Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLes chats auxiliaires de l’agriculture bio

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 895
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 118

Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar nico239 » 01/12/17, 10:48

Promis juré craché ce n’est pas moi qui ai écrit l’article Image

Et pour tout dire je ne pensais pas que nos expériences décrites ici dans plusieurs sujets trouveraient un écho «industrialisant»....


Ce maraîcher a sauvé son exploitation en agriculture biologique grâce à… des chats !

https://dailygeekshow.com/chats-maraicher-nuisibles/

http://www.lefigaro.fr/conso/2017/11/27 ... er-bio.php

http://www.lunion.fr/57985/article/2017 ... ns-l-aisne

https://www.franceinter.fr/emissions/l- ... embre-2017

https://positivr.fr/maraicher-bio-chat-rongeur/

https://www.demotivateur.fr/article/pou ... hats-11929
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11360
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3407

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar Did67 » 01/12/17, 11:21

Les "rongeurs", sans précision, pas de problème, je veux bien croire...

J'ai quelques chats errants dans les parages (je pense qu'il s'agit de chats abandonnés dans le voisinage, un voisin qui en avait et qui n'est pas là souvent, je pense que cela a fait des nichées redevenues sauvages...), que je vois des fois furtivement : aucune incidence notable sur ma population de rats-taupiers. Très exactement, je devrais dire que cela n'empêche que j'ai des dégâts parfois considérables. Peut-être que sans ces chats, j'en aurais plus encore ?

A noter, "bio" ne veut pas dire sans travail du sol, bien au contraire parfois. Les sols sont parfois travaillés bien plus qu'en conventionnel. Pour les rats-taupiers, le travail régulier du sol est dissuasif ; il détruit régulièrement leurs galeries, dont ils sortent peu...

[PS : Incroyable le buzz que cela fait immédiatement ! De quoi s’interroger sur le système médiatique qui est sensé nous informer...]
0 x
Avatar de l’utilisateur
Gaston
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1739
Inscription : 04/10/10, 11:37
x 55

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar Gaston » 01/12/17, 11:32

Did67 a écrit :[PS : Incroyable le buzz que cela fait immédiatement ! De quoi s’interroger sur le système médiatique qui est sensé nous informer...]
Sur Internet, le mot chat est magique, il garantit une audience maximale quel que soit le sujet abordé :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 895
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 118

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar nico239 » 01/12/17, 11:38

Did67 a écrit :[PS : Incroyable le buzz que cela fait immédiatement ! De quoi s’interroger sur le système médiatique qui est sensé nous informer...]


Image maintenant ce n’est plus du tout l’info qui compte mais le nombre de clics, à la limite un tire accrocheur et 3 lignes deviennent la base : l’essentiel c’est que, par curiosité, tu aies cliqué....

Pour revenir au fond.

Il ne suffit pas d’avoir des chats sauvages qui traînent plus ou moins dans le coin.

Le chat sauvage comme tout autre sauvage est un fainéant, il va où il peut manger en se fatiguant le moins possible ...

En l’occurrence s’il trouve de la nourriture plus facile à quelques km il s’y rendra et abandonnera ton champs plein de rongeurs qu’il lui faudra chasser tout en ayant à se préoccuper de ta présence dans les parages.

J’ai bossé pour une asso pendant des années en m’occupant des chats sauvages.

Il se sédentarisent facilement en vivant tous dans les mêmes cabanes... au milieu des bois à condition que la gamelle soit remplie à peu près régulièrement.

Le chat sauvage bien que très farouche aime AUSSI le confort, raison pour laquelle si tu lui fait une cabane meublée avec des vieilles couvertures, du foin, des chaises cassées... perchoirs, un peu comme un poulailler il y viendra bien volontiers.

Si en plus tu le ravitailles avec modération pour qu’il ait besoin de chasser pour compléter son alimentation alors il restera sur TA parcelle et n’ira pas ou plus chez la mémère qui le ravitaille de temps à autre un peu plus loin.

Donc fait une cabane à chat dans un coin de ton jardin et à mon sens t’auras de la main d’oeuvre bon marché, à laquelle tu ne t’attacheras pas spécialement et qui te laissera partir en vacances à ta guise...
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 895
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 118

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar nico239 » 01/12/17, 11:40

Gaston a écrit :
Did67 a écrit :[PS : Incroyable le buzz que cela fait immédiatement ! De quoi s’interroger sur le système médiatique qui est sensé nous informer...]
Sur Internet, le mot chat est magique, il garantit une audience maximale quel que soit le sujet abordé :mrgreen:


Image ce qui n’empêche pas que le fond du sujet soit positif Image
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 11360
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 3407

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar Did67 » 01/12/17, 12:51

nico239 a écrit :Image maintenant ce n’est plus du tout l’info qui compte mais le nombre de clics, à la limite un tire accrocheur et 3 lignes deviennent la base : l’essentiel c’est que, par curiosité, tu aies cliqué....

Pour revenir au fond.

Il ne suffit pas d’avoir des chats sauvages qui traînent plus ou moins dans le coin.

Le chat sauvage comme tout autre sauvage est un fainéant, il va où il peut manger en se fatiguant le moins possible ...

En l’occurrence s’il trouve de la nourriture plus facile à quelques km il s’y rendra et abandonnera ton champs plein de rongeurs qu’il lui faudra chasser tout en ayant à se préoccuper de ta présence dans les parages.

J’ai bossé pour une asso pendant des années en m’occupant des chats sauvages.

Il se sédentarisent facilement en vivant tous dans les mêmes cabanes... au milieu des bois à condition que la gamelle soit remplie à peu près régulièrement.

