Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 72562
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 8037

Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Christophe » 12/04/16, 23:09

Un documentaire intéressant qui montre que plus on produit à l'hectare, plus la valeur nutritionnelle des aliments baisse...
Donc le classique: quantité VS qualité...

Mais comme les CONSommateurs ne "voient" que le prix (plus y en a, moins c'est cher...mieux c'est...), les industriels ne sont pas prêt d'abandonner la voie de la productivité au dépend de la qualité! In Fine, ceci arrange bien leur "copains" les industries pharmaceutiques...car quand on mange moins bien, on a besoin (tôt ou tard) de plus de médicaments...et hop la boucle est bouclée!

Résumé:

Aujourd'hui, dans les pays industralisés, la majeure partie de la population mange à sa faim. Pourtant, de nombreuses personnes souffrent d'une insuffisance en micronutriments comme le fer, le zinc, mais aussi en acides gras et en vitamines. En effet, au cours des cinquante dernières années, les aliments auraient perdu jusqu'à 75% de leur valeur...


A voir en intégralité ici:

https://www.youtube.com/watch?v=e8iSxjnsRsA
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile

Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 25554
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 4529

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Obamot » 13/04/16, 08:21

C'est un discours assez alarmiste!

Bah, je ne sais pas si il y a un "grand chef d'orchestre clandestin" qui est la derrière avec des visées machiavéliques...
Je pense plutôt qu'on est encore dans l'héritage d'après-guerre, puisque l'outil industriel "pour produire plus et perdre le moins possible" était déjà là dans les années 50... La tendance n'a fait que se poursuivre et même s'accroître (car oui c'est rentable de dévitaliser la nourriture, ça se conserve plus longtemps...).

Aux heures sombres de l'Europe (14-18 et 39-45, puis l'après-guerre, c'est pourquoi il est exact que la course au rendement à débuté il y a 60 ans) il était vital de produire un maximum et perdre un minimum puis stocker le plus longtemps possible, la famine guettait. Aujourd'hui c'est la surpopulation qui nécessite un outil "perfomant" dans l'agroalimentaire (il y a eu des émeutes de la faim, nous ne sommes pas sorti de l'auto-suffisance dans certains pays, voir les rapports de la FAO du PNUD et même de l'OMS). A cela vient s'ajouter toutes les formes de spéculations!

Il y a pourtant "une sorte de justice", c'est que les nantis (que nous sommes par rapport au Saël par exemple) souffrent du même outil industriel...

C'est le schéma de l'arroseur arrosé! Le pire étant que dans les cultures "poussées" il y a carence en sels minéraux dans les aliments (le magnésium + zinc et fer, c'est correct). Et ce sont les seuls qui seraient assimilables par l'organisme. Boire de l'eau minérale ou saler les aliments au moment de servir, n'est pas assimilé. Au contraire pour l'eau, c'est de la "mauvaise eau" pour nous, qui a une résistivité trop faible (et donc qui nettoie pas bien l'organisme et le surcharge...Manger saler ne fait que retenir l'eau dans les tissus, qui au contraire aurait besoin d'être évacuée.)

Mais à mon humble avis, ce n'est pas la valeur nutritionnelle, les vitamines il y en a, elles sont là et avec tout ce que l'on mange on ne risque pas d'en manquer. Mais la qualité, qui se traduit par une baisse des sels minéraux contenus: là oui d'accord (c'est un bon indicateur). Pour les acides gras, il est fortement recommandé l'huile de colza (bio si possible) la seule très abordable avec un bon équilibre Oméga-3 / Oméga-6. Ou toute huile en première pression à froid, mais alors il faut examiner la teneur et compléter avec une autre. L'huile d'olive ne contient quasiment que des Oméga-9. Absorber du calcium ne sert à rien si on ne le fixe pas.
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 25554
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 4529

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Obamot » 13/04/16, 08:54

PS: schéma de l'arroseur arrosé, classique d'une économie fondée sur la prédation (compétitivité = spéculation = rendements = perte de qualité).

L'INRA c'est des crétins, bah c'est des "scientifiques" oui, comme quoi...il y a scientifiques VS scientifiques ripoux (sans déontologie ni éthique)
0 x
Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5300
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 952

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Macro » 13/04/16, 09:22

Obamot a écrit :C'est un discours assez alarmiste!

(car oui c'est rentable de dévitaliser la nourriture, ça se conserve plus longtemps...).



Je ne sais pas si tu as regardé le reportage...Il y a une petite dame qui met du compost au pieds de ses fruitiers....Elle arrive a faire des fruits secs qui sechent naturelement sans pourrir sur de la paille...Et qui de fait se conservent bien mieux et plus longtemps...moi j'aime bien l'idée car je mange pas mal de fruits sechés...
0 x
La seule chose qui soit sure dans l'avenir. C'est qu'il y a peut de chance qu'il soit conforme a nos prévisions...
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 25554
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 4529

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Obamot » 13/04/16, 09:30

Les fruits secs c'est le top (contrairement à ce que beaucoup de gens pensent) car il y a des concentrations qu'on ne trouve pas dans les fruits frais!
Parfait pour l'hiver, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas du frais, il faut les deux!

Bien sûr que je l'ai vu, c'est une chercheuse, Dominique Florient. L'INRA est financé par le lobby des producteurs d'aliments congelés, tout ce qui les intéresse c'est les polyphénols et caroténoides...le taux de sucres.

Mais quand je dis que le sujets est alarmiste, je le met en perspective avec la situation alimentaire globale (mondiale). Je dis bien que nous n'en sommes pas encore à l'autosuffisance dans bien des régions du monde. Donc si tu veux, ce n'est pas dans les priorités (le reportage le dit) mais ça ne veut pas dire que je suis d'accord avec ça (d'ailleurs la course à la rentabilité à tout prix, c'est un faux calcul eu égard à l'épuisement des sols).

Pour les deux spécialistes de l'analyse des sols (Lydia Bourguignon et Mr), 1'300€ c'est excessif, j'ai payé la mienne 70€ par un laboratoire fédéral subventionné (mais peut-on leur faire confiance, quand on voit l'INRA, l'horreur). Ils vont peut-être plus loin...

Pour moi si tu veux, je pense que le gars de Sygenta n'a pas tout tort en disant que lorsque les consommateurs demanderont les nutriments "qui iraient bien" dans les produits, ils le feront. Le problème c'est qu'il est un peu ironique (volontairement ou non) car c'est pas comme ça que cela fonctionne à Bruxelles, mais par le truchement des lobbyistes. On en revient au même point, nous avons à faire à une classe politique hyper-corrompue (dans toutes les tendances). Faudrait faire quoi ?
0 x

Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 25554
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 4529

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Obamot » 13/04/16, 10:01

PS: Macro, la plupart de ces politicards de m... chefs de l'INRA devraient être en prison pour empoisonnement: c'est une question de santé publique!

Dans la foulée et dans l'ordre des priorités: il vaudrait bien interdire le sucre blanc (ou le vendre très cher) interdire les sodas sucrés (ou édulcorés au xylitol naturel) interdire toutes les huiles de seconde catégorie pour proposer des huiles d'assemblages contenant un équilibre idéal (aussi un enjeu de santé publique) et revenir à des variétés ancestrales, et puis faire des campagnes de prévention (notamment sur l'abus de consommation de viandes, rouges en premier et préparées en particulier): car comme le dit le reportage, au final ça ne coûterait pas plus cher de le faire "bien" à grande échelle! Réduire la quantité de viande serait moins demandeur en fourrage ce qui permettrait de renouer avec la qualité. Il y a aussi un enjeu démographique, des populations qui vivent longtemps n'ont pas besoin d'une explosion démographique pour perpétuer l'espèce, c'est bien connu.
Dernière édition par Obamot le 13/04/16, 10:10, édité 1 fois.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 17105
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 2470

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par janic » 13/04/16, 10:10

obamot bonjour
la plupart de ces politicards et gens de l'INRA devraient être en prison pour empoisonnement, car c'est une question de santé publique!
S'il fallait emprisonner tous les "méchants" empoisonneurs (c'est à dire nous tous), il serait plus vite fait d'isoler ceux qui ne le sont pas, ça prendrait beaucoup moins de place! :cheesy: :cheesy:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20362
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8679

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Did67 » 13/04/16, 10:13

Macro a écrit :...Elle arrive a faire des fruits secs qui sechent naturelement sans pourrir sur de la paille...Et qui de fait se conservent bien mieux et plus longtemps...moi j'aime bien l'idée car je mange pas mal de fruits sechés...


Je connais plus simple comme méthode que le compost !

J'ai encore des choux dans mon jardin, qui ont passé l'hiver...
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 25554
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 4529

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Obamot » 13/04/16, 10:14

janic a écrit :obamot bonjour
la plupart de ces politicards et gens de l'INRA devraient être en prison pour empoisonnement, car c'est une question de santé publique!
S'il fallait emprisonner tous les "méchants" empoisonneurs (c'est à dire nous tous), il serait plus vite fait d'isoler ceux qui ne le sont pas, ça prendrait beaucoup moins de place! :cheesy: :cheesy:

J'y vais déjà pas avec le dos de la cuillère, mais toi.... :cheesy: :mrgreen: t'es dans le djih∂d pour le bio façon Demeter ? ^^

Ou t'es pour la lutte des classes qui fait fureur:
https://www.youtube.com/watch?v=juSD7PXurZA

Notes:
C+ (maintien du capital osseux) calcium VS Ca2 cation calcium contenu dans le sol et non assimilable directement...
Mcat's = The Medical College Admission Test (MCAT)
Dernière édition par Obamot le 13/04/16, 10:38, édité 2 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20362
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8679

Re: Manger plus pour se nourrir moins: valeur nutrionnelle VS productivité agricole!




par Did67 » 13/04/16, 10:27

Christophe a écrit :
Mais comme les CONSommateurs ne "voient" que le prix (plus y en a, moins c'est cher...mieux c'est...), les industriels ne sont pas prêt d'abandonner la voie de la productivité au dépend de la qualité! In Fine, ceci arrange bien leur "copains" les industries pharmaceutiques...car quand on mange moins bien, on a besoin (tôt ou tard) de plus de médicaments...et hop la boucle est bouclée!



J'ai trouvé le documentaire "un peu faible" (j'ai raté le début et pas encore regardé le replay).

Une des questions fondamentales n'a pas été abordée : comment "définir" la qualité d'un produit !!!!

Les chiffres et graphiques proposés étaient bien anecdotiques : taux de calcium en baisse, par ex. Encore faudrait-il qu'on manque de calcium pour qu'un taux plus élevé devienne un critère de qualité (dans des régions calcaires, cela ne me parait pas évident du tout !). On peut supposer (et je pense que tout le monde l'a fait), que les autres minéraux suivent la même pente ! Est-ce si évident ???

Pour d'autres éléments, je pense que cela peut être bien pire : soufre ? Et tous les "micro-éléments" ?

Ceci dit, je ne doute absolument pas de "l'effet de dilution" et d'une moindre richesse des produits agricoles issus de l'agricultue intensive. Mais je pense que pour être crédible, cette question aurait dû être traitée... Et je trouve le document bien faible là-dessus.

Et on se serait rendu compte que ce n'est pas demain qu'un produit sera payé à "la qualité" : vitamines, minéraux, anti-oxydants, polyphénols, etc etc... Tout ce qu'il faudrait analyser ! En faire "une moyenne pondérée" (quelle pondréation ?)... Donc ce n'est pas demain qu'il y aura des normes. Et le commercial de Syngenta peut dormir tranquile.

Et pourtant, en effet, je le vois dans mon "potager du paresseux", une approche qualitative, cela se "sent" facilement : goût, conservation, résistance au gel, ou à la pourriture... Mais ce "ressenti" n'est pas une norme "marchande" !!! Une raison pour encourager la production individuelle sans beaucoup de contraintes ? [faut que j'avance sur mon bouquin !]
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 77 invités