Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLes vers de terre... ça vient comment ?

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11950
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar Did67 » 27/09/16, 19:40

dede2002 a écrit :
Pour fertiliser la terre "sans intrants" il faudrait ne recycler que ce qui pousse dessus...? (ce qui est possible, grâce à l'énergie solaire)


Non, pas tout à fait !

Si plus de 90 % de la matière sèche d'une plante, c'est en effet de l'énergie et du C,H et O prélevés dans l'air et l'eau, on ne peut se passer des autres éléments (N,P, K) et oligo-éléments...

Si N peut aussi être puisé dans l’atmosphère, ce n'est pas le cas des autres éléments... Et là, une lente "concentration" à partir de l'érosion des roches-mères, de la dégradation des minéraux est possible. Les poussières aussi apportent des traces de minéraux qui parfois suffisent...

Néanmoins, selon les endroits et le sous-sol, cela peut être insuffisant (on n'a pas tous des terres de volcans)...

A ce moment-là, bien entendu, il y aura de la végétation, mais pas nécessairement très importante, très développé : regarder ce qui pousse "naturellement" sur certaines landes...

Mais il est exact que le foin est tout à fait, dans le système que je pratique, un "intrant". Avec un "transfert horizontal de fertilité" : les éléments prélevés par le foin dans la prairie sont transportés et introduits dans le jardin, via les réseaux trophiques... C'est un intrant naturel, comme peuvent l'être le fumier, le compost, les terreaux, les tourbes, les sciures...
0 x

Défi-éco
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 22
Inscription : 06/05/16, 14:18
x 2
Contact :

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar Défi-éco » 07/10/16, 15:22

Si vous cherchez un peu plus d'info sur le vers de terre...

https://blog.defi-ecologique.com/vers-d ... e-culture/
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1083
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 144

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar nico239 » 01/06/17, 02:00

Intéressant, on est à peu près dans la même configuration... terre argileuse très compacte.

Même quand le bull a fait les tranchées de 60cm de profondeur pour enfouir la bâche de serre on n'a pas vu grand chose.... pourtant la terre était humide à quelques centimètres sous la surface et aucune taupe à l'horizon...

Espérons qu'ils viennent avec le temps et des arrosages forcément plus fréquents que lorsqu'on n'était pas là

À suivre
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1083
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 144

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar nico239 » 05/06/17, 14:30

Je corrige mes c..... :shock:

Espérons que les vers viendront en grand nombre quand on aura amélioré-agradé notre sol argileux très compact
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11950
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar Did67 » 05/06/17, 16:08

Il faut qu'il y en ait quelques-uns... Pas de "génération spontanée" !

Si oui, en effet, cela s'arrangera (même si les "anéciques" ne sont pas très prolifiques !).
0 x

Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1083
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 144

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar nico239 » 08/06/17, 15:50

Did67 a écrit :Il reste que c'est de l'énergie qui se dissipe. Energie que les organismes qui occupent le sol sous toute la surface cultivée n'auront pas... Or c'est là qu'il faut "travailler" le sol, le remonter, le "mixer", nourrir et entretenir les processus...

Je ne vois pas le "progrès"...

[Le seul cas que je comprenne est celui où on ne cultive, pour des raisons de contraintes, des surfaces très faibles : jardinières, petits carrés... Quand on a un peu de place, je ne comprends l'intérêt ni des carrés, ni du compostage, ni du lombricompstage. L'erreur de raisonnement est toujours la même : s’obnubiler sur les apports d'éléments nutritifs aux plantes cultivées, au lieu de voir les questions énergétiques : comment mieux nourrir mes organismes du sol, pour qu'in fine, ce soient eux qui "travaillent" mieux mon sol et nourrissent mieux les plantes. Mais c'est toute une vision des mécanismes qu'il faut changer. Sinon, on discute dans le "vide" !]


Yaisse, yaisse, yaisse et yes et re yes :!: :!: :!:

La forêt ne composte pas sur un tas dans une clairière mais à ses pieds pour un début de bénéfice «immédiat» pourquoi ne pas faire de même?
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11950
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar Did67 » 08/06/17, 17:40

Attention à ne pas trop comparer son jardin à une forêt, qui est un "système" différent ! Actuellement, la tarte à la crème, c'est de penser que la forêt est le "must". Ce n'est pas vrai du tout, même si un gros arbre peut impressionner les âmes sensibles...

La forêt est un système "lent" (un arbre compte en centaine d'années, dans une forêt naturelle), où dominent des substances pauvres (lignine) telles que feuilles mortes, branches mortes, bois des arbres morts, ce qui fait le délice des champignons, au détriment des bactéries qui n'ont pas beaucoup de place ; les feuilles se vident de leurs substances riches avant de tomber, de sorte à ce que cette richesse reste dans le bois vivant (où éventuellement on peut en faire du BRF) ; donc le système fonctionne en accumulant des biomasses extrêmement pauvres (la lignine; C/N de 300 à 500). Lentement. Avec de l'azote ammoniacal... C'est, si tu veux, un gros moteur de paquebot fonctionnant aux huiles lourdes... La productivité de biomasse (très pauvre, immangeable pour nous qui ne sommes pas des termites) est médiocre !!!

Un jardin (hormis fraises, framboises, myrtilles, groseilles,...) a un fonctionnement "speed", avec des plantes généralement issues de milieux "ouverts" L'homme a prospéré et inventé l'agriculture dans les savanes, pas dans la forêt. La durée de vie des légumes est de quelques mois. Cela fonctionne à l'azote nitrique, a donc besoin de des bactéries, donc d'un sol chaud aéré. Le système utilise les légumineuses (absentes des forêts) pour se "doper" à l'azote de l'air... Tout le contraire d'un sol de forêt. Un moteur de Ferrari, si tu veux, fonctionnant au super !

A l'exacte interface d'une forêt et de la savane, en revanche, ces deux milieux se croisent, s'hybrident et les avantages des uns et des autres peuvent alors s'ajouter : champignons / mycorhizes / réseaux / extraction de minéraux / remontées d'éléments profonds + bactéries / fixation symbiotique / nitrification / décomposition rapide de matières organiques plus riches (cellulose au lieu de lignine, voire matières vertes)... C'est cela que j'essaye de reconstituer quand j'essaye de faire avancer mon potager sur deux jambes : bactéries ET champignons, ce qui est un équilibre hasardeux. Pas un sol de forêt !!!

Tu vois un peu la bêtise de prendre comme "idéal" un sol de forêt !!! Mais soit on essaye de comprendre des mécanismes, soit on suit ses "émotions" (la forêt est quelque chose qui nous impressionne ; beaucoup de gens ont une peur irraisonnée en forêt la nuit)...
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1083
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 144

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar nico239 » 08/06/17, 18:25

:lol: attention de ne pas trop extrapoler, réinterpréter les écrits.....

Remplace le terme «forêt» par celui qui te sied le mieux et tu auras le sens de ma pensée que tu avais très bien saisi je pense. :wink:

La .......... ne composte pas pendant 6 mois derrière la cabane au fond du jardin mais sur son sol pour un début de bénéfice «immédiat», pourquoi ne pas faire de même? :wink:
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11950
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3877

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar Did67 » 08/06/17, 19:26

Oui, oui. Ce n'était pas pour contredire du tout. Mais pour rajouter un point, un dérapage qui vient souvent...

Nulle part la nature, que ce soit une savane, une forêt, un système mixte (agroforestier par ex) ne forme des buttes, des spirales, enterre des matières organiques aériennes (mais les racines le restent !)... Donc oui, 100 % d'accord.

Simplement, je voulais dire "attention à la tentation" très courante aujourd'hui, de considérer que le sol de forêt est le top ! [tu trouveras des vidéos, sur internet, de gens qui creusent des tranchées dans leur jardin, puis vont chercher du sol dans la forêt (ce qui est d'ailleurs illégal) pour les remplir !!!]
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6358
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 414

Re: Les vers de terre... ça vient comment ?

Message non lupar Ahmed » 08/06/17, 21:13

Quelques remarques, qui ne sont pas négation de tes propos sur la forêt, mais des nuances mineures: il existe des systèmes très anciens de forêt nourricières, comme en Indonésie, où une très grande variété de végétaux sélectionnés par l'homme, dans un désordre apparent, cohabitent à diverses strates. Par ailleurs, le robinier pseudo-acacia est une légumineuse, ou, selon la nouvelle appellation, une fabacée...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités

Recherches populaires