, à l'heure actuelle le foin est un allié précieux, quand je vois, comment c'est sec partout, et au potager je peux toujours et encore planter sans arroser, c'est un vrai plaisir.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3970
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 674

Re: Mon potager du Moindre effort

Message non lupar Moindreffor » 28/05/20, 11:11

un petit coucou
les repiquages se poursuivent, me reste quelques pieds de potimarrons, les piafs m'ont déterré et détruit 2 pieds d'aubergines, va falloir en racheter, je n'ai pas encore trouvé de pieds de concombre
j'avais semé tardivement des tomates cerise et noire de Crimée, les cerises seront repiquées la semaine prochaine, ce qui va correspondre à quelque chose près à la date de repiquage de mes tomates de l'an dernier donc un retard tout relatif, pour les noires de Crimée, elles sont encore petites, mais finalement elles devraient être repiquées à la date de mes derniers repiquages de tomates de l'an dernier

j'ai testé le semi de pastèque, 1 seul plan a levé, j'en ai ressemé on verra, c'est un essai

j'avais aussi semé des aubergines et des poivrons qui ont levés mais là c'est un vrai retard, mais comme l'an dernier mes poivrons et mes aubergines ont lamentablement poussé pendant tout l'été à cause de la sécheresse, je me dis qu'on verra bien, en les bichonnant bien cette été, ça pourrait le faire

j'ai de la salade qui va bientôt finir par tourner dans les terrines là j'ai vraiment un grand retard dans mes repiquages :mrgreen:

sous la couche de foin, c'est toujours humide, la bonne nouvelle de cette année c'est qu'à chaque trou de repiquage je trouve un ou deux vers, j'ai repiqué les courgettes dans les épinards en fleur, sans enlever les épinards, et là par contre c'est sec, comme quoi lorsqu'on parle de concurrence pour l'eau, il faut vraiment en tenir compte, l'avantage de laisser les épinards pour l'instant c'est l'ombre apportée

mes haricots semé juste avant un orage annoncé mais finalement pas venu, n'ont toujours pas levés, aucune goutte d'eau de pluie depuis, je laisse ce coin tranquille en espérant, je vais semer des haricots à rame en godet, ça permettra de gaspiller moins d'eau dans la phase de levée, après en les plantant dans un endroit qui a encore sa grosse couche de foin, et donc son eau, ça devrait le faire

j'ai une belle légion de choux à repiquer, ils ont été rempoter en godet pour l'instant, ils n'apprécient pas le soleil, donc il faut que les racines se refasse une santé avant de les mettre au potager, surtout avec ces piafs qui grattent le moindre coin humide

par contre pas moyen de réussir mes semis de carottes, il faut que me fasse ça mieux,

quelques patates qui lèvent, mais sans eau; ça n'aide pas trop, bon vu que c'était du plan de patates de consommation planté à l'arrache, on ne va pas trop compter sur elles

bref, finalement, l'un dans l'autre, aux vues du calendrier, on est bien désorienté avec ce soleil qui brille sans discontinu depuis début mars, nous ne sommes QUE fin mai, le potager se remplit
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 7 invités