Le chat sauvage bien que très farouche aime AUSSI le confort, raison pour laquelle si tu lui fait une cabane meublée avec des vieilles couvertures, du foin, des chaises cassées... perchoirs, un peu comme un poulailler il y viendra bien volontiers.

Si en plus tu le ravitailles avec modération pour qu’il ait besoin de chasser pour compléter son alimentation alors il restera sur TA parcelle et n’ira pas ou plus chez la mémère qui le ravitaille de temps à autre un peu plus loin.

Donc fait une cabane à chat dans un coin de ton jardin et à mon sens t’auras de la main d’oeuvre bon marché, à laquelle tu ne t’attacheras pas spécialement et qui te laissera partir en vacances à ta guise...


Je crois que ceux-là redeviennent sauvages ! Je ne les nourris pas. Et je ne pense pas qu'ils soient nourris dans le voisinage. Même si en effet, quand je les vois furtivement, ils font le tour de la maison, des fois que !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Lolounette
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 254
Inscription : 29/06/17, 12:17
Localisation : Puy-de-Dôme, 350m d’alt.
x 71
Contact :

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar Lolounette » 01/12/17, 13:42

Le muséum d’histoire naturelle et La LPO sont en train de mener des recherches sur l’impact du chat domestique sur la biodiversité, j’invite les propriétaires de chats intéressés à s’inscrire à cette enquête participative ici :wink:

cette étude fait suite à une autre qui a eu lieu il y a 25 ans en Angleterre et dont les résultats sur la population d’oiseaux étaient assez alarmants (voir ici pour ceux qui maîtrisent l’anglais)


Les souris, campagnols, musaraignes, lezards et autres oiseaux sont de gros consommateurs d’insectes, ils sont donc également utiles au jardinier. L’étude anglaise s’alarmait surtout de l’explosion de la population féline et invitait les possesseurs de chat a les équiper d’un grelot...

J’aime beaucoup les chats et loin de moi l’envie de créer une polémique : j’attend les résultats de l’étude pour savoir exactement de quoi il retourne, donc n'hésitez pas à vous inscrire...


Ce qui concerne les rats taupiers leur plus grand prédateur naturel est le renard qui est helas exterminé un peu partout car classé comme nuisible :evil: Dans le Puy-de-Dôme par exemple une campagne d’extermination du rat taupier est en cours a grands frais et en parallèle les battues aux renards continuent. Logique implacable !
1 x
Avatar de l’utilisateur
Gaston
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1739
Inscription : 04/10/10, 11:37
x 55

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar Gaston » 01/12/17, 15:21

Lolounette a écrit :Ce qui concerne les rats taupiers leur plus grand prédateur naturel est le renard qui est helas exterminé un peu partout car classé comme nuisible :evil: Dans le Puy-de-Dôme par exemple une campagne d’extermination du rat taupier est en cours a grands frais et en parallèle les battues aux renards continuent. Logique implacable !
Le renard est aussi l'un des principaux prédateur du chat ... rien n'est simple :roll:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46693
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 357
Contact :

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar Christophe » 01/12/17, 15:24

C'est pour cette raison que la Belgique (ou que la Wallonie je sais pas??) a TOUT FAUX en obligeant la stérilisation systématique de tous les chats...

Y a des jours je me demande dans quel monde vivent les politiques... :shock:
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
nico239
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 895
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 118

Re: Les chats auxiliaires de l’agriculture bio

Message non lupar nico239 » 01/12/17, 18:48

Did67 a écrit :
nico239 a écrit :Image maintenant ce n’est plus du tout l’info qui compte mais le nombre de clics, à la limite un tire accrocheur et 3 lignes deviennent la base : l’essentiel c’est que, par curiosité, tu aies cliqué....

Pour revenir au fond.

Il ne suffit pas d’avoir des chats sauvages qui traînent plus ou moins dans le coin.

Le chat sauvage comme tout autre sauvage est un fainéant, il va où il peut manger en se fatiguant le moins possible ...

En l’occurrence s’il trouve de la nourriture plus facile à quelques km il s’y rendra et abandonnera ton champs plein de rongeurs qu’il lui faudra chasser tout en ayant à se préoccuper de ta présence dans les parages.

J’ai bossé pour une asso pendant des années en m’occupant des chats sauvages.

Il se sédentarisent facilement en vivant tous dans les mêmes cabanes... au milieu des bois à condition que la gamelle soit remplie à peu près régulièrement.

Le chat sauvage bien que très farouche aime AUSSI le confort, raison pour laquelle si tu lui fait une cabane meublée avec des vieilles couvertures, du foin, des chaises cassées... perchoirs, un peu comme un poulailler il y viendra bien volontiers.

Si en plus tu le ravitailles avec modération pour qu’il ait besoin de chasser pour compléter son alimentation alors il restera sur TA parcelle et n’ira pas ou plus chez la mémère qui le ravitaille de temps à autre un peu plus loin.

Donc fait une cabane à chat dans un coin de ton jardin et à mon sens t’auras de la main d’oeuvre bon marché, à laquelle tu ne t’attacheras pas spécialement et qui te laissera partir en vacances à ta guise...


Je crois que ceux-là redeviennent sauvages ! Je ne les nourris pas. Et je ne pense pas qu'ils soient nourris dans le voisinage. Même si en effet, quand je les vois furtivement, ils font le tour de la maison, des fois que !


L’idée c’est qu’ils bossent «pour toi»... Image

D’où la petite organisation proposée...
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires